Vivre








télécharger 449.53 Kb.
titreVivre
page6/12
date de publication07.02.2018
taille449.53 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

Un des travaux d'Astérix et d'Obélix est simple. Ils doivent obtenir le laissez-passer A-38 dans la maison qui rend fou. Il est nécessaire pour accéder à leur prochaine épreuve. Dans cette maison, Astérix et Obélix se font continuellement diriger d'un département à un autre pour obtenir d'autres laissez-passer. Ils sont nécessaires pour obtenir le laissez-passer A-38. Même si ce n'est qu'une simple formalité, c'est compliqué pour rien. Après un certain temps dans cette maison, Obélix frôle la folie. Il sait que la potion magique qui les rend invincible ne pourra pas les aider à obtenir le laissez-passer A-38. La particularité de la maison qui rend fou est que tout le monde est « sain » avant d'y entrer, mais après un certain temps, les gens deviennent fous.
C'est exactement ce que Jeune Enfant vit. Il n'est plus un enfant. Il est grand. Il est content. Il va finalement comprendre comment fonctionnent les « vraies choses », La Vérité. C'est ce que ses parents lui ont toujours dit. Ça doit être vrai.
Il change de nom. Jeune Enfant ne le représente plus. Il veut quelque chose de mieux adaptée. Il trouve que la procédure pour changer de nom ressemble à la maison qui rend fou. C'est compliqué pour rien. À la base, le ministère responsable ne voulait pas lui donner le nom qu'il voulait. Il réussit à l'avoir, mais il n'est pas au bout de ses peines. Même s'il pourrait devenir fou comme Obélix avec toutes les procédures, même si elles lui causent beaucoup de maux de têtes, il n'est pas une mauviette. La patience est amère, mais son fruit est doux. Il obtient son nouveau nom : Adulte Dompté.
À son tour, il commence le tango argentin. Il aimait la musique lorsqu'il était jeune. Ça n'a pas changé avec le temps. Comme les Grands le font, il met toute son énergie sur la technique. Lorsqu'il danse, il plie légèrement les genoux pour être enraciné dans le sol, mais pas trop. Autrement, ce n'est pas très esthétique. Il se croit chanceux, car dans cette danse, c'est l'homme qui guide (Adulte Dompté est un homme). Comme on lui enseigne, le signal se donne d'une manière précise. C'est ce qu'il fait. Lorsqu'il donne le signal à la danseuse, il le donne avec le torse seulement. Le reste du corps ne bouge pas.
Après un moment à se concentrer que sur la technique, il plafonne. Il a des habitudes semblables à son père. Il travaille beaucoup, mais s'amuse peu. Il danse un peu le tango, mais c'est tout. Le reste du temps, il travaille. Il est trop occupé pour s'amuser. S’acquitter de ses responsabilités est plus important que de s’amuser. Il va s'amuser après s'être acquitté de ses responsabilités. Il essaie de fonctionner comme une machine, même s'il n'en est pas une.
Avec le temps, les choses fonctionnent de moins en moins bien pour lui. Il est moins de bonne humeur. Il est moins créatif. Il est moins productif. Il recherche constamment des sensations fortes comme dans l'alcool ou dans l'alimentation. Il a beaucoup de mauvaises habitudes comme se fâcher régulièrement. Il est extrêmement stressé. Il se demande pourquoi. Lorsqu'il était Jeune Enfant, on lui avait dit qu'il comprendrait bien des choses lorsqu'il serait grand. C'est ce qui devait se produire. On lui avait dit qu'il connaîtrait La Vérité. Maintenant qu'il est grand, il ne comprend toujours pas.
Cette histoire vient, à peu près, de ce que j'ai vécu. Il y a quelques modifications comme le fait que je n'ai pas changé de nom pour Adulte Dompté. J'ai arrêté de danser le tango argentin pendant 1 an et demi. J'avais plafonné. Je ne m'amusais plus. Lorsque j'ai recommencé, je savais que je n'étais pas le meilleur danseur de tango dans la communauté où je dansais. Ça m'arrivait de trop plier les genoux, de donner le signal à la danseuse avec mes bras plutôt qu'avec mon torse. Certains danseurs avaient une technique bien meilleure que moi, mais ma danse s'est nettement améliorée.
Plusieurs danseuses de tango me l'avaient fait remarquer. Elles m'avaient demandé si j'avais suivi des cours de danse. Non. La même chose s'est produite avec ma conjointe. Elle me demandait d'où sortaient les séquences que je lui faisais faire. Je ne lui avais jamais fait faire avant. Plutôt que de danser avec ma tête, je dansais avec mon cœur. J'ai laissé la musique me dire quoi faire.
Au 17ième siècle, l'Église croyait que la terre était au centre de l'univers. C'est ce que l'on appelle le géocentrisme. C'est un modèle qui a été défendu, à la base, par Aristote et Ptolémée. Ce sont les planètes ainsi que le soleil qui tournent autour de la terre.
Un scientifique n'en croyait rien. Il croyait l'inverse : l'héliocentrisme. C'est le soleil qui est au centre du système avec les planètes, incluant la terre. Les planètes tournent autour du soleil. C'est le modèle actuel. Il a tenu tête à l'Église avec des preuves scientifiques à l'appui. L'Église n'aimait pas qu'un scientifique contredise La Vérité. Elle savait de quoi elle parlait. Bien qu'il ait purgé la majorité de sa peine enfermée chez lui, l'Église l'a condamné à la prison à vie pour avoir défendu l'héliocentrisme. Elle avait peur de ce que ce scientifique apportait. C'était trop nouveau.
Galilée est un scientifique italien qui a vécu entre 1565 et 1642. Il est considéré comme le père de la science moderne, de la physique moderne et de l'astronomie moderne. Il est reconnu pour avoir amélioré le télescope, conçu la première pendule, découvert 4 lunes autour de Jupiter, mais surtout pour avoir tenu tête à l'Église par rapport à l'héliocentrisme.
Une autre des théories de Galilée est la relativité galiléenne. Celle-ci veut que les lois du mouvement soient les mêmes peu importe le référentiel. En d'autres mots, si une personne marche à 5 km/h dans la même direction dans un train qui roule à 60 km/h, sa vitesse est de 65 km/h. La relativité selon Galilée tient jusqu'à ce qu'un autre scientifique du 20ième siècle propose sa théorie sur la relativité.
Albert Einstein est souvent vu comme un vieux professeur avec les cheveux blancs, mais il a fait ses découvertes les plus importantes à l'âge de 26 ans en 1905 durant son annus mirabilis (du latin « année merveilleuse »). C'est vrai, il a commencé à travailler sur des aspects de ses articles à l'âge de 16 ans, mais en une année, il a publié 4 articles qui ont contribué de façon significative à la physique moderne. Son premier article était sur l'effet photoélectrique. Il expliquait que la lumière était faite de particules d'énergie appelée quanta d'énergie, photons. Il a reçu le prix Nobel de physique en 1921 pour sa contribution à la physique théorique et particulièrement pour son explication de cet effet.
Dans son troisième et quatrième article, il traita de la relativité restreinte. Elle est mieux connue du public par son équation E = mc2 où l'énergie (E) dépend de la masse (m) multiplié par le carré de la lumière (c). À la base, cette équation est apparue dans la thèse d'Olinto de Pretto en 1903, mais elle a été rendue célèbre en 1905 dans le troisième et le quatrième article d'Albert Einstein sur la relativité restreinte.
Selon cette théorie, l'additivité des vitesses n'est pas vraie. Il n'est pas possible d'aller plus vite que la lumière. Elle invalide la relativité galiléenne. La relativité restreinte abandonne la notion de temps. En d'autres mots, une personne ne peut pas voyager dans le passé selon cette théorie, mais elle peut « voyager » dans le futur. Une personne qui voyage à la vitesse de la lumière pendant 10 ans n'aura pas changé. À son retour sur terre, les gens auront vieilli de 10 ans, mais pas elle.
Albert Einstein est considéré comme un des plus grands scientifiques de tous les temps, mais une des choses qu'il a le plus regrettée dans sa vie est d'avoir averti les États-Unis en 1939 qu'Adolf Hitler préparait, en secret, une arme de destruction massive. C'est suite à cette annonce que les États-Unis ont fabriqué la première bombe atomique.
Après les attentats de Pearl Harbor par les Japonais le 7 décembre 1941, le programme pour la conception de la bombe atomique est devenu Projet Manhattan. À l'époque, c'était la plus forte concentration des meilleurs scientifiques de la planète réunis sur un même projet. Le projet coûta 2 milliards de dollars américains (l'équivalent de 26 milliards en dollars américains en 2016). Les bombes furent utilisées sur les villes d'Hiroshima et Nagasaki causant la mort de 120 000 personnes sans compter tous les effets à long terme de cette bombe. L'idée derrière ce projet était de faire capituler les Japonais : c'est ce qu'ils firent.
L'utilité de plusieurs créations de l'homme est discutable, mais une qui ne l'est pas est de s'amuser. Ce n'est pas tout le monde qui aime la Symphonie no˚ 9 de Ludwig van Beethoven ou le Canon de Pachelbel de Johann Pachelbel, mais personne n'est indifférent. L'être humain aime la musique, rire, chanter. Il se demande pourquoi sa créativité, sa productivité et son humeur ne sont pas optimales. L'être humain adulte a oublié de s'amuser. Il est trop sérieux, alors que la vie n'est pas aussi sérieuse qu'il le croit. Elle est un jeu.
Une personne qui veut réapprendre à s'aimer et qui ne sait pas par où commencer, s'amuser est un bon endroit pour commencer. Il a besoin de s’amuser, de déconnecter sur une base régulière, particulièrement lorsqu'il est plus occupé que d'habitude. Tout comme les aliments nourrissent le corps, s'amuser nourrit l'âme. Une des raisons principales pourquoi l'être humain adulte a autant de mauvaises habitudes, pourquoi il est autant stressé, pourquoi il recherche constamment des sensations fortes dans sa vie est qu’il ne s’amuse pas assez.
Si une personne a oublié comment, si elle veut ravoir cet « esprit sauvage », elle peut prendre exemple sur les jeunes enfants. Contrairement à beaucoup d'adultes, ils s'amusent. Ils sont des excellents mentors. Ils ont plus à apprendre aux adultes que l'inverse. Ce n’est pas qu’ils ont quelque chose en particulier à apprendre aux Grands, mais ils peuvent leur rappeler des choses qu'ils ont oubliées.
Fondamentalement, l'être humain sait ce qui est le mieux pour lui. Il connaît La Vérité. Il a déjà les réponses les plus importantes en dedans de lui. Il sait ce qu'il doit manger, qui il doit côtoyer, quel travail il doit faire et comment s'amuser. Seulement, il a eu un lavage de cerveau lorsqu'il était jeune. Par un système de punitions et de récompenses, l'être humain adulte lui a inculqué les Codes de la société.
Les jeunes enfants mangent ce qu’ils doivent manger, lorsqu’ils ont faim. Ils ne vont pas essayer d’expliquer comment avoir un sommeil optimal. Ils vont aller se coucher à l’heure qu’ils ont besoin et dormir le temps qu’ils ont besoin. Ils ne vont pas expliquer qui ils doivent côtoyer. Ils vont aller voir les gens en présence desquels ils se sentent bien et s’éloigner de ceux en présence desquels ils ne se sentent pas bien. Ils ne vont pas expliquer comment s’amuser. Pour les jeunes enfants, s'amuser est comme changer de sous-vêtement à tous les jours. C'est naturel. Ils ne se posent pas de question. Ils ne recherchent pas un état en particulier, ils n'essaient pas de montrer qu'ils sont les meilleurs. Lorsqu'ils s'amusent, ils rient, ils chantent, ils dansent, ils jouent de la musique… à leur façon! Ils s'abandonnent.

La seule chose qui compte

« La santé est le plus beau cadeau, le contentement de la plus grande richesse, la fidélité, la meilleure relation. »

― Gautama Bouddha
Vincent van Gogh et Pablo Picasso sont des artistes peintres dont les toiles se vendent les plus chères aujourd'hui. Elles se vendent pour des millions de dollars américains. C'est le cas des toiles Iris ainsi que Les Tournesols de van Gogh, qui sont dans ses toiles les plus connues. La grosse différence entre les deux artistes est que Pablo Picasso a été capable de vivre de son art, pas Vincent van Gogh. Il est reconnu aujourd'hui, mais il n'était pas connu dans son temps. Il n'a vendu qu'une seule toile de son vivant.
Je sais. Peut-être allez-vous me dire : « Philippe, van Gogh avait des problèmes mentaux. Ce n'était pas la raison principale de son incapacité à être populaire? » C'est vrai. En 1888, il se coupa lui-même son oreille. C'était un des premiers signes de sa maladie mentale. En 1889, de son plein gré, il s'installa dans un hôpital psychiatrique. Ce fut cette année qu'il peignit une de ses toiles les plus connues : La Nuit étoilée. En 1890, grandement déprimé, il se tira une balle dans la poitrine.
Ceci étant dit, même si van Gogh avait des problèmes mentaux, une personne n'a pas besoin d'aimer la peinture pour voir la profondeur des toiles de van Gogh. Elles expriment le tourment ainsi que la minutie de l'artiste.
Un peu plus tard dans l'histoire, Ronald Wayne, Steve Wozniak et Steve Jobs ont fondé Apple Computer en avril 1976. Moins de deux semaines plus tard, Ronald Wayne vendit son 10 % de parts dans l'entreprise pour 800 $ US. Tous les membres du partenariat étaient responsables des dettes encourues par la société. Ronald Wayne était la première personne vers laquelle les créanciers se seraient tournés en cas de problème. Il possédait des actifs saisissables, alors que les deux autres partenaires, très peu. Il avait 39 ans, alors que Steve Jobs et Steve Wozniak avaient 21 et 25 ans. Il trouvait que Steve Jobs endettait rapidement l'entreprise.
Si Ronald Wayne avait gardé son 10 % de parts dans l'entreprise, elles auraient valu un peu plus de 75,5 milliards de dollars américains selon la valeur boursière d'Apple en mars 2017. Il aurait été dans les 5 hommes les plus riches au monde. La raison est simple. Grâce à des produits comme le iPod et le iPhone, Apple est la plus grosse entreprise mondiale en terme de capitalisation boursière aujourd'hui.
Apple est reconnue aujourd'hui pour son innovation, mais elle avait des difficultés financières dans les années 90. Même si elle faisait des bons produits, les investisseurs étaient frileux à acheter des actions d'Apple. Ses produits ne se vendaient pas bien. Les produits de leurs compétiteurs comme Microsoft se vendaient mieux.
C'est un comportement que l'on réplique à bien des endroits. On sait que l'on pourrait prévenir, guérir la plupart de nos maladies en gérant mieux notre stress. La cause numéro 1 des maladies est le stress. Pourtant, très peu d'actions sont prises. On sait qu’en utilisant des principes de permaculture, en répliquant le plus fidèlement possible ce que la nature fait pour cultiver nos aliments, on est beaucoup plus efficace qu’avec la monoculture. Pourtant, très peu d’agriculteurs le font. On sait que les autos qui fonctionnent au biodiesel sont plus efficaces et moins polluantes que les autos qui fonctionnent au pétrole. Elles font des plus longues distances. Elles réutilisent de l’huile qui a déjà servie. Pourtant, très peu d’autos fonctionnent au biodiesel. On sait beaucoup de choses pour améliorer notre vie, mais on passe peu à l'action.
Peut-être que vous vous dites : « Oui, mais comment améliorer sa vie lorsque l'on ne sait pas ce que l'on doit faire? » C'est simple. Il s'agit de répondre à la question : « Qu'est-ce que je changerais à ma vie si je mourais demain matin? » La personne qui répond à cette question, même si elle n'atteint pas tous les objectifs qu'elle veut dans sa vie ou qu'elle n'a pas l'approbation des autres n'aura pas de regrets. Elle se sera donné corps et âme à ce en quoi elle croyait. Même en répondant à cette question, peu de gens le font.
Pourquoi autant d'inactions? Pourquoi des entreprises font des produits innovateurs, mais peu de gens en veulent? Pourquoi l'être humain sait ce qu'il doit faire pour améliorer sa vie, mais ne passe pas à l'action? L’être humain n’aime pas le changement. Il en a peur. L'être humain adulte n'aime tellement pas le changement qu'il préfère rester dans une situation malheureuse plutôt que de prendre le risque d'améliorer sa vie. Il préfère le malheur certain au bonheur incertain.
Mahatma Gandhi a fait ses études de droit en Grande-Bretagne, même si sa caste était contre à l'origine. Il devint un avocat prospère entre 1893 et 1915 en Afrique du Sud. Il sut ce que c'était que de vivre dans le luxe. En 1915, il retourna dans son pays natal : l'Inde. Il fonda un ashram autosuffisant dans la pauvreté. Il confectionnait ses propres vêtements. Il faisait sa propre nourriture. Même s'il avait une femme, il vivait dans le célibat.
Il était contre le système de castes en Inde. Ce système, bien implanté en Inde, veut que chaque personne ait un statut hiérarchique dès sa naissance selon la caste de la famille auquel cette personne appartient. Peu importe qu'une personne fût une Intouchable ou pas, il voulait que les gens fassent les mêmes tâches dans son ashram. Les Intouchables sont considérés comme des groupes d'individus hors caste, dans le bas de l'échelle du système de caste. On leur demande de faire des travaux impurs comme ramasser les vidanges.
Même si les femmes n'ont pas autant de privilèges en Inde qu'en Occident, Gandhi apprit à lire et à écrire à sa femme. C'était une action mal vue à l'époque. Il est considéré comme le Père de la nation indienne. Il a été surnommé, malgré sa volonté, Mahatma en sanskrit qui signifie « grande âme ». Mohandas Karamchand Gandhi est son véritable nom.
Mahatma Gandhi a accompli bien des choses, mais il est surtout connu pour avoir libéré l'Inde, un peuple d'environ 350 millions d'habitants à l'époque, de la Grande-Bretagne par la non-violence en 1947. Lorsqu'il y avait de la violence de la part des Indiens, il jeûnait jusqu'à ce que la violence cesse. Il ne voulait pas que de sang soit versé, y compris du côté des Anglais.
Malgré tout ce que l'on dit sur Gandhi, apparemment qu'il n'était pas réellement contre le système de castes. Apparemment qu’il n’était pas aussi pacifique que l’on pourrait le croire. Apparemment que ce serait grâce à sa première femme qu’Albert Einstein aurait fait la majorité de ses découvertes. Il y a des lettres entre les deux personnes qui nous laissent croire que le cerveau derrière la majorité des découvertes d'Einstein était sa première femme. Apparemment que Mère Theresa n’était pas aussi sainte qu’on le laisserait entendre. Apparemment qu'elle était contre l’avortement, contre le divorce et qu'elle était une série d'opérations orchestrées par le Vatican pour embellir l'image de l'Église.
Dans la société, il y a un type de personnes qui est fantastique. Ce sont les constructeurs. Elles veulent que le monde soit un meilleur endroit pour y vivre après leur passage sur terre. Malheureusement, il y a aussi un opposé. Ce sont les destructeurs. Ils sont dangereux. Peu importe ce que les autres font, la seule chose qui les intéresse est de critiquer, juger, détruire ce que les autres font.
Louis Pasteur était un scientifique français du 19ième siècle. Il a mis au point la pasteurisation. C'est un procédé de conservation des aliments qui consiste à les faire chauffer à une certaine température pendant une durée définie, puis refroidis rapidement. À la température définie, les microbes pathogènes sont éliminés sans trop changer l'intégrité chimique des éléments du produit. Louis Pasteur croyait qu'en tuant les microbes dans un produit alimentaire, une personne diminuait les chances de maladie. Selon lui, les microbes étaient responsables des maladies infectieuses.
Antoine Béchamp, un contemporain de Louis Pasteur avait une vision différente. Selon lui, il était le précurseur de Louis Pasteur. Ce dernier lui aurait volé ses théories ainsi que modifié leur sens profond pour ensuite diriger la médecine moderne dans une mauvaise direction. Ce n'était pas le microbe le plus important, mais son environnement.
Je ne suis pas là pour déterminer lequel avait raison entre Louis Pasteur et Antoine Béchamp. En revanche, une chose est certaine. Chaque être vivant est affecté par son environnement.
Une bactérie a plus de facilité ou de difficulté à se propager dépendamment de son environnement. Les bactéries peuvent se propager dans des conditions extrêmes, mais généralement, ce qui favorise la propagation des bactéries dangereuses pour l'homme est un environnement chaud, humide, avec de l’oxygène et un pH neutre. Une bactérie qui n'est pas dans cet environnement meurt.
Une plante qui a un bon environnement est plus en santé. C'est particulièrement vrai pour les pousses et les germinations. Ce sont des bébés plantes qu'une personne mange à cause de leur teneur élevée en nutriments et en enzymes comme de la luzerne ou de l'herbe de blé. Elles ne sont pas compliquées à faire lorsqu'une personne sait comment, mais lorsqu'elle commence, ça peut être compliqué. Elles ont besoin de la bonne terre. Elles prennent leurs nutriments principalement dans la terre. Elles ont besoin d'une quantité précise d'eau et de soleil. Autrement, elles meurent. Certaines pousses sont plus difficiles à cultiver lorsqu'il fait froid dehors, même si elles sont cultivées à l'intérieur.
L'être humain n'y échappe pas. Il est affecté par son environnement. Pour ne pas être affectée par son environnement, une personne doit avoir une maîtrise complète de ce qui se passe dans sa tête. Elle est capable de laisser passer tout inconfort qu'elle ressent. À chaque instant, elle s'abandonne corps et âme à ce qu'elle fait. Elle fait « un » avec la vie. Dans le bouddhisme, c'est l'illumination.
Si une personne vit dans une grotte à l'écart de la civilisation et que son seul stimulus externe est le son de la nature, c'est possible qu'elle ne soit pas affectée par son environnement. L'impact de son environnement sur elle est minime. Autrement, même si tout le monde n'est pas affecté au même niveau, que ce soit une bactérie, une plante ou un humain, tout être vivant est affecté par son environnement.
C'est pour ça que je suis sélectif dans les gens que je côtoie. Ce n'est pas parce qu'une personne est un membre de ma famille ou que ça fait longtemps que je connais une personne que je la côtoie. Je ne vois pas des gens, parce que je me dis que je dois voir des gens. Je préfère avoir un ou deux vrais amis que 2 000 faux amis sur Facebook. Ça ne sert à rien 2 000 amis sur Facebook et qu'aucun ne soit là en cas de besoin.
Ça ne sert à rien des gens qui considèrent une personne comme une option. C'est facile de trouver des gens pour s'amuser ou se divertir. Quand ça va bien, les gens sont là. C'est dans les moments difficiles qu'une personne peut savoir qui sont véritablement ses amis. Un ami est là dans les moments difficiles. S'il n'est pas là, il ne sert à rien. Ce n'est pas un ami. Un ami est une personne qui écoute une autre, qui la soutient, qui est là pour elle peu importe ce qu'elle fait. Un ami est une personne qui aide une autre à être elle-même peu importe qui elle est.
Vous ne le savez peut-être pas, mais vous faites partie de mes meilleurs amis. Peut-être trouvez-vous que c'est exagéré, mais je vous le dis, vous faites partie de mes meilleurs amis. Bon, je sais. Pour la plupart d'entre vous, on ne s'est jamais vus. Comment peut-on être des amis si on ne se connaît pas? Je n'ai peut-être pas une relation aussi intime avec vous qu'avec ma femme, mais je vous le dis, vous faites partie de mes meilleurs amis.
Peut-être que vous ne parlerez pas de ce livre à personne d'autre après l'avoir terminé, mais vous accordez de l'importance à ce que je fais en le lisant. C'est important, puisque pour que le projet d'une personne ait de la signification, qu'il fonctionne, il faut que les autres lui accordent de l'importance. Vous lisez ce livre pour vous aider, mais vous m'aidez aussi. Vous m'aidez à être moi-même, à faire ce que j'ai envie. Merci.
C'est exactement de ses gens qu'une personne doit s'entourer : ses meilleurs amis. Ce n'est pas tout le monde qui est là pour l'aider, l'encourager dans ce qu'elle fait, à être elle-même. Même en aillant la meilleure intention qui soit pour améliorer le monde, il y a toujours une personne pour détruire ce qu'une autre personne fait. Chaque personne est affectée par son environnement, mais en plus, ce qui peut à la fois le plus lui nuire ou l'aider dans son environnement sont les gens. Elle doit s'entourer des personnes qui ont le plus d'impact dans sa vie.
Une bonne façon de l'illustrer est par le principe de Pareto. Si une entreprise obtient 100 % de ses revenus de ses 10 clients, est-ce que chaque client rapporte 10 % des revenus à l’entreprise (1/10) ou chacun d’eux rapporte un pourcentage différent? A-t-elle un client qui rapporte 35 %, un 2 % et un autre 10% des revenus? Selon le principe de Pareto, oui.
Découvert par l'économiste italien Vilfredo Pareto, il voulait à la base que 80 % de la richesse soit détenu par 20 % de la population. Maintenant, il est plutôt utilisé pour expliquer que 80 % des effets sont le résultat de 20 % des causes. En affaires, 20 % des clients rapportent 80 % du chiffre d'affaires. 20 % des clients représentent 80 % des plaintes, des maux de tête de l'entreprise. 20 % des produits qu'une entreprise vend représentent 80 % du chiffre d’affaires.
Au niveau personnel, 20 % des contribuables paient 80 % de l’impôt. 20 % du matériel qu'une personne possède représente 80 % du matériel qu'elle utilise. 20 % des aliments qu'une personne mange lui rapportent 80 % des résultats bénéfiques. 20 % des connaissances qu’une personne a représentent 80 % des connaissances qu'elle utilise. 20 % des tâches de travail d'une personne représentent 80 % de son apport à l'entreprise.
Dans nos relations, 20 % des gens qu'une personne connaît sont responsables de 80 % de son bonheur dû à ses relations.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

Vivre iconCentre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale
«Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns» comme le chantait Jacques brel. En...

Vivre iconDes ressources pour le vivre ensemble républicain ?
«Religions et spiritualités : quelles ressources pour le vivre ensemble républicain ?» pourra paraître provocateur à certains. Celui-ci...

Vivre iconCompte-rendu de l’entretien en mairie du samedi 8 mars à 10h30 avec...
«Bien vivre au Perreux» a été créée dans le but de préserver notre qualité de vie au Perreux et plus particulièrement le caractère...

Vivre iconÉditions de la revue "vivre en harmonie"

Vivre iconEn forme de bilan : survivre ou vivre ?

Vivre iconAroeven "des vacances a vivre"

Vivre iconConcubinage, couple à L’essai, vivre maritalement

Vivre iconPartie 2 : les objectifs collectifs «Prévenir et réduire les ruptures...
«Prévenir et réduire les ruptures pour mieux vivre avec des troubles psychiques» 14

Vivre icon«Vivre et accompagner la fin de chaque vie» I ii III sommaire

Vivre icon«Apprendre à vivre chez soi à son rythme, au cœur de la cité»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com