Vivre








télécharger 449.53 Kb.
titreVivre
page12/12
date de publication07.02.2018
taille449.53 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > droit > Documentos
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12
Pour se convaincre davantage que c'était une mauvaise idée de refouler, d'essayer de contrôler ses émotions, il se souvint aussi de l'histoire de Siegfried Fischbacher et Roy Horn. Ils étaient un duo de magiciens. Ils utilisaient des animaux dont des tigres et des lions dans leur spectacle. Ils les faisaient, entre autres, « disparaître ». De 1990 jusqu'à 2003, à l'hôtel The Mirage, leur spectacle de magie était la vitrine du Mirage. C'était le spectacle le plus regardé à Las Vegas durant cette période. Le Mirage faisait beaucoup d'argent grâce aux spectacles de ces deux célébrités, jusqu'à ce que les représentations arrêtent abruptement.
En octobre 2003, lors d'une représentation au Mirage, Montecare, un tigre de 7 ans, attrapa Roy Horn par l'épaule. Il le mordit au cou. Au début, les spectateurs ne firent rien. Ils croyaient que ça faisait partie du spectacle. Le tigre ne le lâcha pas. Il traina Roy Horn jusqu'aux coulisses. Les gardes finirent par séparer le tigre de Roy Horn. Il perdit beaucoup de sang. Il passa proche de perdre la vie. Les médecins se demandaient même s'ils pouvaient le sauver. Il s'agissait d'une attaque du tigre Montecare sur son maître Roy Horn.
Plus une personne refoule ses émotions plutôt que de les accueillir lorsqu'elles arrivent, plus elles sont imprévisibles et amplifiées lorsqu'elles sortent. Elle les a niées plutôt que de les accepter sur le champ.
Une personne peut contrôler ses émotions. Ça peut fonctionner la plupart du temps. Ça peut donner l'impression qu'elle gère bien ce qui se passe dans sa tête, mais rendu à un certain moment, elle n'est plus capable de les contrôler, les refouler. Tout comme avec un animal sauvage qu'une personne peut tenter de dompter pour qu'il refoule ses émotions, ses émotions finissent par sortir. C'est ce qui finit toujours par arriver.
En revanche, Commerce Équitable essaie d'accueillir ses émotions, mais ça ne fonctionne pas. On lui dit qu'il ne doit pas analyser ni juger les sensations qu'il ressent. Il ne doit pas rechercher un état en particulier. Il doit apprendre à observer comment il se sent, peu importe comment il se sent.
Il observe longtemps comment il se sent pour observer que ça ne fonctionne pas pour lui. Il est à des années-lumière d'être calme. Lorsqu'une situation l'irrite, il a de la difficulté à se calmer. Il essaie de prendre des bonnes respirations, d'évacuer cette tension, d'observer comment il se sent. Rien à faire : la plupart du temps ça ne fonctionne pas. Il a un esprit hyperactif qui ne peut s'arrêter de penser. Son esprit est comme un singe qui saute continuellement d'une pensée à une autre. Il est incapable de se calmer dans le feu de l'action. Il est un penseur compulsif.
Il n'est pas le seul. La plus grande dépendance de l'être humain n'est pas l'alcool, la drogue, les jeux ou le sexe. C'est la pensée. Il est un penseur compulsif. Dès qu'il se lève, jusqu'à ce qu'il se couche, il pense. Il la surutilise. Il gaspille son énergie à surpenser comme il le fait. Elle le fait même souffrir. Il se crée toutes de sortes d'histoires dans sa tête par la pensée.
La pensée est un des plus beaux cadeaux que l'être humain a. C'est ce qui lui permet de raisonner à un niveau « supérieur » aux animaux. Elle est comme un outil pour bricoler. L'être humain doit l'utiliser pour ce qu'il a besoin et après qu'il ait terminé, il la « range ». S'il marche, s'il se brosse les dents ou s'il écoute une personne, qu'il fasse ce qu'il a à faire. Si son activité est de résoudre un problème, qu'il pense. C'est tout.
Voyant que d'observer comment il se sent ne l'aide pas à gérer ce qui se passe dans sa tête, il commence le yoga. Il en fait le matin. Il réalise que le yoga est une bonne routine à avoir le matin. Ça améliore sa clarté d'esprit. Ça l'aide à être plus productif. Tout le temps qu'il fait du yoga, il le gagne en sachant exactement ce qu'il doit faire de ce qu'il ne doit pas faire dans le feu de l'action. C'est une des meilleures méthodes qu'il utilise pour nettoyer quotidiennement son corps et son esprit.
Sa pratique l'aide à voir la vie plus objectivement. Tous comme les organes sont associés à des émotions dans la médecine traditionnelle chinoise, il est capable d'associer le niveau de difficulté de sa pratique de yoga avec sa vie. Même s'il a la même pratique d'une journée à une autre, ça arrive que sa pratique soit plus facile ou plus difficile. C'est un signe que sa vie est plus facile ou difficile.
Même en faisant du yoga à tous les matins, parce que c'est bon pour sa santé, ça lui arrive qu'il ne se sente pas comme il le veut pendant ou après sa pratique. Ça lui arrive de ressentir de la colère ou d'être irrité. Pourtant, cette pratique est faite pour le calmer. En plus, il sait que de générer de la colère est malsain. C'est lui qu'il punit lorsqu'il en génère. Il passe régulièrement du temps avec une personne qu'il apprécie, mais ça arrive que les choses ne se passent pas comme il le veut. Ça arrive que des choses l'irritent. Il fait un travail qu'il aime, mais ça lui arrive d'être moins concentré ou motivé une journée. Pourtant, c'est un travail qu'il aime.
Aucun véritable maître spirituel ne va dire qu'une personne ne devrait ressentir de colère ni de peur. Les émotions sont normales. Elles sont là pour enseigner quelque chose. Elles sont là pour indiquer le chemin à suivre à une personne. Aucun maître spirituel ne va dire qu'une personne doit être dans un état en particulier, qu'elle doit être bien, particulièrement si elle fait ce qui est le mieux pour elle.
Le message universel des maîtres spirituels est le même : lâcher prise. Le premier endroit qu'une personne doit faire du ménage dans sa vie est dans sa tête. Peu importe l'état dans lequel une personne se trouve, elle doit accepter qu'elle se trouve dans cet état. L'idée n'est pas de changer l'état dans lequel elle se trouve. Elle continue à faire ce qu'elle fait, ce qui est le mieux pour elle, et ne porte pas attention à ses inconforts. Il n’y a rien de permanent. Tout finit par passer. Tout comme le feu finit par s’éteindre, toute émotion « indésirable », inconfort finit par passer si elle ne les alimente pas.
Commerce Équitable est content d'avoir réalisé le constat. Ça l'aide à comprendre certaines choses.
Dans le passé, il décrocha l'emploi de ses rêves. Il obtint un excellent salaire. Au début, tout allait bien. Il s'acheta une belle maison. Comme autres choses, il s'achetait du matériel de luxe. Il voyageait régulièrement. Il fréquentait des restaurants haut de gamme. Il était dans une bonne relation. Il avait ce qu'il avait toujours rêvé.
Le temps passa, mais quelque chose ne fonctionnait pas. Il ne comprit pas. Il avait atteint exactement tous les objectifs qu'il voulait depuis longtemps. Il n'avait jamais eu autant de sensations fortes, de matériel, de « succès », mais il était malheureux. Il avait un vide. Même si le succès le plus important pour une personne est celui de son monde intérieur, il vivait exclusivement de son monde extérieur.
Une personne ne peut pas avoir de succès extérieur si elle n'a aucun succès intérieur. C'est le succès le plus important. Tout part de l'intérieur d'une personne. Comment elle se sent part de l'intérieur.
Les choses peuvent se passer exactement comme une personne veut, elle peut se sentir bien grâce à ce qui lui arrive, mais c'est le tout le temps temporaire. Il n'y a rien de permanent. Si elle n'a pas appris à lâcher prise, son esprit finit par se rattacher à quelque chose d'autre. Tôt ou tard, les choses ne se passeront pas exactement comme elle veut. À ce moment, elle se met des bâtons dans les roues. Elle devient son propre plus grand ennemi, plutôt que son plus grand allié. Elle est malheureuse. Elle souffre. La raison est simple. L'attachement est la source de toute souffrance. Plus une personne est attachée à quelque chose, plus elle souffre.
Il n’y a rien qui peut arriver de l’extérieur à une personne qui va lui amener une paix profonde. Aucune personne, aucun évènement ne peut affranchir une personne de son esprit. C’est dans sa tête que ça se passe.
On pense que le paradis et l’enfer sont des endroits. On croit qu'il faut être morts pour aller au paradis ou en enfer. Le paradis et l’enfer sont des états d’esprit. L'être humain vit le paradis ou l’enfer en ce moment. Il y a des gens qui sont en enfer constamment, d’autres au paradis. C’est dans la tête d'une personne que ça se passe.
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12

similaire:

Vivre iconCentre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale
«Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns» comme le chantait Jacques brel. En...

Vivre iconDes ressources pour le vivre ensemble républicain ?
«Religions et spiritualités : quelles ressources pour le vivre ensemble républicain ?» pourra paraître provocateur à certains. Celui-ci...

Vivre iconCompte-rendu de l’entretien en mairie du samedi 8 mars à 10h30 avec...
«Bien vivre au Perreux» a été créée dans le but de préserver notre qualité de vie au Perreux et plus particulièrement le caractère...

Vivre iconÉditions de la revue "vivre en harmonie"

Vivre iconEn forme de bilan : survivre ou vivre ?

Vivre iconAroeven "des vacances a vivre"

Vivre iconConcubinage, couple à L’essai, vivre maritalement

Vivre iconPartie 2 : les objectifs collectifs «Prévenir et réduire les ruptures...
«Prévenir et réduire les ruptures pour mieux vivre avec des troubles psychiques» 14

Vivre iconPour combattre la crise et bâtir un autre modèle de vivre ensemble

Vivre icon«Apprendre à vivre chez soi à son rythme, au cœur de la cité»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com