Programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» Termes de référence Appel à consultation pour l’évaluation finale externe du programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique»








télécharger 102.08 Kb.
titreProgramme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» Termes de référence Appel à consultation pour l’évaluation finale externe du programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique»
page2/2
date de publication16.07.2017
taille102.08 Kb.
typeProgramme
l.21-bal.com > droit > Programme
1   2
Participation des parties prenantes

Comité de gestion : composé de la Coordinatrice et de l’Assistante du programme, ainsi que du point focal Suivi et Evaluation à l’ONU Femmes, se chargera de :


  • Fournir la documentation nécessaire pour le bon déroulement de la prestation

  • Faciliter les rencontres et les entretiens avec les parties prenantes

  • Accompagner et assurer le bon déroulement de la mission

Groupe de référence : composé par des représentant-e-s des ONG partenaires, de l’ONU Femmes, du Conseil consultatif de la société civile et du donateur, ce groupe sera chargé notamment de :

  • Formuler des commentaires sur les rapports (lancement, provisoire et final)

  • Valider les livrables (rapports de lancement, provisoire et final, et présentations power point)




  1. Produits escomptés

La durée de la prestation est estimée à une période maximale de 3 mois et demi.

Les prestataires devront engager la mise en œuvre de la prestation à compter du 03 août 2015 et se conformer au calendrier convenu. Une réunion introductoire avec le Comité de gestion aura lieu au début de la consultation afin de discuter des détails programmatiques et logistiques et lancer la mission d’évaluation.

Les livrables attendus sont les suivants :

  1. Un rapport de lancement déclinant le processus de mise en œuvre de la prestation incluant la matrice d’évaluation, les méthodes et les instruments de collecte et d’analyse des données et un plan de travail/échéancier ;

  2. Un rapport provisoire d’évaluation et un fichier power point contenant les résultats préliminaires, qui sera présentée aux parties prenantes lors d’un atelier animé par les évaluateurs-trices ;

  3. Un rapport final d’évaluation du projet et un fichier power point contenant les résultats, qui sera présenté aux parties prenantes lors d’un atelier animé par les évaluateurs-trices et qui servira à valider le rapport final.

Tous les livrables seront rédigés en français. Les rapports préliminaire et final devront contenir les renseignements suivants :

  • Le titre du programme ;

  • La date ;

  • La table des matières, y compris les annexes ;

  • Le nom et l’organisation (les organisations) des évaluateurs ;

  • Le nom et l’adresse de l’organisation (des organisations) ayant commandé l’évaluation ;

  • La liste des abréviations ;

  • Un résumé exécutif, qui doit présenter une synthèse des éléments de fond que contient le rapport d’évaluation (maximum cinq pages) et se suffire à lui-même. Les informations qu’il présente doivent permettre au lecteur profane de comprendre sans peine les constatations, les recommandations et les enseignements tirés de l’évaluation.

  • La description du programme et de ses projets ;

  • L’objet de l’évaluation ; description de l’importance, la portée et l’envergure du sujet à évaluer ; des destinataires/bénéficiaires et des parties prenantes, et des données budgétaires. La description doit être aussi succincte que possible, tout en fournissant tous les renseignements pertinents. S’il est nécessaire de présenter des renseignements supplémentaires, ceux-ci pourront faire l’objet d’une annexe.

  • Les objectifs de l’évaluation, qui doit permettre de comprendre pourquoi l’évaluation est réalisée, comment elle sera utilisée et les décisions qui en seront la suite ; les objectifs originaux de l’évaluation doivent être également exposés, ainsi que tout changement qui aurait été apporté au devis de l’évaluation.

  • Une description de la méthode suivie, y compris les raisons qui ont déterminé le choix de cette méthode, la source des données utilisées, les méthodes utilisées pour la collecte et l’analyse des données, les critères d’évaluation retenus et les principales limitations de l’évaluation ; elle doit contenir une description exhaustive de la participation des parties prenantes, leur niveau de participation et les raisons qui justifient leur choix. Le rapport doit comporter une description satisfaisante des considérations éthiques, notamment la raison qui justifie la conception de l’évaluation et les mécanismes retenus pour protéger les participant-e-s.

  • Les principales constatations et conclusions. Il est nécessaire que les conclusions se fondent sur des constatations compatibles avec les données recueillies et les méthodes utilisées. Elles doivent donner une idée de l’identification et/ou des solutions pouvant être apportées aux problèmes ou aux questions importantes. Les conclusions doivent ajouter de la valeur aux constatations. Le lien logique entre les conclusions et les constatations doivent apparaître clairement. Les conclusions doivent s’attacher aux questions importantes pour le sujet à évaluer, telles qu’elles ressortent des objectifs d’évaluation et des questions clefs relatives à l’évaluation. Des conclusions simples, connues d’avance et évidentes, ne sont d’aucune utilité et doivent être évitées.

  • Les leçons apprises ;

  • Les principales recommandations (opérationnelles et stratégiques). Les recommandations doivent se fonder sur les faits et l’analyse, être pertinentes et réalistes et indiquer les priorités à retenir. Le souci de la précision et de la crédibilité exige que les recommandations découlent logiquement des constatations et des conclusions. Il faut aussi qu’elles soient pertinentes par rapport au sujet à évaluer, au mandat et aux objectifs de l’évaluation. Elles doivent être formulées de façon claire et concise, et être opérationnelles. En outre, elles doivent refléter un ordre de priorité, dans la mesure du possible ;

  • Les annexes (liste de personnes interviewées/focus group, instruments de collecte de données, documents consultés, termes de référence, PV des réunions et des visites sur le terrain, etc.).




  1. Compétences de l’équipe d’évaluation

Le prestataire (un bureau d’étude ou une équipe de consultants) doit assurer, dans les délais impartis, l’exécution de la prestation telle que prévu dans ces Termes de référence.

La présentation d’une équipe composée d’hommes et de femmes est fortement recommandée.

L’expert/e ou l’équipe devra :

  • Justifier d’une formation universitaire en évaluation, développement social, sciences politiques, sciences sociales, gestion ou équivalent ;

  • Avoir de l’expérience confirmée en évaluation de projets/actions de plaidoyer et/ou des droits des femmes et/ou de la gouvernance démocratique ;

  • Avoir des solides compétences dans les domaines d’évaluation basée sur les résultats, l’approche droits humains et genre et l’usage de méthodes mixtes ;

  • Bonne connaissance du contexte politique et institutionnel marocain ;

  • Maîtriser les techniques d'animation interactives et participatives ;

  • Parfaite maîtrise de la langue française et de l’arabe (oral et écrit) ; la connaissance de l’anglais est également nécessaire ;

  • Être capable de travailler dans des délais raisonnables et de respecter les deadlines.




  1. Dossier de soumission

L’offre technique doit comporter les éléments suivants :

  • Une note méthodologique incluant la matrice d’évaluation, les méthodes et les instruments de collecte et d’analyse des données et un plan de travail/échéancier ;

  • Les CV des consultants-es mettant en valeur les expériences et compétences en lien avec la consultation.


L’offre financière pour la prestation devra comprendre, en Dirham (Dh), les honoraires des consultants-es et inclure tous les frais de déplacement.
La proposition présentée par chaque concurrent doit porter la mention suivante : Appel à consultation pour l’évaluation externe finale du programme « Observatoire genre et gouvernance démocratique » Réf : MAR/UNW/2015/020 et être envoyée à l’attention de Mme Sahar Boukhzar, Assistante du projet (sahar.boukhzar@unwomen.org).

Le délai de réception des offres est fixé au 12 juillet 2015 avant 23h30 (Heure Maroc).

  1. Modalités de Paiement

Le paiement afférent à l’exécution de la prestation sera réparti comme suit :

  • 20% du montant total à la validation du rapport de lancement ;

  • 40% à la validation du rapport préliminaire de l’évaluation ;

  • 40% après la tenue de l’atelier de validation du rapport final.




  1. Evaluation des offres

L’évaluation des offres se déroulera en deux temps :

  1. Evaluation technique des offres :

Une note technique T sur 100 sera attribuée à chaque candidature en fonction du barème suivant :

Critères

Note

Méthodologie :

  • Bonne compréhension du travail d’évaluation (10)

  • Cahier de mission/note méthodologique proposée (20)

  • Chronogramme proposé (5)

35

Profil proposé :

  • Formation académique en évaluation, développement social, sciences politiques, sciences sociales, gestion ou équivalent (10)

  • Au moins 8 ans d’expérience en évaluation de projets/actions de plaidoyer et/ou des droits des femmes et/ou de la gouvernance démocratique (25)

  • Solides compétences dans les domaines d’évaluation basée sur les résultats, l’approche droits humains et genre et l’usage de méthodes mixtes (15)

  • Bonne connaissance du contexte politique et institutionnel marocain (5)

  • Expérience en animation d’ateliers (5)

  • Connaissance approfondie du français et de l’arabe et une bonne connaissance de l’anglais (5)

65

Total

Note importante : Seront éliminées à l’issue de cette phase toutes les offres ayant obtenu une note technique inférieure à la note technique minimale de 70 points qui représente 70% des points totaux de la proposition technique (notée sur 100 points)

100




  1. Evaluation financières des offres

Le contrat sera attribué à l’offre la moins disant des offres techniquement qualifiées (note technique supérieur à 70 points).


  1. Code de conduite


Les évaluateurs-trices agiront en accord avec les Termes de référence et ne pourront en modifier aucun aspect sans l’accord écrit du Bureau Multi-Pays d’ONU Femmes pour le Maghreb.
Les évaluateurs-trices doivent être attentifs aux croyances, aux coutumes et faire preuve d’intégrité et d’honnêteté dans leurs relations avec toutes les parties prenantes.
Conformément à la Déclaration universelle des droits des personnes des Nations Unies et autres conventions relatives aux droits des personnes, Les évaluateurs-trices doivent agir dans le respect des valeurs internationales.
Les évaluateurs-trices doivent être conscients des différences qui existent au niveau des cultures, des coutumes locales, des croyances et pratiques religieuses, en ce qui concerne les interactions entre les personnes et les rôles dévolus aux femmes et aux hommes, les incapacités, l’âge et l’appartenance ethnique et savoir apprécier les implications que ces différences peuvent avoir lorsqu’ils planifient et réalisent les évaluations et établissent des rapports à leur sujet.
Les évaluateurs-trices doivent garantir l’honnêteté et l’intégrité de l’ensemble du processus d’évaluation. Ils sont les premiers à devoir garantir que les activités d’évaluation ont été réalisées de manière indépendante, impartiale et fidèle.
Les évaluateurs-trices doivent s’assurer que leurs contacts avec les particuliers sont placés sous le signe du respect et doivent éviter tout ce qui pourrait offenser la dignité ou le sens du respect de soi-même des personnes avec lesquelles ils entrent en contact durant une évaluation.
Sachant qu’une évaluation peut avoir des répercussions négatives sur les intérêts de certaines parties prenantes, Les évaluateurs-trices doivent réaliser l’évaluation et en faire connaître l’objet et les résultats d’une façon qui respecte absolument la dignité et le sentiment du respect de soi-même des parties prenantes.
Les évaluateurs-trices doivent protéger l’anonymat et la confidentialité à laquelle ont droit les personnes qui leur donnent des renseignements.
Les évaluateurs-trices doivent réduire au maximum les pertes de temps et respecter le droit des personnes à la vie privée.
Les évaluateurs-trices doivent respecter les droits des personnes qui fournissent des renseignements de façon anonyme et faire en sorte que des informations dites sensibles ne permettent pas de remonter jusqu’à leur source. Ils doivent également indiquer clairement aux participant-e-s la portée et les limites de la confidentialité.
Les évaluateurs-trices n’ont pas à évaluer les individus et doivent maintenir un équilibre entre l’évaluation des fonctions de gestion et ce principe général.
Les évaluateurs-trices doivent prendre acte de questions et conclusions qui peuvent ne pas se rattacher directement au mandat.
Les évaluateurs-trices sont responsables de leur performance et de ce qui en découle.
Les évaluateurs-trices doivent savoir présenter par écrit ou oralement, de manière claire, précise et honnête, l’évaluation, les limites de celle-ci, les constatations et les recommandations.
Les évaluateurs-trices doivent compléter l’évaluation dans le délai initialement imparti, sous réserve de quelques ajustements, et rendre compte des retards non prévus occasionnés par des facteurs sur lesquels ils n’ont pas de prise.
Pour plus d’informations concernant les normes et les standards d’évaluation du Groupe d’Evaluation des Nations Unies, veuillez consulter son site web :

http://www.unevaluation.org/document/foundation-documents
Le code de conduite de l’ONU Femmes, relatif à l’évaluation, sera signé au même titre que le contrat.

1 L’Instance équité et réconciliation, crée en 2004, a eu pour mission d’établir la vérité sur les violations graves des Droits humains intervenues au Maroc entre 1956 et 1999, de réhabiliter les victimes, d’analyser les causes institutionnelles qui sont à l’origine de ces dites violations et de formuler des recommandations de réformes pour garantir que ce genre de pratique ne se répète plus.



2 L’analyse documentaire devra couvrir les documents relatifs au projet listés sous le chapitre 7 de ces Termes de référence et tout document susceptible d'apporter des informations pertinentes.

3 Associations de la société civile, décideurs, institutions nationales, bailleur de fonds, etc.

1   2

similaire:

Programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» Termes de référence Appel à consultation pour l’évaluation finale externe du programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» iconProgramme thématique «Aspects de l’ é tat de Droit» de l’Agence Universitaire...
«Genre, inégalités et religion», la critique sera limitée à l’utilisation de la religion musulmane comme alibi pour la légalisation...

Programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» Termes de référence Appel à consultation pour l’évaluation finale externe du programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» iconGouvernance territoriale et organisation des systemes de pouvoirs...
«La gouvernance représente la manière dont sont organisées la coordination et la coopération entre les différents niveaux d’autorités...

Programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» Termes de référence Appel à consultation pour l’évaluation finale externe du programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» iconL’idéologie du genre : l’ultime subversion
«genre» ne traduit ni exactement ni clairement le mot anglais «gender». Je vais y revenir très vite. Mais qu’il soit bien clair d’emblée...

Programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» Termes de référence Appel à consultation pour l’évaluation finale externe du programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» iconQuelle gouvernance pour la métropole rouennaise ?
...

Programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» Termes de référence Appel à consultation pour l’évaluation finale externe du programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» iconJean-Paul II avait détruit à la racine l’idéologie du genre
«théorie» du genre, comme si l’on en était encore à répondre aux «gender studies» d’il y a 40, voire 50 ans

Programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» Termes de référence Appel à consultation pour l’évaluation finale externe du programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» iconLe programme de Jean-Luc Mélenchon : généreux, ouvert, novateur…...
«nationalisation» qui le tirent un peu vers un passé plus centraliste que démocratique

Programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» Termes de référence Appel à consultation pour l’évaluation finale externe du programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» iconRésumé Cet article propose une réflexion théorique et méthodologique...
«genre», la recherche comptable anglo-saxonne s’y intéresse depuis déjà une vingtaine d’années. En France, seule

Programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» Termes de référence Appel à consultation pour l’évaluation finale externe du programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» iconTHÈme 4 chapitre 3 : la gouvernance economique mondiale depuis 1975
«arme nucléaire» protectionniste et provoquent un protectionnisme dramatique pour les économies. Fixe le dollar comme monnaie de...

Programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» Termes de référence Appel à consultation pour l’évaluation finale externe du programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» iconSéjourner près de l'observatoire

Programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» Termes de référence Appel à consultation pour l’évaluation finale externe du programme «Observatoire genre et gouvernance démocratique» icon«Gouvernance et responsabilité : propositions pour un développement humain et solidaire»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com