II. En quoi le succès de la médecine a modifié notre conception de la maladie








télécharger 495.16 Kb.
titreII. En quoi le succès de la médecine a modifié notre conception de la maladie
page1/41
date de publication10.07.2017
taille495.16 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > droit > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   41
Psychologie médicale
INTRODUCTION

  1. Préambule.

  2. En quoi le succès de la médecine a modifié notre conception de la maladie.

  3. En quoi le succès de la médecine a modifié notre perception des médecins et de la médecine : droit à la santé.

  4. Le succès de la médecine fait ressortir le rôle de l’environnement dans la santé et l’importance de la prévention.

  5. Comment le médecin peut-il répondre à ces données nouvelles?

I. Préambule


La psychologie médical a était introduite dans les années 60, au moment du triomphe de la médecine dite d’organe.

Définition de la psychologie médicale : prise en compte dans la relation médicale (ou soignante) de ce qui relève du fonctionnement mental (psyché) du médecin (soignant) et du malade. La relation médecin malade intervient au niveau du diagnostique comme au niveau thérapeutique.

La psychologie médicale s’inscrit dans le cadre d’une opposition entre la médecine de la maladie (centrée sur l’organe) et d’une médecine plus globale (centrée sur l’homme malade) remontant à l’antiquité.

La médecine scientifique est née au 19ème siècle avec la découverte des bases physiologiques (Claude Bernard), la méthode anatomo-clinique (dissection, ...) et expérimentation (Broussais, Auguste Comte).

Pourquoi la psychologie médicale c’est elle développée ? Deux ordres de faits :

  • Progrès des sciences psychologiques : scientifiques, méthodes, ... qui peut être appliqué à la médecine.

  • Le succès de la médecine d’organe a permis d’en préciser les limites et de préciser la place des autres facteurs (génétique, socio-économiques, environnementaux, etc.). Par exemple avant toute greffe on voit qui peut en bénéficier le plus : une greffe ce n’est pas simplement bénéficier d’un organe de remplacement mais c’est aussi obtenir un organe qui a appartenu a quelqu’un d’autre.

II. En quoi le succès de la médecine a modifié notre conception de la maladie

1. Séparation du lésionnel et du fonctionnel


Les progrès de la médecine ont conduit à la découverte des lésions. Tout l’objectif de la médecine actuelle est de découvrir des lésions à l’origine de mal-être. Problème : certains patients se plaignent de douleurs mais on ne trouve pas de lésions, ce sont des maladies fonctionnelles. Définition en négatif du fonctionnel (diagnostic d’élimination).

Par exemple Charcot cherche à caractériser l’hystérie, son élève Babinski découvre un signe traduisant l’atteinte de la voie pyramidale pour distinguer l’hystérie des maladies fonctionnelles. Par la suite l’épilepsie est assimilée à la simulation.

Même évolution pour les troubles fonctionnels : réponse en tout ou rien « ce n’est rien ». En médecine générale 50 à 75% des cas n’ont pas de lésions (malaises fonctionnels). Demande affective et relationnelle nécessitant un déchiffrage.

Les premières modalités de réponse face à une maladie fonctionnelle : refus de répondre risques de chronicisation, variabilité, examens inutiles, évolution vers une lésion.

Les deuxièmes modalités de réponse : rechercher un mécanisme étiopathogénique pour donner une validité médicale (spasmophilie, asthénies, fibromyalgies...) avec les mêmes risques qu’avant. On voit apparaitre une nomenclature médicale pour décrire ces troubles fonctionnels.

Explorer les causes de la demande : rechercher le malaise interne.

2. Les modifications de la causalité


Antérieurement : maladie comme fléau externe (microbe, germe, ...) ou comme réaction à une perturbation de son équilibre interne, mais variabilité des réponses aux agressions (exemple : infections). Causalité linéaire simple (une cause > une maladie).

Actuellement :

  • Certaines maladie sont liée à la réponse de l’organisme (causalité circulaire avec effets de rétroaction) et conception multifactorielle (génétique, environnement, psychologique).

  • Existence de faits complexes : maladies psychosomatiques, fonctionnelles et balancement entre maladie psychique et organique. C’est le cas des maladies les plus courantes telle que l’HTA ou encore l’obésité.

Maladie psychosomatique : par exemple l’asthme très influencé par le psychique.

Balancement entre maladie psychique et organique : quand le mal organique s’aggrave, le mal psychique diminue.

Exemple : étude de 1500 adolescents 10ans après une tentative de suicide sans séquelle physique. Par rapport à un groupe témoin, plus d’invalidité, plus d’arrêt de travail pour des maladies somatiques.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   41

similaire:

II. En quoi le succès de la médecine a modifié notre conception de la maladie iconD’assurance emploi de maladie
«10 semaines magiques», c’est à dire 10 semaines d’emploi assurable entre la 30e et la 50e semaine précédant la conception et on...

II. En quoi le succès de la médecine a modifié notre conception de la maladie iconI. Historique A. Définition Médecine légale = médecine au service...

II. En quoi le succès de la médecine a modifié notre conception de la maladie iconRemède à l’instabilité nerveuse et banale de notre époque ?
«Votre œuvre nous propose une nouvelle conception unifiante du sens de la vie, et elle est à ce titre un remède à l'instabilité de...

II. En quoi le succès de la médecine a modifié notre conception de la maladie iconTpe travaux Personnels Encadrés
«conception d’un enfant indemne de la maladie génétique recherchée et susceptible de soigner de façon décisive son aîné malade»,...

II. En quoi le succès de la médecine a modifié notre conception de la maladie iconComparaison entre la conception islamique et la conception occidentale...

II. En quoi le succès de la médecine a modifié notre conception de la maladie iconI description résumée de la bipolarité
«Cette maladie est à la mode» : expression galvaudée par ceux qui n’en sont pas atteints et qui sous-entend un effet «chic». De quoi...

II. En quoi le succès de la médecine a modifié notre conception de la maladie iconLe motif de la ruse : propositions pour des mises en réseaux
«Quoi de plus savoureux qu'un enfant ?» se dit l'énorme crocodile. Heureusement, l'horrible gourmand verra ses projets contrariés....

II. En quoi le succès de la médecine a modifié notre conception de la maladie iconLa loi binomiale
«Succès» et «Echec». Si on note p la probabilité d’un succès, alors la probabilité d’un échec est égale à q=1-p

II. En quoi le succès de la médecine a modifié notre conception de la maladie iconLa Grèce antique : médecine sacerdotale et médecine hippocratique
«Le Très-Haut a fait sortir de terre tout ce qui guérit et l’homme sage ne dédaignera pas ce secours»

II. En quoi le succès de la médecine a modifié notre conception de la maladie iconLa maladie du salarie (non professionnelle) Chapitre I : la maladie...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com