Et les traductions regroupées dans notre rubrique








télécharger 309.42 Kb.
titreEt les traductions regroupées dans notre rubrique
page1/9
date de publication07.07.2017
taille309.42 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > droit > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9
A LA MEMOIRE DES 1 500 000 VICTIMES ARMENIENNES

24 avril 2017 : 102e anniversaire du génocide arménien de 1915

perpétré par le gouvernement Jeune-Turc

102 ans de déni : ça suffit !

-------------------------------------------------------------------







    1. VEILLE MEDIA

Mardi 24 Janvier 2017
Retrouvez les informations sur notre site :

http://www.collectifvan.org

Rubrique Info Collectif VAN :

http://www.collectifvan.org/rubrique.php?r=0&page=1

et Rubrique News (Revue de Presse) :
http://www.collectifvan.org/rubrique.php?r=4&page=1
------------------------------------------------------------------

 



    1. SOMMAIRE

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] vous propose une revue de presse des informations parues dans la presse francophone sur les thèmes concernant le négationnisme, le racisme, l'antisémitisme, le génocide arménien, la Shoah, le génocide des Tutsi, les crimes perpétrés au Darfour, la Turquie, l'Union européenne, l'occupation de Chypre, etc... Nous vous suggérons également de prendre le temps de lire ou relire les articles mis en ligne dans la rubrique Info Collectif VAN et les traductions regroupées dans notre rubrique Actions VAN. Par ailleurs, certains articles en anglais, allemand, turc, etc, ne sont disponibles que dans la newsletter Word que nous générons chaque jour. Pour la recevoir, abonnez-vous à la Veille-Média : c'est gratuit ! Vous recevrez le document du lundi au vendredi dans votre boîte email. Bonne lecture!


22/01/2017 - Info-Türk
Belgique/10ème anniversaire de l’assassinat de Hrant Dink : Message de Dogan Özgüden

24/01/2017 - NAM
Turquie/Azerbaïdjan : L'Arménie s'exprime devant l'APCE

19/01/2017 - Duygu Tasalp - Repair
Repair/Génocide arménien : Réflexions sur les concepts de responsabilité et de honte

24/01/2017 - Collectif VAN
Collectif VAN : l'éphéméride du 24 janvier

La Bibliothèque Nubar
Agenda - Rencontre-débat : De l’Asie Mineure à la Turquie

24/01/2017 - Tribune de Genève
ONU: «Maintenir l'élan» des négociations à Chypre

23/01/2017 - Chine Labbé - Capital.fr
Pas de procès pour l'assassinat des 3 militantes kurdes à Paris

23/01/2017 - Yahoo !
Le Conseil de l’Europe renonce à un débat sur la Turquie

23/01/2017 - BFMTV
Turquie: premier procès de soldats putschistes présumés à Istanbul

23/01/2017 - L'Orient-Le Jour
Indonésie: 17 personnes soupçonnées de liens avec l'EI expulsées de Turquie et arrêtées

23/01/2017 - NAM
51 nouveaux témoins, dont l’ancien gouverneur d’Istanbul, convoqués dans l’affaire de l’assassinat de Hrant Dink

19/01/2017 - Iris Péron - L’Express
Avec "Yolocaust", un artiste moque les selfies pris dans les lieux de mémoire

23/01/2017 - Paula Boyer - La Croix
La mémoire des camps de la mort sur Arte

23/01/2017 - France Info
Exposition. 75 ans de représentations de la Shoah dans la bande dessinée

23/01/2017 - Laetitia Gentili - La Provence
Il y a 74 ans, des Marseillais étaient déportés et exécutés

23/01/2017 - Zonebourse
A Astana, Russie et Turquie veulent consolider la trêve en Syrie

23/01/2017 - Alain Chemali - GeopolisFTV
Syrie: la troïka Russie, Iran, Turquie orchestre les pourparlers d'Astana

23/01/2017 - 20Minutes
Des soldats «putschistes» jugés à Istanbul

    1. INFOS COLLECTIF VAN

Belgique/10ème anniversaire de l’assassinat de Hrant Dink : Message de Dogan Özgüden




Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous propose de lire le message de Dogan Özgüden, lors de la commémoration du 10ème anniversaire de l’assassinat de Hrant Dink, publié sur le site Info-Türk le 22 janvier 2017.


Info-Türk

Message de Dogan Özgüden à la commémoration Hrant Dink à Bruxelles

Comme dans plusieurs métropoles du monde, une cérémonie de commémoration a été organisée le dimanche 22 janvier 2017 à Bruxelles par l'Association des Arméniens Démocrates de Belgique devant le monument dédié au Génocide des Arméniens à Ixelles.

Lors de la cérémonie, le message suivant de Dogan Özgüden, rédacteur en chef d'Info-Türk, excusé à cause de son état de santé, a été lu par la présidente des Ateliers du Soleil Iuccia Saponara.

Message d'Özgüden

Ahparig Hrant,

Mon frère, mon valeureux confrère,


Dix ans après ton accès à l’éternité, nous n’avons toujours aucune bonne nouvelle en provenance de nos terres natales. Je me souviens toujours avec grande tristesse de notre rencontre à Bruxelles à l’occasion d’une réunion à l’Union européenne quelques mois avant ce crime odieux dont tu as été victime… Malgré l’éloignement évident de la promesse de démocratisation et malgré toutes les menaces qui te visaient, tu gardais ton optimisme dans une sainteté exemplaire.

Hélas… Juste dix ans après ton assassinat, ce pays cher à nous tous se trouve à nouveau sous le collimateur du régime d’état d’urgence avec tous ses ingrédients : purges, arrestations, assassinats, tortures et même exils forcés...

Il y a trois jours, tu as entendu le cri de ta bien-aimée Rakel à Istanbul:

«Que s'est-il passé au cours des dix dernières années? Oh mon chéri. Malatya, İskenderun, Sevag Balıkçı, Roboski, Gezi, Suruç, Diyarbakır, Sur, Mardin, Nusaybin, Cizre, Şırnak, Tahir Elçi, Ankara, le 15 juillet, Maçka, İzmir, Gaziantep, Ortaköy Moyen-Orient. Le pays s'est transformé en effusion de sang. Un cauchemar a balayé le pays. Les gens ont commencé à craindre, et sont tombés à court de souffle. Les gens ont été humiliés en raison de leur identité, leur dignité a été déshonorée et méprisée.»

Cher Hrant,

Les forces obscures qui t’ont arraché à nous prennent maintenant comme cible un enfant exemplaire du peuple arménien : le député d’Istanbul Garo Paylan… Il a été interdit de participer aux trois sessions du Parlement et des plaintes ont été déposées à son encontre auprès de la justice.

Pourquoi ? Simplement, parcequ’il a déclaré au Parlement que les Arméniens, Assyriens, Grecs et Juifs « avaient fait l'objet d'expulsions, de déplacements lors de grands massacres et de génocides » entre 1913 et 1923.

Et c’est dans ce même parlement que la majorité islamo-fasciste a décidé, sans hésitation, de vendre son âme au diable en adoptant les amendements constitutionnels qui rendent Recep Tayyip Erdogan, le despote, intouchable.

Dans les trois prochains mois, il y a de très grandes chances pour que la dictature islamo-fasciste soit approuvée au référendum par une majorité soumise à un lavage de cerveau.

Malgré tout cela, Cher Hrant, même si nous sommes en minorité, nous poursuivrons notre combat pour défendre les libertés et les droits des citoyens arméniens, assyriens, yézidis, juifs, kurdes et turcs. C’est une promesse que nous te faisons à toi et à toutes les victimes de ce régime honteux qui règne sur les terres des grandes civilisations de l’histoire humaine.

--------------------

Lire aussi :

De Nor Zartonk à Garo Paylan, l’héritage de Hrant Dink

http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=95412

http://info-turk.be/461.htm#Message

http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=95449

Turquie/Azerbaïdjan : L'Arménie s'exprime devant l'APCE




Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Honteusement, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a renoncé lundi 23 janvier à Strasbourg à tenir un débat d’urgence sur la Turquie, suite aux pressions du gouvernement turc sur plusieurs pays pour qu’un débat sur "le fonctionnement des institutions démocratiques en Turquie" n’ait pas lieu. À cette occasion, le Collectif VAN publie ici les déclarations des déléguées de l'Arménie devant l'APCE, concernant l'assassinat du journaliste arménien de Turquie, Hrant Dink, et les lourdes menaces qui pèsent sur Garo Paylan, député arménien en Turquie du parti d'opposition HDP, sanctionné et menacé pour avoir parlé du génocide arménien au sein du Parlement turc. Les déléguées arméniennes évoquent également l’arrestation au Bélarus du blogueur Alexandre Lapchine, de double nationalité russe et israélienne, et de son extradition, demandée par l’Azerbaïdjan pour avoir visité la République du Haut-Karabakh en 2011 et 2012.

NAM


CONSEIL DE L’EUROPE

Naira Karapetyan parle de Hrant Dink et Garo Palyan lors de la session de l’APCE

Des débats sur les attaques contre les journalistes et la liberté des médias en Europe, sur les défis et les responsabilités des médias en ligne et du journalisme, et sur la nécessité de mettre fin à la cyberdiscrimination et aux propos haineux en ligne sont au centre de la Session plénière d’hiver de l’APCE, qui se tient à Strasbourg du 23 au 27 janvier 2017.

Voici les interventions des déléguées arméniennes

Mme KARAPETYAN
(Arménie) - La question des attaques contre les journalistes est au cœur des débats de cette partie de session. Je voudrais exprimer ma très profonde préoccupation à l’égard des tentatives visant à empêcher les journalistes de faire leur travail. Le dur labeur qu’ils accomplissent doit être respecté, car les journalistes sont des éléments clés permettant d’aboutir réellement au pluralisme et à la démocratie. La liberté d’expression est une valeur dont nous devons être fiers.

J’aimerais appeler votre attention sur le fait que le 19 janvier dernier marquait le dixième anniversaire de l’assassinat de Hrant Dink, un éminent intellectuel turc d’origine arménienne, rédacteur en chef du journal Agos. Il avait été assassiné à Istanbul en 2007 par un nationaliste turc âgé de 17 ans, très peu de temps après la diffusion d’un documentaire dans lequel il était interviewé au sujet de la négation par les autorités turques du génocide arménien.

Le procès de son assassin n’a pas permis d’identifier les commanditaires et de les traduire en justice. En dépit de longues années d’enquête, on a l’impression que toute la lumière n’a pas été faite et que l’on n’a pas réellement essayé de connaître très exactement les causes de ce qui s’était passé. L’affaire reste en suspens. On sait que Hrant Dink avait été la cible d’attaques répétées en raison de sa position sur le génocide arménien.

Malheureusement, la volonté d’empêcher la justice d’être rendue et la vérité d’émerger persiste en Turquie 10 ans après ce meurtre. Le fait que M. Garo Paylan, parlementaire, soit suspendu pour avoir fait référence aux persécutions ayant, dans le passé, visé certains groupes religieux, en constitue un exemple très récent. Des rapports nous informent que certains partis politiques essaient même d’intenter un procès à Garo Paylan pour avoir évoqué le génocide arménien.

Je suis fermement convaincue que l’échec des poursuites visant à réprimer les assassinats de journalistes et de dirigeants des différentes communautés crée un climat d’impunité qui encourage l’intolérance à l’égard de toute idée contraire aux récits officiels.

Certains parlementaires souhaitaient que l’on aborde cette semaine la question de la Turquie dans le cadre d’un débat d’urgence. En repoussant un tel débat à plus tard, on ne fait que donner plus de temps à ceux qui souhaitent commettre de nouvelles violations. Un État membre du Conseil de l’Europe doit respecter ses obligations. Le fait de harceler les journalistes, les parlementaires et, plus largement, tous ceux qui ont un point de vue opposé à celui du gouvernement ne peut être accepté“.

Mme NAGHDALYAN (Arménie) - Chers collègues, ces dernières années ont été marquées par une évolution dynamique et remarquable de la situation politique en Arménie. Nous avons accéléré le processus de réforme constitutionnelle adopté par référendum en décembre 2015. C’est ainsi que sont intervenues des réformes essentielles dans la mesure où elles constituent des conditions préalables indispensables à la création d’un système plus stable et plus démocratique comme à l’amélioration des mécanismes constitutionnels, soucieux du bon équilibre des pouvoirs et à la prééminence du droit.

Il est essentiel pour nous que les amendements proposés aient été jugés conformes aux avis de la Commission de Venise et aux normes européennes reconnues. Quasiment toutes les recommandations de la Commission de Venise ont été acceptées par les autorités arméniennes.

Après le référendum, nous nous sommes engagés dans un vaste processus de changement pour ajuster le système juridique aux nouvelles réalités. Des changements ont donc été apportés à des centaines de textes de loi. C’est ainsi que de nouvelles lois constitutionnelles ont été adoptées, y compris une loi sur le médiateur, une loi sur l’autonomie et une autre sur le règlement intérieur du Parlement. Un important train de mesures législatives est également prévu en 2017, toujours en étroite collaboration avec la Commission de Venise et d’autres parties prenantes internationales.

Le Code électoral est sans doute le document qui a suscité le plus de débats. Il convient de noter que son élaboration est intervenue dans un esprit de coopération entre toutes les forces politiques intéressées et dans un contexte exceptionnel de coopération, sur la base d’une participation égale des autorités, de l’opposition et de la société civile. Ce nouveau Code électoral constitue une base fiable en vue des élections parlementaires à venir. Le fait de tenir des élections justes, équitables et libres est notre priorité absolue.

En tant que représentante de la coalition de pouvoir, je tiens à vous assurer que la conformité des procédures et la légitimité comptent bien davantage pour nous que les résultats. Nous voulons absolument tenir des élections transparentes et démocratiques fondées sur des idées et des programmes qui puissent librement être mis en concurrence.

Le peuple arménien a choisi la voie de la démocratie et aucun obstacle extérieur ne saurait le faire dévier de sa route.

Mesdames, Messieurs, en dépit des provocations permanentes et de l’agression qui a eu lieu en avril dernier sur la ligne de contact avec le Haut-Karabakh, en dépit de la récente incursion militaire sur la frontière avec l’Arménie, condamnée par la communauté internationale, nous ne devons pas nous écarter de la voie démocratique que nous avons choisie. Restons engagés dans le règlement pacifique du conflit du Haut-Karabakh.

En dépit de la situation dans la région, nous ne sommes pas ébranlés dans notre détermination à mettre en œuvre, en pleine conformité avec nos obligations internationales, une large palette de réformes dans les domaines de la justice, des droits de l’homme et d’autres encore, car de telles réformes sont essentielles.

Notre engagement, en matière de droits de l’homme, de démocratie et de prééminence du droit ne sera jamais subordonné à des facteurs extérieurs de nature géopolitique, économique ou autres.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconEt les traductions regroupées dans notre rubrique

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconEt les traductions regroupées dans notre rubrique

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconEt les traductions regroupées dans notre rubrique

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconEt les traductions regroupées dans notre rubrique

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconEt les traductions regroupées dans notre rubrique

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconEt les traductions regroupées dans notre rubrique

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconEt les traductions regroupées dans notre rubrique

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconEt les traductions regroupées dans notre rubrique

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconEt les traductions regroupées dans notre rubrique

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconEt les traductions regroupées dans notre rubrique
«Notre résistance contre le régime fasciste est en train de se mettre en place.»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com