Les femmes, deux siècles de combat Le site Terriennes








télécharger 60.87 Kb.
titreLes femmes, deux siècles de combat Le site Terriennes
date de publication02.12.2016
taille60.87 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > droit > Documentos


Les femmes, deux siècles de combat




Le site Terriennes


Un portail dédié aux femmes : leurs parcours, leurs combats, les idées reçues les concernant à travers des entretiens, des articles, des reportages, une frise historique, des slogans ironiques, des dessins humoristiques, etc. - www.tv5monde.com/terriennes

Le parcours pédagogique (niveau B2)


L’objectif pédagogique : s’interroger sur les combats de féministes à différentes époques.

Ressources utilisées :

  • Deux textes fondateurs :

  • La vidéo : Michelle Perrot et l’histoire des femmes

  • La frise historique

  • Les slogans en bandeau en haut des pages. Les bandeaux se succèdent de façon aléatoire.



Objectifs


Objectifs communicatifs :

  • Comprendre des textes argumentatifs.

  • Défendre un point de vue.

  • Retrouver le plan d’une interview.

  • Comprendre des slogans.

  • Comparer des points de vue.


Objectifs (inter-) culturels :

  • Mutualiser des connaissances sur un contexte historique.

  • Connaître les grandes dates du combat des femmes.



Liste des activités


B2 Contexte historique

B2 Deux femmes

B2 Deux points de vue ?

B2 À l’heure actuelle

B2 L’histoire des femmes

B2 Pour aller plus loin


Contexte historique


Niveau : B2


Former des groupes de 3 ou 4 apprenants et leur demander de choisir entre deux dates 1789 ou 1949.

Faites l’activité 1 de la fiche apprenant.

Mise en commun à l’oral. Laisser les apprenants discuter, certains évènements ou certaines idées pouvant être pour les deux époques.

Pour votre époque - Que savez-vous d’autre concernant cette époque ? Comment la décririez-vous ?
Pistes de corrections / Corrigés :

1789 : La révolution française, un climat de peur, l’indépendance des États-Unis, la Déclaration des droits de l’homme, des combats pour la liberté, l’abolition des privilèges, des idées nouvelles, beaucoup d’interrogations, la création de la devise : « Liberté, égalité, fraternité »

Les notions de classe ont disparu, on est entre deux styles de sociétés. Les gens attendent des changements. La peur continue de régner. Etc.…

1949 : La fin de la Deuxième Guerre mondiale, l’expansion de l’URSS : un État communiste, des combats pour la liberté, l’abolition de la notion de supériorité d’une race, le droit de vote des femmes dans certains pays, beaucoup d’interrogations.

Une grande envie de liberté, de bonheur. En France après un temps de guerre et de privation, les gens ont envie de profiter de la vie. Les femmes ont participé au travail et à la vie sociale pour remplacer les hommes partis à la guerre. Les classes sociales sont modifiées. Etc.
Retour à la liste des activités

Deux femmes

Les deux textes fondateurs : Olympe de Gouges et Simone de Beauvoir


Niveau : B2


Sur www.tv5monde.com/terriennes cliquer dans la colonne de droite sur « les textes fondateurs du féminisme », puis dans « Tous les textes et leurs auteurs », sur Olympe de Gouges et Simone de Beauvoir pour trouver les deux textes ou utiliser les deux textes copiés en fin de fiche.

Diviser la classe en 2 groupes.

Groupe A : Lisez le texte d’Olympe de Gouges.

Groupe B : Lisez le texte de Simone de Beauvoir.

Complétez la colonne du tableau correspondant au texte étudié. Tenez compte du contexte historique.
Pistes de corrections / Corrigés :




Olympe de Gouges

Simone de Beauvoir

À qui s’adresse-t-on dans ce texte ?

Aux femmes en général et à Marie-Antoinette

À tout le monde : aux hommes, aux femmes, aux parents…

Quel est le problème soulevé ?

La non-considération des femmes dans le domaine public. Le dédain des droits des femmes

La différence entre les hommes et les femmes par la société

D’où vient ce problème ?

L’ignorance, les habitudes

L’éducation

Quelle solution est proposée ?

L’égalité des droits. La reconnaissance par les femmes de leur droit. La lutte des femmes pour leurs droits.

Une éducation similaire pour les filles et les garçons.

Quelles en seront les conséquences ?

L’égalité des pouvoirs socio-politiques. Une reconnaissance par les hommes. Un partage de la connaissance.

Une égalité socio-politique

Quel est le rôle attribué à la nature ?

Des différences existent entre les hommes et les femmes : « la réclamation de votre patrimoine, fondée sur les sages décrets de la nature »

Aucun. Aucune différence entre les hommes et les femmes.


En quoi pourriez-vous dire que les deux textes sont ancrés dans leur époque ?
Retour à la liste des activités

Deux points de vue ?

Les deux textes fondateurs


Niveau : B2


En groupes mixtes des personnes qui ont travaillé sur le texte d’Olympe de Gouges et d’autres qui ont travaillé sur le texte de Simone de Beauvoir.

En quoi la question de Simone de Beauvoir répond-elle au pamphlet d’Olympe de Gouges ?

Qu’est-ce qui différencie les deux écrivaines ?

Quelle est la plus optimiste ?
Pistes de corrections / Corrigés :

Les réformes demandées par Olympes de Gouges ont bien eu lieu, mais pour Simone de Beauvoir la différence socio-politique entre les hommes et les femmes existe toujours. La réforme des lois n’est pas suffisante, il faut aussi une égalité dans l’éducation…
Retour à la liste des activités

À l’heure actuelle

La frise historique (salle multimédia)

Les slogans (salle multimédia)


Niveau : B2


En salle multimédia, aller sur www.tv5monde/terriennes cliquer en bas de la page sur « historique interactif ».

Diviser la classe en 4 groupes : 1960-1969 ; 1970-1973 ; 1975-1985 ; 1990-2004

Subdiviser chaque groupe en petits groupes de 3 ou 4 apprenants.

Découvrez les différents événements associés à la période qui vous est attribuée.

Quel est l’événement qui vous semble le plus important pour les femmes durant cette période ?

Quel est celui qu’Olympe de Gouges ou Simone de Beauvoir trouverait important ?

Présentez vos choix à la classe. Justifiez-les.
Pistes de corrections / Corrigés :

1960 – 1969 : Personnellement je trouve que Marie Quant a changé la vie des femmes parce qu’elle a traduit leur désir de liberté dans la mode et la vie de tous les jours. Simone de Beauvoir jugerait plus important la réforme de l’éducation en Tunisie. Etc.
En salle multimédia, demander aux apprenants d’observer les bandeaux en haut des pages du site Terriennes ou imprimer la page de bandeaux en fin de fiche apprenant.

À partir des bandeaux, que pouvez-vous dire de la situation de l’éducation des filles et de la place des femmes dans le monde politique et social aujourd’hui ?

Qu’en pensez-vous ?
Pistes de corrections / Corrigés :

Les thèses défendues par O. de Gouges et S. de Beauvoir ne sont toujours pas mises en application. La différence en termes d’alphabétisation est impressionnante. Sans doute S. de Beauvoir avait-elle décelé une des principales causes de l’inégalité hommes/femmes. Etc.
À votre tour, écrivez un slogan pour dénoncer une différence entre les hommes et les femmes.
Retour à la liste des activités

L’histoire des femmes

La vidéo : Michelle Perrot et l’histoire des femmes


Niveau : B2


Sur le site Terriennes www.tv5monde.com/terriennes descendre jusqu’à la rubrique « Quand la télé parle des femmes ». Choisir la vidéo de : Michelle Perrot et l’histoire des femmes.

Notez les questions/interventions du journaliste. Reformulez les idées de Michelle Perrot. Retrouvez la structure de l’interview.

Retrouvez-vous les idées d’Olympe de Gouges ou de Simone de Beauvoir dans les propos de Michelle Perrot ?
Pistes de corrections / Corrigés :

Il existe une histoire spécifique des femmes / L’histoire s’adresse d’abord aux hommes à la sphère publique puis aux femmes et à la sphère privée

Le rôle de la presse magazine / Mode, roman, instruction ; dirigés par des femmes

L’accès des femmes au savoir / Les femmes sont éduquées et non pas instruites.

La cause des femmes en 2006 est-elle définitivement gagnée ou pas ? / Rien n’est définitivement gagné
À l’écrit ou à l’oral.

Êtes-vous d’accord avec la réponse de Michelle Perrot à la dernière question du journaliste ? (La cause des femmes est-elle définitivement gagnée ou est-il toujours utile de rester vigilant ?)
Retour à la liste des activités

Pour aller plus loin.


Niveau : B2


Sur le site Terriennes www.tv5monde.com/terriennes dans le moteur de recherche, taper « école des filles » et « formation professionnelle » en cochant la case « rechercher uniquement les vidéos » pour trouver les deux vidéos suivantes :

À chacun sa terre : l’école des filles (06/05/2011)

En Tunisie : la formation professionnelle, chemin indispensable vers l’émancipation (22/11/2012)
Les informations contenues dans ces vidéos vous rendent-elles optimiste pour la cause des femmes ? Justifiez vos réponses.
Retour à la liste des activités

Olympe de Gouges


http://www.tv5.org/cms/userdata/c_bloc/118/118653/200_118653_vignette_olympedegouges.jpg


Militante et auteur prolifique, Olympe de Gouges (1748-1793) défend dans ses écrits l'abolition de la traite négrière et l'égalité des sexes. Elle adresse en 1791 sa Déclaration à la reine Marie-Antoinette, qu'elle exhorte à soutenir la cause féministe. Pour s'être opposée à Robespierre, elle subira le même sort que la souveraine déchue : la guillotine.

Dans ce pamphlet, Olympe de Gouges emploie l'humour pour dénoncer l'oubli dans lequel les révolutionnaires et les rédacteurs de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen ont tenu les femmes.

Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne

Femme, réveille-toi ; le tocsin1 de la raison se fait entendre dans tout l’univers ; reconnais tes droits. Le puissant empire de la nature n’est plus environné de préjugés, de fanatisme, de superstition et de mensonges. Le flambeau de la vérité a dissipé tous les nuages de la sottise et de l’usurpation.
L’homme esclave a multiplié ses forces, a eu besoin de recourir aux tiennes pour briser ses fers. Devenu libre, il est devenu injuste envers sa compagne. Ô femmes ! Femmes, quand cesserez-vous d’être aveugles ? Quels sont les avantages que vous avez recueillis dans la révolution ? Un mépris plus marqué, un dédain plus signalé.
Dans les siècles de corruption, vous n’avez régné que sur la faiblesse des hommes. Votre empire est détruit ; que vous reste-t-il donc ? La conviction des injustices de l’homme. La réclamation de votre patrimoine, fondée sur les sages décrets de la nature ; qu’auriez-vous à redouter pour une si belle entreprise ? Le bon mot du Législateur des noces de Cana2 ?
Craignez-vous que nos Législateurs français, correcteurs de cette morale, longtemps accrochée aux branches de la politique, mais qui n’est plus de saison, ne vous répètent : femmes, qu’y a-t-il de commun entre nous et vous ? Tout, auriez-vous à répondre. S’ils s’obstinaient, dans leur faiblesse, à mettre cette inconséquence en contradiction avec leurs principes, opposez courageusement la force de la raison aux vaines prétentions de supériorité ; réunissez-vous sous les étendards de la philosophie ; déployez toute l’énergie de votre caractère, et vous verrez bientôt ces orgueilleux, non serviles adorateurs rampant à vos pieds, mais fiers de partager avec vous les trésors de l’Être suprême3. Quelles que soient les barrières que l’on vous oppose, il est en votre pouvoir de les affranchir ; vous n’avez qu’à le vouloir.
www.tv5monde.com/terriennes


  1. Le tocsin : sonnerie d’une cloche répétée et prolongée pour donner l’alarme.

  2. Le Législateur des noces de Cana : le Christ.

  3. L’Être suprême : idée donnée à la révolution d’un homme qui se rapproche de la perfection et de la sagesse.


Simone de Beauvoir


http://www.tv5.org/cms/userdata/c_bloc/118/118656/200_118656_vignette_simone-de-beauvoir.jpg


Philosophe et romancière, Simone de Beauvoir (1908-1986) publie en 1949 un brûlot : Le Deuxième sexe. Dans cet ouvrage, elle déconstruit la notion de sexe et montre comment l'identité, masculine ou féminine, est avant tout un produit de la société. Les féministes des années 70 s'appuieront sur ses théories pour faire avancer leur cause.

Se refusant à voir dans la féminité un état de nature, Simone de Beauvoir propose de dépasser des concepts injustifiés et en vient à proposer de nouveaux modèles éducatifs pour la jeune fille.

Le Deuxième sexe

Mais suffit-il de changer les lois, les institutions, les mœurs, l’opinion et tout le contexte social pour que femmes et hommes deviennent un jour des semblables ? « Les femmes seront toujours des femmes », disent les sceptiques ; et d’autres voyants prophétisent qu’en dépouillant leur féminité, elles ne réussiront pas à se changer en hommes et qu’elles deviendront des monstres.
C’est admettre que la femme d’aujourd’hui est une création de la nature ; il faut encore une fois répéter que dans la collectivité humaine, rien n’est naturel et qu’entre autres la femme est un produit élaboré par la civilisation ; l’intervention d’autrui dans sa destinée est originelle : si cette action était autrement dirigée, elle aboutirait à un tout autre résultat.
La femme n’est définie ni par ses hormones ni par ses mystérieux instincts, mais par la manière dont elle ressaisit, à travers les consciences étrangères, son corps et son rapport au monde ; l’abîme qui sépare l’adolescente de l’adolescent a été creusé de manière concertée dès les premiers temps de leur enfance ; plus tard, on ne saurait empêcher que la femme ne soit ce qu’elle a été faite et elle traînera toujours ce passé derrière elle ; si on en mesure le poids, on comprend avec évidence que son destin n’est pas fixé dans l’éternité (…)
Si dès l’âge le plus tendre, la fillette était élevée avec les mêmes exigences et les mêmes honneurs, les mêmes sévérités et les mêmes licences que ses frères, participant aux mêmes études, aux mêmes jeux, promise à un même avenir, entourée de femmes et d’hommes qui lui apparaîtraient sans équivoque comme des égaux, le sens du « complexe de castration » et du « complexe d’Œdipe » seraient profondément modifiés.
Assumant au même titre que le père la responsabilité matérielle et morale du couple, la mère jouirait du même durable prestige ; l’enfant sentirait autour d’elle un monde androgyne et non un monde masculin ; fût-elle affectivement plus attirée par son père - ce qui n’est pas même sûr - son amour pour lui serait nuancé par une volonté d’émulation et non par un sentiment d’impuissance : elle ne s’orienterait pas vers la passivité. (…) La fillette ne chercherait donc pas de stériles compensations dans le narcissisme et le rêve, elle ne se prendrait pas pour donnée1, elle s’intéresserait à ce qu’elle fait, elle s’engagerait sans réticence dans ses entreprises.
www.tv5monde.com/terriennes

Transcription de la vidéo : Michelle Perrot et l’histoire des femmes



Olivier Barrot

Mon histoire des femmes, la vôtre Michelle Perrot aux éditions du Seuil en coédition avec France-Culture. Est-ce à dire qu’il existerait une histoire spécifique des femmes qui serait différente de celle des hommes ?
Michelle Perrot

Assurément, assurément. L’histoire, c’est beaucoup de choses. L’histoire, c’est tout ce qui s’est passé et là les femmes y sont comme les hommes, mais c’est un récit. Et le récit de l’histoire, construit d’abord par les historiens grecs, retient le public, or dans le public il y a les hommes. Les femmes ne sont pas dans le public. Elles sont dans le gynécée, plus tard dans la maison, dans le privé. Et jusqu’à ce qu’on s’intéresse au privé au fond on ne regardait pas tellement les femmes.
Olivier Barrot

Vous insistez sur certaines activités féminines qui seraient d’ailleurs plus de leur fait à elles - à vous, les femmes - que des hommes, en particulier la presse magazine.
Michelle Perrot

La presse magazine, la place des femmes dans la presse magazine, c’est la mode. Il fallait qu’elles soient bien habillées. Alors cette mode, cette presse de mode a été d’abord masculine, mais les femmes s’y sont insinuées jusqu’à diriger très tôt, en Angleterre dès la fin du 18e siècle des magazines de mode. Et ces magazines de mode étaient intéressants parce que non seulement on y parlait de mode, mais on y parlait de romans, on y parlait d’instruction et ça jouait un rôle très important.
Olivier Barrot

Autre domaine que vous traitez à loisir et qui est tout à fait passionnant, qui est l’accès des femmes au savoir. Comme si pendant longtemps la détention du savoir, la propagation du savoir n’avait été le fait que du sexe masculin.
Michelle Perrot

Les femmes, on les éduque - de bonnes habitudes - on ne les instruit pas, parce qu’elles n’ont pas besoin de savoir et même c’est mauvais. Si vous apprenez à lire à une femme, elle va lire quoi des romans, et dans les romans elle va développer son imagination. Elle n’aimera plus son mari. Elle va penser à un amant. Donc, laissons-les plutôt dans l’éducation ; c'est-à-dire vraiment les bonnes habitudes quotidiennes : coudre, lire un petit peu, mais pas trop.
Olivier Barrot

Pour finir, Michelle Perrot, à votre avis, la cause des femmes, aujourd’hui en 2006, est définitivement gagnée ou pas ?
Michelle Perrot

Rien n’est jamais définitivement gagné ni pour les hommes ni pour les femmes. L’histoire est un perpétuel équilibre à reconstruire donc ça n’est pas gagné.

Fiche réalisée par Paulette Trombetta,

CAVILAM - Alliance française, Vichy - décembre 2012

Les femmes, deux siècles de combat /


similaire:

Les femmes, deux siècles de combat Le site Terriennes iconPré-programme 9h 9h30
«Présentation du site internet du Réseau méditerranéen contre la traite des femmes»

Les femmes, deux siècles de combat Le site Terriennes iconRésumé : L'idée s'est affirmée en occident depuis deux siècles que...

Les femmes, deux siècles de combat Le site Terriennes iconDes députés veulent interdire corridas et combats de coqs
«lorsqu'une tradition locale ininterrompue peut être invoquée». Ce sont précisément ces exceptions que les députées veulent supprimer...

Les femmes, deux siècles de combat Le site Terriennes iconLes dates clés des droits des femmes
«les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes»

Les femmes, deux siècles de combat Le site Terriennes iconL'Union Africaine (UA) s'est embarquée dans une nouvelle étape pour...
«Réunion stratégique sur l’égalité entre hommes et femmes et la participation effective des femmes dans les organes de décision de...

Les femmes, deux siècles de combat Le site Terriennes iconLa Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes
«l’avancée des femmes dans la société gabonaise» : la présidente de la Cour constitutionnelle

Les femmes, deux siècles de combat Le site Terriennes iconDoivent dorénavant négocier, tous les trois ans, sur les mesures...
«voies et moyens en vue d’atteindre une représentation équilibrée des femmes et des hommes» (articles L423-3 et L433-2 modifiés)

Les femmes, deux siècles de combat Le site Terriennes iconOlympe de Gouges
«Les femmes seront toujours des femmes», disent les sceptiques; et d’autres voyants prophétisent qu’en dépouillant leur féminité,...

Les femmes, deux siècles de combat Le site Terriennes iconAdresse : Lot V a 35 Ambohitantely-Andohalo Antananarivo 101
«Scribd» renvoie aux mêmes textes sur le site de ce nom. Les différents titres sont aussi disponibles sur le site de la Bibliothèque...

Les femmes, deux siècles de combat Le site Terriennes iconCorrigé dm maison les femmes dans la société française de la Belle Epoque à nos jours
«mineures». Pour cet homme les femmes ne peuvent pas prendre une décision seule c’est pourquoi le droit de vote ne doit pas leur...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com