Essais utopiques libertaires de «petite»








télécharger 0.73 Mb.
titreEssais utopiques libertaires de «petite»
page7/24
date de publication07.02.2018
taille0.73 Mb.
typeEssais
l.21-bal.com > littérature > Essais
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   24

2.AMÉRIQUE DU NORD - Expérimentations communautaires étatsuniennes et canadiennes

a)Le Living Theatre, utopie communautaire et théâtrale anarchiste dès 1947


Ce groupe théâtral fondé à New York dans l’immédiate après-guerre (1947) par l'artiste peintre Julian BECK (1925-1985) et par sa compagne Judith MALINA164 (fille de rabbin née en Allemagne en 1926, morte en 2015 à 88 ans) est sans doute une des plus célèbres communautés artistiques de la mouvance anarchiste, surtout non-violente. Après la mort de BECK, Judith se lie avec Hanon REZNIKOFF ou REZNIKOV (en fait Howard REZNICK ; 1950-2008) qui est une des autres figures de proue de l'aventure.
Le Living est d'abord artistiquement avant-gardiste mais pas immédiatement idéologiquement bien marqué. La gauche libertaire est rapidement une force d'attraction essentielle. Ils s'inspirent de plus en plus d'Antonin ARTHAUD et surtout de Paul GOODMAN (1911-1972) dont la troupe joue The Young Disciple en 1955 et The Connection en 1959. La première pièce, bénéficiant d'une chorégraphie de Merce CUNNINGHAM, est une vision très caustique de l'Évangile selon Saint Marc. La seconde met en scène des toxicomanes qui assument leurs prises naturellement. Les ennuis et les critiques hostiles s'accumulent ainsi très vite.

Dans les années 1960 se renforcent les liens avec l'anarchosyndicalisme, puisque certains membres adhèrent aux IWW165. Le message non violent et antimilitariste se radicalise, notamment en 1963 avec The Brig de Kenneth BROWN sur la désobéissance civile au sein d'une prison d'une unité de marines. La lutte contre la guerre du Vietnam les trouve toujours solidaires et mobilisés.

Leur message libertaire dénonce toutes les contraintes. Judith MALINA affirme en plein esprit des sixties «Je demande tout - l'amour total, la fin de toutes formes de violence et de cruautés telles que l'argent, la faim, les prisons, les gens qui exercent un métier qu'ils détestent…»166.

Judith et Julian connaissent amendes et peines de prison. Les tournées en Europe s'expliquent donc également par la nécessité de fuir la répression et de conserver une plus grande liberté d'expression.

Le Living dure jusqu'à son autodissolution en 1969, mais se prolonge par d'autres activités pas seulement théâtrales par la suite.
C’est incontestablement un théâtre urbain, d’agitation politique, agissant dans la ville (les villes) et brisant les cadres théâtraux traditionnels167 : il se réclame du «théâtre de tranchée» ou de la tradition du «théâtre de rue». Comme l'anarcho-syndicalisme, il pratique l'action directe et une forme culturelle de propagande par le fait. En pratiquant «l'art de l'audace»168 et la provocation, il force les réactions des acteurs et les spectateurs. La formation de Judith à partir de 1945 auprès d'Erwin PISCATOR - certes procommuniste, mais favorable à une conception théâtrale proche d'un agitprop très ouvert et marqué par le dadaïsme- a sans doute largement ouvert le chemin.

Ce théâtre propagandiste et sans règle figée cherche avant tout à briser la frontière entre acteurs et spectateurs.

Activiste aux États-Unis et en Europe, le Living est de toutes les audaces et de toutes les revendications. Il mêle en toute chose la libération artistique à la libération politique.
Cette communauté autogérée, foncièrement égalitaire, vit souvent sa propre vie libertaire. L'amour libre y semble une totale réalité, exprimé notamment par le couple des fondateurs : puisque Julian est bisexuel et que Judith multiplie les partenaires. Cela ne les empêche pas de vivre ensemble et d'avoir un enfant. La nudité est naturelle et également pratiquée publiquement de manière provocatrice et militante.

Une des méthodes artistiques consiste à détourner des œuvres célèbres, dans des pièces qui ne peuvent pas laisser indifférentes, tant la force du happening et de la provocation y sont très stimulantes. C’est une forme « d’utopie théâtrale et associative »169, qui vit directement son utopie, et cherche à changer le monde en se transformant soi-même.

La communauté est souvent itinérante, vagabonde… et renoue avec les troupes foraines et avec l'imaginaire subversif des vagabonds, trimardeurs et autres tramps ou hobos si souvent revendiqués en milieu libertaire170.
Son passage dans l’Europe agitée des sixties a creusé de profonds sillons pour ceux qui ont assisté à leurs représentations-spectacles-participations. Leur pièce la plus célèbre, Paradise now (le scandale d'Avignon) fournissait un slogan que beaucoup revendiquaient, et des pratiques provocatrices, à connotations sexuelles, qui étaient au diapason de l'esprit du moment. Mysteries ands Smaller Pieces, jouée depuis 1964, entraînait toujours des réactions fortes, favorables ou hostiles.

Le passage à Avignon en 1968, où ils avaient été invités par Jean VILAR, reste mémorable.

Je n’oublierai jamais la forte impression ressentie lors de leur passage à Besançon aux lendemains des évènements de 1968, au diapason d’une jeunesse dont j’étais qui sortait ses premiers tracts politiques et culturels en soutien d’une exhibition rageuse, sexuelle... qui avait effrayé et choqué les bourgeois francs-comtois. Les stupides réactionnaires locaux avaient envoyé des œufs sur les acteurs. Notre acte de rébellion bisontine avait été de faire sortir illégalement des jeunes filles pensionnaires du lycée Pasteur, où j'étais élève en Lettres sup en 1968-69, pour leur permettre d'assister à la pièce malgré l'interdiction. J'ai toujours le tract que nous avions tiré ensuite et qui avait connu une belle diffusion en milieu étudiant. Il s'intitulait Un veau au Living Theatre. Le titre s'explique facilement. Nous éditions un fanzine libertaire que René BIANCO a eu la gentillesse de répertorier, qui s'appelait L'antiveau et qui se voulait une réponse à la formule gaullienne (Les français sont des veaux). Notre feuille de 3 pages dénonçait les lanceurs d'œufs comparés aux lanceurs de grenade en Algérie ou en 68, pas moins. Il mettait en avant la pratique nouvelle et stimulante du Living. Il expliquait la portée de Mysteries and Smaller Pieces, et citait la formulation libertaire de Julian BECK pour une «société sans autorité». Nous concluions «et cet idéal anarchiste plaît beaucoup à ma concierge. Évidemment, elle ne doit pas être du même quartier que celle de Mr BARBISIER», car le texte se voulait une réponse à l'article de ce dernier qui mettait en scène une concierge bien rétrograde.

En Italie leur passage est encore plus profond, et leur utopie de la « bella rivoluzione non violenta » permet de développer largement ce théâtre de la rue, qui doit permettre de « libérer le théâtre ! libérer la rue ! et de commencer »… toute initiative révolutionnaire contre le vieux monde171.
Une forme moins violente, plus édulcorée, mais à la tonalité également franchement libertaire, est assumée au début des années 1970 en France par le Grand Magic Circus de Jérôme SAVARY.

En Asie, l’Asian People Theatre de Hong Kong (mené par l’anarchiste MOK) et l’Alternative Living Theatre de Calcutta s’inspirent des états-uniens.

Mais la plus belle proximité d’action, dans le « théâtre guérilla » et la renaissance militante de la commedia dell’arte s’incarne dans la San Francisco Mime Troupe, analysée avec le mouvement digger ci-dessous (Cf. chapitre Le théâtre de rue et le théâtre guérilla).
Il faut dire que le sens du happening, de la fête provocatrice avait dans toutes les sixties bénéficié des actions « d’agitprop » du libertaire Jean-Jacques LEBEL, figure omniprésente que l’on retrouve proche des mouvements contre culturels, des surréalistes, des situationnistes, des anarchistes et autres enragés de l’année 1968.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   24

similaire:

Essais utopiques libertaires de «petite» iconEssais utopiques libertaires de «petite»
«L’Enfance Heureuse», une «société populaire d’éducation» aux teintes libertaires 88

Essais utopiques libertaires de «petite» iconEssais et conférences
«essais et conférences» portant sur les résultats de quelques-uns de nos travaux. Notre nouveau recueil, où se trouvent groupés des...

Essais utopiques libertaires de «petite» iconAnarchisme belge, mouvements et utopies libertaires

Essais utopiques libertaires de «petite» iconIV. dystopies et anti-utopies sont-elles libertaires ?

Essais utopiques libertaires de «petite» iconEssais sur l’individualisme Louis Dumont (Seuil,1983) Introduction...
«idéologie» un système d’idées et de valeurs qui a cours dans un milieu social donné

Essais utopiques libertaires de «petite» iconBibliographie sur mouvements et théories libertaires et autogestionnaires en France

Essais utopiques libertaires de «petite» iconBibliographie sur mouvements et théories libertaires et autogestionaires en France

Essais utopiques libertaires de «petite» icon235 – D62 – 15 : chambre regionale des comptes – rapport d’observations...
...

Essais utopiques libertaires de «petite» iconRapport financier par Franck barra l’Association n’engage quasiment...
«petite réserve» IL a été demandé cette année une de cotisation de 5 Euros /personne ou couple

Essais utopiques libertaires de «petite» iconI- les licences restaurant et les licences de vente à emporter
«petite licence restaurant», de la «licence restaurant» mais aussi de la «petite licence à emporter» et de la «licence à emporter»...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com