Essais utopiques libertaires de «petite»








télécharger 0.73 Mb.
titreEssais utopiques libertaires de «petite»
page4/24
date de publication07.02.2018
taille0.73 Mb.
typeEssais
l.21-bal.com > littérature > Essais
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   24

2.DADA et le Surréalisme, prototypes de communautés artistiques libertaires ?


Dada : juxtaposition de communautés libertaires ou nihilistes ?
Entre 1915 et 1925, de Berlin à Zurich, de Barcelone et Paris, de Rome à Cologne… le mouvement DADA76 fait figure de mouvement artistique et intellectuel de pratique nettement libertaire, même si le terme apparaît rarement dans leurs écrits, sauf parfois chez Tristan TZARA (pseudonyme de Samy ROSENSTOCK 1896-1963) en 1925 qui recommande de pousser « la sincérité (de leur activité) jusqu’à l’anarchie » et plus tard dans les mémoires de Richard HUELSENBECK et de Hugo BALL. ARP lui-même propose une forme d’insurrection anarchiste « contre la puérile manie d’autoritarisme qui veut que l’art lui-même serve à l’abrutissement des hommes ». En 1921 dans son Appel pour un art élémentaire, il souhaite une « déconstruction… libertaire… des modèles, des idéologies, des identités, des comportements » comme le note Marc DACHY77. En Allemagne, Johann BAADER incarnerait même une vision anarcho-individualiste très affirmée. Comme lui, PICABIA,  DUCHAMP, Man RAY, Julius EVOLA, Raoul HAUSMANN… connaissent bien les idéaux stirnériens.

Leur thématique représente un « nouveau sommet » « pour l’anarchisme artistique » note Olivier MEUWLY78, puisque le dadaïsme assure la fusion entre anarchisme, futurisme et antimilitarisme. Mais cette vision est à relativiser comme le prouve les fines études de VAN DEN BERG79.
Ces artistes engagés, qui annoncent ceux des années 1960, forment au début un petit groupe assez soudé autour de Hugo BALL, Jean ou Hans ARP, JANCO et TZARA. L’allemand Max ERNST et l’états-unien Man RAY les rejoignent un temps. Mais cette communauté assez lâche va vite s’éparpiller dans l’exil et les querelles d’écoles, ou dans un repli autonome assez intransigeant. La période communautaire est fort courte, et à Zurich et Paris, la personne assez autoritaire de TZARA limite rapidement les velléités libertaires des origines et des méthodes utilisées. Les conflits avec les futurs surréalistes (BRETON, ARAGON, ARTHAUD) dès 1921 l’emportent sur certaines idées communes.
Cependant, autour du Cabaret Voltaire zurichois possédé un temps par Hugo BALL, autour de l’appartement du libertaire suisse Fritz BRUPBACHER et de son organe Der Revoluzzer, et autour des groupements anarchistes suisses (Cf. le journal anarcho-individualiste Der Mistral) se fonde une communauté très « anarchique », très lâche, sans structure figée, mais un temps très solidaire malgré le fort turn-over de ses membres. Cette organisation « déstructurée » mène une pratique provocatrice d’action directe typiquement anarchiste, même si elle rejette certains thèmes kropotkiniens comme la croyance en la bonté naturelle, ou un certain optimisme dans le progrès technique. Quand BALL organise le Cabaret, il cherche à fonder « une association de jeunes artistes et écrivains dont le but est de créer un centre de divertissement artistique »80 et met sur pied une micro-société ludique et indépendante, sans leadership déclaré.

À Cologne, pour développer un autre exemple, le Club Dada qui naît en mars 1918 dans la maison de l’écrivain anarchisant Franz JUNG81 est constitué dès le départ comme une communauté de vie et de pensée. Le journal Der Ventilator en 1919 leur sert souvent de moyen d’expression. Toujours dans cette ville, le Dadaheim (foyer Dada) qu’offre la maison du couple Angelika FICK-HOERLE et Heinrich HOERLE fait figure de vrai phalanstère. C’est à la fois un lieu de rencontres et de réunions, un atelier de productions diverses et une maison d’édition. Max ERNST y séjourne parfois, ainsi que l’anarchisant Franz SEIWERT et le frère d’Angelika Willy FICK. En 1920, une communauté plus élargie se nomme par dérision les Stupidien (les Stupides) : il y a toujours le pivot formé par le couple HOERLE, SEIWERT, Willy FICK. S’y rajoutent entre autres Anton RÄDERSCHEIDT et Marta HEGEMANN. Dans cette ville moins en pointe que Berlin sur le front artistique, les relations affinitaires semblent en compensation très fortes. En mai 1919 bien des dadaïstes de la ville participent à l’Arbeitsgemeinschaft Kölner Künstler, sorte de syndicat des membres des professions artistiques. Ils y manifestent un sens de la solidarité et de l’engagement qu’on récuse souvent au dadaïsme dans son ensemble.
Encore dans les années 1950, un Marcel JANCO, réfugié en Israël depuis 1940, et fidèle à ses jeunes années, appartiendra à une communauté artistique israélienne engagée, le village Ein Hod.
En fait ces riches et indépendantes personnalités n’admettent guère d’être réduites à un groupe. Leur individualisme libertaire est si fort que soit ils se situent en marge (comme Kurt SCHWITTERS 1887-1948 à Hanovre, ou comme les groupes « basé sur une initiative libre et une appropriation autogérée des positions dadaïstes »82 à Florence et Trieste) soit ils cohabitent entre égaux de type stirnérien dans ce qui n’est qu’une « mosaïque »83 (Marc DACHY) de personnalités. Ce n’est donc pas mouvement soudé, mais « une constellation d’individus et de facettes libres » selon la belle formule de TZARA lui-même. Hugo BALL à Zurich, TZARA à Zurich et Paris, HUELSENBERCK à Berlin… ne sont que des coordinateurs, au pire des leaders momentanés, librement acceptés et rejetés. La méfiance anarchiste vis-à-vis de tout leadership place évidemment le dadaïsme dans la mouvance libertaire. Ainsi, totalement cohérent avec cette position anti-autoritaire, Hugo BALL préfère quitter Zurich plutôt que de rigidifier le jeune mouvement.

Je pense qu’on ne dira jamais assez l’impact des idées stirnériennes sur le mouvement dadaïste, même si Dieter LEHNER s’y est essayé84. Le nombre de personnalités dadaïstes qui ont lu STIRNER est impressionnant, et même s’ils le mélangent abusivement avec NIETZSCHE ou SCHOPENHAUER, l’importance de l’auteur de L’unique et sa propriété ressort particulièrement, de manière sans doute plus spontanée que réfléchie, dans ce que STIRNER appelait sa communauté d’égoïstes. Quand LISTA parle pour le Club Dada de Berlin de « libre association inter pares où chacun suit son tempérament et sa créativité individuelle »85 il définit sans le savoir (en tout cas sans l’annoncer) l’idéal de société utopique si méconnue chez le philosophe libertaire allemand.
Cette définition s’applique autant à chaque groupe dadaïste qu’à l’espèce « d’internationale clandestine » qu’ils forment entre Zurich, Berlin, Hanovre, Cologne, Paris, Anvers, Barcelone, Rome, Florence, Mantoue, Trieste et New York… La nébuleuse dadaïste est à mi chemin entre le fédéralisme anarchiste et le réseau libertaire qu’Internet parfois symbolise aujourd’hui86 : chaque entité ou cellule est autonome, indépendante et libre d’agir à sa guise, y compris contre Dada. Beaucoup de dadaïstes, farouchement « anti-système » ont d’ailleurs affirmé que le meilleur Dada est contre Dada ! La conception individuelle et « anarchique »87 (Marc DACHY) radicale reste donc la base de ce mouvement qui n’en est pas un, et la diversité et le pluralisme sont la seule règle admise. C’est pourquoi le Club dadaïste berlinois fondé en 1918 par Richard HUELSENBERCK semble le plus politisé, en faisant cohabiter communistes et anarchistes. À Paris, l’esprit libertaire très diversifié passe par Man RAY, André BRETON, et TZARA lui-même…
Le dadaïsme reste cependant un des principaux prototypes des mouvements avant-gardistes culturels du XXème siècle, tant par les essais communautaires, que par les méthodes « d’agit-prop » qui mêlent provocations et discours intellectuels souvent hermétiques. Ils sont parmi les premiers (avec expressionnistes et futuristes) à faire du happening, de la performance artistico-politique, une forme « d’action directe » efficace.
Le surréalisme, exemple type « d’organisation informelle »88 ?
La formule est proposée par Raoul VANEIGEM en 1977. Il met l’accent sur une nébuleuse de groupes autonomes qui s’étendent à travers le monde par « essaimage ».

Il reconnaît cependant que « le groupe français donne le ton, qui le plus souvent est celui de BRETON », ce qui limite l’autonomie libertaire sans la supprimer. Car d’autres veillent, notamment Benjamin PÉRET, le « plus libertaire du mouvement » : c’est celui qui garantit souvent l’aspect démocratiques des choix surréalistes.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   24

similaire:

Essais utopiques libertaires de «petite» iconEssais utopiques libertaires de «petite»
«L’Enfance Heureuse», une «société populaire d’éducation» aux teintes libertaires 88

Essais utopiques libertaires de «petite» iconEssais et conférences
«essais et conférences» portant sur les résultats de quelques-uns de nos travaux. Notre nouveau recueil, où se trouvent groupés des...

Essais utopiques libertaires de «petite» iconAnarchisme belge, mouvements et utopies libertaires

Essais utopiques libertaires de «petite» iconIV. dystopies et anti-utopies sont-elles libertaires ?

Essais utopiques libertaires de «petite» iconEssais sur l’individualisme Louis Dumont (Seuil,1983) Introduction...
«idéologie» un système d’idées et de valeurs qui a cours dans un milieu social donné

Essais utopiques libertaires de «petite» iconBibliographie sur mouvements et théories libertaires et autogestionnaires en France

Essais utopiques libertaires de «petite» iconBibliographie sur mouvements et théories libertaires et autogestionaires en France

Essais utopiques libertaires de «petite» icon235 – D62 – 15 : chambre regionale des comptes – rapport d’observations...
...

Essais utopiques libertaires de «petite» iconRapport financier par Franck barra l’Association n’engage quasiment...
«petite réserve» IL a été demandé cette année une de cotisation de 5 Euros /personne ou couple

Essais utopiques libertaires de «petite» iconI- les licences restaurant et les licences de vente à emporter
«petite licence restaurant», de la «licence restaurant» mais aussi de la «petite licence à emporter» et de la «licence à emporter»...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com