«rapport provisoire»








titre«rapport provisoire»
page8/20
date de publication04.07.2017
taille0.6 Mb.
typeRapport
l.21-bal.com > loi > Rapport
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   20

3.2 Niveau production agricole et manipulation des pesticides 


L’agriculture dans le corridor Matadi-Kinshasa-Kikwit est largement traditionnelle, pauvre. Elle n’est pas organisée, encadrée réellement. Les opérateurs du secteur agricole ne disposent pas d’un vade-mecum technique pour la conduite de leurs activités agricoles. Le soutien du Gouvernement consiste parfois à la mise à disposition des tracteurs à certains dignitaires et matériels aratoires et semences aux paysans. Cette agriculture consomme trop peu des pesticides.
L’enquête menée dans le cadre de l’étude pour le Projet de Développement des Pôles de Croissance, nous a amené à visiter les trois catégories d’exploitations agricoles telles que définies par la loi 11/022 du 24 décembre 2011.

3.2.1 Exploitation familiale


Il s’agit ici d’exploitation paysanne traditionnelle. Elle n’exploite que les cultures vivrières et légumières. Par endroit, elle est encadrée, de façon lacunaire, par des ONG, sans plan d’action technique ni budget conséquent de développement. Elle n’a aucune technicité et n’utilise généralement pas des pesticides sauf pour les maraichages au Bas-Congo et à Kinshasa. Les produits antiparasitaires utilisés sont appliqués de façon empirique en dehors de toute norme sécuritaire et environnementale.
Les maraichers achètent des pesticides en quantité très réduite, reconditionnés parfois dans des flacons de 100 ml, sans étiquettes. Ils ne connaissent ni les ravageurs spécifiques à combattre, ni la concentration et la formulation du produit, ni la dose à utiliser, etc. Son matériel de traitement n’est jamais calibré et entretenu correctement. Ils ne portent pas les équipements de protection pendant le traitement. Le délai de sécurité de 2-3 semaines avant la récolte des légumes traitées n’est jamais respectée. Sans le savoir, les pesticides se retrouvent de façon innocente dans les assiettes des consommateurs.

En outres, plusieurs cas d’utilisations abusives des pesticides et d’intoxication involontaire par la population rurale ont été dénoncés au cours de nos enquêtés. Il s’agit notamment de cas de :

  • Lutte contre les chiques aux doits et orteils, des poux de têtes ainsi que des punaises de lits. La population se badigeonne directement des pesticides pour lutter contre ces ravageurs.

  • Capture des gibiers par appâts empoisonnés aux pesticides et des poissons par contamination des rivières. Ces aliments contaminés finissent également dans l’assiette des consommateurs.

  • Les pesticides étant parfois fournis dans des emballages non conformes et sans étiquettes, la population confonde de temps en temps les pesticides et les ingrédients de cuisine.



3.2.2 Exploitation de type familial


Dans cette catégorie, on trouve des dignitaires et politiciens ainsi que des opérateurs privés amateurs d’agriculture. Ils bénéficient parfois de soutien matérielle de l’Etat (tracteurs, semences, terre). Ils occupent des grandes étendues des terres et n’exploitent réellement que très peu. La spéculation agricole est considérée, par la plupart d’entre eux, comme une activité de second plan, de loisir, de propagande et non un business, une profession pour gagner de l’argent. Ils ne sont que rarement dans leur site d’exploitation.
Certains utilisent des pesticides sans connaissances techniques suffisantes. Ils ne disposent pas d’administrations et des budgets de roulement conséquents pour financer l’ensemble de l’activité de production et de la protection phytosanitaire des cultures et des récoltes (- achats des pesticides appropriés en quantité requise, - apprêt à temps des équipements de traitement et de protection des travailleurs, - formation des opérateurs, - organisation de l’ensemble de service d’application).
Les exploitants du type familial achètent des pesticides sans faire attention à l’étiquette. Beaucoup engagent des Agronomes A2 ou A3 complètement déconnectés et qui ne sont techniquement pas loin des exploitants traditionnels. Dans une telle situation, les normes recommandées dans l’usage rationnel et sécuritaire des pesticides ne seront pas respectées. Les pesticides sont stockés dans les mêmes entrepôts que la récolte et les autres biens de la ferme, la manipulation et le transport des pesticides ainsi que des récoltes traitées sont effectués par des personnes non informées et sans précaution sécuritaire appropriée, etc.

Photo 1



Photo 2





Par leurs positions sociales, beaucoup d’exploitants du type familial refusent la collaboration des Services de Régulations de l’Etat dans leurs exploitations.
Contraintes

Au niveau actuel de l’agriculture congolaise, c’est l’exploitant du type familial qui devrait la sauver en constituant des fermes pilotes de référence. Mais les contraintes sont nombreuses :

  • Le manque de professionnalisme des promoteurs. L’agriculture est tenue par des amateurs désintéressés qui occupent des vastes étendues de terre et n’exploitent que très peu ;

  • Le niveau technique des promoteurs n’étant pas suffisant, ils s’opposent souvent par ignorance à toute nouvelle technique ;

  • Les techniques de production appliquées sont de type traditionnel, extensif ;

  • L’absence d’un système rationnel de gestion de la ferme : budget prévisionnel, planification des activités, etc. ;

  • La dégradation de matériel végétal utilisé et difficulté d’approvisionnement en géniteurs performants ;

  • Le manque de collaboration entre le promoteur, n’habitant pas la ferme et les services normatifs et de régulation de l’Etat. Le responsable au niveau de la ferme n’est qu’une boite aux lettres ;

  • Le système de crédit bancaire actuel est incompatible avec l’exploitation agricole. Le taux d’intérêt élevé et le délai de début de remboursement généralement inférieur à une campagne agricole.

  • Etc.



3.2.3 Exploitation industrielle


Les exploitants industriels disposent d’une administration et des moyens à la fois techniques et financiers. Malheureusement, dans l’axe concerné par l’étude, on en trouve que 2-3 dans le Bas-Congo uniquement. Ils ont été balayés par la zaïrianisation et par les guerres qui s’en est suivi.
Ici aussi, il y a des problèmes. De façon délibérée, ils ne financent pas le volet protection de l’environnement physique et humain. Les travailleurs traitent des grandes superficies sans équipements complets de protection.

  • Les masques à poussières sont utilisées en lieu et place des masques à gaz ;

  • Les lunettes ou visières ne sont mises à disposition des travailleurs ;

  • Certains opérateurs manquent des gants et salopettes appropriés ;

  • Les informations sécuritaires appropriées avant, pendant et après les traitements ne sont pas données aux travailleurs ;

  • Les vêtements de protection ne sont pas nettoyés après chaque journée de travail.

  • Etc.


Les pesticides sont stockés dans les mêmes entrepôts que les autres biens de la société sans disposition sécuritaire recommandée en la matière. Ceci dénote, à la fois, la faiblesse de l’encadrement qui doit faire parvenir l’information technique nécessaire sur les questions liées à l’usage des pesticides et l’impuissance des institutions qui doivent faire respecter la réglementation.

Photo 3



Photo 4




1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   20

similaire:

«rapport provisoire» iconRapport provisoire d’execution du budget general

«rapport provisoire» iconRapport final d’Assistance Technique version provisoire

«rapport provisoire» iconRÉsumé liste des personnes consultées par le commissariat géNÉral...

«rapport provisoire» iconRapport provisoire
«schéma unique» (lisibilité pour le citoyen, efficacité de la planification…). Ils se sont interrogés sur le lien entre leur contribution...

«rapport provisoire» iconProgramme (Provisoire)

«rapport provisoire» iconTexte provisoire, proposé pour la

«rapport provisoire» iconProgramme officiel provisoire présenté

«rapport provisoire» iconAnnexe I plate-forme provisoire de l'ufp

«rapport provisoire» iconQui assume la responsabilité du contenu du P. V. de la réception provisoire ?

«rapport provisoire» iconNote : La motivation de cette décision pourrait surprendre dans la...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com