«rapport provisoire»








titre«rapport provisoire»
page13/20
date de publication04.07.2017
taille0.6 Mb.
typeRapport
l.21-bal.com > loi > Rapport
1   ...   9   10   11   12   13   14   15   16   ...   20

5.3 Règles fondamentales pour la gestion intégrées des pesticides


Nous pouvons observer six règles de base dans lesquelles s’insère l’ensemble des guides de gestion des pesticides3.

  1. Appliquer le Code International de conduite pour la distribution et l’utilisation des pesticides ;

  2. Maintenir les achats de pesticides à leur strict minimum car, l’élimination des produits périmés ou obsolètes est souvent plus problématique que leur achat ;

  3. Assurer à tous les niveaux la formation pertinente nécessaire dans la gestion et l’utilisation des pesticides (manutention, étiquetage, utilisation, élimination, etc.…) et fournir à chaque personnel impliqué un document de procédure précis à partir duquel il peut se référer ;

  4. Ne pas réutiliser les contenants vides ayant été utilisés pour le stockage des pesticides ;

  5. Rapporter les pesticides non utilisés à leurs lieux d’achat ;

  6. Les pesticides non utilisés, obsolètes et périmés doivent être éliminés de façon convenable par un organisme accrédité ;



5.3.1 Acquisition des pesticides


Elle doit tenir compte de la législation relative aux produits interdits et autorisés, des résultats de recherche, des nouveaux produits sur le marché, de l’efficacité des produits sur le terrain, des prix etc. L’utilisation répétitive des produits peut entraîner le développement de formes de résistance chez les ravageurs.

D’autres aspects à prendre en charge par le fournisseur du produit sont :

  • une livraison sécuritaire des produits jusqu’aux zones d’utilisation ;

  • la fourniture d’équipements de protection nécessaires ;

  • la récupération des produits périmés et des contenants vides et

  • la formation des formateurs sur l’utilisation sécurisée des pesticides vendus.



5.3.2 Formulation et reconditionnement


Les directives internationales recommandent de livrer les pesticides en évitant ces opérations mais, il peut se révéler évident qu’elles puissent être entreprises et, il serait alors recommandé de négocier la conduite de ces dernières avec le fournisseur qui apporterait les bocaux et étiquettes adéquats.
Ainsi, les personnes chargées de la préparation de ces formulations devraient être agrées, posséder un certificat d’aptitude et faire l’objet d’une réglementation.

5.3.3 Transport des pesticides


Afin de ne pas détériorer les produits, ni de compromettre leur efficacité ou d’entraîner une contamination de l’environnement immédiat, un certain nombre de règles sont à respecter :

  • la conservation de l’étiquetage d’origine ;

  • l’utilisation de récipients appropriés

  • la prévention des déversements ou débordements accidentels ;

  • les spécifications relatives aux locaux ;

  • la séparation des produits ;

  • la protection contre l’humidité et la contamination par d’autres produits ;

  • la restriction de l’accès aux locaux de stockage et autres mesures destinées à garantir l’intégrité et la sécurité des produits. Ces mesures concernent les conditionnements des pesticides lors du transport d’un lieu à l’autre, la signalisation bien visible des véhicules, les manipulations lors des chargements et des déchargements ainsi que des cas éventuels de déversements, de fuites et autres.



5.3.4 Stockage des pesticides


Au même titre que l’étiquetage, le stockage est essentiel à la protection des utilisateurs et des travailleurs. En 1996, la FAO a édicté un document intitulé (Pesticide storage and stock control manual) lequel peut se résumer comme suit :

  • la situation géographique des entrepôts par rapport aux habitations, aux enclos d’élevage et à la configuration du terrain, aux sources d’eau est à respecter ;

  • les conditions d’exposition et d’entreposage sont contraignantes, de même que leur agencement.


Par ailleurs, Phytofar/Belgique donne les recommandations suivantes pour l’aménagement d’un entrepôt de stockage des pesticides4 :

    • Le local doit être suffisamment éclairé ;

    • Le local doit être suffisamment ventilé et doit rester sec ;

    • Le local doit toujours être fermé et inaccessible au public (les enfants en particulier) ;

    • Le local doit être pourvu de pictogrammes visibles (tête de mort, entrée interdite, interdiction de fumer, etc.) ;

    • Ne pas laisser traîner de la nourriture ;

    • Garder un espace disponible pour ranger les emballages vides ;

    • Il est conseillé d’avoir un lavabo muni de savon et d’un essuie, à l’extérieur du local ;

    • Prévoir une armoire pour ranger les équipements de protection ;

    • Prévoir un extincteur (6 kg ABC, devant être contrôlé chaque année) ;

    • Prévoir des bacs de rangement pour les produits salissants ou pouvant s’échapper de leur emballage ;

    • Prévoir du matériel absorbant pour nettoyer les produits salissant ou ayant fuit de leur conditionnement ;

    • Prévoir une table propre et solide pour ranger les matériels de dosage (balance, gobelets, seaux) ;

    • Informer toute personne concernée de quel produit il s’agit ;

    • Séparer de préférence les fongicides et les insecticides des herbicides.



5.3.5 Distribution


La distribution des pesticides est soumise à des règles strictes car, c’est à ce moment que se réalise le seul contact avec l’utilisateur final du produit. Pour le travailleur qui s’occupe de la distribution, des règles de protection sont disponibles et seul un personnel qualifié et expérimenté peut intervenir à ce stade de la filière.

Un emballage approprié est également important pour assurer le confinement du produit et sa manipulation sans risques et, même lorsque des remballages sont nécessaires, l’emballage original et ses spécifications restent les références.
On pourrait retenir d’autres lignes directrices lors de la distribution des pesticides, à savoir, la conformité des emballages aux normes légales nationales et internationales, la circulation de la bonne information sur la toxicité et la dangerosité des produits, le respect des délais de livraison par rapport aux flux des commandes, la mise sur pied d’un système permettant la réduction au minimum des risques liés à la manipulation et au transport.

5.3.6 Étiquetage


L’étiquetage est important et mérite une attention particulière car, il permet de maintenir l’information pour l’utilisation du produit sur le contenant dans lequel il est conservé .On évite ainsi le risque de contamination et d’empoisonnement quand on mentionne clairement :

a) ce que contient le contenant,

b) les dangers que représente le produit et

c) d’utiliser le produit de façon optimale.

5.3.7 Manipulation des pesticides


L’épandage des pesticides est une opération complexe en raison de la multiplicité des parasites et des produits utilisés. Des compétences professionnelles sont requises à chaque niveau organisationnel et, pour la garantir, une formation spécialisée est recommandée et cette dernière doit être répétée périodiquement afin que l’épandage soit aussi bien efficace que sécurisant.
Les agriculteurs encadrés doivent recevoir une formation à chaque début de saison afin de s’assurer d’un respect constant des consignes d’épandage.
La sélectivité dans l’utilisation des pesticides est un principe de base de l’épandage et elle a pour but de faire en sorte que le produit approprié soit épandu au moment et à l’endroit voulus selon les modalités indiquées et sous la surveillance d’un responsable qualifié qui veillerait à la sécurité des préposés à la manipulation.
Enfin, lors de l’épandage, on s’inspirera des grandes lignes directrices suivantes :

  • instaurer un système d’évaluation des opérations ;

  • recommander le port des vêtements et d’autres dispositions de protection pour réduire au minimum le risque d’exposition ;

  • le matériel d’épandage devra faire l’objet d’un entretien régulier et convenable ;

  • un épandage sélectif et ciblé est requis ;

  • noter avec précision les lieux, les quantités, les doses d’emploi et les conditions d’exposition des opérateurs ;

  • que toute pollution de l’environnement soit évitée lors de l’utilisation qui se conformera aux instructions figurant sur les étiquettes et que tout cas d’intoxication soit déclaré ;

  • s’assurer de disposer d’une bonne réserve de pesticides.

Phytofar.be5 recommande les règles élémentaires suivantes d’utilisation des produits phytosanitaires pour permettre le respect de l’environnement :
Avant le traitement

  • Contrôler le bon fonctionnement du matériel de pulvérisation ;

  • Rincez les emballages trois fois et videz les eaux de rinçage dan le cuve ;

  • Soyer présent et attentif lors du remplissage du pulvérisateur ;

  • Evitez tout débordement


Pendant le traitement

  • Evitez la dérive en traitant par temps calme

  • Adaptez les buses et la pression de pulvérisation ;

  • Traitez uniquement la culture (pas le fossé ni les parcelles voisines)


Après le traitement

  • Diluez systématiquement le fond de cuve avec de l’eau claire et pulvérisez les eaux de rinçage dans le champ traité

  • Rassemblez les emballages ouverts dans les sacs spécifiques au ramassage.



5.3.8 Gestion des contenants vides


Les contenants et récipients vides ayant renfermés des pesticides ne devraient pas être réutilisés.

Mais récupérés et recyclés. Il est donc recommandé de retourner les récipients auprès du fournisseur et, en cas d’impossibilité, mieux vaut les nettoyer trois fois avant de les déchiqueter et de les enfouir dans un site étudié et prévu à cette fin.
La gestion des contenants vides doit se faire à deux niveaux : ceux provenant directement du fabricant doivent lui être retournés et les autres apprêtés pour une réutilisation ordonnée.

5.3.9 Elimination des pesticides périmés


Il est reconnu qu’une fois qu’un pesticide a dépassé sa durée de péremption, il y a une procédure d’élimination précise à respecter et celle-ci est conforme aux normes internationales relatives à l’élimination des matières dangereuses .Il en est de même du matériel hors d’usage qui doit être retiré de la réserve, décontaminé et démonté afin de ne pas l’utiliser à d’autres fins.
En raison des dangers représentés par les stocks des pesticides périmés et du coût élevé de leur élimination en toute sécurité et dans les conditions écologiquement acceptables, la solution du problème réside dans de mesures de prévention reposant sur une planification et une mise en œuvre adéquate des opérations de traitement phytosanitaire.

1   ...   9   10   11   12   13   14   15   16   ...   20

similaire:

«rapport provisoire» iconRapport provisoire d’execution du budget general

«rapport provisoire» iconRapport final d’Assistance Technique version provisoire

«rapport provisoire» iconRÉsumé liste des personnes consultées par le commissariat géNÉral...

«rapport provisoire» iconRapport provisoire
«schéma unique» (lisibilité pour le citoyen, efficacité de la planification…). Ils se sont interrogés sur le lien entre leur contribution...

«rapport provisoire» iconProgramme (Provisoire)

«rapport provisoire» iconTexte provisoire, proposé pour la

«rapport provisoire» iconProgramme officiel provisoire présenté

«rapport provisoire» iconAnnexe I plate-forme provisoire de l'ufp

«rapport provisoire» iconQui assume la responsabilité du contenu du P. V. de la réception provisoire ?

«rapport provisoire» iconNote : La motivation de cette décision pourrait surprendre dans la...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com