Colloque Institut de Gérontologie Sociale et Master Action Gérontologique et Ingénierie Sociale (Aix-Marseille Université) 18 et 19 mai 2017








télécharger 64.33 Kb.
titreColloque Institut de Gérontologie Sociale et Master Action Gérontologique et Ingénierie Sociale (Aix-Marseille Université) 18 et 19 mai 2017
date de publication04.07.2017
taille64.33 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
Colloque Institut de Gérontologie Sociale et Master Action Gérontologique et Ingénierie Sociale (Aix-Marseille Université) 18 et 19 mai 2017

"Les aidants: entre galère et rédemption: de l’aidant familial à l’aidant professionnel »

Lieu: Amphithéâtre des Sciences naturelles, Université d’Aix-Marseille,

UFR Sciences, Centre St Charles, Marseille.


Jeudi 18 mai 2017


8h30/9h - Accueil, café

9h/ 9h30 – Ouverture

M. Marius BOGEY, Président de l’Institut de Gérontologie Sociale

M. Elus, Directeur régional AG2R la Mondiale

M.le Directeur, Fédération de recherche 3C ( Comportement, Cognition, Cerveau) - Université Aix-Marseille

9h30/9h40- Introduction aux journées – Philippe PITAUD, Directeur de l’Institut de Gérontologie Sociale, Professeur - Université Aix-Marseille, Directeur du Master A.G.I.S.

Journée présidée par Jean Alain MARGARIT, Président du Synerpa (Syndicat National des Etablissements et Résidences Privés pour Personnes Agées), Master-AGIS
9h40/10h : Florence LEDUC - " Les proches aidants : une question sociétale", Présidente  de  l'association  française  des  aidants  et Directrice des  actions  auprès  des  familles  AFM-TELETHON , Paris.
10h/10h20 Grand témoin; Jean-Louis CHARLET – «  Réflexions sur les aidants : philosophie et humanité », Professeur, émérite, Humaniste, Université Aix-Marseille.


10h20/10h40 : Carla FACCHINI, «  Les soignants familiaux: responsabilités attribuées, responsabilités choisies et gestion quotidienne du soin. »,

Sociologue de la famille, Professeur, Université de Milan-Bicocca
10h40/11h10 : Pause café
11h10/11h30 : Jean-Jacques AMYOT, « Les aidants : naissance d’une chimère », Psychosociologue, Directeur OAREIL, Université de Bordeaux.
11h30/11h50 : Bernard ENNUYER, « La reconnaissance de l’aidant familial par la Loi ASV : un cadeau empoisonné », Dr. en Sociologie (H.D.R.), ancien Directeur d’un service d’aide à domicile – Paris.
11h50/12h20 Questions et débats avec la salle

12h20/14h - Déjeuner sur place
14h/14h20 : A.VILLEZ – «  Le "fardeau" des proches aidants en question ! « ,

Consultant en gérontologie, président d'ARCG (association du réseau des consultants en gérontologie), Lille. 
14h20/14h40 : Fernando Micael PEREIRA - " Découvrir le don désintéressé et aller au-delà du handicap", Sociologue, Professeur émérite - Université  Catholique Portugaise, Lisbonne.

14h40/15h : Gérard RIBES – « Aidons nous les uns les autres », Psychiatre, Lyon.

15h/15h30 - Pause café
15h30/15h50 : Louis TOSTI - « Aidant  jusqu'au risque de se perdre «, Gériatre, Marseille.
15h50/16h10 Pierre TAP - « Moi aidant, toi aidé ; de la passion à la compassion », Psycho-sociologue, Professeur émérite - Université de Toulouse.
16h10/17h30 – Questions et débats avec la salle

17h30 - Clôture de la première journée : Pr. Philippe PITAUD

Vendredi 19 mai 2017


9h/9h30 Accueil, café

Journée Présidée par Céline LABARRE, Chargée d’études AG2R la Mondiale, Présidente de l’Association des Gérontologues Ingénieurs Sociaux (A.G.I.S.), Master-AGIS,
Conférences

9h30/9h50 : Philippe PITAUD, - «  La galère des aidants: propos sur la relation aidants-aidés « , Directeur de l’Institut de Gérontologie Sociale, Professeur - Université Aix-Marseille.
9h50/10h10 : Augustin GIOVANNONI –  « Souffrance des aidants et crise du monde commun. Plaidoyer en faveur de nouvelles solidarités. », Professeur Agrégé et Dr en Philosophie, Université Aix-Marseille.

10h10/10h40 - Pause café

10h40/11h: Sophie DONNET, «  Entre don de soi et sacrifice, quand le cœur se confronte à la raison », Psychologue, Master-AGIS, Marseille.

11h/11h20 : Brigitte DHERBEY, «  Proches aidant d’une personne en situation de handicap : sortir de l’ombre », Sociologue, Directrice SAMSAH TC (Service d'Accompagnement Médico-Social pour Adultes Handicapés Traumatisés Crâniens et Cérébro-Lésés) - CL 13 - Aix en Provence.

11h20/12h Questions et débats avec la salle

12h00/14h - Déjeuner sur place

14h/16h30 - Table ronde organisée avec le concours de l’Association des Gérontologues Ingénieurs Sociaux (AGIS).

Introduction/Animation: R. VALLES, «  Aidant où la vie d'un aimant aimant: le pouvoir d'attraction », Directeur de l’EHPAD le Baou et de l’Escale du Baou (unité Alzheimer), Groupe Korian, Master-AGIS, Marseille. (15 mn)

Thème : Autour des aidants sur le terrain : (15 mn de contribution par participant suivies de débats/questions avec la salle)

- Jean Christophe AMARANTINIS, « Le Réseau gériatrique : une formidable ressource pour les aidants", Président Réseau JCM SANTE, Administrateur National SYNERPA et FHP SSR, Master-AGIS, Marseille.
- Martine. CROS, « Vers un statut de l’aidant ?  », Directeur des personnes âgées et des personnes handicapées, DGA de la solidarité, Conseil Départemental des Bouches du Rhône, Marseille.
- Emilie CANALIS,«  La coordination au service des aidants «,  Directrice de la Confédération de gérontologie du territoire de Belfort.
- Olivier COUPRY, « Des initiatives innovantes pour mieux soutenir les aidants familiaux », Chargé de mission sénior, Pôle Soutien à la recherche et à l’innovation sociale, Fondation Médéric Alzheimer, Master-AGIS, Paris.
- Coline TAFANEL, " Ménage à trois ", Chercheuse Neurosciences, Master AGIS
- Marika RICHETTO, « Au cœur de la relation d’accompagnement, fragilités et fidélité : quels soutiens à l’engagement bénévole ? », Adjointe de Direction régionale Petits frères des pauvres Méditerranée, Master-AGIS, Marseille,
- Philippe DUVAL, « Aidants : une vie sociale en danger », Responsable d’une plateforme de répit, Toulon, Master-AGIS
16h30/16h45 : Questions et débats avec la salle
16h45/17h15 - Synthèse de l’ensemble du colloque par Jean-Marc AIMONETTI, Maître de Conférences Neurosciences (H.D.R.), Université Aix-Marseille

Clôture par le Pr. Philippe PITAUD


20h00 - Soirée dansante annuelle organisée par l’Association des Gérontologues Ingénieurs Sociaux (AGIS) – lieu : EHPAD Les Jardins d’Haïti 65 avenue d’Haïti, 13012 Marseille (sur inscription

Samedi 20 mai , visite des îles du Frioul


O R G A N I S A T I O N

Philippe PITAUD

Professeur

Directeur de l’Institut de Gérontologie Sociale – Marseille

Directeur du MASTER-AGIS et DUGA – Université Aix-Marseille


___________________________________________________________

Renseignements et Inscriptions :

Rémi DESCHAMPS

Coordinateur des projets
Institut de Gérontologie Sociale – 148 rue Paradis

B.P.50002 – 13251 Marseille Cedex 20 – France

Tel. (00 33) 4.91.37.03.79 – Fax (00 33) 4.91.37.19.73

E-mail : igs-marseille@wanadoo.fr

Information également sur site : http://gsite.univ-provence.fr/agis (actualité)

Ou : http://sciences.univ-amu.fr/master-agis

Le regard porté sur les aidants, notamment dans la société française, a énormément changé au cours de ces 20 dernières années.


Les pionniers qui se sont penchés sur la question comme sur les solutions qu’ils avaient espérées mettre en œuvre, voient, aujourd’hui, la réalisation de pratiques et de soutiens dont ils n’espéraient plus le développement.

La loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement et les mesures qu’elle intègre concernant la reconnaissance et l’aide aux proches aidants en disent long sur le chemin parcouru.
Des raisons essentiellement économiques l’ont emporté sur le scepticisme des décideurs d’autres temps confrontés, de nos jours à la raréfaction des subsides et autres aides publiques.

La question des aidants dits naturels mais également des aidants professionnels au sein des institutions comme des services concourant au maintien au domicile est plus que jamais à l’ordre du jour et figure parmi les préoccupations des nombreux responsables de l’action sociale et médico-sociale.

Plus spécifiquement, on rappellera dans ces lignes que la maladie, la déficience vue sous l’angle du handicap constituent d’abord une expérience sociale. L’expérience d’une maladie, d’une déficience n’échappe pas au discours populaire. Nous portons tous effectivement un regard particulier sur le fait d’être ou non en bonne santé.


Par ailleurs l’expérience d’une maladie, d’un déficit ne concerne pas seulement le malade, l’individu handicapé lui-même, mais revêt une dimension collective, avec sa famille ou son entourage, les valeurs médicales de référence, les professionnels de santé qui l’entourent, et bien d‘autres éléments encore.

Aussi, la santé et maladie, le déficit se conçoivent bien au-delà d’un cadre strictement médical « La maladie est aujourd’hui envisagée autant comme fait organique que comme fait psychosocial (…) ». On note la présence de « facteurs endogènes et exogènes tels le milieu, les conditions géographiques, sociales, économiques, entraînant positivement la considération globale de l’individu et la prise en compte de facteurs psychosociaux impliqués dans la maladie et les pratiques médicales » (HERZLICH - 1996).

On ne peut par ailleurs, ignorer la douleur et les difficultés de la famille, mais surtout des aidants qui doivent accompagner la personne malade et/ou handicapée en assurant une présence quotidienne et veiller sans relâche cette personne aimée, fragilisée.

Tout cela n’est pas sans conséquence. La vie de tous subit de graves bouleversements ; malades et aidants se retrouvent ensemble à la merci d’une maladie qui petit à petit isole ses victimes, les condamnant à une exclusion inévitable. D’ailleurs et comme le note MORIN (2004), « c’est très souvent aussi se confronter à une véritable rupture biographique qui, à la différence de celle que vit le malade menacé dans son image et sa maitrise corporelle, concerne d’abord essentiellement une identité sociale puisque l’aidant principal dans les pathologies lourdes est amené en général à recentrer toutes ses activités relationnelles autour des besoins de l’aidé, renonçant aux loisirs comme aux engagements de travail extérieur qui sont perçus comme incompatibles avec l’accompagnement du malade. »

Il nous faut souligner, en particulier, pour un certain nombre de personnes, l’entrée dans le chaos de ce que d’aucun nomme une “catastrophe affective”. En effet, ce type de pathologie bouleverse d’abord les équilibres familiaux. Comme l’indique GIRARD (2000), « poser le diagnostic, c’est aussi, pour le malade et pour son entourage proche, le signal d’un long chemin douloureux dominé par le désapprentissage et l’envahissement de la vie par la maladie ».A l’occasion de travaux de recherche menés à l’Institut de Gérontologie Sociale (Equipe de recherche « Vieillissement et champ social ») ( PITAUD, Shifts in the Welfare Mix : the case of care for the elderly – European Center ; United Nations in Vienna, Eurosocial report, Austria, 1991 et 2006), nous avons perçu l’expression d’une grande souffrance témoignant des angoisses, des incertitudes, de l’extrême solitude de ces soignants occasionnels en charge, qui de la mère, qui du père, qui du conjoint devenu étrange sinon étranger au monde qui l’entourait.

Ces vécus et leur verbalisation lors des rencontres avec les familles et les malades sont avant tout un témoignage sur l’exclusion vécue ou ressentie comme telle par les acteurs de ce drame.

Nous indiquions qu’il y avait là un formidable exemple du courage, de l’engagement de simples citoyens, discrets, actifs, écartelés entre devoir et amour, révolte et combat.

Mais nous disions qu’il ne fallait pas nous méprendre ; ce calvaire vécu par certains est aussi une conquête sur l’extrême, un long cheminement vers le sens de la relation à l’Autre, une réelle quête d’Amour, un pied de nez à la mort à venir, un cri de vie. ( PITAUD-2006)
En Europe du Sud, en particulier, c’est donc tout d’abord à la famille, aux voisins que les personnes âgées les plus dépendantes s’adressent lorsqu’elles ont besoin d’un soutien.

Au sein de cette dynamique, on retrouve pour l’essentiel et toujours les femmes.

A ce propos, on ne rappellera jamais assez qu’alors que les aidants familiaux principaux sont les enfants (mais cela peut être aussi les petits-enfants, les neveux) quelle que soit la parenté avec la personne âgée, on observe un phénomène constant : les femmes jouent dans cette aide un rôle déterminant. Lorsque ce n’est pas la fille, c’est la belle fille, la petite fille (1), (PITAUD, 1983, -FACCHINI, 1994, 2004, - MORAGAS, 1994 - PITAUD/DHERBEY, 1992, 1996)

Quelle place reconnaître à l’aidant au côté des professionnels, à l’intérieur des dispositifs d’aide, avant et après une possible entrée en institution de l’aidé ?

Comment organiser des passerelles afin d’éviter des ruptures dommageables pour tous ?

Comment maintenir le lien social vital pour le maintien du sentiment de vie ?

Au centre de la prise en charge par les aidants, nous nous trouvons ainsi au cœur de la solidarité humaine.

Cette solidarité dont l’exercice nous est présent chaque jour, chaque heure, chaque minute au sein des familles mais également des institutions où vivent des personnes atteintes de déficits psychiques et/ou physiques, reste, au-delà des discours, à être dynamisée, encouragée, car elle seule peut permettre de développer au sein de nos sociétés en crise ou encore en mutation profonde, des espaces d’échanges à l’intérieur desquels, les solitudes des aidants qu’ils soient familiaux ou professionnels n’apparaitront plus comme inéluctables.

(1) Cette analyse avait déjà largement été démontrée par Ph PITAUD in « la retraite au féminin », éd Horay, collection Femmes en mouvement, Paris, 1983, 202 p. Egalement par C. FACCHINI, in « les femmes dans les solidarités familiales » in Vieillir dans les villes de l’Europe du Sud, sous la dir. De Ph. PITAUD, éd. Eres, 199


Institut de Gérontologie Sociale – n° de formation continue 93130535213


Droits d’inscription : - Professionnel : 260 € (inscription payée par l’entreprise/facture entreprise ou OPCA),

- inscription personnelle 190 €

- Membre de l’association des Gérontologues Ingénieurs Sociaux (cotisation 2017 à jour) : 100 € (inscription personnelle uniquement)

- Etudiants uniquement en formation initiale, plus de 60 ans sans emploi, retraités, personnes handicapées, bénévoles hors emploi, sans emploi, lycéens dont BTS : 60 € (ces personnes auront à présenter un justificatif de leur situation)

L’inscription se fait exclusivement pour les deux journées.

Elle comprend l’accès aux journées, aux petits déjeuners et aux déjeuners des jeudi 18 Mai et vendredi 19 Mai 2017

Pour participer à la soirée de clôture (collation/ paëlla /orchestre) veuillez vous acquitter en supplément de la somme suivante :

13 € pour les membres de l’Association des Gérontologues Ingénieurs Sociaux / 23 € pour les autres participants (chèque à l’ordre de l’IGS différent de celui de l’inscription aux journées)
Modes de paiement : par chèque à l’ordre de l’Institut de Gérontologie Sociale – par virement (uniquement pour les personnes résidant hors de France ou accord spécifique) – voir numéro de compte ci-dessous pour opération bancaire

Compte Courant n° 08799017318




CEPAFRPP131

879

1731

7990

0108

5000

1131

FR76
IBAN BIC

 ________________________________________________________________________________________________________________

Bulletin d’Inscription (Un par personne inscrite) - "Les aidants: entre galère et rédemption: de l’aidant familial à l’aidant professionnel » - Marseille – Jeudi 18 et vendredi 19 Mai 2017

Nom : ………………………………………………………. Prénom : …………………………………………………….


Fonction : …………………………………………………………………………………………………………………….

Organisme / Etablissement : …………………………………………………………………………………………………

Adresse :………………………………………………………………………………………………………………………

Code Postal : ……………… Ville : ………………… Tél. : ………………………… E-mail :………………………….

Assistera et déjeunera le 18 Mai Assistera et déjeunera le 19 Mai Pa soirée du 19 Mai

N’assistera pas le 18 Mai N’assistera pas le 19 Mai



Mode de paiement : Chèque du ………………... Virement : date : ………/………/……….

A retourner avant le 15 Mai 2017, au plus tard, à l’Institut de Gérontologie Sociale B.P. 50002 – 13251 Marseille Cedex 20



1


similaire:

Colloque Institut de Gérontologie Sociale et Master Action Gérontologique et Ingénierie Sociale (Aix-Marseille Université) 18 et 19 mai 2017 iconInstitut de Gérontologie Sociale – Université de Provence Jeudi 22...
«subissent, dans leur environnement, des limitations d’activités et des restrictions de participation»(1) et ce à tous les âges de...

Colloque Institut de Gérontologie Sociale et Master Action Gérontologique et Ingénierie Sociale (Aix-Marseille Université) 18 et 19 mai 2017 iconAdresse personnelle
«Quelle réponse éthique à la crise économique et sociétale : Modèle mutualiste et coopératif et/ou modèle actionnarial», colloque...

Colloque Institut de Gérontologie Sociale et Master Action Gérontologique et Ingénierie Sociale (Aix-Marseille Université) 18 et 19 mai 2017 iconCommunication du Professeur Norbert rouland, ancien Membre de l’Institut...
«Nous appelons culture tout ensemble ethnographique qui, du point de vue de l’enquête, présente par rapport à d’autres, des écarts...

Colloque Institut de Gérontologie Sociale et Master Action Gérontologique et Ingénierie Sociale (Aix-Marseille Université) 18 et 19 mai 2017 iconUniversité Paul Cézanne Aix-Marseille III

Colloque Institut de Gérontologie Sociale et Master Action Gérontologique et Ingénierie Sociale (Aix-Marseille Université) 18 et 19 mai 2017 iconUniversite aix marseille III – paul cezanne

Colloque Institut de Gérontologie Sociale et Master Action Gérontologique et Ingénierie Sociale (Aix-Marseille Université) 18 et 19 mai 2017 iconUniversite de droit, D’economie et des sciences d’aix marseille

Colloque Institut de Gérontologie Sociale et Master Action Gérontologique et Ingénierie Sociale (Aix-Marseille Université) 18 et 19 mai 2017 iconLes principales caractéristiques de la Mutualité Sociale Agricole et de son action sociale
«guichet unique» : elle gère l’ensemble des branches de la sécurité sociale : assurance maladie, prestations familiales, retraites,...

Colloque Institut de Gérontologie Sociale et Master Action Gérontologique et Ingénierie Sociale (Aix-Marseille Université) 18 et 19 mai 2017 icon18 cas pratiques d'évaluation en action sociale et médico-sociale

Colloque Institut de Gérontologie Sociale et Master Action Gérontologique et Ingénierie Sociale (Aix-Marseille Université) 18 et 19 mai 2017 iconConseiller expert en ingenierie sociale et patrimoniale : banque hsbc

Colloque Institut de Gérontologie Sociale et Master Action Gérontologique et Ingénierie Sociale (Aix-Marseille Université) 18 et 19 mai 2017 iconLa liberté de la personne dans l’action sociale
«Le libre choix de la personne dans l’action sociale : idéal ou leurre ?». A cette occasion; une quarantaine d’intervenants, professionnels...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com