Proposition pour un déroulement de culte de bénédiction de mariage Ouverture








télécharger 236.89 Kb.
titreProposition pour un déroulement de culte de bénédiction de mariage Ouverture
page1/7
date de publication04.07.2017
taille236.89 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7

Placer notre mariage sous la bénédiction de Dieu



La Bible parle abondamment de la vie du couple, mais elle ne nous donne pas d’indication sur la nécessité ou le contenu d’une cérémonie religieuse à l’occasion du mariage. Elle nous raconte quelques mariages et l’Evangile nous apprend que Jésus a été invité à la noce de Cana.

La conviction de nos Eglises de la Réforme est qu’il a plu à Dieu de mettre dans le cœur de l’homme et de la femme le désir et la capacité de s’aimer. Ces dons, il les accorde généreusement à tous, indépendamment de leur appartenance religieuse. C’est pourquoi la bénédiction du mariage à l’église est pour nous le fruit d’un choix libre. Il ne s’agit pas d’un rite de passage à l’occasion duquel l’Eglise exercerait son pouvoir, mais d’un moment privilégié où les époux peuvent exprimer devant témoins le sens de leur engagement, demander et recevoir la bénédiction de Dieu sur leur union.

La bénédiction nuptiale est un acte public qui place les époux au premier plan, prenant Dieu et autrui à témoin de leur engagement mutuel. La fonction d’une liturgie de mariage est de fournir le cadre et un choix de matériaux pour la célébration d’un service public, pour que les conjoints et leurs invités puissent participer activement à la fête et se sentir accueillis.

La partie liturgique de cette brochure vous présente à la fois une proposition pour un ordre du service célébré à l’occasion de votre mariage, et un choix de textes pour chacune des parties de la liturgie. Sentez-vous libres de choisir, de raccourcir ou de rallonger, de mélanger ou de modifier les textes divers qui vous sont proposés. Et, suivant l’exemple d’autres couples, n’hésitez pas à rédiger vous-mêmes telle ou telle partie qui vous tient particulièrement à cœur !

Pour vous laisser toute liberté concernant les attitudes et les gestes, vous ne trouverez aucune indication à ce sujet. Il vous appartiendra de les imaginer, selon votre compréhension de la célébration. N’hésitez surtout pas à inviter ceux qui vous entourent ce jour-là : amis, parents, témoins, membres de votre paroisse, à prendre une part active à la célébration en faisant une lecture, en prononçant une prière, etc.

Que ces textes vous aident à personnaliser la célébration de votre mariage, et nourrissent votre dialogue au-delà même de cette fête !

Proposition pour un déroulement de culte de bénédiction de mariage




Ouverture


1.1 Entrée musicale

1.2 Accueil dans l’église

1.3 Chant de l’assemblée

1.4 Psaumes antiphonés

1.5 Prières d’ouverture

2.Ecoute de la parole. Lectures bibliques


    1. Textes de l’Ancien Testament

    2. Textes du Nouveau Testament : Evangiles

    3. Textes du Nouveau Testament : Epîtres


3 .Explication de la Parole. Prédication
Cantique ou moment musical
4.Confession de la foi

5.Nous scellons notre union devant Dieu


    1. Institution

    2. Quitter, s’attacher, devenir

    3. Rappel de l’engagement civil

    4. Promesse de Dieu

    5. Promesses-engagements des époux

    6. Bénédiction des époux

    7. Échange des alliances

    8. Prière des époux

    9. Cantique ou musique


Remarque à propos de la Sainte-Cène

6. Prière d’intercession


    1. Formules introductives

    2. Intentions de prière pour le couple

    3. Intentions de prière pour les autres

    4. La prière du Seigneur


7. Remise de la Bible
8. Bénédiction de l’assemblée
9. Choix de textes divers et de chants

    1. Textes

    1. Chants classés par numéro

    2. Autres chants de mariage



Bibliographie et adresses utiles


1-Ouverture
1.1 Entrée musicale
1.2 Accueil dans l’église

L’Eglise manifeste publiquement sa joie de recevoir le jeune couple. Le pasteur, un autre responsable de la paroisse d’accueil, ou le couple lui-même, exprime cette joie de façon spontanée et naturelle. Il peut aussi utiliser une des formules d’accueil

suivantes :
1.2.1 N. et N., vous êtes les bienvenus dans cette maison de prière. Vous y êtes entrés pour demander à Dieu de bénir votre union. Jésus-Christ qui a participé aux noces de Cana, veut aussi être votre invité. Il a promis d’être présent là où deux ou trois se réunissent en son nom. Il vous offre son compagnonnage pour ce jour de fête et pour tous les jours que vous vivrez ensemble.
1.2.2 L’Eglise est dans la joie avec ceux qui sont dans la joie. A ce moment fort de votre vie, chers N. et N., elle vous entoure de toute son affection. Avec vous et les vôtres, elle exprime à Dieu sa louange et sa reconnaissance.
1.2.3 Bienvenue à toutes et à tous ! Habitués de cette église, chrétiens de passage, visiteurs et amis. Ici, c’est la « maison de Dieu », celle de la grande famille chrétienne : sentez-vous ici chez vous ! Ensemble nous sommes invités à chanter, à prier, à célébrer la vie que Dieu nous donne. Merci à vous tous qui êtes là pour entourer de votre amitié et de votre prière N. et N. au moment où ils demandent la bénédiction de Dieu sur leur union.
1.2.4 Nous sommes réunis ici dans la reconnaissance et le recueillement avec N. et N. qui s’aiment et se sont engagés l’un envers l’autre, tout à l’heure / le (date), par le mariage célébré à la mairie de ... C’est un choix décisif pour leur vie qu’ils veulent maintenant placer sous la bénédiction de Dieu.

N. et N., notre Eglise, qui a cheminé avec vous dans la préparation de ce culte, vous assure de son affection et du soutien de sa prière. Elle partage votre bonheur et vous accueille avec joie ainsi que vos parents, (vos enfants), vos familles, vos amis [et le prêtre qui vous accompagne. En effet, vous avez tenu à vivre ce moment en communion avec l’Eglise catholique à laquelle, N. et les vôtres, vous êtes attachés.]

Ensemble, nous louons Dieu et lui disons notre joie.
1.2.5 Soyez tous les bienvenus au nom du Seigneur ! Nous sommes invités par N. et N., à célébrer avec eux dans la joie et la sérénité cette heure où ils placent sous la bénédiction de Dieu leur décision de vie commune. Dieu, qui se réjouit de chaque instant de bonheur que les humains s’accordent, manifeste sa présence par la paix qui remplit les cœurs. Par nos chants, nos prières et l’écoute de la parole, il nous invite à vivre la foi et l’espérance.
1.2.6 A dire par le couple des mariés

Vous êtes là, presque tous là... nous sommes là ensemble et c’est la joie des retrouvailles. Familles, amis chaque visage évoque des souvenirs et promet des rencontres à venir. C’est dans la joie et la prière que nous voulons célébrer ce culte. Pour nous deux, cette célébration est un moment de louange et de partage avec vous tous. Nous sommes mariés depuis (quelques heures, quelques jours...) et cet engagement mutuel nous donne aujourd’hui l’occasion de témoigner de notre conviction commune : Dieu nous a appelés et à présent c’est ensemble, côte à côte, qu’il nous appelle à marcher sur sa route.
1.2.7 Je vous souhaite, à toutes et à tous, la bienvenue dans cette église, d’une tradition chrétienne née au XVIe siècle lors de la Réforme. Nous disons que l’Eglise survient quand la Parole de Dieu est annoncée, une Eglise bien plus large que les frontières de nos institutions ecclésiales. Alors nous voilà donc tous ensemble Eglise, tous, quelle que soit notre étiquette religieuse. C’est bien l’écoute de la Parole de Dieu à l’occasion de la bénédiction du mariage de N. et N. qui nous rassemble aujourd’hui ! Et cette Parole dit que nous sommes tous enfants de Dieu, tous aimés de Dieu quelle que soit notre histoire, nos réussites ou nos échecs antérieurs. Le baptême (de N. que nous vivrons durant ce culte) nous rappelle cet amour inconditionnel de Dieu. Oui, nous croyons en un Dieu qui nous veut libres et responsables de nos choix, et qui bénit ceux qui se confient en lui dans la sincérité du cœur.
Il convient en chaque lieu et pour chaque couple, d’inventer la meilleure manière de rendre l’accueil convivial et chaleureux.
1.3 Chant de l’assemblée

Se reporter à la fin du livret : 9.2 et 9.3
1.4 Psaumes antiphonés

Ces psaumes se lisent en alternance avec le pasteur ( P ) ou encore un lecteur auquel vous pouvez demander ce service, et l’assemblée ( A ) qui doit avoir le texte sous les yeux. D’où l’intérêt de polycopier le déroulement de votre culte de mariage, pour permettre à tous de participer.
1.4.1 Psaume 8

P Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit,

A Amen !

P Seigneur, notre Maître, que ton nom est magnifique par toute la terre !

A Mieux que les cieux, elle chante ta splendeur !

P Par la bouche des tout-petits et des nourrissons,

tu as fondé un rempart de protection contre tes adversaires

A Pour réduire au silence le danger qui nous menace.

P Quand je vois tes cieux, œuvre de tes doigts,

la lune et les étoiles que tu as fixées,

A Qu’est donc l’homme pour que tu penses à lui,

l’être humain pour que tu t’en soucies ?

P Tu en as presque fait un Dieu : tu le couronnes de gloire et d’éclat ;

A Tu le fais régner sur les œuvres de tes mains ;

tu as tout mis sous ses pieds :

P Seigneur, notre Maître, que ton nom est magnifique par toute la terre !

TOUS Gloire soit au Père, gloire au Fils, gloire au Saint-Esprit, comme au commencement, aujourd’hui, toujours et d’éternité en éternité. Amen !
1.4.2 Psaume 23

P Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit,

A Amen !

P Le Seigneur est mon berger, je ne manquerai de rien,

A Il me fait reposer dans de verts pâturages,

Il me dirige vers des eaux paisibles.

P Il restaure mon âme,

Il me conduit dans les sentiers de la justice, à cause de son nom.

A Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort,

je ne crains aucun mal, car tu es avec moi :

ta houlette et ton bâton me rassurent.

P Tu dresses devant moi une table, en face de mes adversaires ;

tu oins d’huile ma tête, et ma coupe déborde.

A Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie,

et j’habiterai dans la maison de l’Eternel jusqu’à la fin de mes jours.
1.4.3 Psaume 100

P Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit,

A Amen !

P Acclamez le Seigneur, terre entière ; servez le Seigneur avec joie ;

A Entrez devant lui avec allégresse ;

P Reconnaissez que le Seigneur est Dieu.

A Il nous a faits et nous sommes à lui,

son peuple et le troupeau de son pâturage.

P Entrez par ses portes en rendant grâce, dans ses parvis en le louant ;

A Célébrez-le, bénissez son nom.

P Car le Seigneur est bon, sa fidélité est pour toujours,

A et sa loyauté s’étend d’âge en âge.

Tous Gloire soit au Père, gloire au Fils, gloire au Saint-Esprit comme

au commencement, aujourd’hui, toujours et d’éternité en éternité. Amen !
1.4.4 Psaume 103 extraits

P Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit,

A Amen !

P Je veux dire merci au Seigneur,

de tout mon cœur je veux remercier le Dieu saint

A oui, je veux remercier le Seigneur

sans oublier un seul de ses bienfaits

P C’est lui qui pardonne toutes mes fautes,

guérit toutes mes maladies

A Il m’arrache à la tombe,

me comble de tendresse et de bonté.

P Il remplit ma vie de bonheur,

il me donne une nouvelle jeunesse,

A je suis comme l’aigle qui prend son vol.

P Le Seigneur est bienveillant et compatissant,

patient et d’une immense bonté…

A Le Seigneur aime ses fidèles

comme un père aime ses enfants.

P Remerciez le Seigneur, vous tous qu’il a créés,

où que vous soyez dans son empire !

A Et moi aussi je veux dire : « Merci Seigneur ».
1.4.5 Psaume 127

P Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit,

A Amen !

P Si le Seigneur ne bâtit la maison,

A les bâtisseurs travaillent pour rien.

P Si le Seigneur ne garde pas la ville,

A la garde veille pour rien.

P Rien ne sert de vous lever tôt, de retarder votre repos, de manger du pain pétri de peines !

A A son ami qui dort, il donnera tout autant.

P Mais oui ! des enfants sont un héritage du Seigneur,

A et la descendance une bénédiction.

TOUS Gloire soit au Père, gloire au Fils, gloire au Saint-Esprit,

aujourd’hui, toujours et d’éternité en éternité. Amen !
1.4.6 Psaume 128

P Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit,

A Amen.

P Heureux tous les fidèles du Seigneur,

A Heureux ceux qui suivent le chemin qu’il a tracé !

P Le fruit de ton travail, c’est toi qui en profiteras.

A Heureux seras-tu ! Comme tout ira bien pour toi !

P Chez toi, ton conjoint sera comme une vigne fertile !

A Et tes enfants, autour de la table, comme de jeunes oliviers !

P Voilà comment sera béni l’être humain qui est un fidèle du Seigneur.

A Que le Seigneur te bénisse !

P Alors aussi longtemps que tu vivras, tu jouiras du bonheur !

A Et tu pourras voir les enfants de tes enfants.

Tous Que la paix soit donnée aux fidèles du Seigneur !
1.4.7 Psaume 145 extraits

P Mon Dieu, toi le Roi, je veux dire ta grandeur,

t’exprimer ma reconnaissance éternelle !

A Je veux le faire tous les jours et te glorifier sans fin !

P Oui, le Seigneur est grand, sa grandeur est infinie.

A Que chaque génération annonce à la suivante ce que tu as fait

et lui raconte tes bienfaits !

P Le Seigneur est bienveillant et compatissant,

patient et d’une immense bonté.

A Le Seigneur est bon pour tous, son amour s’étend à tous ceux qu’il a crées.

P Le Seigneur tient fidèlement ses promesses,

A tout ce qu’il fait est marqué de sa bonté.

P Le Seigneur est proche de tous ceux qui l’appellent,

A de tous ceux qui sont sincères en l’appelant.

P Il répond aux demandes de ses fidèles,

A Il les sauve dès qu’il entend leurs appels.

Tous Que ma voix chante la louange du Seigneur,

que tout ce qui vit remercie le Dieu saint, pour toujours !
1.5 Prières d’ouverture

Bien avant le jour de votre mariage, vous avez reçu des signes de l’amour que Dieu vous porte ; il vous donne la vie, vous permet de vous rencontrer, de vous comprendre, de vous aimer.

Par la prière d’action de grâces, vous reconnaissez ce que Dieu a fait pour vous jusqu’ici et vous l’en remerciez. C’est ainsi que vous placez votre foyer dans l’amour de Dieu.
1.5.1 Merci, Seigneur, pour cette journée

Merci, pour ta parole proclamée au milieu de nous

Merci, car tu nous aimes comme personne n’a jamais aimé

Merci, pour chaque jour qui vient

pour l’ivresse des moments pleinement partagés

pour nos gestes d’affection

pour chaque parole vraie

pour la liberté que tu nous donnes.

Merci, de pouvoir te remettre notre avenir avec ses questions,

ses espérances et ses soucis

de pouvoir te confier nos entêtements, nos défaites, nos lâchetés.

Merci de nous savoir entendus et compris.

Merci, parce que, par ton amour, tu es prêt à renouveler notre amour chaque jour. Amen.
1.5.2 Dieu notre Père, toi qui déposes discrètement au fond du cœur des humains l’étincelle de l’amour, nous venons à toi. Toi qui es l’initiateur de nos réjouissances, tu nous vois devant toi. Que cette fête que tu as tendrement préparée avec N. et N. permette la rencontre vivifiante et le ressourcement intérieur. Toi qui es notre commencement et notre fin, nous venons à toi. Que cette heure nous ouvre à l’écoute de ta volonté, à l’accueil de ta présence dans notre vie de couple. Tu es notre terre d’asile dans nos moments de doute, et nous savons qu’à tout moment nous pouvons venir à toi, oasis de nos déserts intérieurs. Dans l’esprit de fête, permets-nous d’entrer maintenant dans l’écoute calme de ta Parole afin que notre regard puisse rencontrer le tien.
1.5.3 Notre Dieu et notre Père en Jésus-Christ, nous te louons et te bénissons pour ton amour fidèle qui ne nous abandonne pas.

En cette heure solennelle, notre espérance est en toi.

Pose toi-même les fondements de la maison que nous bâtissons, et édifie-la avec nous dans la grâce.

Nous t’en prions, sois notre aide et notre soutien, afin que nous connaissions aujourd’hui, dans les jours qui viennent, et tous les jours de la vie, la joie de ceux qui mettent leur confiance en toi.

Seigneur, fais-nous entendre maintenant ta Parole.

Ouvre toi-même nos esprits et nos cœurs pour que nous la recevions. Par Jésus. Amen.
1.5.4 Seigneur, notre Dieu, nous venons te dire merci. Toi qui tiens dans tes mains nos vies et qui seul es le maître de notre passé, de notre présent et de notre avenir, nous voulons te dire notre joie. Tu as donné à N. et N. l’amour qui les attache l’un à l’autre et tu veux bénir leur union. C’est pour cela que nous sommes assemblés dans cette église. Tu es le témoin de leur union et tu leur adresses maintenant ta Parole. Tu es avec eux aujourd’hui, comme tu veux être avec eux tous les jours, jusqu’au dernier. Que ce soit donc vers toi d’abord que monte l’élan de nos cœurs reconnaissants. Pour tout cela nous te louons Seigneur, Amen.
1.5.5 Hommes et femmes, tu nous a créés, toi Seigneur, Dieu d’Amour. Dès le commencement tu nous a voulu ainsi et cela, déjà, est très beau. Mais tu as voulu nous donner bien plus encore. Tu as déposé au cœur de l’homme et de la femme la grâce de l’amour, ce désir fort et fou d’aller l’un vers l’autre, désir qui brûle et transforme les êtres, désir qui défie le temps, don total et sans réserve qui appelle la vie. Deux corps faits l’un pour l’autre. Deux cœurs qui ne peuvent vivre l’un sans l’autre. Dès le commencement, tu l’as voulu ainsi, Seigneur Dieu d’Amour, et vraiment, c’est très beau !

Et c’est pourquoi nous te disons notre reconnaissance. Amen.
1.5.6 Prière de louange

Peut être lu en alternance par le couple

Seigneur !

Je te loue pour ce que je suis devant toi, créé à ton image, créé selon ton désir, ton projet.

Je te remercie pour mes parents auxquels tu m’as confié et qui m’ont accompagné de leur amour jusqu’à ce jour et qui ont inscrit dans mon âme ton image de protection et de confiance profonde.

Je te remercie pour tes messagers, toutes ces personnes que j’ai rencontrées tout au long de ma vie et qui ont contribué à mon épanouissement et à la maturation de mon être.

Je te remercie pour toute ta création, ce beau livre de poèmes qui m’égaye et me surprend toujours à nouveau par son éclat et la puissance de vie qui s’y reflète.

Je te remercie pour le chemin que tu m’as confié jusqu’à maintenant, malgré les souffrances, les doutes, les chutes, parce que tu es Celui qui me permet de revenir à toi en toutes circonstances et de reprendre la route, sûr de ton soutien, de ta bénédiction, car tu es mon Dieu et mon Père. Amen.

2. Ecoute de la Parole

La Bible chante l’amour de Dieu pour les hommes et aussi l’amour qui vous attire l’un vers l’autre
Pour beaucoup d’hommes et de femmes, la Bible est un livre austère qui ne parle que de Dieu. En réalité il s’agit d’une véritable petite bibliothèque qui n’ignore aucun aspect de la vie humaine. Elle chante aussi l’amour qui vous attire l’un vers l’autre, et fait de l’amour conjugal la parabole de l’amour de Dieu pour son peuple.

Voici quelques textes plus particulièrement adaptés, choisis dans la Bible selon, soit la traduction en français courant, soit la traduction œcuménique de la Bible (TOB), et présentés d’après l’ordre biblique.

– Ancien Testament

– Nouveau Testament : les Evangiles, et les Epîtres.

(Pour les lectures en vue de la célébration de votre mariage, veuillez choisir au moins un texte dans chacune de ces parties.)
2.1 Textes de l’Ancien Testament

La Bible nous dit que la relation homme-femme est don du Créateur et que Dieu a voulu faire des humains ses associés au devenir de sa création.
2.1.1 Genèse 1, 26-28 + 31a

Dieu dit enfin : « Faisons les êtres humains : qu’ils nous ressemblent vraiment ! Qu’ils soient les maîtres des poissons dans la mer, des oiseaux dans le ciel et sur la terre, des gros animaux et des petites bêtes qui se meuvent au ras du sol ! »

Dieu créa les êtres humains

à sa propre ressemblance,

à l’image de Dieu il les créa,

mâle et femelle (On peut traduire aussi : « homme et femme », mais l’accent est sur la nature sexuée et sur les différences sexuelles. Ce texte est repris dans Matthieu 19, 4 et

Marc 10, 6.) il les créa.

Puis il les bénit en leur disant : « Ayez des enfants, devenez nombreux, peuplez toute la terre et dominez-la ; soyez les maîtres des poissons dans la mer, des oiseaux dans le ciel et de tous les animaux qui se meuvent sur la terre ».

Dieu constata que tout ce qu’il avait fait était vraiment une très bonne chose.
2.1.2 Genèse 2, 18-24

Au commencement, le Seigneur Dieu dit :

« Il n’est pas bon que l’homme soit seul, Je vais lui faire une aide

qui lui correspondra. »

Avec de la terre, le Seigneur Dieu façonna

toutes les bêtes des champs et tous les oiseaux du ciel,

et il les amena vers l’homme

pour voir quels noms il leur donnerait.

C’était des êtres vivants,

et l’homme donna un nom à chacun.

L’homme donna donc leurs noms

à tous les animaux,

aux oiseaux du ciel et à toutes les bêtes des champs.

Mais il ne trouva aucune aide qui lui corresponde.

Alors le Seigneur Dieu fit tomber sur lui un sommeil mystérieux,

et l’homme s’endormit.

Le Seigneur Dieu prit l’une de ses côtes et referma les chairs à leur place. Le Seigneur Dieu transforma la côte qu’il avait prise à l’homme en une femme qu’il amena vers lui à son réveil.

L’homme dit alors : « Voici cette fois l’os de mes os et la chair de ma chair ; celle-ci, on l’appellera femme car c’est de l’homme qu’elle a été prise. » ( Il y a un jeu de mot remarquable entre côte et côté, et le côte à côte du couple, et un autre jeu de mot entre homme (isch en hébreu) et femme (ischa, le féminin de isch).

A cause de cela,

l’homme quittera son père et sa mère,

il s’attachera à sa femme,

et tous deux deviendront une seule chair.

La Bible parle de l’amour. Elle parle de l’amour de Dieu, bien sûr, mais aussi de l’amour humain qui est beauté et sensualité, qui est une puissance de vie. Le plaisir lui-même est un don de Dieu qu’il s’agit de partager dans la reconnaissance.
2.1.3 Dialogue amoureux dans le Cantique des Cantiques 2 ; 4 ; 7

extraits

Lui Allons, ma tendre amie, ma belle, viens. Ma colombe nichée au creux des rochers, cachée dans la falaise, montre-moi ton visage ; fais-moi entendre ta voix, elle est si agréable, et ton visage est si joli ! Par un seul de tes regards, tu me fais battre le cœur, mon amie, ma promise ; une seule des chaînettes qui ornent ton cou suffit à me garder prisonnier. Comme ton amour me ravit ! je le trouve plus enivrant que le vin, et ton huile parfumée m’enchante plus que tous les baumes odorants.

Elle Je suis à mon bien-aimé et c’est moi qu’il désire. Viens mon amour, sortons, nous serons de bonne heure aux vignes, nous verrons si elles bourgeonnent ou même si les bourgeons s’ouvrent, et si les grenadiers sont en fleurs. Et là, je te donnerai mon amour. Place-moi contre ton cœur comme ton cachet personnel ; garde-moi près de toi, comme la pierre gravée à ton nom que tu portes au bras. C’est que l’amour est aussi fort que la mort. Comme la mort aussi, la passion nous tient ! Elle est comme une flamme ardente, comme une flamme du Seigneur. Toute l’eau des océans ne suffirait pas à éteindre le feu de l’amour, et toute l’eau des fleuves serait incapable de le noyer. Imaginons quelqu’un qui offrirait tous ses biens pour acheter l’amour : il ne manquerait pas d’être ridicule !
2.1.4 Cantique des cantiques 2, 8-13

Dans cet autre texte du Cantique des Cantiques l’amour n’est pas présenté comme une force qui attire à soi, une force qui tend à posséder et à retenir, mais au contraire comme une force permettant à l’autre de s’épanouir, de grandir, d’advenir. D’où cette traduction de Chouraqui :

« La voix de mon amoureux ? le voici, il vient !

Il bondit sur les monts, il saute sur les collines.

Il ressemble mon amant, à la gazelle ou au faon des chevreuils...

Le voici, il se dresse derrière notre muraille !

Il guette aux fenêtres, il épie aux treillages !

Il répond, mon amoureux et me dit : lève-toi vers toi-même,

ma compagne, ma belle, et va vers toi-même.

oui, voici, l’hiver est passé,

la pluie a cessé, elle s’en est allée.

Les bourgeons se voient sur terre,

le temps du rossignol est arrivé,

la voix de la tourterelle s’étend sur notre terre.

Le figuier embaume ses sycones,

les vignes en pousse donnent leur parfum.

Lève-toi vers toi-même, ma compagne,

ma belle, et va vers toi-même ! »
La Sagesse populaire s’exprime dans les Proverbes et les autres écrits de Sagesse. Composés dans un contexte de société patriarcale, ces textes doivent aujourd’hui être lus et compris dans une réciprocité entre hommes et femmes.
2.1.5 Proverbes 5, 15 + 18-19

Ta femme est comme une source d’eau pure. Bois à cette source, réjouis-toi toujours de vivre avec celle que tu as choisie dans ta jeunesse, et rends-la heureuse. Ta femme est aimable et gracieuse comme une gazelle. Que son corps te comble toujours de joie. Sois sans cesse heureux de son amour.
2.1.6 Ecclésiaste (Quohelet) 4, 9-12

Deux sont plus heureux qu’un. A deux, ils ont un bon salaire pour leur travail. Si l’un d’eux tombe, l’autre le relève. Mais malheur à celui qui est seul, s’il tombe, il n’a personne pour le relever. De plus, s’ils couchent à deux, ils ont chaud, mais celui qui est seul, comment se réchauffera-t-il ? Et si quelqu’un vient à bout de celui qui est seul, à deux, ils lui tiendront tête. Une corde à trois brins est plus solide !
2.1.7 Tobit 8, 5-10

Puis on laissa Tobit et Sara et on ferma la porte de leur chambre. Tobit se leva du lit et dit à sa femme : Lève-toi, Sara, prions et supplions notre Seigneur de nous manifester sa miséricorde et son salut. Elle se leva et ils se mirent à prier et à supplier, disant : Béni sois-tu, Dieu de nos pères ! Béni soit ton Nom dans toutes les générations à venir ! Que te bénissent les cieux et toute ta création dans tous les siècles ! C’est toi qui a fait Adam, c’est toi qui as fait pour lui une aide et un soutien, sa femme Eve, et de tous deux est née la race des hommes. C’est toi qui a dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul, faisons-lui une aide semblable à lui. A présent donc, ce n’est pas un désir illégitime qui me fait épouser la femme que voici, mais le souci de la vérité. Ordonne qu’il nous soit fait miséricorde, à elle et à moi, et que nous parvenions ensemble à la vieillesse. Puis ils dirent d’une seule voix : Amen, amen ! et ils se couchèrent pour la nuit.
2.1.8 Ecclésiaste 9, 9

Jouis de la vie avec la femme que tu aimes, chaque jour de la brève existence que Dieu t’accorde sur la terre. C’est là ce qui te revient dans la vie pour la peine que tu prends ici-bas.
Nous pouvons avoir peur de notre passé, de manquer du nécessaire, craindre d’être abandonnés, de ne pas compter aux yeux de Dieu, d’être écrasés par les détresses extérieures. Nous pouvons craindre de ne pas arriver à faire aussi bien que nous voudrions, ou encore de connaître les mêmes échecs que nos parents, ou d’autres personnes proches. Le texte suivant nous permet de formuler ces craintes et nous montre comment Dieu veut faire alliance nouvelle avec chacune et chacun d’entre nous pour nous donner la confiance.
2.1.9 Jérémie 31, 29-34 extraits

Annonçant une nouvelle alliance, Jérémie écrit :

Alors plus personne ne répétera ce proverbe : « Les parents ont mangé des raisins verts, mais ce sont les enfants qui ont mal aux dents ! ».

En effet, si quelqu’un mange des raisins verts, c’est lui-même qui aura mal aux dents ; chacun ne sera responsable que pour ses propres fautes.

Bientôt, déclare le Seigneur, je conclurai une alliance nouvelle avec mon peuple. J’inscrirai mes instructions non plus sur les tablettes de pierre, mais dans leur conscience ; je les graverai dans leur cœur, je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. Je pardonnerai leurs torts, je ne me souviendrai plus de leurs fautes.
Se séduire et se plaire dans le couple n’est pas affaire d’un jour, mais de toute une vie à renouveler jour après jour. A l’image de ce passage du prophète Osée où Dieu, sans perdre patience, reconquiert son peuple bien-aimé.

2.1.10. Osée 2, 16-22 Extraits.

Eh bien, dit Dieu, c’est moi qui vais la séduire. Je la conduirai au désert et je parlerai à son cœur… Je ferai de la vallée une porte d’espérance, et là elle répondra comme au temps de sa jeunesse... Et il adviendra en ce jour-là qu’elle m’appellera « mon mari » et non plus « mon maître »... Je te fiancerai à moi pour toujours, je te fiancerai à moi par la justice et le droit, l’amour et la tendresse. Je te fiancerai à moi par la fidélité, et tu connaîtras le Seigneur.


Textes du Nouveau Testament
2.2 Les Evangiles

nous adressent surtout des paroles de Jésus-Christ.
2.2.1 Matthieu 5, 1-11

Les Béatitudes, ou un autre discours sur le bonheur...

Quand Jésus vit toute la foule qui le suivait,

il gravit la montagne.

Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent.

Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire.

Il disait :

« Heureux les pauvres de cœurs :

le Royaume des Cieux est à eux !

Heureux les doux :

ils obtiendront la terre promise !

Heureux ceux qui pleurent :

ils seront consolés !

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice :

ils seront rassasiés !

Heureux les miséricordieux :

ils obtiendront miséricorde !

Heureux les cœurs purs :

ils verront Dieu !

Heureux les artisans de paix :

ils seront appelés fils de Dieu !

Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice :

Le Royaume des Cieux est à eux ! »
2.2.2 Matthieu 5,13-16

Devenir des témoins de Jésus-Christ dans le monde

Jésus dit : « Vous êtes le sel de la terre. Si le sel perd sa saveur, qui la lui rendra ? Il ne vaut plus rien ; on le jette dehors et il est foulé aux pieds par les hommes.

Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une hauteur ne peut être cachée. Quand on allume une lampe, ce n’est pas pour la cacher sous le boisseau, mais pour la poser sur son support afin que sa lumière brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille aux yeux des hommes, pour qu’en voyant vos bonnes actions ils rendent gloire à votre Père qui est aux cieux. »
2.2.3 Matthieu 6, 25-34

Remettre les soucis à Dieu et faire confiance...

Voilà pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous le vêtirez. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ? Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n’amassent point dans les greniers, et votre Père Céleste les nourrit ! Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? Et qui d’entre vous peut, par son inquiétude, prolonger tant soit peu son existence ? Et du vêtement, pourquoi vous inquiéter ? Observer les lis des champs, comme ils croissent : ils ne peignent ni ne filent, et je vous le dis, Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’a jamais été vêtu comme l’un d’eux. Si Dieu habille ainsi l’herbe des champs, qui est là aujourd’hui et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien plus pour vous, gens de peu de foi ! Ne vous inquiétez donc pas en disant : Qu’allons-nous manger ? qu’allons-nous boire ? de quoi allons-nous nous vêtir ? Tout cela les païens le recherchent sans répit, il sait bien votre Père Céleste, que vous avez besoin de toutes ces choses ; Cherchez d’abord le royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous sera donné par surcroît.

Ne vous inquiétez donc pas pour le lendemain : le lendemain s’inquiétera de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.
2.2.4 Matthieu 7, 24-27

Bâtir sa maison sur le roc...

«Tout homme qui écoute mes paroles

et les met en pratique,

est comparable à un homme prévoyant

qui a bâti sa maison sur le roc.

La pluie est tombée, les torrents ont dévalé,

la tempête a soufflé et s’est abattue sur cette maison ;

la maison ne s’est pas écroulée,

car elle était fondée sur le roc.

Et tout homme qui écoute mes paroles

sans les mettre en pratique,

est comparable à un homme insensé

qui a bâti sa maison sur le sable.

La pluie est tombée, les torrents ont dévalé,

la tempête a soufflé, elle a secoué cette maison ;

la maison s’est écroulée,

et son écroulement a été complet. »
2.2.5 Matthieu 19,3-6

L’union conjugale entre dans le projet créateur de Dieu…

Des pharisiens s’approchèrent de Jésus.

Pour le mettre à l’épreuve,

ils lui demandèrent : « Est-il permis de renvoyer sa femme

pour n’importe quel motif ? »

Il répondit : « N’avez-vous pas lu que le Créateur, au commencement, les fit mâle et femelle et qu’il a dit :

Voilà pourquoi l’homme quittera son père et sa mère,

il s’attachera à sa femme,

et les deux seront une seule chair.

A cause de cela, ils ne sont plus deux mais une seule chair.

Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a uni ! »
2.2.6 Matthieu 22,35-40

L’amour, le plus grand des commandements...

Un docteur de la loi posa une question à Jésus

pour le mettre à l’épreuve :

« Maître, dans la loi, quel est le grand commandement ? »

Jésus lui répondit :

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur,

de toute ton âme et de tout ton esprit.

Voilà le grand, le premier commandement.

Et voici le second, qui lui est semblable :

Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Tout ce qu’il y a dans l’Ecriture,

– dans la Loi et les Prophètes –

dépend de ces deux commandements. »
2.2.7 Jean 2, 1-11

Jésus participe aux noces de Cana…

Il y avait un mariage à Cana en Galilée.

La mère de Jésus était là.

Jésus aussi avait été invité au repas de noces

avec ses disciples.

Or, on manqua de vin ;

la mère de Jésus lui dit :

« Ils n’ont plus de vin ».

Jésus lui répond : « Femme que me veux-tu ?

Mon heure n’est pas encore venue. »

Sa mère dit aux serviteurs :

« Faites tout ce qu’il vous dira ! ».

Or, il y avait là six jarres de pierre

pour les ablutions rituelles des juifs ;

chacune contenait environ cent litres.

Jésus dit aux serviteurs :

« Remplissez d’eau ces jarres »

Et ils les remplirent jusqu’au bord.

Il leur dit :

« Maintenant puisez, et portez-en au maître du repas ! »

Ils lui en portèrent.

Le maître du repas goûta l’eau changée en vin.

Il ne savait pas d’où venait ce vin,

mais les serviteurs le savaient, eux qui avaient puisé l’eau.

Alors le maître du repas interpelle le marié et lui dit :

« Tout le monde sert d’abord le bon vin, et lorsque les gens ont bien bu,

on apporte le moins bon.

Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. »

Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit.

C’était à Cana en Galilée.

Il manifesta sa gloire,

et ses disciples crurent en lui.
2.2.8 Jean 6, 34-40

Après le miracle des pains, les disciples dirent à Jésus :

« Maître, donne-nous toujours de ce pain-là. »

Jésus leur déclara :

« Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. Mais je vous l’ai dit : vous m’avez vu et pourtant vous ne croyez pas. Chacun de ceux que le Père me donne viendra à moi et je ne rejetterai jamais celui qui vient à moi, car je suis descendu du ciel pour faire la volonté de celui qui m’a envoyé et non pas ma volonté. Voici ce que veut celui qui m’a envoyé : que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ramène tous de la mort à la vie au dernier jour. Oui, voici ce que veut mon Père : que tous ceux qui voient le Fils et croient en lui aient la vie éternelle et que je les ramène de la mort à la vie au dernier jour. »
2.2.9 Jean 15,5 + 9-12

Demeurer dans l’amour du Christ

Jésus dit : « Je suis la vigne, vous êtes les sarments : celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là portera du fruit en abondance car en dehors de moi vous ne pouvez rien faire...

Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, vous demanderez ce que vous voudrez et cela vous arrivera. Ce qui glorifie mon Père, c’est que vous produisiez du fruit en abondance et que vous soyez pour moi des disciples. Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés : demeurez dans mon amour. Si vous observez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour.

Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit parfaite.

Voici mon commandement : aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. »
2.3 Les Epîtres

adressent l’enseignement des apôtres aux premiers chrétiens.
2.3.1 Romains 8,31-39 extraits

Rien ne peut nous séparer de l’amour de Dieu

Que dirons-nous de plus ? Si Dieu est pour nous, qui peut être contre nous ? Il n’a même pas refusé son propre Fils, mais il l’a livré pour nous tous : comment ne nous donnerait-il pas tout avec son Fils ? Qui accusera ceux que Dieu a choisis ? Personne, car Jésus-Christ est celui qui est mort, bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu et il prie pour nous. Qui peut nous séparer de l’amour du Christ ? La souffrance le peut-elle, ou bien l’angoisse, ou encore la persécution, la faim, la pauvreté, le danger, la mort ? Mais en tout cela nous remportons la plus complète victoire par celui qui nous a aimés. Car j’ai la certitude que rien ne peut nous séparer de son amour : ni la mort, ni la vie, ni les forces d’en bas, ni aucune autre chose créée, rien ne pourra jamais nous séparer de l’amour que Dieu nous a manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.
2.3.2 1 Corinthiens 13

L’amour, don du Saint-Esprit

Je pourrais être capable de parler les langues des hommes et celles des anges, mais si je n’ai pas l’amour, mes discours ne sont rien de plus qu’un tambour bruyant ou qu’une cloche qui résonne. Je pourrais avoir le don de transmettre des messages reçus de Dieu, je pourrais posséder toute la connaissance et comprendre tous les secrets, je pourrais avoir toute la foi nécessaire pour déplacer des montagnes, mais si je n’ai pas d’amour, je ne suis rien. Je pourrais distribuer tous mes biens et même livrer mon corps pour être brûlé, mais si je n’ai pas d’amour, cela ne me sert de rien.

L’amour est patient, l’amour est bon, il n’est pas envieux, il ne se vante pas, il n’est pas orgueilleux : l’amour ne fait rien de honteux, il n’est pas égoïste, il ne s’irrite pas, il n’éprouve pas de rancune ; l’amour ne se réjouit pas du mal, mais il se réjouit de la vérité. L’amour permet de tout supporter, il nous fait garder en toute circonstance la foi, l’espérance et la patience.

L’amour est éternel. Les messages reçus de Dieu cesseront un jour, le don de parler en des langues inconnues prendra fin, la connaissance disparaîtra. En effet, nous ne connaissons qu’incomplètement et nous ne donnons qu’incomplètement les messages divins ; mais quand ce qui est parfait viendra, ce qui est incomplet disparaîtra.

Lorsque j’étais enfant, je parlais, pensais et raisonnais comme un enfant ; mais une fois devenu homme, j’ai abandonné tout ce qui est propre à l’enfant. A présent, ce que nous voyons est semblable à une image obscure et reflétée par un miroir ; mais alors, nous verrons face à face. A présent, je ne connais qu’incomplètement ; mais alors, je connaîtrai complètement, comme Dieu me connaît.

Maintenant, ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance et l’amour ; mais la plus grande des trois est l’amour.
2.3.3 Galates 5,1 et 13-14

appelés à être libres

Le Christ nous a libérés pour que nous soyons vraiment libres. Demeurez donc fermement dans cette liberté et prenez garde de ne pas redevenir des esclaves. Oui, frères et sœurs, vous avez été appelés à être libres. Seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte pour vivre n’importe comment. Au contraire, laissez-vous guider par l’amour pour vous mettre au service les uns des autres. Car toute loi se résume dans ce seul commandement : « Aime ton prochain comme toi-même ! ».
2.3.4 Ephésiens 5, 1-9 extraits

Nous sommes des enfants de lumière

Puisque vous êtes les enfants que Dieu aime, efforcez-vous d’agir comme lui. Que votre façon de vivre soit inspirée par l’amour, à l’exemple du Christ qui vous a aimés et a donné sa vie pour nous, comme une offrande et un sacrifice dont l’agréable odeur plaît à Dieu. Par votre union avec le Seigneur, vous êtes dans la lumière. Par conséquent, conduisez-vous comme des personnes qui appartiennent à la lumière, car la lumière produit toute sorte de bonté, de droiture et de vérité.
2.3.5 Ephésiens 5, 21-33

Dans la tradition chrétienne, la relation conjugale est souvent comprise comme une parabole de la relation entre Dieu et son peuple, entre le Christ et l’Eglise. En lisant ces passages bibliques qui peuvent nous choquer à l’époque de la parité homme-femme, il ne faut pas oublier que ces textes ont été écrits dans un contexte patriarcal et qu’il s’agit de les interpréter en tenant compte de la société actuelle : alors nous verrons qu’ils sont pleins d’enseignements judicieux...

Soumettez-vous les uns aux autres à cause du respect que vous avez pour le Christ. Femmes, soyez soumises à vos maris, comme vous l’êtes au Seigneur. Car le mari est le chef de sa femme, comme le Christ est le chef de l’Eglise. Le Christ lui-même est le Sauveur de l’Eglise qui est son corps. Ainsi, les femmes doivent se soumettre en tout à leurs maris de la même façon que l’Eglise se soumet au Christ.

Maris, aimez vos femmes de la même façon que le Christ a aimé l’Eglise et donné sa vie pour elle. Il a agi ainsi pour rendre l’Eglise digne d’être à Dieu, après l’avoir purifiée par l’eau et par la parole ; car il voulait se présenter à lui-même l’Eglise dans toute sa beauté, pure et sans défaut, sans tache ni ride ni aucune autre imperfection. Les maris doivent donc aimer leur femme comme ils aiment leur propre corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-même. En effet, personne n’a jamais haï son propre corps ; au contraire, on le nourrit et on en prend soin, comme le Christ le fait pour l’Eglise, parce que nous sommes membres de son corps. Comme le déclare l’Ecriture : « A cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme, et les deux deviendront une seule chair ». C’est une vérité secrète, importante, qui est révélée dans ce passage ; pour ma part, j’estime qu’elle se rapporte au Christ et à l’Eglise. Mais elle s’applique aussi à vous : il faut que chaque mari aime sa femme comme lui-même, et que chaque femme respecte son mari.
2.3.6 Colossiens 3, 12-17

Bonté, patience, pardon, reconnaissance sont des clés pour vivre ensemble selon l’esprit de l’Evangile.

Vous êtes membres du peuple de Dieu ; Dieu vous a aimés et vous a choisis pour que vous soyez à lui. C’est pourquoi vous devez vous revêtir d’affectueuse bonté, de bienveillance, d’humilité, de douceur et de patience. Supportez-vous les uns les autres et pardonnez-vous réciproquement, toutes les fois que l’un de vous a une raison de se plaindre d’un autre. Vous devez vous pardonner comme le Seigneur vous a pardonné. Et par-dessus tout, ayez de l’amour, ce lien qui vous permettra d’être parfaitement unis. Que la paix du Christ dirige vos cœurs ! C’est en effet à cette paix que Dieu vous a appelés ensemble, comme membres d’un seul corps. Soyez reconnaissants. Que la parole du Christ, avec toute sa richesse, habite en vous. Instruisez-vous et avertissez-vous les uns les autres avec une pleine sagesse. Chantez à Dieu, de tout votre cœur et avec reconnaissance, des psaumes, des hymnes et des cantiques inspirés par l’Esprit. Dans tout ce que vous faites ou dites, agissez au nom du Seigneur Jésus, en remerciant par lui Dieu le Père.
2.3.7 Hébreux 13,1-5

L’amour fraternel pratique la solidarité et l’hospitalité

Ne cessez pas de vous aimer les uns les autres. Rappelez-vous que vous devez bien accueillir ceux qui viennent chez vous. Souvenez-vous de ceux qui sont en prison comme si vous étiez en prison avec eux. Souvenez-vous de ceux qui sont maltraités comme si vous étiez maltraités de la même manière qu’eux. Que le mariage soit respecté par tous. Ne vous laissez pas dominer dans votre conduite par l’amour de l’argent. Contentez-vous de ce que vous avez, car Dieu a dit : « Je ne te laisserai jamais, je ne t’abandonnerai jamais. »
2.3.8 1 Jean 4, 7-12 et 16 b

L’amour est un don de Dieu qui nous engage

Mes amis, aimons-nous les uns les autres, car l’amour vient de Dieu. Quiconque aime est enfant de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas ne connaît pas Dieu, car Dieu est amour. Voici comment Dieu a manifesté son amour pour nous : il a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous ayons la vie par lui. Et l’amour consiste en ceci : non pas que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils pour que, grâce à son sacrifice, nos péchés soient pardonnés. Mes amis, si c’est ainsi que Dieu nous a aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres ; personne n’a jamais vu Dieu ; si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous et son amour se manifeste parfaitement en nous.

Dieu est amour ; celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu et Dieu demeure en lui.
  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Proposition pour un déroulement de culte de bénédiction de mariage Ouverture iconLe Mariage pour tous 2 Regarder
«anti-mariage pour tous». De ce fait, son intervention a posé moins de problèmes

Proposition pour un déroulement de culte de bénédiction de mariage Ouverture iconHier, la commune des Anses-d'Arlet a vécu au rythme de la cérémonie...
Notre mariage nous laissera des souvenirs mémorables, pour notre mariage civil, nous avions une température de -6° C! Pour notre...

Proposition pour un déroulement de culte de bénédiction de mariage Ouverture iconBulletin d’inscription
«Nous sommes attachés au mariage républicain et souhaitons le retrait du projet de loi «Mariage pour tous». L’action de rue n’est...

Proposition pour un déroulement de culte de bénédiction de mariage Ouverture iconMariages, bénédictions et unions civiles
«mariages» : mariage religieux (à l'église) différent du mariage civil (devant la loi). Les églises protestantes font seulement des...

Proposition pour un déroulement de culte de bénédiction de mariage Ouverture iconOuverture du lundi au vendredi de 9h00 à 17h00 sans interruption,...

Proposition pour un déroulement de culte de bénédiction de mariage Ouverture iconEtapes administratives pour l'obtention d'un visa schengen pour un mariage en france

Proposition pour un déroulement de culte de bénédiction de mariage Ouverture iconIl manque un sommaire «paginé» avant votre intro
«désexualiser» le Code civil. En effet, le président François Hollande a déclaré que le mariage pour tous est «un progrès pas seulement...

Proposition pour un déroulement de culte de bénédiction de mariage Ouverture iconRéunion cce. Pour le déroulement de la réunion, Madame Dudillieu...

Proposition pour un déroulement de culte de bénédiction de mariage Ouverture iconA une proposition pour toute la fonction publique et pour tous les fonctionnaires

Proposition pour un déroulement de culte de bénédiction de mariage Ouverture iconEvaluation – tes 3 – 2014/2015
«mariage pour tous»); ou encore concernant l’emploi les mouvements anti-délocalisation (pour la sauvegarde de l’emploi)








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com