Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie








télécharger 288.48 Kb.
titreMinistère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie
page5/6
date de publication03.07.2017
taille288.48 Kb.
typeRecherche
l.21-bal.com > loi > Recherche
1   2   3   4   5   6



  1. Metforal :

Indications

Contre-indications

Effets indésirables

Posologie

  • Diabète type II ne pouvant être équilibré par le seul régime

  • Insuffisance rénale (Cl créat < 60 ml/mn)

  • Affection aigue altérant la fonction rénale (déhydratation, infection grave, état de choc)

  • Hypoxie tissulaire (IC, I resp, IDM récent)

  • Insuffisance hépatique

  • grossesse

  • troubles digestifs

  • acidose lactique

  • gout métallique

  • prurit

  • urticaire

  • anémie mégaloblastique

500 mg ou 850 mg 2 ou 3 fois/j au cours ou à la fin du repas

Dose maximale : 3 g/j en 3 prises



  1. Purinol :

Indications

Contre-indications

Effets indésirables

Posologie

  •  La goutte ou des états d'hyperuricémie  associés  à des manifestations pathologiques

  • Hyprsensibilité

  • Affections hépatiques

  • Insuffisance rénale

  •  un accès de goutte en début de traitement associer la colchicine au début

  • Troubles digestifs, nausées, gastralgie, diarrhée  prendre après les repas  

  • Réactions allergiques cutanées

  • Agranulocytose

  • Hépatite



Usuelle de

 100 à 400

 mg/jour.

 

- A ajuster en fonction de l’uricémie

 

  1. Lipanor :

Indications

Contre-indications

Effets indésirables

Posologie

  • Hypertriglycéridémie endogéne (type IV)

  • Hypertriglycéridémie associée (type II b, type III)


Après échec de régime

  • Insuffisance hépatique

  • Insuffisance rénale

  • hypersensibilité

  • troubles digestifs

  • tteinte musculaire (myalgie, faiblesse)

  • rhabdomyolyse

  • lithogénicité biliaire

  • dysfonctionnement érectile

  • allargie

1 gélule/j le soir



  1. Interactions médicamenteuses:



  • Association de plusieurs médicaments antihypertenseurs (Hypoten, Lowrac, Aldactazine) : prendre en compte

Augmentation du risque de l’hypotension

Surveillance de la valeur de la PA

  • Aldactazine : spironolactone + Altizide

L'association d'un diurétique épargneur de potassium et d'un natriuréique n'exclut pas la survenue d'une hyperkaliémie ou d'une hypokaliémie.

Le suivi des patients, et notamment des patients à risque, devra comporter un ionogramme sanguin, avec un particulier un contrôle de la kaliémie, de la natrémie, et de la fonction rénale :
. avant l'instauration du traitement puis une semaine à 15 jours après,
. de même (avant et après) chaque augmentation de dose ou modification de traitement,
Puis en traitement d'entretien, les contrôles devront être réalisés régulièrement ou lors de la survenue d'un évènement intercurrent.


  • Aldactazine + Purinol :

L’aldactazine contient l’altizide, un diuritique thiazidique, qui entraine l’augmentation de l’uricémie, ce qui peut diminuer l’efficacité du Purinol

  1. Plan de prise :

  • Lowrac  10 : 1 cp/j le matin

  • Hypoten 50 : 1 cp 2 fois/j

  • Aldactazine : 1 cp/j le matin

  • Metforal 850 : 1 cp 2 fois/j au cours ou à la fin du repas

  • Purinol 100 : 1 cp 2 fois/j après le repas

  • Lipanor 100 : 1 cp/j le soir

ORDONNANCE N°3

Tiorfan…………………… 1 gélule 2 fois/j

Ercefuryl…………………. 2 gélules 3 fois/j

Pradis……………………... 30 gouttes 3 fois/j

Smecta……………………. 1 sachet 3 fois/j

Doliprane 500……………. 2 comprimés /j

Medicaments prescripts:

Spécialités

DCI

Classe thérapeutique

Tiorfan

Racécadotril

Anti sécrétoire intestinal

Ercefuryl

Nifuroxazide

Antiseptique intestinal

Pradis

Metoclopramide

Antiémétique

Smecta

Disomectine

Anti diarrhéique

Doliprane 500

Paracétamol

Antalgique, antipyrétique



  • Analyse réglementaire :

Le prescripteur est bien identifié : nom, prénom, qualité, adresse, numéro de téléphone

L'ordonnance est datée, signée et le cachet du médecin est bien présent

Seuls les nom et prénom de la patiente sont mentionnés, l’âge, le poids et la taille font défaut.


  • Anayse pharmaceutique :



  1. Objectif thérapeutique :

Prise en charge d’une infection intestinale :

  • Traitement symptomatique de : diarrhée aigue (tiorfan et smecta), vomissement (pradis) et fièvre (doliprane)

  • Désinfection de l’intestin (ercefuryl)



  1. Etude des médicaments prescrits :



  1. Tiorfan :



Indications

Contre-indications

Effets indésirables

Posologie

Traitement symptomatique des diarrhées aigues

  • Grossesse

  • Allaitement

  • Diarrhées dues aux antibiotiques

  • Céphalées

  • Nausée

  • Constipation

  • Rash, érythème

  • Adulte :

1 gélule (100 mg) d’emblée puis 1 gélule au début des 3 principaux repas

  • Enfant et nourrissons :

1 prise d’emblée puis 3 prises/j (soit 4 prises le 1er j) puis 1 prise 3 fois/j

<9 ans : 2 sachets enfant/prise

30 mois à 9 ans : 1 sachet enfant/prise

Sachet enfant (30 mg)

9 à 30 mois : 2 sachets nourrisson/prise

1 à 9 mois : 1 sachet nourrisson/prise

Sachet nourrisson (10 mg)

Ne pas dépasser 7 jours de traitement




  1. Ercefuryl :



Indications

Contre-indications

Effets indésirables

Posologie

En complément de la réhydratation, en cas de diarrhée aigue présumée d’origine bactérienne

  • Hypersensibilité au produit

  • Nouveau né, prématuré

  • Réactions allergiques cutanées voire anaphylactique

800 mg/j en 2 ou 4 prises




  1. Pradis :



Indications

Contre-indications

Effets indésirables

Posologie

Traitement symptomatique des nausées et vomissements

  • Hypersensibilité au produit

  • Hémorragie gastro-intestinale

  • Dyskinésie

  • En association avec L-Dopa

  • Somnolence

  • Vertiges

  • Céphalées

  • Gaz intestinaux

  • Diarrhée

  • Symptômes extra pyramidaux

  • Syndrome malin au neuroleptique

Pradis goutte

 5 mg/5 ml

  • Adulte :

15 à 30 mg/j

  • Enfant :

0,3 à 0,4 mg/kg/j




  1. Smecta :



Indications

Contre-indications

Effets indésirables

Posologie

Traitement symptomatique des diarrhées aigues

  • Hypersensibilité au produit

  • Vomissement

  • Flatulence

  • Réaction d’hypersensibilité

  • Constipation +++

  • Diarrhée aigue :

  • Adulte :

6 sachets le 1er jour puis 3 S/j

  • Enfant>1ans :

4 S/j pendant 3 j puis 2 S/j

  • Enfant<1 ans :

2 S/j pendant 3 j puis 1 S /j

  • Autres indications :

  • Adulte : 3 sachets/j

  • Enfant : 1 à 3 sachets/j



  1. Doliprane :



Indications

Contre-indications

Effets indésirables

Posologie

En première intention pour les fièvres et les douleurs modérées mais aussi en cas de contre-indication aux AINS

  • Hypersensibilité

  • Insuffisance hépatocellulaire

  • Insuffisance rénale aigue

  • Déficit en gluthation

  • Eruption

  • Thrombopénie

  • Hépatotoxicité

  • Adulte :

0,5 à 1g 3 fois/j sans dépasser 3g/j

  • Enfant :

60 mg/kg/j en 4 prises



  1. Interactions médicamenteuses:

Précaution d’emploi :

Smecta + les autres médicaments pris par VO

  • Le disomectine diminue l’absorption des autres médicaments ingérés simultanément



  • Prendre le smecta à distance de tout autre médicament (plus de 2 h si c’est possible)


Préparation magistrale

Tercyd 1% crème …………………….. 1 Tube

Uciderm 2% crème ………………….. 1 Tube

  • Propriétés pharmacologiques des composants :



  • Tercyd 1%  :

Crème dermique à base de terbinafine qui est un anti-fongique

  • Traitement des mycoses cutanées



  • Uciderm 2%  crème :

Cème à base de l’acide fusidique qui est un antibactérien à usage local

  • Traitement des infections cutanées dues à Staphylococcus, Streptococcus, Corenebacterium…



  • Préparation :



  • Vider le contenu des deux tubes dans un mortier

  • Mélanger les deux crèmes à l’aide d’une spatule

  • Conditionner dans un pot de 50g

  • Etiquettage : étiquette blanche contenat la posologie et le mode d’emploie… + contre étiquette rouge « NE PAS AVALER »



  • Transcription sur l’ordonnancier :

La préparation doit etre transcrite sur l’ordonnancier, le numéro de transcription doit etre indiqué sur l’étiquette et sur l’ordonnance médicale

  • Tarification :

La tarification est établie par le conseil de l’ordre national des pharmaciens. Pour chaque opération effectuée il y a une rémunération correspondante ou indemnité. Par exemple:

  • Indemnité de division : 250 millimes

  • Indemnité d’incorporation : 750 millimes

  • Indemnité de mortier : 750 millimes

  • Indemnité de mélange: 1.500 millimes

  • Indemnité de transcription : 635 millimes…

Prix = prix des deux spécialités + indemnités

Conseil à l’officine

De part sa facilité d’accés (proximité,absence de rendez-vous…), et la gratuité de son conseil, le pharmacien et son équipe constituent souvent l’un des premiers recours du patient face à ses problèmes de santé. La qualité des réponses apportées est essentielle et permet de garantir une bonne image de la profession. Cette position stratégique implique cependant une connaissance pointue dans le domaine du conseil officinal afin d’accompagner et/ou, si c’est nécessaire, d’orienter les patients.

Néanmoins, Le pharmacien doit respecter la législation et il ne doit dans aucun cas délivrer des médicaments nécessitant la presentation d’une ordonnance médicale exp : antibiotiques, corticoides, psychotropes…

Donc la dispensation de médicaments sans avis médical se limite aux produits non tableau et exige une vigilance particulière de la part du pharmacien en fonction :

  • Du terrain : femme enceinte ou allaitante, nourrisson, enfant, personne âgée…

  • Du contexte physiopathologique : maladie chronique préexistante, allergie médicamenteuse…

  • D’une éventuelle médication en cours : traitement en cours, automédication, effets indésirables qui se surajoutent, contre indications,…

  • Du contexte social



  • Quelques exemples :



  1. Toux séche :

la toux sèche est un acte réflexe le plus souvent unitile, déclenché par irritation des zones tussigènes (larynx, pharynx, trachée…).

Elle est le plus souvent le signe d’une infection ORL (bronchite aigue, rhinopharyngite…)

Une consultation médicale est nécessaire en cas de fiévre supérieure à 38.5°C, de douleurs thoraciques, ou en absence d’ amélioration dans 2 ou 3 jours, en cas de toux déclenchée par l’effort, toux chronique, ou déclenchée par prise médicamenteuse à savoir les IEC.

Médicaments :

  • Anti-tussifs à base de codéine : narcotiques

Néo-codion ®, calmatux ®, pecto 6 ®, pulmosérum ®…

  • Anti-tussifs non narcotiques :

Drill ® toux séche, tussipax ®, pectolyse ® (dextrometorphane)

Dricod ® (butamirate)

Toplexil ® (oxymemazine)

Paxeladine ® (oxeladine)

  • Homéopathie :

Stoodal ®, Drosétux ®

  1. Toux grasse :

Elle est productive, permet la libération des voies aériennes respiratoires et d'éviter l'encombrement bronchique. Le traitement est assuré par les fluidifiants bronchiques (bromhexine, térébentine), les mucolytiques vrais (dérivés de la N-acétylcystéine), les mucorégulateurs (dérivés du carbocysteine) .

Médicament :

  • Dérivés de cystéine : attention en cas d’ulcére gastro-duodénal

Mucosol ®, Mucolar ®, carbogam ®, rhinathiol®, mucolyse ®, mucolator ®,

Bronchokod ® ….

  • Bromexine :

Bromisol ®, mycolyte ®…

  • Ambroxol :

Muxol ®, muxol fort ®, ambrogam®…

  • Homéopathiques:

Stodal®, Ipeca 5 CH

  1. Rhume de l’adulte :

Le rhume ou rhinopharyngite et une atteinte inflammatoire des voies respiratoires supérieures, le plus souvent virale.

La consultation s’impose en cas de fiévre supérieure à 38.5 °C pendant plus de 48h, en cas de terrain asthmatique ou bronchtique chronique.

Médicament :

  • Nettoyage des fosses nasales par le chlorure de sodium en flacons unidoses Physiol®

  • Lutter contre la fiévre :

Paracétamol (doliprane ®, panadol ®, analgan®…)

Ibuproféne (dolven ®, gelufene ®, Ibuphil ®…)

  • Soulager la congestin nasale :

Rhinostop® (paracétamol, pseudoephedrine, chlorpheniramine), Dolirhume® (paracétamol, pseudoéphédrine)

Les vasoconstricteurs (pseudoéphedrine) sont contre-indiqués en cas de glaucome, de troubles prostatiques, d’insuffisance coronarienne, d’HTA sévère , de grossesse et d’allaitement.

  • Homéopathie :

Cephyl ®, belladona 9 CH

  1. Diarrhée de l’adulte :

La diarrhée correspond à l’émission de selles trop liquide et trop nombreuse.

La consultation est nécessaire en cas de risque majeur de déshydratation, si elle fait suite à un voyage tropical, en cas de diarrhée sévère lors d’une antibiothérapie…

Médicament :

  • la réhydratation : favoriser l’apport hydrique

  • anti-sécrétoires intestinaux : Tiorfan ®

  • ralentisseurs de transit : lopéramide Imodium ®

  • topiques adsorbants : smecta ®

  • antiseptiques intestinaux : ercéfuryl ®, normix ®…

  • antispasmodiques : en cas de douleurs spastiques de l’intestin associées

spasmocalm ®, anaspasm ®, spasmomen®…

  • probiotiques : ultralevure ®



  1. Constipation :

La constipation est l’émission trop rare de selles trop dures. C’est un symptôme fréquent qui peut révéler une maladie digestive ou extra-digestive.

Seules les constipations récentes, sans autres symptômes révèlent d’un traitement officinal.

Médicament :

  • Laxatif de lest : normacol ®

  • Parrafine liquide : laxafine ®

  • Laxatif osmotique : duphalac ®, osmolax ®, Ilax ®…

  • Laxatif à usage rectal : laxagel ®, glyss ® suppo, normacol ® lavement



  1. Maux de gorge :

C’est une inflammation au niveau des muqueuses de la gorge. Elle est souvent virales, favorisées par un air très sec, fatigue, tabac, allergie.

Ses symptômes sont : absence de fièvre, brulures, difficulté d’avaler, enrouement, haleine désagréable.

Médicament :

  • Anesthésique local + antiseptique :

Drill ® pastilles, Verax blu ® collutoire, hexaspray ® collutoire

  • Anti-inflammatoire : maxilase ®

  • Antalgiques : produits à base de paracétamol



  1. Poux de cuir chevelu:

Les poux sont présents toute l’année, mais favorisés par la promiscuité. On observe des pics épidémiologiques liés à chaque début de vie en collectivité (arrivée en colonie de vacances, rentrée de classes…), et notamment chez les 6 à 8 ans.

Les poux ne volent pas, ne sautent pas et sont des mauvais nageurs. La contamination se fait de tête à tête suite à la cohabitation en espace restreint. Les poux peuvent vivre entre 30 et 40 jours dans des conditions optimales, mais ne survivent que 24 à 48 heures hors d’une tête.

Médicament :

Anti-poux sous forme de shampooing ou spray (à éviter en cas d’asthme)

Appliquer le shampooing sur le cuir chevelu

Laisser agir pendant la durée indiquée

Rincer abondamment

Utiliser un peigne pour décoller les lentes

Répéter l’application uns semaine après
1   2   3   4   5   6

similaire:

Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie iconMinistère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique...

Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie iconMinistère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie iconEnseignement supérieur, recherche et technologie vie de l'Étudiant

Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie iconMinistère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie iconMinistère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche

Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie iconMinistère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique
«De tous les horizons, désormais, physiques, biologiques, anthropo-sociologique, s’impose le phénomène système. Tous les objets clés...

Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie iconAdministration générale de l'Enseignement et de la Recherche scientifique

Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie iconReconnaître le doctorat hors du monde de l’enseignement supérieur...

Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie iconLe «grand emprunt» dans l’enseignement supérieur et la recherche
«Grand emprunt» (GE) sera pour l’essentiel levé sur les marchés, et non auprès du public

Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie iconLa Recherche Scientifique
...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com