Parcours pédagogique








télécharger 50.91 Kb.
titreParcours pédagogique
date de publication29.11.2016
taille50.91 Kb.
typeCours
l.21-bal.com > loi > Cours

La téléphonie mobile : les faces sombres

systeme:users:vmoisan:desktop:gabarit bnf:b2.gif


La téléphonie mobile : les faces sombres

Date de mise en ligne : janvier 2016
Le secteur de la téléphonie mobile a le vent en poupe alors qu’il cache d’inavouables secrets.

Émettre des critiques quant à l’exploitation et la fabrication des téléphones mobiles.


  • Thème : nouvelles technologies

  • Niveau : B2

  • Public : adultes

  • Durée indicative : 2h30

Extraits utilisés


  1. 1’28 3’07 : l’histoire du téléphone mobile

  2. 3’094’48 : la composition des téléphones portables

  3. 4’50  8’04 : l’exemple du tantale

  4. 8’06  10’16 : l’assemblage de l’iPhone

Parcours pédagogique




Objectifs communicatifs / pragmatiques

  • Comprendre les informations relatives au secteur de la téléphonie mobile.

  • Rectifier des informations.

  • Relever les moyens utilisés pour critiquer et dramatiser une situation.

  • Formuler des critiques.

  • Intervenir, questionner oralement.

Objectifs linguistiques

  • Enrichir le lexique de l’exploitation et de la fabrication des téléphones.

  • Recenser les moyens pour critiquer et faire ressortir le côté dramatique d’une situation.

Objectifs (inter)culturels

  • Découvrir les conditions de travail dans le secteur de la téléphonie mobile.

Éducation aux médias

  • Analyser l’exploitation des images et des moyens linguistiques utilisés par le journaliste pour exprimer une critique.



Étape 1 – Se préparer au visionnage

  • Discuter autour de la téléphonie mobile (mise en route)


Expression orale – groupe classe – 10 min (support : fiche matériel)

Poser une devinette au groupe classe pour introduire le sujet.

Si je vous dis que 57 exemplaires sont vendus chaque seconde en moyenne dans le monde, de quoi est-ce que je parle ?

Laisser les apprenants formuler des hypothèses et donner la réponse en distribuant la fiche Matériel préalablement imprimée.

Observez et commentez cette carte.

Mettre en commun.

Enfin, demander aux apprenants s’ils connaissent les différentes parties et éléments qui composent leur téléphone mobile.

Pistes de correction / Corrigés :

- Des voitures ?

- Des vêtements de la marque Zara ?

- 57 par seconde, c’est énorme. Cela doit être des ordinateurs ?

- Des tablettes peut-être ?

- Je crois que le plus vendu, ce sont les téléphones portables.
- Cette carte présente le nombre d’abonnements de téléphonie mobile pour 100 habitants dans le monde.

- Oui, en effet, et la moyenne en 2013 est de 93 abonnements pour 100 habitants.

- C’est beaucoup plus que je ne l’imaginais. Ce qui me frappe, c’est le nombre d’abonnements en Afrique.

- Oui, moi aussi et on voit que dans la plupart régions du monde, on dépasse les 100 : au Moyen Orient, en Amérique du Sud.

- C’est sûr car qui n’a qu’un seul téléphone maintenant ? Faisons un sondage dans la classe !

- Etc.

- Je connais la coque, l’écran, la batterie, la carte Sim, etc.

Étape 2 – Comprendre les informations de l’émission

Retrouver l’ordre d’apparition des téléphones mobiles (activité 1)


Expression orale – groupe classe – 10 min (support : fiche apprenant)

Distribuer la fiche Apprenant.

Faites l’activité 1 : observez les images et retrouvez l’ordre d’apparition des différents téléphones mobiles. Justifiez votre choix.

Pistes de correction / Corrigés :

1= n°2 / 2= n°4 / 3 = n°1 / 4= n°3

- C’est assez facile de deviner leur ordre d’apparition car au début, ils étaient volumineux et lourds. Le tout premier, il ressemble à une botte !

- Je crois qu’il pesait plus d’un kilo. Vous imaginez ça dans votre serviette ou votre sac ?

- Oui, et puis on se souvient du lancement du premier Iphone par Steve Jobs. C’était en 2007, si je ne me trompe. Etc.

Compléter les informations relatives à l’histoire de la téléphonie mobile (activité 2)


Compréhension orale – binômes – 15 min (supports : fiche apprenant, extrait 1)

Répartir le groupe en binômes. Lire les consignes. Diffuser le premier extrait de l’émission (de 01’28 à 03’07).

Réalisez l’activité 2 : regardez le premier extrait et complétez le tableau avec les informations relatives à l’histoire de la téléphonie mobile.

Mettre en commun.

Pistes de correction / Corrigés :

Date

Nom de l’inventeur et/ou de l’entreprise

Description de l’événement

Nombre d’abonnements pour 100 habitants

3 avril 1973

Martin Cooper, ingénieur chez Motorola

Premier appel téléphonique depuis un téléphone portable qui pèse 1,5 kilo. C’est un prototype.




1983

Motorola

Lancement du DynaTAC, premier téléphone en série. Il pèse 1 kilo, mesure 25 cm et possède 35 minutes d’autonomie. Il coûte 4000 dollars de l’époque.




1993

France Telecom

Lancement du mobile Bi-Bop.

0,6


2002







18 (cela dépasse le nombre d’abonnements de lignes fixes)

Novembre 2007

Apple + Steve Jobs

Premier iPhone, téléphone mobile et assistant numérique personnel.

51


2013




Vente d’environ 860 millions de téléphones basiques et 940 millions de smartphones.

93




Comprendre des informations ciblées (activité 3)


Compréhension orale – binômes – 10 min (supports : fiche apprenant, extrait 2)

Conserver l’articulation de la classe en binômes. Lire la consigne. Diffuser le deuxième extrait de l’émission (de 03’09 à 04’48).

Réalisez l’activité 3 : pourquoi certains de ces éléments chimiques ont-ils été placés sur la liste des matières premières critiques par l’Union européenne ? Il y a deux raisons à trouver.

Faire comparer les réponses.

Mettre en commun.

Pistes de correction / Corrigés :

Parce que ces ressources sont non renouvelables et donc épuisables. Par exemple l’antimoine est menacé d’extinction aux alentours de 2020. Par ailleurs, il y a peu de pays producteurs. Par exemple, la Chine produit 87 % de l’antimoine mondial, 58 % de l’indium et 86 % du magnésium.

Comprendre des informations complexes et emblématiques (activité 4)


Compréhension orale – binômes – 20 min (supports : fiche apprenant, extrait 3)

Conserver l’articulation de la classe en binômes. Lire la consigne.

Diffuser le troisième extrait (de 04’50 à 08’04).

Regardez le troisième extrait qui prend en compte l’exemple éloquent du tantale. Notez les informations concernant l’utilité, l’origine, les conditions d’extraction du tantale, les réactions internationales, le risque de rupture d’approvisionnement.

Faire comparer les réponses et diffuser à nouveau l’extrait si nécessaire.

Mettre en commun.

Pistes de correction / Corrigés :

- Utilité : il entre dans la fabrication des condensateurs qui permettent de stocker l’énergie, donc les données quand le téléphone est déchargé. Il permet aussi de fabriquer des condensateurs miniaturisés.

- Origine : les principaux pays producteurs sont l’Australie (10 %), le Brésil (22 %), le Canada (3 %), le Mozambique (14 %), le Rwanda et la RDC, République démocratique du Congo (40 à 50 %).

- Conditions d’extraction en RDC : l’extraction est manuelle, elle est réalisée dans des conditions difficiles (accès difficile aux mines, sols instables, oxygène rare, chaleur supérieure à 43 degrés, moyenne de 12h de travail par jour pour un salaire entre un et cinq dollars.) Divers groupes rebelles s’attaquent aux mines pour les contrôler. On parle des « minerais de sang ».

- Réactions internationales : sous la pression de nombreuses ONG, certaines compagnies renoncent à acheter du tantale venant des mines de RDC. Des réglementations internationales ont été mises en place pour limiter le commerce. Les États-Unis ont d’ailleurs voté en 2010 la loi qui exige que les sociétés américaines et les sociétés étrangères opérant aux États-Unis rendent compte de l’origine des minerais utilisés dans leurs produits.

- Risque de rupture d’approvisionnement : les réserves mondiales sont de 153 000 tonnes. La demande augmente au rythme de 5 % par an. Dans 75 ans, il n’y aura plus de tantale même si la quantité par condensateur est faible. En effet, en 2011, 9,3 milliards de condensateurs ont été fabriqués.

Rectifier des informations (activité 5)


Compréhension orale – groupe classe – 15 min (supports : fiche apprenant, extrait 4, fiche matériel)

Projeter ou imprimer et distribuer la fiche Matériel. Lire la consigne. Diffuser deux fois le dernier extrait (de 08’06 à 10’16).

Réalisez l’activité 5 : regardez le dernier extrait qui prend l’exemple de l’iPhone 3G pour expliquer la complexité de l’assemblage. Corrigez les erreurs présentes dans le tableau.

Mettre en commun.

Pistes de correction / Corrigés :


1.


2.


3.

Les écrans sont fabriqués au Japon, l’appareil photo et le GPS en Allemagne, les processeurs en Corée du Sud, le système mémoire, l’antenne à courte portée et le circuit audio aux Etats-Unis. L’ensemble est assemblé en Chine.

34 % du coût de production (qui ne prend pas en compte la publicité ni la marge bénéficiaire) correspond à la construction des écrans et 3,6 % seulement pour l’assemblage.

Foxconn est l’entreprise taïwanaise qui assemble une partie des produits de l’iPhone. Elle compte plus d’un million d’employés surtout en Chine mais aussi au Brésil, en République Tchèque et dans d’autres pays. Les marques comme BlackBerry, Sony, Nokia, Microsoft passent dans les usines de Foxconn.

Foxconn est connue pour ses conditions de travail : les salaires sont faibles, les journées sont longues (12h/6 jours par semaine), les dortoirs sont surpeuplés, il est interdit de parler avec la presse, de prendre des photos sinon c’est le licenciement.


Étape 3 – Repérer une prise de position

Relever les moyens utilisés pour critiquer et mettre en relief les côtés dramatiques de la téléphonie mobile (activité 6)


Compréhension écrite et interaction orale – binômes – 30 mn (supports : fiche apprenant, fiche matériel)

S’assurer de la bonne compréhension des consignes. Projeter ou imprimer et distribuer la fiche Matériel.

Réalisez l’activité 6 : observez les extraits de la transcription et les images qui suivent. Relevez les moyens utilisés pour critiquer et mettre en relief les côtés dramatiques de la téléphonie mobile. Classez-les en fonction de ce qu’ils représentent.

Passer dans les petits groupes pour orienter les apprenants si nécessaire.

Mettre en commun : noter et organiser les éléments au tableau.

Enfin, demander aux apprenants si Jean-Christophe Victor a raison de prendre position comme il le fait.  

Pistes de correction / Corrigés :

(L 48 à 49)

Et puis, il y a aussi la question de l’origine des matériaux et de leur mode d’extraction. Prenons, pour comprendre, l’exemple du tantale.
(L 57 à 61)

En R.D.C., les minerais de coltan et de cassitérite dans lesquels on trouve le tantale peuvent être extraits sans moyens mécaniques, de manière manuelle. Les mineurs travaillent dans des conditions difficiles et dangereuses : difficultés d’accès aux mines ouvertes, galeries non étayées sur des sols instables, l’oxygène est rare, la chaleur supérieure à 43 degrés pour une moyenne de 12h de travail par jour et un salaire qui varie de un à cinq dollars par jour.
(L 72 à 79)

Par ailleurs, il existe un risque de rupture d’approvisionnement du tantale, qui n’est évidemment pas une ressource renouvelable. Les réserves mondiales de tantale actuellement connues correspondent à 153 000 tonnes et si on prend en compte la demande actuelle, il n’y aura plus de tantale d’ici 75 ans. Or, le dynamisme de la téléphonie mobile fait que la demande en tantale devrait s’accroître dans les années à venir au rythme de 5 % par an. Alors, certes, la quantité de tantale par condensateur est faible mais en 2011, on a quand même fabriqué 9,3 milliards de condensateur rien que pour les téléphones.
(L 91 à 100)

Dans le cas de l’iPhone d’Apple, une partie des produits est assemblée en Chine par une entreprise taïwanaise, Hon Hai Company, qui commercialise sous le nom plus connu de Foxconn. Elle emploie plus d’un million de personnes, principalement en Chine mais aussi au Brésil, en République Tchèque et encore dans d’autres pays. Apple est loin d’être seul à passer par les usines de Foxconn : il y a aussi BlackBerry, Sony, Nokia, Microsoft et d’autres encore. Or cette entreprise, dont vous voyez ici les implantations sur la carte de Chine, est connue pour les conditions de travail abominables qu’elle impose à ses salariés : les salaires sont faibles, les journées de travail sont de 12h six jours par semaine, surpopulation dans les dortoirs, interdiction de parler de ces conditions à la presse, de prendre des photos avec un risque constant d’être licencié. Tout cela on le retrouve dans ces fausses publicités trouvées sur Internet et qui dénoncent très bien ces conditions de travail abominables.
- Se référer à des exemples précis (ici : le tantale et l’iPhone) : cela permet de rendre les choses plus concrètes, plus proches du téléspectateur et de pouvoir entrer dans les détails. Il est en effet plus percutant de se référer à un exemple précis que de rester dans le vague ou de multiplier les exemples.

- Procéder à des énumérations (ici, avec les mines en RDC et les usines en Chine) : le fait d’énumérer les conditions atroces met en relief le côté dramatique des conditions de travail.

- Utiliser des images parlantes : les images renforcent ici les énumérations faites autour des conditions de travail avec des images qui en disent long (les mines, les travailleurs les mains dans la boue) et des images publicitaires (les références au iPhone avec iSlave et iWork).

- Utiliser des tournures négatives (il existe un risque de rupture d’approvisionnement du tantale, qui n’est évidemment pas une ressource renouvelable / il n’y aura plus de tantale d’ici 75 ans).

- Utiliser des verbes, des noms et adjectifs décrivant le côté dramatique (soulignés dans les extraits).

- Mettre en relief les contradictions avec des articulateurs (Par ailleurs,... Or... Alors, certes,... mais... quand même / Or...) : le présentateur contredit la logique du système. Il aurait pu poser des questions directes mais il a préféré utiliser l’opposition pour plus de nuance.

- Se référer à des chiffres précis comme les nombres et pourcentages qui jalonnent le texte.
- Au terme de cette démonstration, je suis tout à fait d’accord avec le fait que Jean-Christophe Victor prenne position de manière claire car c’est inadmissible de travailler dans des conditions pareilles et on ne peut pas défendre le contraire.

- Moi, je trouve qu’il n’est pas assez neutre sur le sujet et qu’il prend trop parti, il ne pèse pas vraiment le pour et le contre. En effet, même si c’est horrible de travailler dans des conditions comme celles-ci, on pourrait très bien se poser la question suivante : comment répondre à une demande croissante sans qu’il y ait des conséquences dramatiques sur certaines populations ?

- Oui, peut-être faudrait-il essayer de changer les mentalités et surtout éduquer les consommateurs pour qu’ils achètent de manière responsable et boycottent les produits venant de ces pays ou de ces marques ? Je pense qu’on ne peut pas juste dire que c’est horrible mais pointer un problème plus important : la société de consommation. Etc.

Étape 4 – Participer à un débat

Préparer, délivrer une question orale étayée (activité 7)


Expression écrite et orale – binômes – 35 mn (support : fiche apprenant, fiche matériel)
Répartir la classe en petits groupes de 3 ou 4 apprenants selon la configuration de la classe.

Réalisez l’activité 7 : vous faites partie de la commission parlementaire des Droits de l’homme au Parlement européen. Vous posez une question orale au Conseil et à la Commission relative aux conditions abominables des travailleurs dans les mines en RDC et dans les usines en Chine dans le secteur de la téléphonie mobile. Vous disposez de 5 minutes de temps de parole pour décrire les terribles faits, critiquer le manque de législation européenne envers les fabricants et poser une question pour lancer le débat.

Vous pouvez consulter cet article pour vous inspirer :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1271058-cash-investigation-sur-l-industrie-du-portable-apple-samsung-ils-sont-tous-mouilles.html

Passer dans les groupes pour apporter l’aide nécessaire et corriger certains points. Encourager les apprenants à réutiliser les articulateurs logiques de l’activité précédente.

Faire lire les interventions par chaque groupe. Prendre note des erreurs éventuelles pour une correction commune ultérieure.

Discuter librement des différentes interventions et des questions soulevées.

Pistes de correction / Corrigés :

- Les téléphones portables que nous possédons tous, ici présents, et qui font partie de notre quotidien cachent pourtant d’inavouables secrets. On n’en parle jamais. Or, ils sont bien réels et sabotent le quotidien d’innombrables travailleurs de l’ombre : ceux des mines d’exploitation en RDC et des usines d’assemblage en Chine ! Ou devrais-je dire ceux des mines et des usines de la honte ! Prenons l’exemple d’un fabricant bien connu qui fait travailler des employés plus de 12 heures par jour et ce, six jours sur sept, qui les entasse dans des dortoirs, leur interdit de décrire ces conditions abominables à quiconque. Par ailleurs, les ressources terrestres ne sont pas inépuisables ! Prenons l’exemple du tantale qui est utilisé dans la fabrication des condensateurs : il n’y en aura plus d’ici 75 ans au rythme auquel la demande augmente. Pourtant, les lois restent les mêmes, ne changent pas, ne s’adaptent pas à la sombre réalité de la téléphonie mobile. Etc.



Fiche réalisée par : A.P. Prévost-Wright

Page sur
Organisme AFBE
janvier 2016


similaire:

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com