1 La guerre de Troie 1180 avant jc








télécharger 20.35 Kb.
titre1 La guerre de Troie 1180 avant jc
date de publication10.10.2017
taille20.35 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
1 La guerre de Troie 1180 avant JC
L'époque à laquelle la guerre de Troie s'est déroulée reste encore incertaine (sans doute entre 1190 et 1180 avant JC) ; elle nous est connue uniquement par des poèmes épiques qui n'ont pas été composés à la même époque que la guerre mais beaucoup plus tard. Ce sont, chez les Grecs, l'Iliade (la guerre elle-même) et l'Odyssée (le retour d'Ulysse), attribuée à Homère et, chez les Latins, une partie de l'Enéide (livre II) due à Virgile, et qui raconte la chute de Troie.

Cette guerre mit aux prises les anciennes tribus grecques (les Achéens), apparues en Grèce au deuxième millénaire avant J.C. et les Troyens. Les fouilles effectuées par l'allemand Schliemann au XIXème siècle à Troie ont démontré la richesse de cette ville et découvert des traces d’incendie.

La chute de Troie marque un tournant important dans la civilisation de la Grèce Antique, étant donnée qu’elle permet l’implantation de colonies grecques en Asie mineure. Le mythe autour de la guerre de Troie est l’un des plus abouti dans la mythologie grecque, en effet l’Iliade de Homère y est entièrement consacré.
Hécube, reine de Troie, rêva qu’elle mettrait au monde un tison peu avant la naissance de Pâris. Suite au mauvais augure, l’enfant fut abandonné et fut récupéré par des bergers. Adolescent, il fut remarqué lors d’un tournoi où il fut enfin reconnu par les siens.

Adulte, il devint l’arbitre pour le concours de beauté de « Miss Olympe » entre Aphrodite, Athéna et Héra, chacune promettant un cadeau. C’est le cadeau d’Aphrodite, déesse de l’amour qui fut le plus intéressant aux yeux de Pâris à savoir l’amour de la femme la plus belle du monde.

Cette femme, nouvelle épouse de Ménélas, Roi des Mèdes, c’est Hélène. Elle eut beaucoup de prétendants (pratiquement tous les princes et rois célibataires de Grèce). Poussé par Aphrodite, Pâris rencontra Hélène à la cour de Mycènes. L’amant enleva sa maîtresse, ce qui provoqua la fureur des Achéens dirigés par Agamemnon, frère de Ménélas ;

Ainsi, pour la première fois, unis sous la même bannière les grecs se rassemblèrent pour lever la plus grosse armée jamais levée jusqu’alors afin de prendre les murs de Troie.
Le siège de la ville dura dix ans avec des alternances de succès et de revers des deux côtés. L'Iliade raconte la dernière année de la guerre. Son sujet est la colère d'Achille : Agamemnon lui ayant pris sa captive, Achille s'est retiré sous sa tente et a cessé de combattre. On essaie de régler le conflit par un combat singulier entre Pâris et Ménélas, au dernier moment, Aphrodite subtilise Pâris dans un nuage et le met à l'abri. Le combat général reprend, où s'illustrent des héros comme Diomède et Ajax.

Cependant Hector, fils de Priam, donne bientôt l'assaut au camp des Grecs, commence à incendier leur flotte et tue le meilleur ami d'Achille, Patrocle. Alors Achille, désespéré et furieux, après avoir rendu les honneurs funèbres à son ami, retourne au combat et après une longue poursuite parvient à tuer Hector.

Il traîne le corps de celui-ci, attaché à son char, mais finit par rendre le cadavre d'Hector, sur les prières de Priam, aux Troyens.

Pâris, aidé par Apollon, tuera Achille d'une flèche au talon. Comme chacun le sait, la ville de Troie a été prise par la ruse : inspirés par Pallas Athéna, les Grecs ont fait construire un énorme cheval de bois qu'ils laissent sur le rivage, cependant qu'ils feindront de regagner leur pays. En fait les vaisseaux grecs se dissimulent derrière une île proche de Troie (Ténédos) ; dans le cheval se sont dissimulés plusieurs chefs grecs, dont Ulysse.

Un traître incite les Troyens à faire entrer le cheval (prétendument une offrande à Pallas Athéna) dans la ville ; le prêtre Laocoon s'oppose à cette idée mais deux énormes serpents, venus de la mer, l'enveloppent, lui et ses deux enfants, dans leurs anneaux et les étouffent. Devant cet avertissement, les Troyens font entrer le cheval dans la ville. Dans la nuit les guerriers en sortent, ouvrent les portes de la ville à leurs compatriotes revenus en silence de Ténédos ; la ville est prise, incendiée, saccagée, Priam et toute la population égorgés

Analyse cindynique
Comme dans beaucoup de catastrophes, dans cette histoire légendaire un sentiment d’invincibilité est très perceptible.

Les Troyens se targuaient de la réputation imprenable de leur citadelle, ainsi que de la puissante et bienveillante protection des Dieux.

Par ailleurs le comportement de Paris est très nombriliste et égoïste. Malgré les graves menaces qui pèsent sur son peuple, il n’a jamais proposé de rendre Hélène et il s’enfuit au lieu de combattre Ménélas.

L’absence de communication ou d’écoute, nous le savons, est gravement cindynogène. Il y en a plusieurs exemples dans ce drame.

Ainsi, Cassandre, princesse de Troie aux pouvoirs de divination, a auguré à plusieurs reprises la faute de Pâris, le stratagème du cheval de Troie, mais personne ne l’a prise au sérieux.

Les espions troyens se sont faits capturer et ont même révélé des informations à l’ennemi.

Le prêtre Laocoon s'oppose à l’idée de faire rentrer le cheval géant dans la ville, mais les troyens hésitent. Lorsqu’il est tué par un serpent de mer, ils interprètent le drame comme une ferme incitation des dieux à faire rentrer le Cheval de bois.

L’honneur et la fierté du sang royal, sentiments dont il faut se méfier en temps de crise, ont primé sur tout et en particulier sur la sauvegarde du peuple troyen.

Une cascade d’acteurs fait converger la situation vers la tragédie.

Tout le monde est un peu fautif à commencer par Aphrodite, Paris, Priam, Agamemnon, Ulysse, Achille…
Déficits Systémiques Cindynogènes
Tout commence, en fait, par un déficit dans le système de valeurs. L’enlèvement d’Hélène, femme de Ménélas, reine de Mycènes n’est pas très moral. Il viole les lois sacrées de l’hospitalité (Ménélas était l’hôte de Pâris au moment de l’enlèvement).

Achille tue Hector et ne veut pas que corps soit rendu.

La prise de Troie se termine, dit-on, par l’extermination de tous les adultes de sexe masculin, le pillage de la ville et son incendie par les grecs.

La seule loi de la guerre est qu’il n’y a plus de lois. L’intervention des Dieux fausse les règles : sauvetage de Pâris, le serpent de mer qui dévore Laocoon

La ruse d’Ulysse sous forme de cadeau a trompé la vigilance des troyens.

A la défense des troyens il faut admettre que les événements étaient hors normes. C’était la plus grosse armée jamais rassemblée par les grecs.

La ville de Troie n’avait jamais été prise. Jamais les Troyens n’avaient eu de campagne militaire de si grande envergure.

Les assiégés ont manqué d’informations ce qui toujours une cause de danger.

Les espions troyens ont été pris et ceux-ci n’ont, donc, pas vu la flotte grecque se cacher derrière l’île de Ténédos. Priam le roi de Troie et Hector n’avaient pas conscience de la puissance de l’armée grecque. Dans le cas contraire ils auraient raisonné Pâris et lui auraient sans doute vivement conseillé de raccompagner Hélène à Mycènes.

Nous retrouvons dans le déroulement du conflit des éléments cindynogènes concourrant à la tragédie.

Achille ne voulait plus combattre puis revient sur sa décision

Hector et Priam ont fermé les yeux sur les actes de Pâris.

Le cheval était creux mais les troyens ne pouvaient pas l’imaginer.

Avant le meurtre de Patrocle, Achille, le champion grec, et ses troupes s’étaient retirés cependant la mort de son meilleur ami a provoqué la fureur d’Achille impressionnante au plus grand dam des Troyens.

A tel point, chose jamais vue, que même Zeus qui soutenait les Troyens les a abandonnés face au réengagement d’Achille.

Cette histoire est un bon exemple du danger et des risques que créent des divergences dans le mode de pensée des intervenants.

Garder Hélène dans l’enceinte de Troie est contraire aux règles établies par les hommes et les Dieux

Fermer les yeux sur le caprice de Parîs a menacé puis anéanti le peuple troyen tout entier.

La lâcheté de Parîs a été choquante lorsque celui-ci a refusé sa reddition. Pire, suite à son duel contre Ménélas il préféré fuir pour sauver sa vie.

Les Troyens s’attendaient à des représailles de la part des Mycéniens mais en aucun cas ils ne pensaient voir arriver Agamemnon à la tête de tous les Achéens.

La protection de Troie et la protection d’Hélène se sont révélées totalement incompatibles (divergence téléologique).

Lorsqu’il a perdu son duel contre Ménélas, Pâris aurait dû offrir sa vie pour préserver celle de son peuple. Mais il a fui ses responsabilités princières et les batailles ont repris de plus belle.

Les priorités dans les valeurs troyennes ont été mal identifiées :

  1. passer les caprices de Parîs

  2. protéger Hélène qui ne souhaite pas rejoindre son mari grec

  3. préserver le peuple troyen

Par fierté les troyens ont refusé de se rendre à l’évidence à la vue du débarquement des achéens. La guerre a été le prix à payer pour cette insolence. Troie du subir de sanglantes batailles sur son sol, plus de dix de siège avant de périr sous la rude lois des grecs.

En dix ans de guerre les troyens n’ont pas su prêter une oreille attentive aux supplications de Cassandre qui avait présagé depuis le début l’issue tragique de cette épopée.

similaire:

1 La guerre de Troie 1180 avant jc iconAggravation des disparités mondiales (Europe triomphante/ au reste du monde)
«Grands» se partagent la planète dans un système bipolaire (guerre froide, avant coexistence pacifique)

1 La guerre de Troie 1180 avant jc iconLe xxe
«guerriers saints». Durant dix ans, cette guerre a ravagé l'Afghanistan. Du fait de l'implication des États-Unis et de l'Union soviétique,...

1 La guerre de Troie 1180 avant jc iconLa premiere guerre mondiale : la «grande guerre» (1914-1918)

1 La guerre de Troie 1180 avant jc iconLes chevaux de Troie ("Trojan horses" ou "Trojans" en anglais) tirent...

1 La guerre de Troie 1180 avant jc iconLa seconde guerre mondiale, une guerre d’anéantissement

1 La guerre de Troie 1180 avant jc iconAujourd’hui en Afrique, quatorze (14) pays sont en guerre ou vivent...

1 La guerre de Troie 1180 avant jc iconGuerre concepts et termes clés : Guerre d’abondance
«modèle du grief» (grievance model) où le conflit résulte de l’oppression, des inégalités et de l’instrumentalisation des divisions...

1 La guerre de Troie 1180 avant jc iconLes deux superpuissances dominant le monde au lendemain de la Seconde...
«froide». Mais l’originalité de cette guerre tient également à sa dimension planétaire : progressivement, toutes les régions du monde...

1 La guerre de Troie 1180 avant jc iconSujet d’oral : enseigner la guerre d’algerie en classe de terminale
...

1 La guerre de Troie 1180 avant jc iconI. La première guerre mondiale : l’expérience combattante dans une guerre totale
«obusite» qui est le trauma du champ de bataille, sont d’autant plus graves que la psychiatrie militaire est rudimentaire








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com