Les relations commerciales internationales obeissent-elles aux lois du marche ?








télécharger 13.02 Kb.
titreLes relations commerciales internationales obeissent-elles aux lois du marche ?
date de publication09.10.2017
taille13.02 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
LES RELATIONS COMMERCIALES INTERNATIONALES OBEISSENT-ELLES AUX LOIS DU MARCHE ?

Intro :

  • Nécessité de définir les « lois du marché » : principe marchand s’impose aux acteurs du commerce (importance de la concurrence, acteurs « price taker », primauté de la demande par rapport à l’offre, marché permet un mécanisme d’ajustement grâce à la fluctuation des prix)



  • Constat (Polanyi) : les relations commerciales internationales se construisent dans un contexte de contrôle et de limitation des logiques marchandes (distinction  « trade » et « market »)



  • Problématique : développement quantitatif du commerce international dans un contexte de croissance et de place accrue du marché dans la régulation des économies s’accompagne-t-il d’une place centrale accordée aux principes marchands ?




  1. Les lois du marché dans le commerce international jouent essentiellement par le biais du libre-échange mais renvoient aussi aux mutations des marchés



  1. Libre échange et jeu du marché



  • Réflexion autour du libre échange se construit dans le cadre de la régulation marchande : importance de la spécialisation pour A. Smith, rôle de la concurrence internationale qui permet une baisse des prix des produits soumis aux échanges, jeu des dotations en facteur et des processus d’égalisation des prix dans le théorème HOS (loi du prix unique)


  • Double dimension des lois du marché :

  • Obligent les acteurs à l’efficacité

  • Permettent de mieux répondre aux besoins des consommateurs

  • Cf. justifications du libre échange par P. Krugman : effet de dimension, effet de concurrence et effet de diversité



  1. La dynamique du libre échange s’articule avec les lois du marché


  • Développement du libre échange s’inscrit dans un processus de construction étatique : abrogation de lois (Royaume Uni au 19ème), accords commerciaux, négociations internationales (Gatt – OMC)

  • Différents niveaux de libéralisation et de jeu du marché (abolition de barrières douanières, intégration régionale forte)


  • Liens entre expansion du libre échange et dynamique marchande avec processus de spécialisation significative des économies (DIT)

  • Logique marchande apparaît valorisée car porteuse de croissance et d’efficacité dans un contexte où les facteurs de production ne circulent pas



  • Question des gains à l’échange et de leur répartition en fonction des forces marchandes (détermination des prix internationaux selon l’intensité de la demande – Mill, croissance appauvrissante – Graham, Baghwati)



  1. Les mutations des marchés et leur impact sur le commerce international



  • Relations commerciales internationales s’articulent avec des marchés moins concurrentiels (évolution des marchés dans les pays développés)



  • Stratégies nationales des firmes dans un contexte d’ouverture doivent intégrer l’impact des relations commerciales internationales qui peuvent remettre en cause des monopoles nationaux et entraîner un gain d’efficacité au profit des consommateurs (échanges croisés, impact de la déréglementation)


  • Firmes doivent également construire leur stratégie en fonction des dynamiques différenciées de la demande (prise en compte de la maturité des produits – Vernon)



  • Double dynamique du système capitaliste et de l’action publique conduit à un élargissement de la place des lois du marché dans les échanges commerciaux internationaux ; ce processus est globalement valorisé ce qui explique la volonté d’accroître la place du libre échange dans le commerce international


  1. La dynamique des échanges internationaux renvoie largement à des stratégies d’acteur visant à échapper aux contraintes marchandes




  1. Le rôle croissant des firmes dans les relations commerciales internationales



  • Développement des FMN articulé avec le principe de la DIPP (ou segmentation des chaînes de valeur) affaiblit l’importance des lois du marché : poids importants des échanges intra firme qui se font à des prix correspondant à la stratégie de l’entreprise et non à une stricte logique marchande


  • Identification d’un pouvoir de marché significatif pour les plus grandes entreprises mondiales qui leur permet de s’affranchir de certaines contraintes marchandes



  1. Les interrogations sur les conséquences des lois du marché



  • Interrogations sur les conséquences du jeu du marché dans la dynamique économique globale : dans un certain nombre de cas de figure, acceptation des lois du marché peut conduire à des conséquences négatives non désirées


  • Cas des industries « dans l’enfance » (List) dont le développement peut être bloqué par la concurrence de pays plus avancés


  • Accentuation de la concurrence avec les pays émergents dans un contexte de forte différence entre les coûts de production peut générer des conséquences sociales négatives (désindustrialisation, chômage, …)


  • Légitime la mise en œuvre de mesures de type protectionniste visant à limiter la concurrence



  1. La dynamique du protectionnisme et ses effets ambivalents


  • Constat de l’importance du protectionnisme (ou des tentations protectionnistes) dans les périodes de crise et de difficultés économiques et sociales (années 1880, années 30, période actuelle)


  • Diversité des formes du protectionnisme (tarifaire et non tarifaire) mais vise au bout du compte à protéger les producteurs nationaux de la pression de la concurrence internationale, donc conduit à remettre en cause les lois du marché (question de l’articulation coûts – bénéfices du protectionnisme et de la recherche de rentes)


  • Diversité des impacts du protectionnisme : mise en œuvre de mesures protectionnistes peut déboucher sur des gains pour le pays le pratiquant et, dans certains cas, ne pas nuire au commerce international


Conclusion

Volonté historique de développer l’importance des lois du marché dans le commerce international au nom de l’efficacité et du dynamisme économique qui se traduit par un ensemble de mesures de politique axées vers la mise en place du libre échange.

Mais le jeu des acteurs, qu’il s’agisse des Etats ou des grandes entreprises conduit à freiner et contrebalancer cette tendance, en particulier lors des périodes de crise, au nom des conséquences négatives d’une concurrence exacerbée dans le domaine du commerce international

  • Réflexion : les lois du marché peuvent-elles entraîner des conséquences positives dans tous les cas de figure de l’échange ?

Articulation complexe entre jeu de la concurrence, accepté au nom de l’efficacité, et volonté des acteurs de s’en protéger, en particulier dans les périodes de perturbations économiques

similaire:

Les relations commerciales internationales obeissent-elles aux lois du marche ? iconRelations internationales
«relations» signifie les rapports, les contacts, les rapports plus ou moins durables (collectivités, pays ). Quand les relations...

Les relations commerciales internationales obeissent-elles aux lois du marche ? iconLes relations internationales depuis 1945 Premier Volume: De 1945...

Les relations commerciales internationales obeissent-elles aux lois du marche ? iconChapitre 5 Les relations internationales et le droit

Les relations commerciales internationales obeissent-elles aux lois du marche ? iconInstitutions et relations internationales 2

Les relations commerciales internationales obeissent-elles aux lois du marche ? iconFiche Monnaie, Inflation et Relations monétaires internationales

Les relations commerciales internationales obeissent-elles aux lois du marche ? iconInstitut du developpement durable et des relations internationales

Les relations commerciales internationales obeissent-elles aux lois du marche ? iconChapitre II sources du droit des affaires internationales Section I sources internes
«softlaw», car ces textes ne vont pas être impératif, IL n’entre pas en vigueur, ils ne s’imposent pas, pas de valeurs juridiques...

Les relations commerciales internationales obeissent-elles aux lois du marche ? iconLa France dans les relations internationales de 1870 à 1914 : de l’isolement à la Triple-Entente
«Recueillement», durant laquelle Thiers travaille à rétablir une situation gérable

Les relations commerciales internationales obeissent-elles aux lois du marche ? iconBulletin valeurs mobilières, fusions et acquisitions
«lcapé»), qui est entrée en vigueur le 14 février 1999. IL s'agit de l'application au Canada de la Convention de l'ocde sur la lutte...

Les relations commerciales internationales obeissent-elles aux lois du marche ? iconLes lois peuvent-elles être contraires à la Constitution ?








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com