Compétition politique en démocratie ? Notions








télécharger 24.11 Kb.
titreCompétition politique en démocratie ? Notions
date de publication08.06.2017
taille24.11 Kb.
typeCompétition
l.21-bal.com > loi > Compétition
Chapitre I – Le système politique démocratique

1.2- Comment s’organise la compétition politique en démocratie ?
Notions :
Pluralisme politique : Organisation politique qui tolère la coexistence d’opinions diverses et de partis concurrents.
Modes de scrutin : Règles spécifiques d’organisation d’une élection (nombre de tours, type de majorité requise pour être élu)
Parité : Situation ou revendication d’égalité de droit ou de fait dans les différentes sphères de la vie sociale.
Démocratie délibérative : Chaque prise de décision doit être éclairée par un débat associé aux citoyens de manière à ce qu’ils participent à la prise de décisions.
A- La nécessité d’une compétition électorale ouverte et non-violente
En France, la compétition politique est ouverte, sincère et pacifiée. L’on n’utilise la violence en aucun cas puisque la légitimité de la personne élue et le changement de président ne nécessitent aucune revendication.

La compétition politique est une compétition qui nécessite cependant le respect du pluralisme, c’est à dire d’une organisation politique qui reconnaisse et accepte la diversité des courants d’opinions, de leurs représentants et des partis politiques.

Pour ce faire, il faut que le temps d’intervention minimal de l’opposition soit de 50% du temps d’intervention cumulé  équité du temps de parole des partis ; mais aussi que tous les partis aient un accès libre et équitable aux médias qui ont aujourd’hui le véritable pouvoir de toucher l’opinion publique  principe d’égalité.
B – Quels rôles jouent les partis politiques dans la compétition électorale ?
La France connaît un pluralisme politique seulement depuis la toute fin du XIX° siècle. Avant cela, la politique était fortement individualisée et les individus étaient surtout des notables (personnes ayant une place élevée dans la hiérarchie sociale et qui va avoir une influence sur la société).

A partir de la création du suffrage universel (SU) en 1848, la zone de vote s’est élargie (le nombre d’électeurs passe de 250.000 à 9 millions) ce qui a effacé l’influence des notables au profit de grands partis politiques (associations organisées qui rassemblent des citoyens unis par une philosophie ou une idéologie commune dont elles recherchent la réalisation, avec comme objectif la conquête du pouvoir).

Il existe 3 différents partis politiques :

- les partis « de cadre » : anciens partis de notable (ex : Parti Radical)

- les partis « de masse » : s’appuyant sur une organisation structurée et sur un grand nombre d’adhérents avec pour objectif de transformer la société et réaliser un ordre social nouveau (ex : parti communiste)

- les partis « d’électeurs » : promotion d’objectifs consensuels (ex : partis d’aujourd’hui comme le PS ou l’UMP)

Leurs fonctions  Les partis politiques vont animer la vie politique, élaborer un programme, structurer l’opinion publique, faire fonction de tribune, de sélectionneurs des dirigeants…
Cependant, aujourd’hui, on reproche souvent au milieu politique d’évoluer dans un milieu séparé de la société civile où il est focalisé sur des enjeux internes avec tous les risques que cela comporte (cooptation, abstention, détachement avec les électeurs…)  « la loi d’airain de l’oligarchie »
C- L’influence des modes de scrutin

Scrutin majoritaire

Scrutin proportionnel

Scrutin mixte

Tous les sièges sont attribués à celui qui est arrivé en tête

(plurinominal ou uninominal)

 Elections législatives ou présidentielles

Les sièges sont établis proportionnellement au nombre de voix (30% des voix  30% des sièges)

 Elections municipales, européennes, régionales

Emprunte des éléments aux 2 autres scrutin : on a quand même un aspect majoritaire (prime de la liste arrivée en tête) mais aussi un part des sièges attribués à la proportionnelle).

Elections municipales pour Paris, Lyon, Marseille






Scrutin majoritaire

Scrutin proportionnel

Avantages


Majorité stable

Equitable, cela reproduit la diversité des suffrages exprimés.

Inconvénients

Elimine les micros partis, déforme les résultats de l’élection ce qui aboutit à la bipolarisation de la vie politique,

Amplifie les résultats du vainqueur, tyrannie de la majorité (Tocqueville).

Majorité souvent instable (ex : IV° République), problème de seuil, émiettement de petits partis, jeux d’alliance entre les partis


D- La question de la parité en politique
De 1944, qui a vu l’accession des femmes au droit de vote, aux années 1990, la part des femmes dans la représentation politique était très faible. Des associations féministes ont donc milité pour voir reconnaître la nécessité d’instaurer la parité politique (situation ou revendication d’égalité de droit ou de fait dans les différentes sphères de la vie sociale).

En France, les femmes sont sous représentées dans la vie politique (en dessous de la moyenne européenne et mondiale). Cette sous représentation peut s’expliquer par le fait que les femmes intègrent l’idée qu’elles vont avoir une double vie familiale et professionnelles et donc elles s’interdisent souvent les carrières longues et à très fortes responsabilités comme la carrière politique. Par ailleurs, elles se sentent avoir moins de compétences que les hommes et souvent elles ont réellement moins de compétences qu’eux (car cela fait peu de temps qu’elles participent à la vie politique).

En 2000, la loi sur la parité apparaît prévoyant un dispositif à deux vitesses :

  • pour les élections au scrutin de liste, la loi impose l’alternance stricte homme-femme sur les listes

  • pour les élections législatives, une pénalité financière est prévue pour les partis qui ne présentent pas 50% de candidates.

Le bilan sur la loi de la parité  Souvent, les partis préfèrent être sûrs de gagner les élections donc ils vont contourner cette loi en présentant les femmes dans les circonscriptions perdues d’avance. Sinon, ils préfèrent s’acquitter d’une peine financière (comme l’UMP en 2007-2012).

Sur les postes clés, les femmes sont encore très peu nombreuses (18.5% de femmes députées) ce qui place la France au 66ème rang mondial.
E- Quelles évolutions pour la vie démocratique contemporaine ?
Etre citoyen ne se limite pas seulement à l’acte de voter, finalement la citoyenneté devrait être un avantage au quotidien. On veut associer davantage les citoyens à la prise de décisions. Il faut donc essayer de lutter contre la crise de représentation pour éviter que les citoyens s’abstiennent.

De nouvelles formes de dispositifs démocratiques ont vu le jour, permettant une participation accrue de la population dans les débats publics, pour faire des citoyens autre chose que de simples électeurs.

Démocratie délibérative  Chaque prise de décision doit être prise par la délibération : tous les points de vues doivent être confrontés.
Démocratie participative  Forme de partage du pouvoir fondé sur le renforcement de la participation des citoyens à la prise de décisions. Elle permet de lutter contre l’abstention et le désintérêt pour la politique.

Limites  Avis purement consultatif, faible participation des éloignés de la politique (jeunes), compétences parfois hautement requises (sujets parfois trop larges ou trop techniques). Finalement on retrouve des gens qui ont déjà eu unep socialisation politique et cela ne parvient pas à toucher le + grand nombre.

similaire:

Compétition politique en démocratie ? Notions iconCompétition politique en démocratie ? Notions
«règles du jeu» sont devenues «naturelles» dans les pays où elles sont institutionnalisées suite au processus d’institutionnalisation...

Compétition politique en démocratie ? Notions iconCompétition électorale ouverte et non violente. La compétition politique;...

Compétition politique en démocratie ? Notions iconCompétition politique

Compétition politique en démocratie ? Notions iconLa République en France est synonyme de démocratie. La République...

Compétition politique en démocratie ? Notions iconA essor du libéralisme au sein de la représentation politique
«vivre» : le temps est à la défense d’une démocratie apaisée dans la sphère politique comme dans les rapports entre les partenaires...

Compétition politique en démocratie ? Notions iconNotions : justice et droit, la politique, la morale
«juge et parti» dans un différend, et qui va peser et décider en fonction d’une norme intangible qui s’applique à tous : la loi

Compétition politique en démocratie ? Notions iconDémocratie directe
«prophétisait» ainsi : «S'il y a vote (donc, secret), ce n'est pas une démocratie !». L’

Compétition politique en démocratie ? Notions iconLe nouvel esprit de la démocratie, actualité de la démocratie participative
«démocratie participative» (capacité des citoyens à se mobiliser en dehors des circuits traditionnels, n'a jamais été aussi forte:...

Compétition politique en démocratie ? Notions iconLa compétition électorale
«règles du jeu» dans la compétition électorale non rien de naturelles, elles ont été institutionnalisées progressivement dans les...

Compétition politique en démocratie ? Notions iconConditions générales de vente
«compétition» (pratiquant) en cours de validité de la fédération nationale de triathlon (fftri ou étrangère) affiliée à l’itu, portant...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com