Module de Mme Poirel au sem 4 (éco d’entreprise)  idée : pour créer des entreprises ou bien c un module de réflexion. Ex : constituer une collection dans une








télécharger 173.46 Kb.
titreModule de Mme Poirel au sem 4 (éco d’entreprise)  idée : pour créer des entreprises ou bien c un module de réflexion. Ex : constituer une collection dans une
page2/6
date de publication07.06.2017
taille173.46 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6

5 oct 2009
Correction du devoir sur polycops avec commentaire rédigé. C’est une des corrections possibles.

Pour moi ! revoir les calculs des taux de croissance !

Stage : analyse du CDR sur 3 ans avec des éléments du bilan (stock, dettes bancaires, capitaux propres dont RAN).

Taux de croissance :

Exemple : (ventes N) – ventes (N-1) / ventes (N-1) * 100.

Pour certains indicateurs calculer le nombre de points. Voir avec la correction !
Chapitre 2 : les emprunts :

Exercice de révisions :


Bilan N+1

ACTIF (emplois)

PASSIF (ressources)




K propres
Dettes

  • Emprunt : 142 000-10 000-142 000-8 000


TOTAL :




CDR N+1

CHARGES

PRODUITS

Exploitation

  • Charges financières :

intérêts : 2000



Exploitation

  • CA

  • Ventes des marchandises/de produits finis




Financier

  • Intérêts reçus




En N+1 :

Somme payée : 10 000

  • Intérêts : 2 000

  • Remboursement capital : 8 000


On calcule les intérêts sur la base du capital ….

Quand une entreprise emprunte une somme d’argent à une banque, elle se soumet à l’obligation de payer régulièrement d’une part une fraction du capital emprunté, appelée « amortissements », et d’autre part les intérêts qui rémunèrent le « noyer de l’argent emprunté » (jargon bancaire !).

La somme (amortissements + intérêts) versée autour d’une année est appelée « annuité ». Les versements périodiques peuvent être effectués sur une période plus courte : au moins  mensualité ; au trimestre  trimestrialité ; au semestre  semestrialité.

Les banques fournissent à leurs clients un plan de remboursement des emprunts.
Le remboursement peut s’effectuer de deux manières :


  1. Par amortissement constant : le versement que va payer l’entreprise sera le même chaque année. Elle verse à chaque fois le même montant.



Emprunt : 2000

Durée : 5 ans

Amortissement constant :


  1. Par annuité constante : c’est la fraction du capital remboursée qui est la même chaque année.

Annuité constante : capital emprunté *
Plan de remboursement – amortissement constant


Année

Capital restant dû (1)

Amortissement

(2)= (1)/5

Intérêts

(3) = 10%*(1)

Annuité

(4)= (2)+(3)

N

200 000

200 000/5= 40 000

10%*200 000 = 20 000

60 000

N+1

200 000-40 000 = 100 000

40 000

16 000

56 000

N+2

120 000

40 000

12 000

52 000

N+3

80 000

40 000

8 000

48 000

N+4

40 000

40 000

4 000

44 000


Annuité : amortissement + intérêt
Emprunt : 200 000

Durée : 5 ans

Taux d’intérêt : 10%
Capital restant dû n+1 = capital restant dû n – amortissements n
Plan de remboursement – annuité constante


Années

Capital restant dû

Amortissement

Intérêts

Annuité

N

200 000

52 760-200 000 = 32 760

200 000 = 200 000*10%

52 760

N+1

200 000- 32 760 = 167 240

52 760-16 724= 36 036

16 724

52 760

N+2

131 204

39 640

13 120

52 760

N+3

91 564

43 604

9 156

52 760

N+4

57 960

47 960

4 796

52 756


Intérêts = capital restant dû * taux d’intérêt

Exercice :

Enregistrer dans le bilan et dans le CDR le remboursement d’emprunts après le premier versement, dans les deux cas.

Bilan : ça concerne le passif.


Bilan N

ACTIF (emplois)

PASSIF (ressources)


Banque :

1°) -60 000

2°) -52 760


Dettes

  • Emprunt :

1°) 160 000

2°) 167 240





CDR N

CHARGES

PRODUITS

Exploitation

  • Charges financières :

intérêts 

1°) 20 000

2°) 20 000




Pour le 2e versement :


Bilan N

ACTIF (emplois)

PASSIF (ressources)


Banque :

1°) -56 000

2°) -52 760


Dettes

  • Emprunt :

1°) 120 000

2°) 131 204





CDR N

CHARGES

PRODUITS

Exploitation

  • Charges financières :

intérêts 

1°) 16 000

2°) 16 724






Chapitre 3 : les amortissements et provisions
A = amortissement

P : provisions
Les A et P enregistrent des pertes des valeurs du patrimoine de l’entreprise. Ils s’appliquent en raison du principe de prudence selon lequel les pertes mêmes probables s’enregistrent alors que les gans ne sont comptabilisés que lorsqu’ils sont certains.

Principe de prudence :


Cela sous-évalue le patrimoine.

On enregistre.

Gain certain

Plus-value obtenue sur une action.

Quand l’entreprise a revendue une action (ex : le report financier) plus chère, elle fait une plus-value.

On n’enregistre pas.

Gain probable

Plus-value potentielle/probable.

(la revente du titre n’a pas été effectuée)

On enregistre.

Perte certaine

Moins-value certaine.

Revente du titre mais le cours a baissé : alors on a une moins-value. Revente effectuée.

On enregistre.

Perte probable

Moins-value potentielle/probable.

On aurait pu perdre mais on n’a pas revendu. Revente non effectuée.



Il faut ajouter une deuxième qualificatif  Pertes réversibles et irréversibles.

Si le cours remonte, qu’est-ce que je fais ?

Prix : 10€

Prix de revente N+1 : 8€  perte probable enregistrée : 2€

Prix de revente N+2 : 12€  gain probable : 2€. Pas d’enregistrement.

Mais annulation de la perte probable.

Ca varie donc on considère que ce sont des pertes réversibles.


Plan d’amortissement dès acquisition du bien.

Amortissement

Pertes irréversibles

Usure du matériel

Obsolescence du matériel

Rien ne peut être planifié à l’avance.

Provisions

Il faut les ajuster.

Pertes réversibles

Exemple : les titres financiers



Pertes irréversibles : les biens durables (ordi, voiture) que l’entreprise utilise s’abîment au fil du temps donc ils perdent de leur valeur.

On ne peut donc pas les revendre au prix auquel on les a achetés.
Si pertes réversibles on va faire des provisions. Il faut les ajuster. On dote davantage ou on reprend la provision en partie ou en totalité.

Ex : prix d’achat (d’un titre financier) : 10€

Prix de revente N+1 : 8€  provision N+1 : 2€

Prix de revente N+2 : 6€ : provision : 2€

Prix de revente N+3 : 9€  reprise de provision N+3 : 3€ (4€-1€) On ne perd que 1€ au lieu de 4€ donc on reprend 3€.

Schéma

Si pertes irréversibles, et qu’on a des amortissements, on peut faire un plan d’ »amortissement e biens ». Pertes de valeur d’un bien durable matériel. Il est possible de prévoir dès l’acquisition du bien un plan de vieillesse/usure du bien = plan d’amortissement. Indique la perte de valeur successive du bien.


  1. Les amortissements pour dépréciation des éléments de l’actif


Actif : on va se référer au bilan.

Voir schéma 2.
BILAN

BILAN


ACTIF


PASSIF

Immob. Corporelles

N
N+1
N+19

VB

AP

VN





10 000
10 000
10 000


500
1 000
10 000


9 500
9 000
0





VB : valeur d’achat HT

AP : pertes de valeur

VN = VB-AP
Peu d’amortissements : les immobilisations sont relativement jeunes.
AP : cumul des pertes (car on a 500+500, on perd 500 la première année, on perd encore la 2e année).
CDR :

CDR

Charges


Produits

Charges d’exploitations
N Dotation aux AP : 500  pertes de l’année

N+1 : 500





Schéma 2 : on a 10 000 de côté. A la 20e année, à la fin de l’amortissement, 10 000€ ont été mis de côté pour renouveler/racheter le bien à l’identique.

C’est une épargne.

Dans les charges d’exploitation (CDR ), la dotation aux amortissements est une charge fictive, c’est-à-dire que l’entreprise ne verse cette charge à personne. Comme si elle se la versait à elle-même pour faire des économies/de l’épargne alimentée par capacité d’autofinancement. Nouvel investissement sera fait dans 20 ans.
Exo 1 polycop :


Exercice

Valeur brute

Base de calcul de l’annuité d’amort.

Annuité d’amortissement = D.A.P.

Cumul des annuités

Valeur nette

= VB-cumul

1

150 000

150 000

30 000x= 25 000

25 000

125 000

2

150 000

150 000

30 000

55 000 = 25 000 + 30 000

95 000

3

150 000

150 000

30 000

85 000

65 000

4

150 000

150 000

30 000

115 000

35 000

5

150 000

150 000

30 000

145 000

5 000

6

150 000

150 000

30 000x= 5 000

150 000

0


Amortissement linéaire : la base de calcul est la valeur brute.

Amortissement dégressif : la base de calcul n’est pas la valeur brute.
1   2   3   4   5   6

similaire:

Module de Mme Poirel au sem 4 (éco d’entreprise)  idée : pour créer des entreprises ou bien c un module de réflexion. Ex : constituer une collection dans une iconCommuniqué du Syndicat des Avocats de France
«modulé» sur 3 ans avec accord d'entreprise et sur 16 semaines sans accord, par simple décisions unilatérale de l'employeur dans...

Module de Mme Poirel au sem 4 (éco d’entreprise)  idée : pour créer des entreprises ou bien c un module de réflexion. Ex : constituer une collection dans une iconRÉsumé L’entreprise adopte de multiples visages selon l’environnement...
«une corporation regroupant des personnes qui ont des besoins économiques et sociaux et qui, en vue de les satisfaire, s’associent...

Module de Mme Poirel au sem 4 (éco d’entreprise)  idée : pour créer des entreprises ou bien c un module de réflexion. Ex : constituer une collection dans une iconCeci dans le but de simplifier la vie de l’entreprise en termes de...
«lever les contraintes qui empêchent certains secteurs de se développer, de créer des emplois et de faire baisser les prix»

Module de Mme Poirel au sem 4 (éco d’entreprise)  idée : pour créer des entreprises ou bien c un module de réflexion. Ex : constituer une collection dans une icon4 travaux apportent nombre d’éléments nouveaux ou une vision globale d’une problématique
«immigrées» : un poids plus important que dans la population active, des créations plus employeurs que les entreprises créées par...

Module de Mme Poirel au sem 4 (éco d’entreprise)  idée : pour créer des entreprises ou bien c un module de réflexion. Ex : constituer une collection dans une iconSituation du module dans le parcours

Module de Mme Poirel au sem 4 (éco d’entreprise)  idée : pour créer des entreprises ou bien c un module de réflexion. Ex : constituer une collection dans une iconRÉsumé du mois
...

Module de Mme Poirel au sem 4 (éco d’entreprise)  idée : pour créer des entreprises ou bien c un module de réflexion. Ex : constituer une collection dans une iconReglement du jeu et du tirage au sort «defi inter-entreprises- tous éco-mobiles !»
...

Module de Mme Poirel au sem 4 (éco d’entreprise)  idée : pour créer des entreprises ou bien c un module de réflexion. Ex : constituer une collection dans une iconCréation d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise
«classique» d’entreprise, les français sont 5% à envisager de créer une startup dans les 2 ans à venir; leur image de la startup...

Module de Mme Poirel au sem 4 (éco d’entreprise)  idée : pour créer des entreprises ou bien c un module de réflexion. Ex : constituer une collection dans une iconDess management Public, module 10 : Cours économie pour un développement durable, cadrage

Module de Mme Poirel au sem 4 (éco d’entreprise)  idée : pour créer des entreprises ou bien c un module de réflexion. Ex : constituer une collection dans une iconIntroduction aux droits anglais et américains
«commune» qui lie ces deux pays. Les colons anglais et britanniques sont partis pour le nouveau monde dans l’espoir de créer une...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com