Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie








télécharger 33.31 Kb.
titreUnion des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie
date de publication28.12.2016
taille33.31 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION

PROFESSIONNELLE / FISCAL
Date : 30/08/12

N° Affaires sociales : 29.12

N° Fiscal  : 04.12




LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 :

Modifications fiscales & sociales du traitement

des heures supplémentaires & complémentaires




Pour rappel, la loi en faveur du Travail, de l’Emploi et du Pouvoir d’Achat (dite « loi TEPA ») du 21 août 2007 avait instauré, pour les heures supplémentaires et certains jours de repos non pris, des allègements sociaux et fiscaux (cf circulaire Affaires Sociales n° 26.07 du 19/10/07) :

  • Pour le salarié  une réduction de cotisation salariale de sécurité sociale sur les heures supplémentaires et une exonération d’impôt sur le revenu

  • Pour l’employeur  une déduction forfaitaire des cotisations patronales sur les heures supplémentaires.


Les salariés à temps partiel bénéficiaient, pour leurs heures complémentaires, de la réduction de cotisations salariales et de l’exonération d’impôt sur le revenu, l’employeur n’ayant pas droit, pour ces heures, à la déduction de cotisations patronales.
L’article 3 de la loi n° 2012-958 du 16 août 2012 de finances rectificative pour 2012, publiée au Journal Officiel du 17 août :

  • réduit le champ d’application de la déduction de cotisations patronales aux seules entreprises de moins de 20 salariés

  • supprime la réduction de cotisations salariales et l’exonération d’impôt sur le revenu


Ces mesures entrent en vigueur à compter du 1er septembre 2012 (déduction forfaitaire de cotisations patronales et réduction de cotisations salariales) et à compter du 1er août 2012 pour l’exonération d’impôt sur le revenu.
Nous allons vous les présenter à travers 3 fiches :

  • Fiche n° 1 : la déduction forfaitaire de cotisations patronales

  • Fiche n° 2 : la réduction de cotisations salariales

  • Fiche N°3 : l’exonération d’impôt sur le revenu


Fiche n° 1 : la déduction forfaitaire de cotisations patronales



  1. Les entreprises concernées

La loi susvisée maintient la déduction forfaitaire de cotisations patronales sur les heures supplémentaires dans les entreprises employant moins de 20 salariés.
En revanche, cette déduction est supprimée pour les entreprises d’au moins 20 salariés.
Toutefois, nous vous rappelons que les entreprises, qui en raison d’un accroissement de leur effectif, ont atteint ou dépassé pour la première fois le plafond de 20 salariés au titre de l’année 2009, 2010 ou 2011, ou atteignent ou dépassent pour la première fois ce chiffre au titre de l’année 2012 conservent, pendant 3 ans, le bénéfice de la déduction forfaitaire prévue pour les entreprises de moins 20 salariés (cf circulaires Affaires Sociales n° 38.08 du 02/10/08 et n° 07.12 du 27/01/12).



  1. Les heures et temps assimilés concernés

La loi n’a pas modifié les heures et temps ouvrant droit à la déduction forfaitaire de cotisations patronales. Il s’agit des :


  • heures supplémentaires dites « classiques » définies à l’article L.3121-11 du code du Travail, ainsi que celles des salariés au forfait hebdomadaire ou mensuel qu’elles soient incluses dans ce forfait ou effectuées au-delà.

Pour rappel, constituent des heures supplémentaires toutes les heures de travail effectuées au-delà de 35 heures par semaine (durée légale hebdomadaire du travail).


  • heures effectuées au-delà de 1607 heures par les salariés au forfait en heures sur l’année,

  • heures supplémentaires effectuées dans le cadre d’un temps réduit pour raisons familiales,

  • heures effectuées dans le cadre des dispositifs de répartition du temps de travail sur une période supérieure à la semaine et au plus égale à l’année mis en place par la loi du 20 août 2008, ainsi que des dispositifs antérieurs à cette loi (ex : modulation, cycles,…)

  • jours de repos auxquels les salariés au forfait en jours sur l’année ont régulièrement renoncé au-delà du plafond de 218 jours.


Attention : comme auparavant, la déduction forfaitaire de cotisations patronales pour les entreprises de moins de 20 salariés ne visent que les heures supplémentaires et non pas les heures complémentaires effectuées par les salariés à temps partiel.

Par dérogation, dans toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, pour les salariés dont la période de décompte du temps de travail ne correspond pas au mois calendaire et est en cours au 1er septembre 2012, la déduction des cotisations patronales continuera de s’appliquer à la rémunération des heures supplémentaires versées jusqu’à la fin de la période de décompte, et au plus tard jusqu’au 31 décembre 2012.

Il s’agit des salariés :

  • soumis aux dispositifs d’aménagement du temps de travail sur plusieurs semaines ou l’année (ex : modulation, cycles),

  • sous convention de forfait sur l’année en heures et en jours,

  • à temps partiel aménagé sur tout ou partie de l’année et à temps réduit pour raisons familiales.



  1. Le montant de la déduction forfaitaire de cotisations patronales

La loi prévoit que le montant de la déduction sera fixé par décret. Nous vous tiendrons informé dés publication dudit décret.
Comme auparavant, les entreprises de moins de 20 salariés bénéficient de la déduction, sous réserve de respecter les conditions suivantes :


  • Respecter les dispositions légales et conventionnelles relatives à la durée du travail,




  • L’heure supplémentaire effectuée doit faire l’objet d’une rémunération au moins équivalente à celle d’une heure non majorée,




  • Les salaires (ou éléments de rémunération) ouvrant droit à la déduction ne doivent pas se substituer à d’autres éléments de rémunération, à moins qu’un délai de douze mois ne se soit écoulé entre le dernier versement de l’élément de rémunération, en tout ou partie supprimé, et le premier versement des salaires (ou éléments de rémunération) ouvrant droit à la déduction,




  • Mettre à disposition des agents de contrôle les documents nécessaires à leur contrôle.


Fiche n° 2 : la réduction de cotisations salariales
La loi susvisée supprime la réduction de cotisations salariales de sécurité sociale dans toutes les entreprises, quelle que soit leur taille et pour tous les salariés.
Sont concernées les heures supplémentaires et temps assimilés (cf point 2 fiche n° 1 ci-dessus) ainsi que les heures complémentaires effectuées par les salariés à temps partiel.
Toutefois, par dérogation, la réduction de cotisations salariales continuera de s’appliquer dans les toutes les entreprises pour les salariés dont la période de décompte du temps de travail ne correspond pas au mois calendaire et est en cours au 1er septembre 2012.

Ainsi, la réduction de cotisations salariales s’appliquera à la rémunération des heures supplémentaires et complémentaires versées jusqu’à la fin de la période de décompte et au plus tard jusqu’au 31 décembre 2012.


-----------------------------------------------------------
EN RESUME :
dans toutes les entreprises, sauf dérogation, les rémunérations perçues à raison des heures supplémentaires et des heures complémentaires effectuées à compter du 1er septembre 2012 n’ouvrent plus droit à la réduction de cotisations salariales,
► dans les entreprises de moins de 20 salariés, les rémunérations perçues à raison des heures supplémentaires effectuées à compter du 1er septembre 2012 ouvrent droit à la déduction forfaitaire de cotisations patronales.
► dans les entreprises d’au moins 20 salariés, la déduction forfaitaire de cotisations patronales sur les heures supplémentaires est supprimée.

Fiche n° 3 : l’exonération d’impôt sur le revenu
Dans toutes les entreprises, quel que soit leur taille et pour tous les salariés, l’exonération d’impôt sur le revenu applicable à la rémunération des heures supplémentaires et complémentaires est supprimée.
Sont concernées les heures supplémentaires et temps assimilés ainsi que les heures complémentaires effectuées par les salariés à temps partiel.
Cette mesure entre en vigueur à compter du 1er août 2012

Cas particulier des salariés dont la période de décompte du

temps de travail ne correspond pas au mois calendaire.
La loi ne prévoit aucune disposition particulière pour les salariés dont la période de décompte du temps de travail ne correspond pas au mois calendaire.
Toutefois, le Ministre du Budget a annoncé, au cours du débat parlementaire, qu’un dispositif similaire à celui applicable en matière sociale serait mise en place par voie d’instruction fiscale.
Si tel était le cas et sous réserve de parution de cette instruction, l’exonération d’impôt sur le revenu devrait continuer de s’appliquer dans toutes les entreprises pour les salariés dont la période de décompte du temps de travail ne correspond pas au mois calendaire et est en cours au 1er août 2012.
En d’autres termes pour ces salariés, la rémunération des heures supplémentaires et complémentaires versées jusqu’à la fin de la période de décompte et au plus tard jusqu’au 31 décembre 2012 serait exonérée d’impôt sur le revenu.
Nous vous tiendrons informé dès la parution de cette instruction.




Circulaire Aff Soc n° 29.12 / fiscal n° 04.12, page /

similaire:

Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie iconUnion des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie affaires sociales...

Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie iconUnion des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie juridique

Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie iconUnion des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie

Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie iconUnion des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie

Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie iconUnion des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie

Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie iconUnion des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie

Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie iconUnion des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie

Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie iconUnion des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie

Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie iconUnion des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie

Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie iconUnion des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com