«Apprendre à vivre chez soi à son rythme, au cœur de la cité»








télécharger 115.08 Kb.
titre«Apprendre à vivre chez soi à son rythme, au cœur de la cité»
page1/3
date de publication28.12.2016
taille115.08 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3


E.I.R.C.



Résidence
PROJET D’ETABLISSEMENT 2015 / 2019
« Apprendre à vivre chez soi à son rythme, au cœur de la cité »
22, Rue de Crouin

16100 COGNAC

Tél. Faïencerie : 05 45 35 08 64

Tél. Secrétariat EIRC : 05 45 36 17 40

Mail : poleadulte.accueil@eirc.fr

Document agréé par le conseil d’administration de l’EIRC1 lors de la séance du 21 10 2014.

SOMMAIRE
Introduction p 3
A / L’INSTITUTION : p 4

I / PRESENTATION GENERALE DE L’EIRC p 4

II / LES MISSIONS DE L’EIRC p 4

III / L’ETABLISSEMENT ‘La Faïencerie’ p 5

1°) Historique p 5

2°) Caractéristiques administratives p 5

3°) Caractéristiques techniques et localisation p 6

4°) Les spécificités de la résidence ‘La Faïencerie’ p 6
B / LES RESIDENTS : p 7

I / LE PROFIL DU PUBLIC ACCUEILLI ET SON EVOLUTION p 7

II / LES BESOINS DES PERSONNES ACCUEILLIES p 8

1°) Des besoins communs p 8

2°) Des besoins spécifiques p 8
C / L’OFFRE DE SERVICE : p 10

I / VALEURS ET OBJECTIFS p 10

1°) Les valeurs du Projet d’Etablissement p 10

  1. L’appartenance à la société p 10

  2. Les valeurs spécifiques à la Résidence La Faïencerie p 10

2°) Les objectifs du Projet d’Etablissement p 11

  1. Permettre à chacun d’investir son espace privé p 11

  2. Permettre à chacun de trouver sa place dans un collectif p 12

  3. Permettre à chacun de s’insérer dans la cité/le quartier p 12

II / LE PROJET DE SERVICE p 12

1°) Les modalités communes p 13

2°) Les modalités d’accompagnement spécifiques au 1er étage p 14

3°) Les modalités d’accompagnement spécifiques au 2ème étage p 15

4°) Les moyens humains, matériels et financiers p 17

Conclusion et perspectives d’évolution p 18
D / ANNEXE : p 19

1°) Les modalités d’accompagnement des personnes dans leur parcours

de vie : intime, affective et sexuelle p 19

Introduction

Le Projet d’Etablissement qui vous est présenté est le fruit d’un travail concerté et participatif entre les personnes accueillies, les dirigeants bénévoles de l’association et l’équipe salariée. Il constitue le deuxième projet de la Résidence de la Faïencerie, dans sa gestion par l’EIRC en mai 2007.

Le Projet d’Etablissement a ainsi pour fonction de décliner les modalités de fonctionnement à partir des valeurs de l’association et du cadre réglementaire.

Une fois validé par le Conseil d’Administration de l’E.I.R.C., il constitue alors la base de référence à l’ensemble des acteurs qui interviennent de près ou de loin au sein de l’Etablissement de la Faïencerie. Ce projet sert notamment de référence aux admissions des personnes ainsi qu’aux recrutements des professionnels.

Le Projet d’Etablissement s’inscrit dans une démarche d’amélioration continue de la qualité.

Il est complété par les documents préconisés par la loi à savoir le règlement de fonctionnement, le livret d’accueil et le contrat de séjour.

Nous procéderons donc par étapes, à savoir d’abord la présentation de l’association porteuse du projet, puis un positionnement éthique, pour ensuite décliner l’organisation prévue.

A / L’INSTITUTION
I / PRESENTATION GENERALE DE L’E.I.R.C. :
L’Association E.I.R.C. est une association à but non lucratif fondée le 14 janvier 1966 à l’initiative de parents et d’amis de personnes présentant une déficience intellectuelle avec éventuellement des troubles associés. Ainsi, et en réponse à l’évolution des besoins, l’association a su développer un certain nombre de services :

  • A partir de 1994, l’EIRC oriente son action auprès des personnes polyhandicapées…

  • En 2010, une classe est créée pour les jeunes atteints de Troubles du Comportement.

  • En 2013, des personnes malades psychiques sont accueillies à l’ESAT et à « La Faïencerie ».

  • L’association travaille actuellement sur l’amélioration des conditions d’accueil au sein de la Faïencerie et souhaite apporter des réponses pour les personnes vieillissantes ....

Grâce à la création d’établissements et de services médico-sociaux, l’association est en mesure de proposer un accompagnement adapté à la nature du handicap, au degré de la déficience et à l’âge de la personne de manière à tendre vers une autonomie maximale.

L’association organise aujourd’hui ses services suivant trois pôles : le pôle travail (ESAT2), le pôle Enfance (IME3 : IMP4, IMPro5, TED6, Section Polyhandicap) et le pôle Hébergement (HT7, FO8, SAJ9, SAVS10).

  • Le Service du SAVS est créé en 1990, initialement sous la forme d’un Service de Suites de l’ESAT.

  • Fin 2006 et début 2007, le foyer « la Treille » et le SAJ « Les Myosotis » viennent compléter l’offre de service existante en direction des personnes non travailleuses.

  • En 2010, la résidence « la Faïencerie », qui a été créée en 1991 par le CCAS de Cognac, est reprise en gestion par l’EIRC.


II / LES MISSIONS DE L’E.I.R.C. :
Suivant le Projet Associatif de l’EIRC :

Les valeurs de l’association sont « Dignité – Insertion – Dynamisme »

« La personne en situation de handicap est une personne ayant les mêmes droits et les mêmes devoirs que tout autre personne, son handicap lui donnant des spécificités ayant pour conséquence la nécessité d’adapter l’environnement au handicap afin de rendre possible l’exercice de ces droits et devoirs »

Les valeurs fondatrices de l’Association sont basées sur le respect de la personne en situation de handicap : en toutes circonstances, veiller au respect de sa dignité, lui garantir l’exercice de sa citoyenneté à part entière, préserver à tous les âges de la vie les liens familiaux. Favoriser l’insertion vers le milieu ordinaire, qu’il soit scolaire, professionnel ou social reste une priorité chaque fois que possible.
III / L’ETABLISSEMENT ‘La Faïencerie’ :
1°) Historique :
A l’origine, la Résidence La Faïencerie a été créée en 1991, pour accueillir des Travailleurs en ESAT.

Cette résidence a été gérée à l’origine par le CCAS de la Ville de Cognac en lien étroit avec l’association EIRC et l’Arche à Cognac pour les admissions et le fonctionnement.

Le 1er Mai 2007 sa gestion a été transférée à une association de type Loi 1901 créée pour ce faire : E PLF : Ensemble Pour la Faïencerie.

Le 1er Janvier 2010, sur proposition d’EPLF, la gestion de cette résidence a été confiée à l’association Espace d’Insertion en Région de Cognac suite à un arrêté du Conseil Général de la Charente.

L’évolution des besoins des personnes en situation de handicap a amené l’Association en 2011, à transformer 5 places Travailleurs en 5 places Foyer Occupationnel.
2°) Caractéristiques administratives :
La Résidence ‘La Faiencerie’ bénéficie de deux agréments :
Un agrément ‘Foyer d’Hébergement Travailleur’ pour 14 personnes,

Un agrément ‘Foyer Occupationnel’ pour 5 personnes non travailleuses.
Les Foyers d’Hébergement Travailleurs’ et Foyers Occupationnels’ sont tous les deux placés sous la compétence du Département ; et l’admission des personnes ne peut se faire que sur notification de la M.D.P.H.11, via la C.D.A.P.H.12
Les foyers occupationnels :

Ils favorisent l’épanouissement et l’intégration sociale par les activités éducatives et socio-éducatives. Ils apportent des aides fonctionnelles dans les actes de la vie quotidienne, permettant le maintien et le développement des capacités d’autonomie de chaque usager, ainsi qu’un soutien médico-social.
Les foyers d’hébergement travailleurs :

Il a pour but principal d’assurer l’hébergement et l’entretien des travailleurs en situation de handicap qui exercent une activité pendant la journée, en milieu ordinaire, en entreprise adaptée ou en milieu protégé (ÉSAT). Le foyer tend à nouer des liens sociaux et aider à l’intégration de règles de vie collective. Il comprend, en général, deux formules d’accueil : internat de semaine ou internat complet (week-end compris), comme cela est le cas pour la résidence de la Faïencerie.
Les lois récentes dans le cadre desquelles la résidence inscrit son action, sont :

Loi n° 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale.

Loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.


3°) Caractéristiques techniques et localisation :
La capacité d’accueil agréée de la Résidence de la Faïencerie est de19 places dont 14 places d’hébergement de travailleurs et 5 places d’hébergement de personnes non travailleuses.
Le bâtiment présente une superficie de1082m² sur trois niveaux principaux.
Il est situé 22 Rue de CROUIN dans le sympathique petit quartier Saint Jacques à Cognac, à deux pas des bords de la Charente et à trois pas du centre-ville.
Les personnes accueillies à la Faïencerie disposent alors, à proximité, de l’accès aux commerces, aux centres culturels et administratifs, aux associations sportives… ; à l’ensemble des services que peut offrir une ville.
4°) Les spécificités de la résidence ‘La Faïencerie’ :


  • D’une part, sa situation géographique : au cœur d’un quartier animé en centre-ville : le quartier de St Jacques à Cognac.




  • D’autre part, l’accueil de publics ayant des capacités et autonomies différentes (personnes qui travaillent et d’autres pas, arrivée récente de personnes malades psychiques…)


B / LES RESIDENTS

La notion de handicap  et de différence intellectuelle fait référence à la loi du 11 février 2005 qui définit les situations de handicap ainsi :
« Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant ».
La personne en situation de handicap, quelle que soit la nature de sa déficience, est une personne.
I / LE PROFIL DU PUBLIC ACCUEILLI ET SON EVOLUTION :
La Résidence la Faïencerie est ouverte 365 jours par an. Elle accueille des femmes et des hommes âgés de 20 à 60 ans sans enfant à charge et de toutes origines.

Tous les résidents sont en activité qu’elle soit professionnelle pour ceux travaillant en ESAT, ou sur un versant culturel ou artistique ou sportif, pour ceux qui vont au SAJ. Certains travailleurs ESAT sont à mi-temps.
Presque tous les résidents bénéficient de l’aide sociale. Tous sont sous curatelle ou tutelle (soit par un organisme soit par la famille).
Les personnes accueillies à La Résidence ont une déficience intellectuelle légère ou moyenne. Cette différence intellectuelle peut être accompagnée de troubles du comportement ou non. Ces dernières années nous avons vu arriver dans notre Résidence des personnes atteintes de handicaps psychiques. Cet accueil n’est possible que lorsque la pathologie est stabilisée.

L’ouverture de places FO et les exigences nouvelles des ESAT concernant les travailleurs, a conduit à une modification du profil des personnes hébergées en Résidence :
Ainsi se côtoient aujourd’hui, des travailleurs ESAT vieillissants, des jeunes recrues des ESAT qui sont, pour la plupart, seulement de passage en Foyer en attendant l’accès à un logement autonome ; des travailleurs sortant d’Hôpital psychiatrique dont la pathologie est stabilisée et des personnes en Foyer Occupationnel.
Si cette mixité constitue une richesse pour la Résidence et pour ses habitants, elle complexifie l’accompagnement et l’adaptation aux besoins divers des résidents. Il n’est pas possible d’intervenir de la même manière selon que la personne aura comme besoin principal une aide dans son quotidien (hygiène, soin, …) ou qu’il faudra la soutenir dans des apprentissages préparatoires à sa vie autonome.

II / LES BESOINS DES PERSONNES ACCUEILLIES :
1°) Des Besoins communs :
Chaque personne accueillie à La Faïencerie qu’elle soit travailleuse ou non a besoin d’être reconnue comme une personne à part entière avec ses envies, ses opinions… Elle a besoin de sentir que sa voix est entendue, reconnue et portée. Elle a besoin d’être respectée à l’intérieur de la Résidence mais aussi dans son environnement familial et social.
Il est alors nécessaire pour la personne de pouvoir trouver une écoute bienveillante à ses interrogations, ses angoisses, ses peurs, ses difficultés mais aussi ses rêves, ses désirs, ses objectifs de vie.
Tous les résidents ont besoin d’exister positivement et de trouver ou retrouver l’estime de soi. C’est au travers de l’expression de leurs droits mais aussi de leurs obligations que les personnes accéderont à leur besoin d’être reconnu en tant qu’adulte.
Chaque résident a besoin de pouvoir mener son parcours de vie dans la Résidence de manière sécurisante et sécurisée. La Résidence doit être pour la personne le lieu d’apprentissage et/ou d’expression de son statut d’adulte dans un cadre bienveillant, attentif et sécurisé. Toutes les personnes accueillies ont en effet besoin de se sentir physiquement et psychologiquement en sécurité. Il leur est nécessaire de savoir que les équipes veillent à leur équilibre, leur santé, leur bien-être, leur intimité… Elles ont aussi besoin de savoir que les éducateurs et les surveillants de nuit veillent à leur tranquillité dans leur lieu de vie et que les professionnels seront présents et constitueront une barrière face aux agressions potentielles internes ou venant de l’extérieur.
Pour pouvoir vivre pleinement leur vie, les résidents ont aussi besoin de maintenir des liens familiaux, amicaux et amoureux.
Pour s’épanouir pleinement, chaque résident a besoin de trouver un support à son accomplissement personnel. Cela peut être au travers du travail, mais aussi à travers la pratique d’une activité bénévole ou de loisirs…
Enfin, les personnes ont aussi besoin de voir qu’elles sont prises en compte dans leur particularité et que si l’ensemble des résidents a des besoins communs il en est qui sont propres à chacun en fonction de son parcours passé et à venir.

2°) Des Besoins spécifiques :
Les profils des personnes accueillies à La Résidence sont divers et cela s’est accentué ces dernières années. Les particularités mises en avant dans l’évolution du public entrainent automatiquement des besoins en rapport avec ces particularismes.

Deux grandes tendances se dessinent :

Pour une partie des résidents, leurs besoins vont plus spécifiquement être centrés sur du maintien et/ou de l’acquisition d’autonomie à l’intérieur même de l’établissement. Pour ceux-là, il y a un besoin de maintenir des acquis ou d’accéder à des savoirs faire simples.
Le quotidien sera le champ d’intervention prioritaire. La proximité de l’éducateur va être une exigence première, son intervention allant, de « faire à la place de » la personne à « faire faire » par la personne, en passant par le « faire avec », suivant ses besoins et ses aptitudes propres.

Pour l’autre partie des résidents, les besoins se situent plus dans des domaines orientés vers l’extérieur de la Faïencerie. L’acquisition de savoirs faire et de savoirs être est une nécessité à leur objectif de sortie de La Résidence à plus ou moins long terme.
Ici aussi, le quotidien est présent mais pour apprendre des gestes qui vont répondre aux exigences d’une vie autonome dans son propre logement. L’éducateur se situe plus en recul, venant répondre au besoin de soutien de la personne. L’exigence d’accompagnement est de « faire faire » au résident, même s’il faut parfois en passer par le « faire avec », suivant les personnes.
  1   2   3

similaire:

«Apprendre à vivre chez soi à son rythme, au cœur de la cité» iconLe programme expérimental : le programme «un chez-soi d’abord»
«Un chez-soi d’abord» permet-il l’acces et le maintien des personnes sans-abri dans un logement perenne?

«Apprendre à vivre chez soi à son rythme, au cœur de la cité» icon«Bien chez soi»
«Jeu concours Assurance Habitation – Bien chez soi». Ce jeu sera mis en place dans toutes les agences Thélem assurances participantes...

«Apprendre à vivre chez soi à son rythme, au cœur de la cité» iconSurtout ‘’Clair de lune’’, ‘’Il pleure dans mon cœur’’, ‘’Art poétique’’
«morne et seul». Pendant quatre ans, IL n’étudia quasiment pas, mais, en 1862, obtint tout de même son baccalauréat, dans les mêmes...

«Apprendre à vivre chez soi à son rythme, au cœur de la cité» iconFraternité, j'écris ton nom. Patrick Viveret, Ed. LLL ( les liens qui libèrent) 2015
«le peuple de la Terre», doit faire sur lui-même pour apprendre à s'humaniser, apprendre à mieux s'aimer. Un travail sur soi individuel...

«Apprendre à vivre chez soi à son rythme, au cœur de la cité» iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres
«Pendant six ans j’ai été pensionnaire à une époque où on rentrait chez soi une fois par trimestre.» Mais l’internat lui donna le...

«Apprendre à vivre chez soi à son rythme, au cœur de la cité» icon«Etre bien chez soi, et dans sa ville»
...

«Apprendre à vivre chez soi à son rythme, au cœur de la cité» iconEn astrologie, la lune joue un rôle fondamental dans les relations...
«Faire» de l’astrologie, c’est donc tout simplement apprendre à voir se sens à l’œuvre à l’intérieur de soi

«Apprendre à vivre chez soi à son rythme, au cœur de la cité» iconDoc. 1 : Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, 26 août 1789
«nouvelle jungle», l’école laïque du chemin des dunes. ZimaKo, l’initiateur de cette école, espère qu’elle permettra à tous d’apprendre...

«Apprendre à vivre chez soi à son rythme, au cœur de la cité» iconL’examen de soi
«Adam, où es-tu» : question paradoxale car Créateur omniscient, dans Pour une Herméneutique littéraire suggère que question posée...

«Apprendre à vivre chez soi à son rythme, au cœur de la cité» iconDes ressources pour le vivre ensemble républicain ?
«Religions et spiritualités : quelles ressources pour le vivre ensemble républicain ?» pourra paraître provocateur à certains. Celui-ci...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com