'Voilà un homme qui commence à pâtir et qu’on ne peut pas achever !'








télécharger 44.98 Kb.
titre'Voilà un homme qui commence à pâtir et qu’on ne peut pas achever !'
date de publication25.12.2016
taille44.98 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos

'Voilà un homme qui commence à pâtir et qu’on ne peut pas achever !'



Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 14,25-33. (*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)/(*)
De grandes foules faisaient route avec Jésus ; il se retourna et leur dit : « Si quelqu'un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie [10], il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher derrière moi ne peut pas être mon disciple. Quel est celui d'entre vous qui veut bâtir une tour, et qui ne commence pas par s'asseoir pour calculer la dépense et voir s'il a de quoi aller jusqu'au bout ? Car, s'il pose les fondations et ne peut pas achever, tous ceux qui le verront se moqueront de lui : 'Voilà un homme qui commence à bâtir et qui ne peut pas achever !' Et quel est le roi qui part en guerre contre un autre roi, et qui ne commence pas par s'asseoir pour voir s'il peut, avec dix mille hommes, affronter l'autre qui vient l'attaquer avec vingt mille ? S'il ne le peut pas, il envoie, pendant que l'autre est encore loin, une délégation pour demander la paix. De même, celui d'entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple. »



Un roi qui part en guerre contre un autre roi : faire route avec Jésus ne demande pas nécessairement au disciple de poser les fondations d’une paix royale, loin de tout affrontement. Jésus n’est pas venu mettre la paix dans le monde, mais plutôt la division.[1] L’acédique est celui qui veut bâtir une tour sans calculer à la dépense (parfaite antithèse de son homonyme sociale -par les initiales- destinée à ceux qui portent la croix du chômage !). Tour de défense contre tout attaquant… ou supposé tel ; tour de réserves en abondance pour de nombreuses années [2]. Il veut bien porter sa croix pour marcher derrière Lui, mais qu’on lui permette d’abord [3] d’être accaparé par les multiples occupations du service [4] à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie ! Sa croix, c’est cela et rien d’autre. Mais elle peut être également quelqu’un d’autre le contredisant parce qu’ayant commencé par s'asseoir pour calculer la dépense et voir s'il a de quoi aller jusqu'au bout. Celui-là, tous ceux qui le verront se moqueront de lui : autre temps, autres mœurs… Parce qu’avec -symboliquement- dix mille hommes marchant derrière lui, le premier envoie paître cet autre qui est encore trop près. S'il le peut, il va plus loin encore : envoyant une délégation pour demander la paix… en l’attaquant [5][6] ! De préférence par derrière [7] : pourquoi s’en priver si on aime les surprises de l’amour mutuel ?
Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 13,8-10. (*)
Frères, ne gardez aucune dette envers personne, sauf la dette de l’amour mutuel, car celui qui aime les autres a parfaitement accompli la Loi. Ce que dit la Loi : Tu ne commettras pas d'adultère, tu ne commettras pas de meurtre, tu ne commettras pas de vol, tu ne convoiteras rien ; ces commandements et tous les autres se résument dans cette parole : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. L'amour ne fait rien de mal au prochain. Donc, l'accomplissement parfait de la Loi, c'est l'amour.
Est-il encore utile de préciser que l'abolition [8] parfaite de la Loi, c'est le divorce ? Non seulement celui-là ne fait rien de bien au prochain, mais il n’en fait pas davantage au demandeur. Ce dernier a-t-il commencé par s'asseoir pour calculer la dépense et voir s'il a de quoi aller jusqu'au bout ? Sans doute, mais selon d’autres calculs : d’abord en s’assurant que portent sa croix en marchant derrière lui son père, sa mère, ses enfants, ses frères et sœurs… et même ses amis ; ensuite en usant de cet adultère généralisé pour exercer une pression suffisante sur le "défendeur" afin qu’il s’ôte ses fichus guillemets. Car, s'il pose les fondations et ne peut pas achever -faute d’une défense assez consistante pour feindre de s’inscrire dans la loi-, tous ceux qui le verront se moqueront de lui : 'Voilà un conjoint qui commence à détruire [9] et qui ne peut pas achever !'[10]

Et quel est le roi qui part en guerre contre un autre roi, et qui ne commence pas par s'asseoir pour voir s'il peut, avec dix mille hommes, affronter l'autre qui vient l'attaquer avec vingt mille ? Ici c’est a priori autrement plus facile : comme un roi partant en guerre contre un autre roi, dix mille hommes marchant derrière le premier et aucun derrière le dernier ! Pas besoin de s'asseoir pour calculer la dépense et voir s'il a de quoi aller jusqu'au bout : une véritable promenade de santé ! Pas de difficulté particulière [11, AV note 15]



Lettre de Phil’os à poutre (*) malsain aux Çacrains 13,8-10. (*)
Frères chiens, gardez une dette envers chaque personne, sauf la dette des "soins"© qui sont remboursés par votre mutuelle, car celui qui "soigne"© les autres a parfaitement aboli [8] la Loi. Ce que médit [12, notes 22 à 24] la loi : Par prudence [13] sanitaire, tu commettras l'adultère (mais il n’en sera plus un [14]), tu commettras le meurtre (mais il n’en sera plus un [14]), tu commettras le vol [15] (mais ce sera pour une bonne cause [16], qui t’en excusera [17] ), tu convoiteras tout (en ayant l’air de rien) ; ces commandements et tous les autres se consument [18] dans cette parlote [19] : Tu "soigneras"© ton pro-chien [20] de toi-même [21][22], en le faisant plus lointain [23][24]. Le "soin"© ne fait rien de "mal"©[17, note 31] au pro-chien [25]. Donc, l'accomplissement parfait de l’aboi [26], c'est le "soin"©[27] : adada [28, note 10] "soin"© "soin"©.
« De même, celui d'entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple. » Si encore il s’agissait d’y renoncer [29][30] afin de mieux pouvoir être Son disciple ! En ce cas, celui qui aime les autres aura parfaitement accompli la loi. Or, tous ceux qui l’ont vu ont surtout vu qu’on se moquait copieusement de la loi. [31][32][33] Car, à la limite, même se réduisant à celui de la loi [34, APR note 16], l'amour ne devrait rien faire de mal au prochain… ou, à tout le moins, ne pas lui faire que du mal. Mais doit-on s’attendre à de la justice quand on attaque à proportion de dix mille contre un ?

« Donc, l'accomplissement parfait de la Loi, c'est l'amour. » Ici ne se pose même plus la question d’un accomplissement parfait ou imparfait [34, AV note 33] de la loi, s’agissant de manœuvres frauduleuses hors la loi explicitement destinées à abolir l’amour et accomplir une guerre sans merci : jamais n’a été envoyé à l’autre le plus petit embryon de délégation pour demander la paix. Parce que le roi qui est parti en guerre contre un autre roi, n’a pas voulu voir [35, AV note 17] qu’il ne pouvait pas, avec dix mille hommes, affronter l'autre qui, lui, ne vient ni l'attaquer ni se défendre. Maintenant, si renoncer à la raison [36][37][38, APR note 28][39] faisait également partie de ce à quoi il faille renoncer pour marcher derrière Lui, il se confirmerait que de grandes foules font route avec Jésus. Mais pourvu qu’il ne se retourne pas [40]

____________________________
Une cockerinade par jour


C'est un vieux couple de paysans qui parle, le vieux demande à sa femme :
- Chérie, ça va bientôt faire 60 ans que l'on est mariés et tu ne m'as jamais dit ce qu'il y avait dans le premier tiroir de ton chevet !
La vieille réfléchit et lui dit :
- D'accord !
Alors elle ouvre le tiroir, contenant trois œufs et dix mille euros. La vieille lui dit que les œufs, c'est à chaque fois qu'elle l'a trompé elle en mettait un dedans ; et le vieux demande :
- Et les dix mille euros ?
- Ben ça, c'est quand j'avais une douzaine d'œufs : j'allais les vendre !!!

similaire:

\Journal documentaire, de Philippe Billé
«homme vivant parmi les livres». Cela peut désigner les gens des métiers du livre (éditeurs, libraires, bibliothécaires) ainsi que...

\Cours technologie des systèmes I laca09 Notions de base sur les capteurs...
«La science commence la où commence la mesure»; cela signifie que nous n'avons pas de science sans mesure

\Refonte de la plate forme architecturale du patrimoine applicatif
«Faire aisément ce qui est difficile aux autres, voilà le talent; faire ce qui est impossible au talent, voilà le génie.»

\Histoire commence avec le récit d'un événement passé à quelqu'un...
«L’avenir appartiendra à ceux qui auront la plus longue mémoire.» (Nietzsche)

\Discours de Gambetta : «le cléricalisme ? Voilà l'ennemi !»
On peut, Messieurs, envisager ce grand débat sous bien des aspects; on peut rechercher dans nos traditions nationales quels ont été...

\La Grande Histoire du Lionisme
«Je découvre, dit-il, que nous n'irons jamais très loin, si nous ne faisons pas quelque chose pour les autres.» et IL ajouta: «Je...

\Notre Déclaration d’amour
«Car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, ne peut pas aimer Dieu qu’il ne voit pas.»2

\F ederation generale des fonctionnaires
«Notre» en cours d'examen au Sénat qui viendra achever la réforme en répartissant notamment les compétences entre l’État et les différents...

\Cours de L. Bergougnoux conditionnement Electronique des capteurs...
«La science commence la où commence la mesure»; cela signifie que nous n'avons pas de science sans mesure

\Dans une circonstance qui ne fut pas un des moments de sa gloire, un homme








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com