Actions mises en place : quelques exemples








télécharger 27.95 Kb.
titreActions mises en place : quelques exemples
date de publication24.12.2016
taille27.95 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos

Actions mises en place : quelques exemples



« 7 affaires de justice » : pour aborder la justice des mineurs
O
util pédagogique conçu par La maison des droits des enfants et des jeunes. Il s’agit d’un support pour l’animation de mises en situation d’audiences au tribunal pour enfants.

L’objectif est de rapprocher les jeunes et les adultes de l’institution judiciaire, de faire la distinction entre justice des mineurs et justice des majeurs (souvent aussi entre justice française et justice américaine). « 7 affaires de justice » permet d’intervenir auprès de 10 à 30 personnes, à partir de 11 ans.

Les participants à l’intervention peuvent ainsi connaître la procédure pénale lorsqu’un mineur a commis une infraction : qui peut porter plainte ? Pourquoi des poursuites sont engagées ou non contre l’auteur de l’infraction ? Qui va représenter la victime si elle est mineure ?… Ils comprennent le rôle des différents intervenants au tribunal pour enfants et la nécessité de l’intervention de l’institution judiciaire lorsque les lois ne sont pas respectées.

Les délits évoqués sont le vol, la violence, l’extorsion de biens et de fonds (racket), le recel d’objets volés, la dégradation de biens, la vente de stupéfiants, le vol aggravé.
Je(u) suis citoyen
L’intervention consiste en l’animation d’un débat entre les jeunes, préalable au vote d’une loi. Il leur est demandé de jouer le rôle des députés à l’Assemblée Nationale lors de l’argumentation et du vote de la loi.

Pour mener à bien ce débat il est tout d’abord expliqué aux jeunes le déroulement du vote et l’état des lieux en matière juridique concernant la proposition de loi choisie.

Ensuite la loi à débattre est présentée.

Deux groupes sont constitués : l’un se positionne pour la loi, l’autre contre.

Chacun prépare son argumentation, accompagné par les intervenants de La maison des droits des enfants et des jeunes.

Enfin le bon déroulement du débat sous-entend une prise de parole partagée et équitable entre les deux groupes.
Les objectifs de l’intervention, outre d’adopter la loi ou non à terme (résultat du vote final) sont de mieux comprendre le système législatif et donc démocratique français, d’inciter au vote et de mieux connaître les lois, les droits et responsabilités. Un autre objectif est de permettre aux jeunes d’argumenter et donc de s’approprier les notions abordées. C’est une initiation à la prise de position, à l’argumentation, au sentiment d’être un citoyen à part entière.



La maison des droits

des enfants et des jeunes


ATELIERS RENCONTRES :

des espaces de parole et d’information

pour les enfants et les jeunes

de 11 à 18 ans



La maison des droits des enfants et des jeunes est un lieu d’écoute et d’information pour l’accès au(x) droit(s) pour les mineurs et les jeunes majeurs, créé en 1993 à Toulouse.

Elle rassemble juristes, travailleurs sociaux, psychologues, enseignants

et médecins.

Contexte



La maison des droits des enfants et des jeunes reçoit des enfants et des jeunes qui vivent des situations complexes et parfois traumatisantes : conséquences d’une séparation parentale, maltraitances, difficultés rencontrées dans la sphère familiale, le milieu scolaire ou pour accéder à une autonomie adulte.

Pour eux, le droit n’est pas toujours perçu comme un élément protecteur lors d’actions en justice. En général, ils méconnaissent la loi et peuvent douter de sa capacité à résoudre leur problème ou à soulager leur souffrance.

Par ailleurs, La maison des droits des enfants et des jeunes est régulièrement saisie par l’Education Nationale, des travailleurs sociaux, des animateurs, pour des situations portant sur :

  • la méconnaissance, l’incompréhension par les jeunes de leurs droits et obligations ;

  • la difficulté des relations entre jeunes et adultes, des jeunes entre eux ;

  • les comportements irrespectueux, intolérants, violents, discriminatoires.

Dans un souci de prévention et afin de favoriser un accès collectif au droit, l’équipe propose des actions de sensibilisation aux droits de l’enfant, d’éducation à la Loi et à la citoyenneté : les ateliers rencontres.


La maison des droits des enfants et des jeunes

6 rue des Couteliers - 31000 Toulouse

Tél. 05 61 53 22 63 www.droits-et-enfants.com

mdej.accueil@gmail.com


Organisation générale

La maison des droits des enfants et des jeunes intervient à la demande dans toute structure accueillant des mineurs et des jeunes majeurs :

- Collèges, lycées,

- MECS, ITEPS,

- Maisons des Jeunes et de la Culture, foyers de jeunes travailleurs

- Centre de Formation des Apprentis…
Les ateliers sont animés par deux professionnels issus de champs disciplinaires complémentaires : juridique et social ou clinique.

Les modes d’intervention favorisent l’interactivité : animation des ateliers avec le support de mises en situation, vidéos, jeux, quizz,…

Ces interventions sont à destination des 11- 18 ans, avec des outils différents qui sont utilisés selon les tranches d’âge.
La maison des droits des enfants et des jeunes peut également prêter des expositions aux établissements.


CONTACT pour la mise en place d’ateliers : Madame Narkis LEVY
05 61 53 22 63 e-mail : mdej.accueil@gmail.com


Thèmes des interventions proposées (liste non exhaustive)


Les droits de l’enfant

Vivre le à mettre en oeuvre, que ce soit dans le cadre scolaire ou dans la société.
Vont être abordées les situations qui peuvent mettre un mineur en difficulté, à la maison, à l’école, en société. Causes et moyens d’action.
Place de la victime, de l’auteur, du témoin.
1h30 par groupe de 6 à 15 jeunes
Ma famille et moi

Un plateau de jeu sert de support à la discussion et aux échanges autour de la famille, de la place de l’enfant dans celle-ci, du rôle de chaque membre, famille proche, recomposée…
1h30 par groupe de 6 à 15 jeunes

La justice des mineurs

Un groupe d'enfants échange avec un juriste, un intervenant psycho-social et un animateur de La maison des droits des enfants et des jeunes sur le thème « la justice des mineurs » avec le support de « 7 affaires de justice », développé par notre association, pour la mise en situation d’audiences au tribunal pour enfants.

Après une information sur la justice des mineurs, la présentation du jeu et des indications générales sur la fonction des différents protagonistes, chaque jeune choisit un rôle à jouer : éducateur, parent, avocat, assesseur, procureur, greffier… Le juge est interprété par un animateur de La maison des droits des enfants et des jeunes.

Réflexion sur la responsabilité, le sens de la loi.
2h par groupe de 8 à 30 jeunes

La lutte contre les discriminations 
Les différentes formes de discrimination
Les principaux critères prohibés par la loi
Les sanctions et peines
Victimes et moyens d’action
1h30 par groupe de 6 à 15 jeunes
Je(u) suis citoyen
L’intervention consiste en l’animation d’un débat entre les jeunes, préalable au vote d’une loi.

Il leur est demandé de jouer le rôle des députés à l’Assemblée Nationale lors de l’argumentation et du vote de la loi. Pour mener à bien ce débat, il est tout d’abord expliqué aux jeunes le déroulement du vote et l’état des lieux en matière juridique concernant la proposition de loi choisie. Ensuite la loi à débattre est présentée. Deux groupes sont constitués : l’un se positionne pour la loi, l’autre contre. Chacun prépare son argumentation, accompagné par les intervenants de La maison des droits des enfants et des jeunes.

Les objectifs de l’intervention, outre d’adopter la loi ou non à terme (résultat du vote final) sont de mieux comprendre le système législatif et donc démocratique français, d’inciter au vote et de mieux connaître les lois, les droits et responsabilités. Un autre objectif est de permettre aux jeunes d’argumenter et donc de s’approprier les notions abordées. C’est une initiation à la prise de position, à l’argumentation, au sentiment d’être un citoyen à part entière.

2h par groupe de 6 à 15 jeunes

Vivre ensemble

Vivre le mieux possible ensemble est une nécessité. Mais ce n'est pas si simple à mettre en oeuvre, que ce soit dans le cadre scolaire ou dans la société.
Vont être abordées les situations qui peuvent mettre un mineur en difficulté, à la maison, à l’école, en société. Causes et moyens d’action.
Place de la victime, de l’auteur, du témoin.
1h30 par groupe de 6 à 15 jeunes
L’utilisation d'internet et des réseaux sociaux
Formidable vecteur de communication, Internet est un espace de liberté soumis à la législation française, législation qui s’applique également aux mineurs très présents sur les réseaux sociaux. Sont abordés notamment le droit à l’image, le respect de la vie privée et le droit d’expression, la protection des mineurs sur Internet et la responsabilité parentale.
2h par groupe de 6 à 30 jeunes

similaire:

Actions mises en place : quelques exemples iconRemarques de la
«risque sectaire» avec détermination et honnêteté intellectuelle. Pour ceci, certaines actions sont incontournables et doivent être...

Actions mises en place : quelques exemples iconQuelques mises au point sur la fonction des services dans la croissance

Actions mises en place : quelques exemples iconQuelques exemples d’arnaques à l’Africaine sur des demandes d’aides humanitaires ou religieuses

Actions mises en place : quelques exemples iconLes archives, informations dans le système d’information
«l’ensemble des actions, outils et méthodes mises en œuvre pour conserver à moyen et à long terme des informations, dans le but de...

Actions mises en place : quelques exemples iconLettre de coopération
«la Loi», et l'examen du rendement financier de la Première Nation au moyen des Normes mises en place par le cgfpn

Actions mises en place : quelques exemples iconChapitre 14 optimiser son système immunitaire
«auto-conscience». Voici juste quelques exemples de choses que fait le système immunitaire

Actions mises en place : quelques exemples iconArticle Capital Social
«Actions Ordinaires C») et un maximum de 496. 358 actions privilégiées de la catégorie c (ci-après " Actions Privilégiées C")

Actions mises en place : quelques exemples iconMises en œuvre par les grandes entreprises françaises
«whistleblowing» peuvent également être mis en place pour inciter ses employés à signaler des problèmes de mise en application des...

Actions mises en place : quelques exemples iconConseil municipal
«les politiques et les pratiques en harmonie avec les finalités du développement durable» implique l’analyse des politiques mises...

Actions mises en place : quelques exemples iconLa concertation menée dans le cadre de la grande conférence de santé...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com