Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux








télécharger 93.16 Kb.
titreAccessibilité des personnes à mobilité réduite aux
date de publication21.12.2016
taille93.16 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos

Direction
Départementale
des Territoires

























Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux

Établissements et Installations ouvertes au public

(E.R.P. et I.O.P.)
-----------------

NOTICE D'ACCESSIBILITE

(d'autres types de notices peuvent être utilisés mais les éléments de détail prévus par le décret du 11 septembre 2007 devront impérativement y figurer)

-----------------

1- RAPPELS
Réglementation

- Loi n° 2005-102 du 11 février 2005

- Décret n° 2006-555 du 17 mai 2006 modifié par décret n°2007-1327 du 11 septembre 2007

- Arrêté du 1er août 2006 modifié par arrêté du 30/11/2007

- Arrêté du 21mars 2007

- Arrêté du 9 mai 2007

- Arrêté du 11 septembre 2007

  • Annexe 3 à l'arrêté du 22 mars 2007


L'obligation concernant les ERP et IOP

Les exigences d'accessibilité des ERP et IOP sont définies par les articles R.111-19 à R.111-19-24 du code de la construction et de l’habitation.

L'article R. 111-19-1 précise :

« Les établissements recevant du public définis à l’article R. 123-2 et les installations ouvertes au public doivent être accessibles aux personnes handicapées, quel que soit leur handicap.

« L’obligation d’accessibilité porte sur les parties extérieures et intérieures des établissements et installations et concerne les circulations, une partie des places de stationnement automobile, les ascenseurs, les locaux et leurs équipements.
Définition de l’accessibilité :

L’accessibilité est une obligation de résultat, il s’agit d’assurer l’usage normal de toutes les fonctions de l’établissement ou de l'installation.

Art. R. 111-19-2. - Est considéré comme accessible aux personnes handicapées tout bâtiment ou aménagement permettant, dans des conditions normales de fonctionnement, à des personnes handicapées, avec la plus grande autonomie possible, de circuler, d’accéder aux locaux et équipements, d’utiliser les équipements, de se repérer, de communiquer et de bénéficier des prestations en vue desquelles cet établissement ou cette installation a été conçu. Les conditions d’accès des personnes handicapées doivent être les mêmes que celles des personnes valides ou, à défaut, présenter une qualité d’usage équivalente.

2- OBJET DU DOCUMENT

La présente notice précise, au stade du permis de construire, l’engagement du maître d’ouvrage vis à vis de la réglementation relative à l’accessibilité pour les personnes handicapées et fournit un cadre de renseignement pour l'examen du projet nécessaire à l'instruction du dossier de permis de construire.
Renseignements utiles

Toutes précisions concernant cette notice peuvent être demandées auprès de :

Direction Départementale des Territoires -Service Logement et Construction/Bureau Qualité de la Construction – 17 Bd J. Vallier – BP 45 – 38040 GRENOBLE CEDEX 9

tél : 04 56 59 43 49
3- OBLIGATIONS DU MAITRE D'OUVRAGE
Au stade du permis de construire le maître d'ouvrage prend l'engagement de respecter les règles de construction.

Lorsque le dossier comporte la demande de dérogation à ces règles, le maître d'ouvrage

doit fournir tous les éléments connus à ce stade du projet, et décrits ci-après, permettant une première vérification de la prise en compte des règles d'accessibilité facilitant l'AVIS OBLIGATOIRE de la commission consultative départementale de sécurité et d'accessibilité

(CCDSA).
En fin de travaux l'engagement pris par le maître d'ouvrage de respecter les règles de constructions sera confirmé par la fourniture d'une ATTESTATION DE PRISE EN COMPTE DES REGLES D'ACCESSIBILITE telle que définie par les articles R.111-19-27 à R.111-19-28 du code de la construction et de l’habitation : 
Pour les dossiers soumis à permis de construire, le demandeur doit faire établir une attestation à l’issue de l’achèvement des travaux, par un contrôleur technique ou un architecte soumis à l’article 2 de la loi n° 77-2 du 3 janvier 1977 sur l’architecture, qui ne peut être celui qui a signé la demande de permis de construire
Le maître d’ouvrage adresse l’attestation à l’autorité qui a délivré le permis de construire et au maire dans un délai de trente jours à compter de la date de l’achèvement des travaux.
Est puni d’une amende prévue pour les contraventions de la 5e classe le fait pour une personne d’établir une attestation visée à l’article R. 111-19-21 en méconnaissance des conditions fixées à l’article R. 111-19-22. La personne qui a commis cette infraction encourt également la peine complémentaire d’affichage ou de diffusion, par la presse écrite ou par tout moyen de communication audiovisuelle, de la décision prononcée, dans les conditions prévues aux articles 131-35 et 131-48 du code pénal. La récidive des contraventions est punie conformément aux dispositions de l’article 132-11 du code pénal.


4- COMPOSITION DU DOSSIER

Le dossier transmis pour étude devra comporter les pièces suivantes:

- un plan de situation

- un plan de masse ;

- un plan des aménagements intérieurs

- un plan de coupe horizontale de chaque niveau

- un plan de coupe verticale

- une notice d'accessibilité

Afin de faciliter l'étude technique du projet, les plans de masse et les plans des niveaux devront comporter les éléments suivants:

- Faire figurer les rectangles d’encombrement (0,80 x 1,30) et les aires de rotation( 1,50 )

- Indiquer et coter les stationnements, les cheminements usuels et les niveaux actuels et finis.

- Coter les paliers, sas, dégagements, couloirs, portes, pièces sanitaires, etc
Important : Formuler si nécessaire la demande de dérogation (art R 111-19-6 et R.111-19.10 du CCH)

Le Préfet peut accorder des dérogations, après consultation de la CCDSA, aux dispositions des articles R.111-19 à R.111-19.6 et R.111-19-7 à R.111-19-10 qui ne peuvent être respectées du fait d'une impossibilité technique résultant de l'environnement du bâtiment et notamment des caractéristiques du terrain, de la présence de constructions existantes ou de contraintes liées au classement de la zone de construction, notamment au regard de la réglementation de prévention contre les inondations ou, s'agissant de la création d'un ERP ou d'une IOP dans une construction existante, en raison de difficultés liées à ses caractéristiques ou à la nature des travaux qui y sont réalisés ou pour des motifs liés à la conservation du patrimoine architectural en cas de création d'un ERP par changement de destination dans un bâtiment ou une partie de bâtiment classé ou inscrit au titre des monuments historiques.

La demande de dérogation dûment motivée, soumise à la procédure ou aux modalités prévues aux articles R.111-19-24 et R.111-19-25 est transmise en 1 exemplaire à Monsieur le Préfet – Direction Départementale des Territoires - Service Logement et Construction/Bureau Qualité de la Construction – 17 Bd Joseph Vallier – BP 45 – 38040 GRENOBLE CEDEX 9. Cette demande indique les règles auxquelles le demandeur souhaite déroger, les éléments du projet auxquels elles s'appliquent et les justifications de chaque demande (Article 1er-I et III -décret n°2007-1327 du 11 septembre 2007) Si l'établissement rempli une mission de service public, elle indique en outre les mesures de substitution proposées.

5- DONNEES CONCERNANT L'OPERATION
Désignation de l'opération

Nom de l'opération: ………………………………………………………………………………….
Nature des travaux : …………………………………………………………………………………
Commune: lieu-dit:
E.R.P. de ...ème catégorie - Type..…………………………………………


Désignation des acteurs :

Maitre d’ouvrage : ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Maitre d’œuvre :

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………

Si celui-ci est connu, bureau de contrôle ou architecte a qui est confié l'établissement de l'attestation de prise en compte des règles d'accessibilité :

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Nom de l'intervenant :

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………


Le projet doit intégrer l’accessibilité à tous les types de handicaps (physiques, sensoriels, cognitifs, mentaux ou psychiques).
C’est ainsi que seront notamment pris en compte :
Pour la déficience visuelle : des exigences en termes de guidage, de repérage et de qualité d’éclairage
Pour la déficience auditive : des exigences en termes de communication, de qualité sonore et de signalisation adaptée
Pour la déficience intellectuelle : des exigences en termes de repérage et de qualité d’éclairage
Pour la déficience motrice : des exigences spatiales, de stationnement et de circulation adaptés, de cheminement extérieur et intérieur, de qualité d’usage des portes et équipements.

PRINCIPALES DISPOSITIONS TECHNIQUES CONCERNANT LE PRESENT PROJET





L’attention du maître d’ouvrage et du maître d’œuvre est attirée par le fait que la liste suivante est non exhaustive, non limitative et à adapter à chaque projet.

Le détail de l'ensemble des dispositions réglementaires figure dans le Décret n° 2006-555 du 17 mai 2006 et Arrêté du 1er août 2006


PRINCIPALES DISPOSITIONS TECHNIQUES CONCERNANT LE PRESENT PROJET
Prise en compte en ce qui concerne:
(issus du décret n° 2007-1327 du 11 septembre 2007)


      • les dimensions des locaux et les caractéristiques des équipements techniques et des dispositifs de commande utilisables par le public




  • dispositifs de contrôle d’accès, notamment digicodes et visiophones



  • portes automatiques, portillons, tourniquets ;



  • guichets, banques d’accueil et d’information, caisses de paiement ;



  • mobilier fixe, notamment tables, comptoirs, sièges, présentoirs, lits, appareils sanitaires isolés, fontaines ;



  • appareils distributeurs, notamment distributeurs de tickets, de billets, de boissons et denrées ;



  • dispositifs d’information et de communication divers, notamment signalétique, écrans, panneaux à messages défilants, bornes d’information, dispositifs de sonorisation ;



  • équipements de mobilité, notamment ascenseurs et appareils élévateurs, escaliers et trottoirs mécaniques ;



  • équipements et dispositifs de commande destinés au public, notamment dispositifs d’ouverture de portes, interrupteurs, commandes d’arrêt d’urgence, claviers...



      • la nature et couleur des matériaux et revêtements de sols, murs et plafonds situés sur les cheminements (Les matériaux doivent éviter toute gène sonore ou visuelle, dans ce but ils doivent respecter certaines dispositions)



      • le traitement acoustique des espaces d'accueil, d'attente du public et de restauration (niveaux de performance visés en termes d'isolement acoustique et d'absorption des sons - aire d'absorption des revêtements et éléments absorbants > 25 % de la surface au sol de ces locaux)


      • les dispositif d'éclairage des parties communes : tout point du cheminement extérieur accessible, postes d'accueil, tout point des circulations intérieures horizontales, tout point de chaque escalier et équipement mobile (niveaux d'éclairement visés et moyens éventuellement prévus pour l'extinction progressive des luminaires)


RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES


Cheminements extérieurs (article 2 de l'arrêté du 1er août 2006)


  • Caractéristiques minimales à respecter pour le cheminement usuel (largeur, pente, espaces de manœuvre de portes, de demi tour, de repos, d'usage, ….)

  • Repérage, guidage (contraste visuel, signalisation,…)

  • Sécurité d'usage (hauteur sous obstacles, repérage vide sous escaliers, éveil de vigilance en haut des escaliers, …)

  • Qualité d'éclairage (minimum 20 lux)





Stationnement (article 3 de l'arrêté du 1er août 2006)


  • Nombre : 2% du nombre total de places pour le public, situées à proximité de l'entrée, du hall d'accueil, de l'ascenseur, …

  • Caractéristiques minimales à respecter avec signalisation verticale et marquage au sol

  • Raccordement avec cheminement horizontal sur une longueur de 1,40m minimum





Accès aux bâtiments (article 4 de l'arrêté du 1er août 2006)


  • Entrées principales facilement repérable (éléments architecturaux, matériaux différents ou contraste visuel, …)

  • Caractéristiques à respecter (seuil, largeur de portes, conditions de filtrage, …

  • Nature et positionnement des systèmes de communication et des dispositifs de commande (interphone, poignées de portes,…)




Qualité d'éclairage (minimum 200 lux)


Circulations intérieures horizontales (article 6 de l'arrêté du 1er août 2006)


  • Éléments structurants repérables par les déficients visuels

  • Caractéristiques minimales à respecter (largeur des circulations, largeur des portes, espaces de manœuvre de portes ,…)

  • Qualité d'éclairage (minimum 100 lux)




Circulations verticales (article 7 de l'arrêté du 1er août 2006)
Escaliers

  • Contraste visuel et tactile en haut des escaliers

  • Caractéristiques minimales à respecter (largeur des escaliers, hauteur des marches et giron, mains courantes contrastée, …)

  • Qualité d'éclairage (minimum 150 lux)





  • Possibilité d'élévateurs à usage permanent par voie dérogatoire




Tapis roulants, escaliers et plans inclinés mécaniques (article 8 de l'arrêté du 1er août 2006)


  • Ne peuvent remplacer un ascenseur obligatoire

  • Respect de prescriptions particulières pour le repérage et l'utilisation d'arrêt d'urgence

  • Doivent être doublés par un cheminement accessible non mobile ou par un ascenseur




Revêtements de sols, murs et plafonds (article 9 de l'arrêté du 1er août 2006)


  • Les matériaux doivent éviter toute gène sonore ou visuelle

  • Dans ce but ils doivent respecter certaines dispositions (dureté, aire d'absorption des revêtements et éléments absorbants > 25 % de la surface au sol des espaces d'accueil, d'attente, de restauration, …)




Portes, portiques et SAS (article 10 de l'arrêté du 1er août 2006)


  • Caractéristiques minimales à respecter (largeur des portes, positionnement des poignées, résistance des fermes-portes, repérage des parties vitrées, espaces de manœuvre de portes cf annexe 2 de l'arrêté du 1er août 2006, …)




Locaux ouverts au public, équipements et dispositifs de commande (article 11 de l'arrêté du 1er août 2006)


  • Nécessité d'un repérage aisé des équipements et dispositifs de commandes (contraste visuel, signalisation,…)

  • Caractéristiques minimales du vide nécessaire en partie inférieure des lavabos; guichets, mobiliers à usage de lecture, d'écriture ou d'usage d'un clavier

  • Caractéristiques minimales à respecter pour les commandes manuelles, les fonctions de voir, entendre ou parler

  • Information sonore doublée par une information visuelle




Sanitaires (article 12 de l'arrêté du 1er août 2006)


  • Localisation et caractéristiques minimales à respecter pour les sanitaires accessibles aux personnes handicapées

  • Espace latéral libre à côté de la cuvette, espace de manœuvre de porte avec possibilité de demi-tour à l'intérieur ou à défaut à l'extérieur

  • Positionnement de la cuvette (hauteur, …), de la barre d'appui, …

  • Positionnement des accessoires tels que miroir, distributeur de savon, sèche-mains, …

  • Obligation d'un lave mains à l'intérieur des sanitaires "H"




Éléments d'information et de signalisation (Annexe 3 à l'arrêté du 1er août 2006)


  • Caractéristiques minimales à respecter concernant les éléments d'information et de signalisation fournis de façon permanente aux usagers




DISPOSITIONS SUPPLEMENTAIRES
Établissements recevant du public assis (article 16 de l'arrêté du 1er août 2006)


  • Caractéristiques minimales des emplacements à respecter (nombre, caractéristiques dimensionnelles et répartition)




Établissements comportant des locaux d'hébergement (article 17 de l'arrêté du 1er août 2006)


  • Caractéristiques minimales des chambres à respecter (nombre, caractéristiques dimensionnelles et répartition)

  • Toutes les chambres doivent être adaptées dans le cas d'établissements d'hébergement de personnes âgées ou handicapées




Douches et cabines (article 18 de l'arrêté du 1er août 2006)


  • Caractéristiques minimales des cabines et des douches à respecter (nombre, caractéristiques dimensionnelles, nature des équipements)




Caisses de paiement disposées en batterie (article 19 de l'arrêté du 1er août 2006)


  • Caractéristiques minimales des caisses de paiement disposées en batterie à respecter (nombre, caractéristiques dimensionnelles et répartition)





DEMANDE EVENTUELLE DE DEROGATION
Mise en garde : l'octroi d'une dérogation ne dispense pas le demandeur de respecter l'ensemble des règles non dérogées
Règles à déroger :


Eléments du projet auxquels s’appliquent ces dérogations :


Justification de chaque demande :



Date et signature du demandeur


similaire:

Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux iconCompte rendu seance du 20 octobre 2016
«accessibilité pour personnes à mobilité réduite» des bâtiments communaux et une assistance pour l’élaboration de l’Agenda d’Accessibilité...

Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux iconPouvez-vous me présenter en quelques mots l’association ?
«tout accessible» et qu’il décide de fonder une structure dont l’objectif est de permettre aux personnes à mobilité réduite d’occuper...

Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux iconMobilisation pour exiger le retrait du projet de loi relatif à la mobilité
«relatif à la mobilité et aux parcours professionnels» doit passer à l’Assemblée nationale, en procédure d’urgence, après son adoption...

Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux iconDepartementale pour l'accessibilite
Les établissements recevant du public définis à l’article R. 123-2 et les installations ouvertes au public doivent être accessibles...

Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux iconProjet de facilitation du voyage lointain en fauteuil roulant
«marché» en ce qui concerne les voyages lointains en situation de handicap physique : les guides «adaptés» envisagent tous des pays...

Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux iconNouveau statut de protection pour les personnes incapables
«administration provisoire» des biens constitue la base, mais a été étendu aux personnes. En outre, IL existe désormais une distinction...

Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux iconAtelier international de bamako -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=...
«valide» a pris en compte les besoins de tous les citoyens dans d’édification des sociétés et a conduit à la marginalisation des...

Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux iconRésumé Ce document permet d’appréhender les évolutions de la plateforme...
«utilisabilité» et précise, dans ce contexte, comment se traduit le meilleur respect possible des standards et des cadres de références...

Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux iconLe programme est décomposé en 3 phases
«Mo 2 / Montagne et Mobilité» est un programme d’accélération de projets et d’entreprises en lien avec les problématiques de mobilité...

Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux iconRésumé Le gouvernement Tunisien a pris depuis longtemps des mesures...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com