A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily








télécharger 302.74 Kb.
titreA messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily
page4/29
date de publication21.12.2016
taille302.74 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   29

Main basse sur la morale



Il s'est ainsi formé, en dehors du système des institutions, une instance qui tend à remplacer les religions et les Eglises, dans leur fonction éminente de désigner les bons et les méchants. Fonction d'excommunication et d'interdit, cela au moyen de mécanismes très simples comme celui que nous venons d'évoquer. L'acquisition de ce pouvoir des mots, potestas nominum, le fait d'imposer de manière insensible le cours d'une fausse monnaie intellectuelle, est un gain considérable à l'échelle d'une grande partie historique comparable à une "Guerre de Cent Ans". Et les "publicitaires" que nous avons ici sur le marché sont de bien petits sires comparés aux initiateurs de ces formidables transferts.

Socialistes et communistes



Mais regardons de plus près. Socialisme et communisme ont en commun une seule visée servie par des moyens différents : organiser les insatisfactions provoquées par le fonctionnement de l'économie, et organiser ces mécontentements en vue de la prise du pouvoir par un groupe ou une formation (parti communiste ou parti socialiste) qui s'attribue une supériorité dogmatique sur tous les autres. La carte en poche des partis marxistes confère une imaginaire prescience historique. Les socialistes semblent spécialisés dans les moyens légaux, mais tout le monde sait que les communistes ne refusent pas ces moyens légaux. Les communistes jouent dans nos sociétés les deux jeux à la fois, le jeu révolutionnaire subversif et le jeu légal. Ils ont ainsi créé un modèle révolutionnaire pratiquement sans concurrence au XXe siècle, et une grande partie de nos socialistes portent manifestement la tête à gauche. Dans les faits, les socialistes "à la française" n'ont jamais fait preuve d'aucune originalité. Dans l'entreprise de conquête et de destruction psychologique que subit, entre autres, la société française, nos socialistes n'ayant pas, comme les communistes, une bureaucratie à la fois impériale et tentaculaire, qui gère la perpétuation de leur isme, nos socialistes, dis-je, ne peuvent en définitive, malgré qu'ils en aient, qu'apporter au communisme, souvent à leur corps défendant, la contribution du plus faible psychologiquement au plus fort. Dans le fonctionnement et l'extension du mythe "fascisme", les socialistes, ainsi que la frange qu'ils entraînent avec eux, n'ont pas été depuis 1934 émetteurs, mais vecteurs. Les socialistes et tutti quanti ont exploité l'indignation généralisée contre les fascistes dans une direction et dans les limites données par la bureaucratie communiste, qui, en définitive, gère de haut le dispositif entier des moyens de destruction de notre civilisation. Bien que les socialistes aient eu en général depuis le comité d'Amsterdam-Pleyel plus le sentiment de coopérer que celui d'être manipulés, ils ont contribué bon gré mal gré à ce dirigisme sémantique, à cette psychagogie qu'ils ne commandaient pas. Les fluctuations électorales présentes n'infirment nullement ce fait historique majeur.

Le pavillon du socialisme, le nom de "parti socialiste", a couvert en France des générations politiques sensiblement différentes les unes des autres. Il y a eu dans les rangs socialistes jusqu'aux années 50, des hommes pour s'élever intelligemment contre la captation communiste, mais l'espèce de ces socialistes est éteinte. On n'en trouve plus guère trace dans le dernier avatar de ce que fut le socialisme parlementaire et légal en France, celui qui naquit véritablement au congrès d'Epinay, et qui prit comme leader le président Mitterrand. Les socialistes à la française n'ont pas quelque chose comme une doctrine et une discipline leur appartenant en propre, et qui pourrait être le support intellectuel et moral d'une résistance au communisme.

Les stéréotypes communistes, affaiblis et aplatis par le passage dans un milieu mou sont reçus par les socialistes. Les plus habiles d'entre eux tentent désespérément, à grand renfort de tours de passe-passe purement verbaux, de dissimuler cette triste réalité.


1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   29

similaire:

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconVidal sarah (procuration à bezombes martine), labadens lucie (procuration...
«circulation, stationnement, accessibilité sécurité» dont Monsieur Bruno berardi était membre

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconVictor baldi, Philipe martinez, Marcello toscano, Jean-michel fernandez,...

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconMesdames larrode sandra,,descamps frédérique, pessonnier nathalie...

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconCours de M. Leroy jean-Claude

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconAbsents excusés : Fanny murray; Henri-Michel delbeke secrétaire de Séance : Antoine lehoux
«Ecti Côte d’Opale» pour la réalisation d’un diagnostic sur la commune dans le but de faciliter la réalisation du dossier ad’AP

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconJean-Michel beaudet

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconReprésentée par M. Jean-Michel kerebel

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconDiscours de clôture par Jean-Michel Hubert, Président de l’Autorité

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconRapporteur : Jean-Michel dubernard
«rejoignent la volonté du gouvernement d'assurer à chacun le libre accès à des soins de qualité»

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconJean-Antoine-Nicolas Caritat
«interventionnistes» de Colbert et de Necker notammen Précisons néanmoins que, contrairement à ce que l'on enseigne si souvent, Turgot...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com