A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily








télécharger 302.74 Kb.
titreA messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily
page3/29
date de publication21.12.2016
taille302.74 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   29

La censure en action



Cette action psychologique est "pour ainsi dire" à double face. Si elle fait voir ce qui n'est pas, elle doit en même temps, dissimuler ce qui est. Bref, censurer. En même temps, et par les mêmes techniques dont c'est pour ainsi dire l'envers, les individus et les groupes récepteurs sont soigneusement sevrés de tout ce qui met sur la voie de certaines vérités, et de proche en proche, de tout ce qui concourt à la recherche de certaines vérités. Des fictions remplacent l'histoire récente. La fausse histoire remplace la vraie, comme la mauvaise monnaie chasse la bonne. Bref, l'opération positive doit nécessairement se compléter par un refoulement réussi, et par la mise à l'écart des moyens intellectuels qui la rendraient malaisée. C'est-à-dire des moyens de percevoir et de comprendre dont dispose un individu à l'esprit critique formé. Des individus, des lignées, des catégories sociales dotées d'une formation et, dans les meilleurs cas, d'une tradition critique, sont un obstacle à l'établissement du totalitarisme.

Avant de poursuivre la description de cette conquête psychologique qu'est l'insémination dans un grand pays civilisé d'un mythe à la fois, pourrait-on dire, offensif et défensif, comme le mythe du fascisme, je dois indiquer un des principes qui a rendu possible l'opération décrite. On peut la formuler ainsi en termes d’axiome.

En participant activement à un grand courant collectif passionnel, une organisation politique où les impératifs, les ordres et les mots d'ordre jouent de haut en bas, peut utiliser l'énergie principale de ce grand courant collectif passionnel dans le sens d'une volonté politique qui a préexisté à ce courant passionnel et qui lui survivra.

Et maintenant, l'application.

A l'avènement de Hitler, presque tous les Français ont été inquiets. Diversement. Il y avait là une triple menace : contre les marxistes, contre la forme politique de la démocratie, contre la nation française. C'est ce courant passionnel qui fut puissamment et progressivement réactualisé à partir de la défaite de la France en 1940, et des événements dont le monde fut le théâtre jusqu'en 1945. Le bilan du IIIème Reich a passé pour être le bilan du fascisme, ce qui était sans doute un abus de langage.

Revenons à l'état passionnel de la France vaincue et meurtrie de 1944. A de pareils instants, ce qu'on peut appeler, par métaphore, le psychisme collectif d'un peuple, est dans une sorte d'état de fusion. On peut le travailler à chaud, il est ductile. Mais les mêmes opinions et croyances, une fois refroidies, seront très résistantes. Le mythe est trempé. Il ne s'agissait plus pour les psychagogues qui objectivement travaillaient pour le Kremlin, comme l'avait fait feu Willy Münzenberg, que d'orienter le courant passionnel consécutif en France à la Seconde Guerre Mondiale, et de contenir ce courant passionnel dans le lit de l'antifascisme de la fin des années 30, réactualisé à la puissance n.

Une aussi vaste opération de conquête psychologique n'a pu être menée à bien que grâce à cet instrument politique que les historiens de l'avenir jugeront caractéristique du XXe siècle : le Parti, conçu suivant les directives qu'a données Lénine dans son livre Que faire ? et réalisées brutalement en URSS et hors d'URSS, par Staline. Le Parti fut le noyau, le foyer central d'une foule de filiales composées de non-communistes et animées par au moins un homme sûr, en général un permanent rétribué, qui ne se vantait pas de cette qualité. Autant de centres d'émission, autant de passages bien aménagés pour les canaux de communication sémantique.

On ne saurait trop y insister, ces centres de préservation, d'émission et d'orientation du mythe, sont ceux où notre gauche actuelle, en général inconsciente de ce fait, a, politiquement parlant, appris à lire, à épeler la politique. Nous en avons aujourd'hui, avec le personnel politique socialiste, le résultat.

Ce système d'investissement psychologique utilisant un langage porteur a finalement créé un péril de civilisation. Il est appliqué depuis un peu moins d'un demi-siècle à une nation dont, sans exceptions, le personnel politique en possession d'état, si l'on en juge par ses conduites prises dans leur continuité, ne comprend pas, ne voit pas ce qu'avec tout leur peuple, notre peuple, il subit. Mais je m'obstine à penser que cette cataracte politique n'est pas inopérable. Tout s'est passé sous deux Républiques, comme si les gouvernements successifs assistaient paralysés ou complaisants à la manipulation des pulsions les plus dynamiques des gouvernés dont ils avaient la charge et la mission de s'occuper.


1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   29

similaire:

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconVidal sarah (procuration à bezombes martine), labadens lucie (procuration...
«circulation, stationnement, accessibilité sécurité» dont Monsieur Bruno berardi était membre

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconVictor baldi, Philipe martinez, Marcello toscano, Jean-michel fernandez,...

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconMesdames larrode sandra,,descamps frédérique, pessonnier nathalie...

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconCours de M. Leroy jean-Claude

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconAbsents excusés : Fanny murray; Henri-Michel delbeke secrétaire de Séance : Antoine lehoux
«Ecti Côte d’Opale» pour la réalisation d’un diagnostic sur la commune dans le but de faciliter la réalisation du dossier ad’AP

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconJean-Michel beaudet

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconReprésentée par M. Jean-Michel kerebel

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconDiscours de clôture par Jean-Michel Hubert, Président de l’Autorité

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconRapporteur : Jean-Michel dubernard
«rejoignent la volonté du gouvernement d'assurer à chacun le libre accès à des soins de qualité»

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconJean-Antoine-Nicolas Caritat
«interventionnistes» de Colbert et de Necker notammen Précisons néanmoins que, contrairement à ce que l'on enseigne si souvent, Turgot...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com