Simple avertissement








télécharger 0.56 Mb.
titreSimple avertissement
page29/29
date de publication22.10.2016
taille0.56 Mb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   21   22   23   24   25   26   27   28   29

Troisième partie


Dix-huitième dialogue. Des Finances et de leur esprit.

Objections de Montesquieu. Le despotisme ne peut s’allier qu’avec le système des conquêtes et le gouvernement militaire.

Obstacles dans le régime économique. L’absolutisme ébranle le droit de propriété.

Obstacles dans le régime financier. L’arbitraire en politique implique l’arbitraire en finances. Vote de l’impôt, principe fondamental.

Réponse de Machiavel. Il s’appuie sur le prolétariat qui est désintéressé dans les combinaisons financières, et ses députés sont salariés.

Montesquieu répond que le mécanisme financier des États modernes résiste de lui-même aux exigences du pouvoir absolu. Des budgets. Leur mode de confection.

Dix-neuvième dialogue. Du système budgétaire (suite).

Garanties que présente ce système d’après Montesquieu. Équilibre nécessaire des recettes et des dépenses. Vote distinct du budget des recettes et du budget des dépenses. Interdiction d’ouvrir des crédits supplémentaires et extraordinaires. Vote du budget par chapitre. Cour des comptes.

Réponse de Machiavel. Les finances sont de toutes les parties de la politique celle qui se prête le mieux aux doctrines du machiavélisme.

Il ne touchera pas à la Cour des comptes, qu’il regarde comme une institution ingénue. Il se réjouit de la régularité de la perception des deniers publics et des merveilles de la comptabilité.

Il abroge les lois qui garantissent l’équilibre des budgets, le contrôle et la limitation des dépenses.

Vingtième dialogue. Continuation du même sujet.

Que les budgets ne sont que des cadres élastiques qui doivent s’étendre à volonté. Le vote législatif n’est au fond qu’une homologation pure et simple.

De l’art de présenter le budget, de grouper les chiffres. Importance de la distinction entre le budget ordinaire et le budget extraordinaire. Artifices pour masquer les dépenses et le déficit. Que le formalisme financier doit être impénétrable.

Des Emprunts. Montesquieu explique que l’amortissement est un obstacle indirect à la dépense. Machiavel n’amortira pas ; raisons qu’il en donne.

Que l’administration des finances est en grande partie une affaire de presse. Parti qu’on peut tirer des comptes-rendus et des rapports officiels.

Phrases, formules et procédés de langage, promesses, espérances dont on doit user soit pour donner de la confiance aux contribuables, soit pour préparer à l’avance un déficit, soit pour l’atténuer quand il est produit.

Que parfois il faut avouer hardiment qu’on s’est trop engagé et annoncer de sévères résolutions d’économie. Parti que l’on tire de ces déclarations.

Vingt et unième dialogue. – Des Emprunts (suite)

Machiavel fait l’apologie des emprunts. Nouveaux procédés d’emprunt par les États. Souscriptions publiques.

Autres moyens de se procurer des fonds. Bons du trésor. Prêts par les banques publiques, par les provinces et par les villes. Mobilisation en rentes des biens des communes et des établissements publics. Vente des domaines nationaux.

Institutions de crédit et de prévoyance. Sont un moyen de disposer de toute la fortune publique et de lier le sort des citoyens au maintien du pouvoir établi.

Comment on paie. Augmentation des impôts. Conversion. Consolidation. Guerres.

Comment on soutient le crédit public. Grands établissements de crédit dont la mission ostensible est de prêter à l’industrie, dont le but caché est de soutenir le cours des fonds publics.

Quatrième partie


Vingt-deuxième dialogue.Grandeurs du règne.

Les actes de Machiavel seront en rapport avec l’étendue des ressources dont il dispose. – Il va justifier la théorie que le bien sort du mal.

Guerres dans les quatre parties du monde. Il suivra les traces des plus grands conquérants.

Au dedans, constructions gigantesques. Essor donné à l’esprit de spéculation et d’entreprise. Libertés industrielles. Amélioration du sort des classes ouvrières.

Réflexions de Montesquieu sur toutes ces choses.

Vingt-troisième dialogue. – Des divers autres moyens que Machiavel emploiera pour consolider son empire et perpétuer sa dynastie

Établissement d’une garde prétorienne prête à fondre sur les parties chancelantes de l’empire.

Retour sur les constructions et sur leur utilité politique. Réalisation de l’idée de l’organisation du travail. – Jacquerie préparée en cas de renversement du pouvoir.

Voies stratégiques, bastilles, cités ouvrières dans la prévision des insurrections. Le peuple construisant contre lui-même des forteresses.

Des petits moyens. – Trophées, emblèmes, images et statues qui rappellent de toutes parts la grandeur du Prince.

Le nom Royal donné à toutes les institutions et à toutes les charges.

Rues, places publiques et carrefours doivent porter les noms historiques du règne.

De la bureaucratie. – Qu’il faut multiplier les emplois.

Des décorations et de leur usage. Moyens de se faire d’innombrables partisans à peu de frais.

Création de titres et restauration des plus grands noms depuis Charlemagne.

Utilité du cérémonial et de l’étiquette. Des pompes et des fêtes. – De l’excitation au luxe et aux jouissances sensuelles comme diversion aux préoccupations politiques.

Des moyens moraux. Appauvrissement des caractères. De la misère morale et de son utilité.

Comme quoi d’ailleurs aucun de ces moyens ne nuit à la considération du Prince et à la dignité de son règne.

Vingt-quatrième dialogue. – Particularités de la physionomie du Prince tel que Machiavel le conçoit.

Impénétrabilité de ses desseins. Prestige qu’elle donne au Prince. – Mot sur Borgia et Alexandre VI.

Moyens de prévenir la coalition des puissances étrangères trompées tour à tour. Reconstitution d’un État déchu qui donne trois cent mille hommes de plus contre l’Europe armée.

Des conseils et de l’usage que le Prince doit en faire.

Que certains vices sont des vertus dans le Prince. De la duplicité. Combien elle est nécessaire. Tout consiste à créer en toutes choses des apparences.

Mots qui signifieront le contraire de ce qu’ils paraîtront indiquer.

Langage que le Prince doit tenir dans un État à base démocratique.

Que le Prince doit se proposer pour modèle un grand homme des temps passés et écrire sa vie.

Comme quoi il est nécessaire que le Prince soit vindicatif. Avec quelle facilité les victimes oublient : Mot de Tacite.

Que les récompenses doivent suivre immédiatement le service rendu.

Utilité de la superstition. Elle habitue le peuple à compter sur l’étoile du Prince. Machiavel est le plus heureux des joueurs et sa chance ne peut jamais tourner.

Nécessité de la galanterie. Elle attache la plus belle moitié des sujets.

Combien il est facile de gouverner avec le pouvoir absolu. Joies de toutes sortes que Machiavel donnera à son peuple. – Guerres au nom de l’indépendance européenne. Il embrassera la liberté de l’Europe, mais pour l’étouffer.

École d’hommes politiques formés par les soins du Prince. L’État sera rempli de Machiavels au petit pied.

Vingt-cinquième et dernier dialogue. – Le dernier mot.

Douze ans de règne dans ces conditions. L’œuvre de Machiavel est consommé. L’esprit public est détruit. Le caractère de la nation est changé.

Restitution de certaines libertés. Rien n’est changé au système. Les concessions ne sont que des apparences. On est seulement sorti de la période de la terreur.

Stigmate infligé par Montesquieu. Il ne veut plus rien entendre.

Anecdote de Dion sur Auguste. Citation vengeresse de Montesquieu.

Apologie de Machiavel couronné. Il est plus grand que Louis XIV, qu’Henri IV et que Washington. Le peuple l’adore.

Montesquieu traite de visions et de chimères le système de gouvernement que vient d’échafauder Machiavel.

Machiavel répond que tout ce qu’il vient de dire existe identiquement sur un point du globe.

Montesquieu presse Machiavel de lui nommer le royaume où les choses se passent ainsi.

Machiavel va parler ; un tourbillon d’âmes l’emporte.

Fin de la table.



Table


Première partie 10

Deuxième partie 112

Troisième partie 297

Quatrième partie 367

Table analytique des matières 441

Cet ouvrage est le 14e publié

dans la collection Philosophie

par la Bibliothèque électronique du Québec.

La Bibliothèque électronique du Québec

est la propriété exclusive de

Jean-Yves Dupuis.

1 Esp. des lois, p. 24 et 25, chap. IX, livre III.

1 Esp. des lois, p. 129, liv. XI, chap. VI.

1 Machiavel fait évidemment ici allusion à Joseph de Maistre, dont le nom se retrouve d’ailleurs plus loin. (Note de l’Éditeur.)

1 Esp. des lois, p. 543, 544, liv. XXXI, ch. IV.

1 Traité du Prince, p. 114, ch. XVII.

1 Esp. des lois, p. 252 et s., liv. XIX, ch. V.

1 Traité du Prince, p. 47, ch. VII.

1 Esp. des lois, p. 123, livre XI, chap. III.

1 Esp. des lois, p. 12 et s., liv. II, et s., ch. II, et s.

1 Esp. des lois, p. 371, liv. XXIV, ch. I et suiv.

1 Esp. des lois, p. 393, liv. XXV, ch. XII.

1 Esp. des lois, p. 68, livre VI, chap. V.

1 Esp. des lois, p. 80. chap. X, liv. XIII.

1 Traité du Prince, p. 106, ch. XVI.

1 Esp. des lois, liv. X, ch. XV, p. 127.

1 Cette phrase se trouve dans la préface de l’Esprit des lois, p. 1. (Note de l’Éditeur.)

1 Esp. des lois, liv. XXV, chap. II, p 386.

2 Traité du Prince, chap. IX, p. 63.

1 On ne peut se dissimuler qu’ici Machiavel ne soit en contradiction avec lui-même, car il dit formellement, ch. IV, p. 26, « que le Prince qui en rend un autre puissant travaille à sa propre ruine. » (Note de l’éditeur.)

1 Traité du Prince, chap. XIV, p. 98.

1 Traité du Prince, ch. III, p. 17.

1 Benjamin Constant. (Note de l’éditeur.)

1 Esp. des lois, liv. XIX, chap. II, p. 253.

1 P. 173, chap. XXVII, liv. XII.

1   ...   21   22   23   24   25   26   27   28   29

similaire:

Simple avertissement iconAvertissement

Simple avertissement iconAvertissement (A supprimer pour utilisation du contrat de bail)

Simple avertissement iconAvertissement : Concernant la traduction de la présente «conditions...

Simple avertissement iconThe sophrology is more than one simple relieving

Simple avertissement iconAvertissement au lecteur1
«Mein Kampf» est une édition intégrale ne comportant ni choix ni coupures pouvant masquer certains aspects de l’œuvre de Hitler et...

Simple avertissement iconLa religion dans les limites de la simple raison

Simple avertissement iconPartout dans le pays les petites sociétés qui vendent sur Amazon...

Simple avertissement iconGénère une interprétation plus simple quand IL y a présence d’ambiguïté

Simple avertissement iconAvertissement : Le présent document est communiqué à titre informatif....

Simple avertissement iconAvertissement : Le présent document est communiqué à titre informatif....








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com