Delivre des puissances des tenebres








télécharger 442.07 Kb.
titreDelivre des puissances des tenebres
page2/16
date de publication07.09.2019
taille442.07 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   16
part entière.
2. On nous donna à boire un verre rempli d’un liquide semblable à de l’huile. Ceci nous qualifiait pour être un AGENT.
3. On frotta notre tête avec une poudre semblable à de la poudre à canon. Ceci nous qualifiait pour étudier leurs mystères.
Sans
que je le sache, cette cérémonie d’initiation était aussi enregistrée
en Inde, et je reçus une lettre d’eux le lendemain. Dans cette lettre
on me demandait de tacher la lettre avec mon propre sang, et de la leur
renvoyer par un moyen qu’ils me prescrivaient, et non par la poste. Je
le fis. J’étais parvenu au point où je ne pouvais plus revenir en
arrière. Revenir en arrière aurait signifié la mort, comme on me le
rappelait toujours, et je savais qu’il n’y avait plus d’espoir pour
moi.
L’alliance avec Alice
Un matin, de bonne heure, elle me
dit qu’une importante cérémonie devait être accomplie dans la maison. A
2 heures du matin, elle traîna chez elle un enfant, une petite fille
bien vivante. Devant moi, elle arracha avec ses doigts les yeux de
l’enfant. Le hurlement de cet enfant brisa mon coeur. Elle sacrifia
ensuite l’enfant et la réduisit en morceaux. Elle versa le sang et la
chair sur un plateau et me demanda de manger. Je refusai.
Elle me
fixa du regard, et il m’est impossible de décrire ce qui sortit de ses
yeux. Avant de réaliser ce qui se passait, je m’étais mis non seulement
à manger la chair, mais aussi à lécher le sang. Pendant ce temps, elle
me dit : « Ceci est une alliance entre nous. Tu ne diras à aucun être
humain sur la terre rien de ce que tu me verras faire, ni rien de ce
qui me concerne. Le jour où tu rompras cette alliance, c’en sera fait
de toi. »
Cela signifiait que je serais tué le jour où je romprais
cette alliance. Après cet évènement, je commençai à avoir d’étranges
sensations au-dedans de moi. J’étais changé, et je ne pouvais plus être
maître de moi. Je donne ici un avertissement aux mamans.
Connaissez-vous les personnes qui vous aident dans votre foyer ?
Connaissez-vous leur vie ? Prenez-vous soin de bien les connaître avant
de leur confier la vie de vos enfants ? Peut-être vous demandez-vous
comment Alice a pu trouver l’enfant qu’elle a assassiné ? Parents, il
est donc important de connaître la vie de ceux qui vous aident à la
maison.
Quand Alice vit qu’elle avait réussi à m’attirer
pleinement dans le spiritisme, et que j’y faisais des progrès rapides,
elle fut satisfaite et sut que sa mission était accomplie. Elle me
trouva un appartement, m’aida à le meubler, puis rompit nos relations.
Une alliance en Inde
La
Société Occulte située à Dahil, en Inde, m’envoya une seconde lettre,
me demandant de me rendre en Inde. Dans cette lettre il m’était aussi
demandé de faire les choses suivantes : « Manger des excréments, manger
des rats pourris, et avoir des relations sexuelles avec des esprits
pendant la nuit dans le cimetière. »
Après avoir obéi à ces
demandes, je ne devais plus jamais avoir de relations sexuelles avec
aucune femme sur la terre. Je leur répondis que je n’avais pas de visa
et que je ne savais pas comment me rendre en Inde. A ce moment-là
j’avais commencé à faire des « affaires ». J’étais un gros trafiquant,
mais, grâce aux puissances qui me soutenaient, je n’avais aucun
problème avec la douane, etc. Je commençai à avoir beaucoup d’argent.
La nourriture et les biens matériels ne m’étaient plus mesurés. Un
jour, je fermai mon appartement à clef et je sortis. En revenant,
j’ouvris la porte et je vis un homme assis dans mon salon. Je fus
effrayé.
Il me dit : « Etes-vous Emmanuel Amos ? »
Je lui
répondis oui. Il me dit : « J’ai été envoyé pour vous emmener en Inde.
Alors préparez-vous. » Je fermai tout à clef et vins m’asseoir auprès
de lui sur le coussin, prêt à recevoir l’ordre suivant. Rapide comme
l’éclair, il me toucha et nous disparûmes. Je me retrouvai dans une
grande salle de conférence à Dahil, en Inde, au milieu d’un grand
rassemblement de gens qui étaient déjà assis et qui nous attendaient.
Des dossiers furent apportés. Mon nom était déjà inscrit, et on me
demanda de signer. Je le fis. On amena un plateau contenant de la chair
humaine découpée en morceaux et une cuvette remplie de sang. On donna
un pichet vide à chacun, et un homme sans tête vint verser la chair et
le sang dans tous les pichets. On brûla aussi différents types de
cierges et d’encens. L’homme sans tête fit certaines incantations, et
tout le monde but le sang et mangea la chair. Puis la réunion se
termina.
Mes initiations en Inde

Maintenant était venu le moment des épreuves que je devais subir. Je
fus envoyé dans une vallée profonde d’environ 200 mètres. Elle
contenait diverses sortes de dangereux reptiles et de bêtes féroces,
qui devaient me torturer. Je ne devais pas crier, car si je le faisais,
j’échouais à mes examens, et la conséquence était la MORT.
Après
sept jours d’agonie, on me sortit de là pour m’envoyer dans un endroit
appelé la « jungle indienne ». Dans cette jungle, je vis différentes
sortes d’oiseaux démoniaques. Ils étaient démoniaques parce que
certains avaient des têtes de chiens, d’autres des têtes de chats,
etc., tout en ayant des ailes. Il y a dans cette jungle une grotte, et
seuls ces oiseaux démoniaques peuvent ouvrir cette grotte. Ils
ouvrirent la grotte et j’y pénétrai. J’ai du mal à décrire les choses
que je vis. Il y avait là de terribles créatures. Certaines
ressemblaient à des êtres humains, mais avec des queues et sans visage
humain, etc. Ce fut un autre endroit de torture. Pour décrire le mieux
cette torture, on peut dire que c’était presque l’enfer. Je fus dans
cet état pendant 7 jours, puis on me fit sortir.
On m’envoya
ensuite dans une très grande bibliothèque qui contenait de gros volumes
de li22 vres mystiques destinés à être étudiés. Je choisis par la suite
deux livres. L’un s’appelait Abbyssinie, ce qui signifie destruction,
et l’autre s’appelait Assinie, ce qui signifie donner la vie ou
apprêter. Plus tard, on me donna d’autres livres. On me demanda de me
préparer une chambre dès mon retour au Nigéria, et d’y placer les
choses suivantes : « un pot-à-eau de mon pays, rempli de sang humain,
et contenant un arbre vivant. Un crâne humain, des plumes de vautour,
des peaux d’animaux sauvages, une peau de boa, et de gros morceaux de
latérite brillante, disposés à côté du pot ».
Il fallait boire
chaque matin du sang tiré du pot, en prononçant une incantation. Je
reçus aussi l’ordre de ne plus jamais manger de la nourriture préparée
par des hommes, parce que je serai nourri surnaturellement. Muni de
toutes ces instructions, je retournai au Nigéria de la même manière que
j’en étais parti, et j’obéis à ce qui m’était demandé.
De retour chez moi au Nigéria
J’étais
maintenant devenu un élément et un membre de ce monde spirituel. Je
pouvais voyager à volonté dans n’importe quelle partie du monde. Selon
les livres que j’avais ramenés, il y avait des esprits qui vivaient
dans l’espace. Ils pouvaient peut-être augmenter mes pouvoirs, aussi je
décidai d’essayer. Je sortis de ma maison, je fis quelques
incantations, j’invoquai le vent violent et je disparus. Je me
retrouvai dans l’espace et je vis ces êtres spirituels. Ils me
demandèrent ce que je voulais. Je leur dis que je voulais des pouvoirs.
Je revins sur la terre deux semaines plus tard, après avoir acquis des
pouvoirs auprès d’eux.
Comme je l’ai dit plus haut, je ne pouvais
plus me contrôler. Malgré tous les pouvoirs que j’avais déjà reçus,
j’avais encore besoin de plus en plus de pouvoirs ! Puis je décidai de
me rendre dans le monde souterrain, pour constater la réalité de ce qui
était écrit dans les livres qui m’avaient été donnés. Un jour, j’allai
dans un endroit désert, dans la brousse, je prononçai certaines
incantations indiquées dans les livres, et je commandai au sol de
s’ouvrir. Le sol s’ouvrit et les démons créèrent immédiatement des
marches d’escalier. Je m’engageai dans l’escalier et descendis à
l’intérieur même du sol.
Il y avait une obscurité totale, qui ne
peut se comparer qu’à l’une des plaies d’Egypte, telle qu’elle est
décrite dans la Bible. Je vis beaucoup de choses qui sont difficiles à
expliquer. Je vis des gens enchaînés, des gens employés à fabriquer de
l’argent. Leur tâche consiste à travailler jour et nuit pour fournir de
l’argent à ceux qui les ont capturés. Je vis certains membres d'élites
de sociétés secrètes, qui venaient faire certains sacrifices, et qui
retournaient sur la terre avec certains présents qui leur étaient
offerts par les esprits qui contrôlaient cet endroit. Je vis certains
responsables d'églises, qui venaient recevoir des pouvoirs, comme le
pouvoir de dire quelque chose et d’être crus sans être mis en question
dans leur église.
Je restai là deux semaines et revins après avoir
reçu davantage de pouvoirs. Les gens voyaient en moi un jeune homme
innocent, mais ne se doutaient jamais que j’étais dangereux. Il y a
beaucoup de personnes semblables autour de nous. Seuls ceux qui sont en
Jésus-Christ sont en sécurité, au vrai sens du terme.
L’alliance avec la Reine de la Côte
Un
soir, je décidai d’aller me promener. Près de l’arrêt de bus d’Ebute
Metta, je vis une belle jeune femme qui se tenait là. Je ne lui
adressai à aucun moment la parole. Le lendemain, passant encore par là,
je la vis debout au même endroit, et elle m’interpella lorsque je
passai. Je me suis arrêté et je lui ai dit que je m’appelais Emmanuel
Amos, mais elle a refusé de se présenter. Je lui ai demandé son nom et
son adresse, mais elle s’est contentée de rire. Elle m’a demandé mon
adresse, mais je ne lui ai donné QUE le nom de ma rue.
Alors que
je m’apprêtais à partir, elle me dit qu’elle me visiterait un prochain
jour. Je me dis en moi-même : « C’est impossible, je ne lui ai pas
donné le numéro de ma maison, comment pourrait-elle venir ? » Mais elle
tint parole. Une semaine après notre rencontre à l’arrêt de bus,
j’entendis frapper à ma porte. C’était elle, la mystérieuse jeune femme
! Je lui ai souhaité la bienvenue. Je me demandais qui était cette
belle femme, et si elle savait qu’elle s’engageait sur un terrain
dangereux.
J’eus avec elle une conversation, puis elle partit.
Après cette première visite, ses visites se firent régulières, sans que
nous nous engagions dans une relation quelconque. Je remarquai qu’elle
me visitait toujours à un moment bien précis. Elle ne venait pas une
minute plus tôt ni une minute plus tard ! Lors de certaines de ses
visites, je l’emmenais au Lagos Barbeach, à l’Hôtel Paramount ou à
l’Hôtel Ambassador, etc. Pendant tout ce temps, elle ne me révéla même
pas son nom. Je décidai de ne pas m’inquiéter, car je savais que notre
relation n’irait pas plus loin que cela. J’avais déjà reçu l’ordre de
ne jamais toucher de femme.
Soudain, elle changea l’heure de ses
visites et vint me voir la nuit. Elle me dit, au cours de l’une de ses
visites : « Voici venu pour toi le temps de me visiter. » Nous sommes
restés ensemble cette nuit là et, le lendemain à 8 h. nous partîmes.
Nous empruntâmes un bus, et elle demanda au chauffeur de nous arrêter
près de la plage. Nous nous arrêtâmes, et je lui demandai : « Où
allons-nous ? » Elle répondit : « Ne t’inquiète pas, tu vas connaître
l’endroit où j’habite. » Elle m’entraîna dans un coin de la plage et
prit quelque chose qui ressemblait à une ceinture. Elle noua la
ceinture autour de nous. Aussitôt une force souffla derrière nous et
nous poussa vers la mer. Nous commençâmes à voler sur la surface de
l’eau, puis nous plongeâmes dans l’océan. Cher lecteur, ces choses me
sont arrivées dans mon corps physique ! A un certain moment, nous
pénétrâmes sous le lit de la mer. J’eus la surprise de voir que nous
marchions le long d’une route rapide. Nous pénétrâmes dans une ville
peuplée de gens qui étaient tous très occupés.
Le monde spirituel
Je
vis des laboratoires, des laboratoires scientifiques, des laboratoires
d’esthétique industrielle, et un cinéma. De l’autre côté de la ville,
je vis de belles jeunes filles et des jeunes gens élégants. Je ne vis
pas de personnes âgées. Mon accompagnatrice me présenta à eux et ils me
souhaitèrent la bienvenue. Elle me conduisit dans un endroit appelé «
la chambre noire », où il y avait la « salle de séchage » et la « salle
d’emballage ». Elle me conduisit ensuite dans une grande usine et dans
un hangar de stockage. Puis elle revint dans sa demeure privée. Là,
elle me fit asseoir et me dit : « Je suis la reine de la côte et
j’aimerais beaucoup travailler avec toi. Je promets de te donner la
prospérité et tout ce qui l’accompagne, la protection et tout ce qui
l’accompagne, la vie, et un « ange » pour te guider. »
Elle poussa
un bouton, et un plateau se présenta, avec de la chair humaine découpée
en morceaux. Nous la mangeâmes ensemble. A un commandement , elle fit
apparaître un boa et me demanda de l’avaler. Cela me fut impossible.
Elle insista, mais je ne pus pas. Comment pouvais-je avaler un boa
vivant ? Elle eut alors recours à ses pouvoirs, et je l’avalai.
Voici
quelles furent ces trois alliances : La chair humaine et le sang, le
boa et l’ange démoniaque devaient garantir qu’aucun secret ne serait
révélé. Mais « l’ange » reçut aussi le pouvoir de me discipliner si je
m’écartais, ainsi que le pouvoir de m’apporter de la nourriture du fond
de la mer, à tout moment, sur la terre. Je promis de toujours lui
obéir.
Après cette promesse, elle me transporta à un autre endroit
de l’océan, cette fois dans une île. Il y avait là des arbres, et
chacun de ces arbres avait une fonction différente :

- un arbre pour empoisonner
- un arbre pour tuer
- un arbre pour invoquer, et
- un arbre pour soigner
Elle
me donna le pouvoir de me transformer en toutes sortes d’animaux qui
vivent dans la mer, tels que l’hippopotame, le boa constrictor ou le
crocodile, puis elle disparut. Je restai dans la mer pendant une
semaine, et je revins sur la terre par l’un des moyens mentionnés plus
haut, c’est à- dire sous la forme d’un crocodile.
Les laboratoires du monde souterrain
Je
demeurai une semaine à Lagos, puis je retournai dans la mer, et j’y
restai cette fois deux mois. J’allai dans les laboratoires
scientifiques pour voir ce qui s’y passait. Je vis des psychiatres et
des scientifiques qui travaillaient tous avec beaucoup de sérieux. Le
travail de ces scientifiques consiste à concevoir de beaux objets, des
voitures voyantes, des armes ultra-modernes, etc., et aussi à connaître
le mystère de ce monde.
S’il était possible de connaître la
colonne de ce monde, ils l’auraient connue, mais, grâces soient rendues
à Dieu, cela est connu de DIEU SEUL. Je visitai l’atelier d’esthétique
industrielle, et je vis de nombreux échantillons de vêtements, de
parfums et de divers types de cosmétiques. Dans le plan de Lucifer,
toutes ces choses sont destinées à détourner du Dieu Tout-Puissant
l’attention des hommes. Je vis également différents modèles de
matériels électroniques, d’ordinateurs et de systèmes d’alarme.
Il
y avait aussi une télévision par laquelle ils pouvaient reconnaître
tous ceux qui, dans le monde entier, sont des chrétiens nés de nouveau.
C’est là que l'on peut faire la différence entre ceux qui se contentent
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   16

similaire:

Delivre des puissances des tenebres iconDélivré De La Puissances Des Ténèbres
«protection» du corps et de l'âme, mais c'est une double tragédie lorsqu'un enfant perd ses deux parents, et encore plus lorsque...

Delivre des puissances des tenebres iconDe la pérennité des puissances financières

Delivre des puissances des tenebres iconLes conjurations secrètes qu'il faut faire contre les esprits des ténèbres

Delivre des puissances des tenebres iconDu golf club des militaires montpellier
«jeunesse et sports» délivré par la Direction régionale ou départementale de la jeunesse et des sports

Delivre des puissances des tenebres iconKh air-eddine, fidèle à la politique de son frère, une fois délivré...

Delivre des puissances des tenebres iconEssai sur la notion de cybercriminalité Par Mohamed chawki membre...
«La cybercriminalité est la troisième grande menace pour les grandes puissances, après les armes chimiques, bactériologiques, et...

Delivre des puissances des tenebres iconAdresse : à erdf ile de France est
«d'entreprendre de nouvelles études, et ceci particulièrement pour les expositions chroniques de faibles puissances permettant de...

Delivre des puissances des tenebres icon2. Solutions territoriales
«passionnel», affectif, qui cherche à valoriser sa Nation au détriment de celle des autres. Ce virus nationaliste affecte tout le...

Delivre des puissances des tenebres iconOu Malgré les ténèbres de ce monde, Seigneur Jésus

Delivre des puissances des tenebres icon暗无天日 ài wú tiān rì: vivre dans les ténèbres, absence totale de justice








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com