44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk








télécharger 1.44 Mb.
titre44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk
page6/17
date de publication12.08.2018
taille1.44 Mb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

Être Extrémiste

À Paris, lorsque les bombes sautaient à la station St-Michel,

je risquais la mort pour me rendre à la Sorbonne

Horreur, mourir à cause de la Sorbonne

À Londres, lorsque les bombes sautent, je risque ma vie pour me loger et me nourrir

C'est plus noble qu'à Paris

Je travaille à l'aéroport, là où les touristes sont

Juste où je me tiens, on a trouvé cinq bombes dans le plafond

Les journalistes ont été prévenus, les autorités ont été averties,

les dispositifs de sécurité ont fonctionné

Évacuation complète des touristes, ensuite des employés

(lorsque l'argent est serré et que tout est verrouillé)

Chaque jour je risque ma vie pour la bonne cause (il me faut manger)

Je n'ai point peur, au contraire

Être victime dans ce contexte me ravit

Mourir pour les bonnes raisons

Mourir s'il le faut au nom de ma destinée ou de la postérité

Pour que le monde sache ce qui se trame à notre insu

dans ces édifices gouvernementaux

Pour que le monde soit conscient de ce qui se passe dans ces villes éloignées

remplies de soldats et de tanks

Et pour quelles raisons cela se passe

Je comprends qu'il n'y a que par les extrêmes que l'on arrive

à comprendre certaines choses

Je comprends également que, parfois,

même les extrêmes ne suffisent pas à faire comprendre certaines choses

Je suis directement concerné par les conflits mondiaux,

au même titre que tous ceux qui passent à l'aéroport

La prochaine bombe ne manquera pas sa cible, j'y passerai, et vous aussi

Les gros porcs fatigants

Les yeux croches, l'air stupide

Dix pouces de graisse de chaque côté

Pas de génie dans leur grosse cervelle molle

Ils sont accaparés par une multitude de détails sans rapport

Ils peuvent discourir trois heures sur la pluie et le beau temps

En plus ils se sont conditionnés à se prendre pour mieux que les autres

(autrement ils ne leur resteraient plus que le suicide)

Ils croient tout savoir sur tout et veulent tout te montrer pour se rendre intéressants

Ils sont désespérément seuls alors ils s'accrochent à leurs amis

comme à des bouées de sauvetage

Ils sont graisseux et dégoûtants, ils suent comme des porcs et sentent mauvais

Ils ont toute la misère du monde à monter dans une voiture

Ils déplacent énormément d'air, ils mangent l'espace autour d'eux

Parce qu'ils n'ont personne pour partager leur vie affective,

ils bouffent comme des défoncés pour l'oublier

Sans comprendre que c'est justement là la raison pour laquelle

ils sont de gros porcs fatigants

Débarrassez-moi d'eux ou il va y avoir du jambon fumé à manger ce soir !


À partir du moment où...

À partir du moment où...

Tu ne vaux plus rien et que c'est écrit dans le ciel

Que tu as tout raté et que tu n'as plus d'avenir

Que tout le monde t'a rejeté, parents et amour de ta vie

Que tu n'as plus rien à manger et que par miracle tu as survécu jusqu'ici

Que tu es perdu à cinq heures du matin en plein milieu d'un centre-ville

avec nulle part où aller dormir

Alors la vraie vie commence

Celle où tu n'as plus aucun complexe, aucune pudeur,

aucune morale, aucune valeur déphasée

Sans compte à rendre à personne

Alors je m'en permets jusqu'à en mourir

Je sacre le camp à Londres

Je sors, je bois, je fume, je prends des drogues, je découche à tort et à travers

Et lorsque je suis perdu dans l'Underground qui m'emmène vers le centre,

je jouis !

Je jouis de mon entière liberté

Je suis loin de tous ces gens qui affirment que c'est ainsi que les choses doivent être,

et non comme ça

Je suis loin de ceux qui vivent dans le passé sans rien espérer de l'avenir,

sans même regarder le présent

Eh bien moi je n'ai jamais autant vécu qu'au présent

À partir du moment où plus rien de ce que tu as connu n'existe, la vie commence


Fermez tous mes comptes !

Le plafond de ma cote de crédit est sauté

Je suis insolvable et irrécupérable, toutes mes banques vous le confirmeront

Je suis leur client le plus délinquant

Ça bip et ça flash sur leurs ordinateurs pour les avertir que

je suis un cas problème désespéré

Je possède une collection complète de lettres d'intimidation

de la Banque nationale de Paris

Ils ont transféré mon dossier à une agence de recouvrement

On m'a appelé au tribunal, mais je m'envolais déjà vers le Canada

La Banque royale du Canada ne cesse de m'envoyer des accusés

de non-réception de remboursements de dettes

Je leur dois au-dessus de vingt-cinq mille dollars

À Londres, The Royal Bank of Scotland se méfie tant qu'elle peut,

me refusant à peu près tout

Ils regrettent déjà de m'avoir ouvert un compte,

ils savent tout sur moi, des choses que j'ignore

Tellement confidentielles, ces informations,

que seuls mes créanciers et mes banques y ont accès

(c'est-à-dire tout le monde sauf moi)

Mais à quoi servent ces banques ?

On m'oblige à ouvrir des comptes de banque à Paris, à Londres, à Ottawa,

on ne peut plus vivre sans eux

Je ferais n'importe quoi pour que l'on me débarrasse de cette dépendance

C'est pire que du harcèlement sexuel ce qu'ils me font subir

Et Visa, ah Visa, holà Visa... God help me !

Le plus beau de tout cela, c'est que,

même en étant hypothéqué de partout comme je le suis,

Je peux encore marcher en plein milieu d'un parc,

voir tout ce vert autour, sentir la chaleur du soleil,

Et me sentir LIBRE comme jamais !

En arriveront-ils à m'enlever ce dernier bonheur?


Vieille peau, get a life !

Tu es certainement la plus belle jeune fille que j'ai rencontrée dans ma vie

(euh, pas tout à fait, mais presque)

Tu n'as que 21 ans, je t'en donnais 26 (c'est un compliment dans ton cas)

Si je n'étais pas ce que je suis, oui, certes, je te proposerais le mariage

(et j'aurais mon passeport British)

Tu passes entre les rangées, poussant ton chariot plein de livres

(en réduction, tout doit partir)

Tu me souris comme un ange (pour mieux planter tes griffes ensuite)

Tu es douce et vivante (comme les truies dans les porcheries)

Je passerais ma main dans tes beaux cheveux blonds

(parce que tu n'arrêtes pas de flirter, vieille conne)

Mais lorsque je demande ce que tu fais de tes temps libres,

ça ne veut pas dire que je vais t'inviter (fuck off)

Et puis tu m'annonces que tu as un boyfriend

(ceci met un terme à ton flirtage, tu es allée trop loin)

Tu dois absolument aller à ta pause

(qu'est-ce tu impliques vraiment par ton ton déterminé ?)

Tu m'accuses presque de t'avoir agressée sexuellement

(mais où donc vas-tu chercher de telles histoires?)

Tu te souviens peut-être la fois où je t'ai pris une fesse par erreur ?

(croyez-moi je n'ai aucun intérêt à ce fessier)

Et puis je t'ai peut-être frôlé une boule, faute d'inattention

(ça aussi c'est un accident, ou alors c'est inconscient)

Bref, tu es une vraie bitch aujourd'hui de me remettre à ma place

(c'est toi le problème, à être gentille et à flirter)

Impliquer que je voulais coucher avec toi ? (tu dois être vraiment folle)

Presque me traiter de gros dégueulasse devant tout le monde (pour qui tu te prends ?)

Tant pis pour ton boyfriend,

définitivement je ne veux pas d'une femme aussi frigide que toi (amen)

Come on, get a life !


Berlin-New York via Londres

Je t'ai rencontré un matin à l'aéroport

Tes cheveux blonds et tes lunettes

Nous avions un petit cinq minutes pour se connaître

avant que tu ne traverses les douanes

Tu parles l'allemand, je parle le français, l'anglais est le pont qui nous uni

Tu partais pour New York, je demeurais à Londres

Tu m'as dit revenir à Londres le 21 du mois, mais à l'autre aéroport

Tu resterais moins de deux heures avant de retourner chez toi à Berlin

Tu m'as laissé ton numéro de téléphone et ton adresse en Allemagne

Tu m'as téléphoné de New York pour officialiser ton invitation

Maintenant je ne peux plus me contenir

Il me faut sauter à tes côtés à Berlin, te déshabiller, m'abandonner complètement

Berlin, une ville lourde en histoire, plus lourde que Londres ?

Plus lourde que New York


Tu m'as flushé, ça m'a tout fucké

Je ne comprends pas

Nous avons tellement de choses en commun

Nous sommes tous les deux très beaux ensemble

Tu viens de Liverpool et dois te battre contre les préjugés des Londoniens

Moi je t'accepte tel que tu es, je t'aime comme tu es,

avec ton accent marqué que j'adore

Encore hier tu m'embrassais, je te tenais dans mes bras,

je pouvais ressentir la chaleur de ton corps

Nous écoutons la même musique à quelques chansons près

(tu aimes Supergrass, j'aime Nine Inch Nails)

Tu semblais désespéré et perdu, cherchant quelque chose impossible à trouver

Je me trouvais devant toi et tu as pris peur

Ça devenait sérieux et ça impliquait trop de changements radicaux dans ta vie d'enfer

Alors tu m'as donné un dernier baisé

Tu t'es levé pour aller aux toilettes

Tu n'es jamais revenu

J'ignore si le soir même tu étais dans les bras d'un autre

Un outsider tu es, je ne te méritais pas

La vie continue

Next !


I'm connected

After all those years, I'm finally reconnected

À la musique de mes quinze ans, perdu dans mon village perdu

J'y étais pourtant plus branché qu'à Paris et à Londres

Car il me fallait explorer les bas-fonds de Londres, être libre pour ce faire

Imaginez que ce qui compose votre entière jeunesse disparaisse du jour au lendemain

Remplacé par une période monstrueuse de rap, de house, de dance music,

de techno et de rave (même si tout cela vient malheureusement de Londres)

Puis un jour, alors que l'on croyait le bateau coulé au fond de l'océan

C'est la renaissance, on voit la lumière à la surface

On se branche,

on en retire toute l'énergie nécessaire à l'avènement de tout un monde

Seulement dans ces conditions je puis me perdre sur les grandes surfaces de la nature

Me fondre dans la terre et l'espace

Autrement je suis malheureux, je cherche je ne sais quoi,

je me demande si ma place est bien ici

À Londres je suis chez moi,

davantage que les Londoniens misérables qui rêvent d'Italie et d'Espagne

Maintenant il me faudrait trouver une personne connectée comme moi

Ensemble nous pourrions franchir les océans, visiter l'Espagne et l'Italie s'il faut

Oh God, la vie est belle lorsque l'on découvre qu'elle existe encore

Et que l'on peut non pas se contenter de l'importation ou d'une amère copie

Mais de vivre au beau milieu de l'action, faire partie de l'histoire

Même faire son spectacle, s'habiller en conséquence,

Attirer l'attention, être admiré dans la construction de ce mythe

I'm connected to London, and that means everything


Hors de ma vue, hors de ma vie !

Tu m'agresses !

Tu détruis la poésie que l'on retrouve dans la nature

Sans cesse tu me ramènes à une certaine réalité destructrice

Avec toi il n'y a point de demi-mesure, tu exagères tout le temps

Tu es prêt aux pires choses pour obtenir vengeance

Vengeance de quoi ? De choses dues que tu as inventées et que tu n'as pas reçues

Tu poursuis en justice les gens que tu as aimés

mais que maintenant tu détestes pour mourir

Tu t'en ronges les ongles, tu t'inquiètes donc, mais ne le fais-tu pas par plaisir ?

Eh bien tu mérites de mourir d'un infarctus,

à faire autant de stress pour ce que tu provoques

Tu m'écoeures, tu es un détritus de la pire espèce

Je te crains comme je crains l'autorité toujours prête à m'achever

Tu éveilles en moi un sentiment malveillant, une impression négative

Sans cesse je m'attends à ce que tu exploses et détruises ce qui reste de notre relation

Je te déteste tellement juste pour ce que tu es

En plus que tu m'as violé, I can't forget that,

j'en serai traumatisé jusqu'à la fin de mes jours

Je n'ai pas souvenir d'avoir autant détesté quelqu'un dans ma vie

Mais qu'est-ce que tu mets en dessous de tes bras?

Les pharmacies Boots font des anti-sudorifiques qui sentent aussi mauvais ?

Tu vois les choses d'une façon si simple

alors que je les vois d'une manière si complexe,

que tu t'imagines que je ne suis pas intelligent pour deux pennies

C'est ton cerveau qui me surprend,

certainement la plus grosse cruche vide que j'aie rencontrée

Hors de ma vue, hors de ma vie !


C'est beau l'amour

Ça fait quatre ans que nous sommes en amour par-dessus la tête

On ne se comprend plus, nous tentons d'être fidèles l'un à l'autre

On se cuisine de bons petits plats,

soupe aux brocolis sautés à la crème, charlottes au sirop d'érable

On dort ensemble dans un lit queen size, à peine si on ronfle en dormant

Nous sortons ensemble au cinéma, nous faisons ensemble nos courses

Tout le monde connaît notre relation et l'accepte dans la joie

La vie ne saurait être plus belle

Mais... où s'est-on rencontré ?

Ce que personne ne sait,

c'est que l'on s'est rencontré dans les toilettes d'un bar de la ville

Il n'y a pas plus romantique

Un club très noir rempli de fumée, il était deux heures du matin environ

J'arrivais à peine, j'étais déjà saoul

J'avais fumé des choses peu catholiques, je ne voyais plus clair

Tu m'as déposé chez moi en disant que l'on se reverrait peut-être à la fin de

ton semestre d'études

Je t'ai refilé un faux numéro de téléphone

Toi tu m'as refilé des crabes dans le premier mois de notre relation

Et puis aujourd'hui c'est mort cet amour

Il ne reste que les plus mauvais moments dans mon cerveau

J'ai longtemps souhaité ta mort

Chaque année tu m'as planté là pour aller voir partout ailleurs

Les copains avec qui tu couchais venaient sonner à la porte de l'appartement,

tu es une belle salope

Aujourd'hui je me sens libéré comme c'est indescriptible

C'est beau l'amour...


Je n'ai aucun goût

Aidez-moi quelqu'un !

Je n'ai aucun goût

Je suis impuissant à reconnaître le vrai art ou la vraie mode

Je suis incapable de distinguer le beau du pourri

Je m'habille si mal que mes amis ont honte de moi

On me dit que c'est urgent que je me fasse ausculter le cerveau

L'idée de décorer un appartement (si je viens qu'à trouver mon trou à moi)

me rend malade

Non plus je saurais apprécier la décoration d'un autre

À l'image de ma personnalité, cet appartement serait infernal

Je ne connais rien aux modes formelles,

j'ignore ce qu'il faut porter lorsque l'on rencontre du “vrai” monde

On ne m'a rien dit de ce qu'il faut offrir aux invités, servir quoi avec quoi

Les bonnes manières, ça ne me dit absolument rien

Quels sont les bons auteurs dont il faille dire : oui, je les ai lus ?

Que faut-il dire sur eux pour paraître intelligent et cultivé ?

Quelle sorte de musique est-il d'usage d'écouter, qui est jugée acceptable ?

La honte et l'amour propre me sont inconnus

Je suis non présentable, je ne suis pas du monde

Aidez-moi quelqu'un !

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

similaire:

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk icon44e the Grove, Isleworth, Middx, Londres, tw7 4JF, Royaume-Uni

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk icon44e the Grove, Isleworth, Middx, Londres, tw7 4JF, uk
«Un Québécois à Hollywood». Mais celui-là me demanderait trop de temps à corriger, alors c’est pas pour demain

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk icon44e the Grove, Isleworth, Middlesex, London, uk, tw7 4JT

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconBob Noyce, Gordon Moore, Andy Grove
Doublement de la densité des transistors dans un microprocesseur tous les 2 ans

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconCe gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie...

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconRésumé Les Éléments Urbains Londoniens aborde la vie sociale hiérarchique...

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconDéfinition
«ordre initiatique». Organisée en obédiences depuis 1717 à Londres, la franc-maçonnerie dite spéculative (c'est-à-dire philosophique...

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconRésumé À Londres, un jour de juin 1923, «Mrs Dalloway dit qu’elle...
«mise à la porte de l'école pendant la guerre». Clarissa la voyait comme «un de ces fantômes contre lesquels on se bat la nuit»....

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconA/ Les problèmes qui ont permis ou causé la crise de 2008 n’ont pas été réglés
«Mon ennemi, c’est le monde de la finance», avait claironné à Londres, le 22 janvier 2012, François Hollande en campagne électoral....

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconBibliographie générale Sources Addison Joseph, Remarks on Several...
«Nouvelle Salle de l’École des beaux-arts, peinte par M. Paul Delaroche», La Presse, 12 décembre 1841








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com