44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk








télécharger 1.44 Mb.
titre44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk
page5/17
date de publication12.08.2018
taille1.44 Mb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

You're so sweet !

Lorsque je t'ai embrassé dans le cou la première fois, c'est ce que tu as dit

Puis je t'ai pris dans mes bras, tu m'as avoué que j'étais bien, sweet et tout

Mais tu m'as rejeté : You're so sweet, but...

N'empêche, le lendemain tu m'as connu davantage, on a parlé d'où tu viens, Seattle

Tu as vu un être sensible, qui porte son âme sur son épaule

(vieille expression anglaise vieillie)

Une âme si pure et si sweet que personne qui lirait ses lignes

ne comprendrait ce paradoxe

Le soir venu tu as allumé les chandelles,

mis la musique classique clichée que tout le monde connaît

À peine si j'étais habillé, je jouais l'être innocent et naïf qui ignore l'effet qu'il cause

Je suis descendu un instant, je suis remonté pour une cigarette

Tu t'étais habillé drôlement pour la nuit, très excitant

J'ai passé près de te sauter dessus et te violer sur place

Je me suis arrêté, pour m'assurer de pouvoir te revoir plus d'une fois

Puis lorsque tu m'as jeté dehors,

tu as eu le malheur de vouloir me donner un dernier baiser pour la nuit

Tout de suite j'ai bandé et déjà on ne s'appartenait plus

Tu m'as demandé d'éteindre les chandelles pour cacher ton vieux corps

Tu as joui comme quelqu'un qui redécouvre la joie de vivre,

les bonheurs de l'existence

Tu m'as transmis plus d'énergie et de chaleur que jamais je n'aurais cru possible

Tu m'as avoué que ton blocage psychologique, c'était la différence d'âge

(mais non, je suis majeur, tu n'iras pas en prison, ne t'inquiète pas)

Mais tu n'as que trente et un ans

Et tu es capable de tant de tendresse et d'émerveillement

En fait, c'est toi qui est so sweet, et ça, c'est inoubliable


Je vis dans les extrêmes

Comme dans chaque chose qui compose ce monde, il n'y a pas de juste milieu

Tout va très bien ou tout va très mal

Moi je réponds par l'extrême

Ou bien je jouis à plein jusqu'à en crever de bonheur

(parfois juste à voir un escargot se promener)

Ou bien je veux mourir noyé dans l'alcool

(parfois juste à voir un escargot écrasé mort sur le bord du chemin)

Moi je vous décroche la lune ou je vous enterre après vous avoir décapité

Je suis à la diète complète, ou je mange comme un porc jusqu'à ce que ça pète

Je m'amuse sur les bords de la falaise,

mais parfois j'ai besoin d'une pièce sombre fermée hermétiquement

J'aime à la folie, ou je rejette violemment

J'insulte et je perds tous mes amis, ou je leur lance trop de fleurs,

tant qu'ils ne peuvent l'endurer

J'accomplis une action avec toute mon attention vingt-quatre heures sur

vingt-quatre, ou je ne fais rien du tout

Je voudrais sauver l'humanité entière,

mais parfois j'exterminerais toute vie de cette planète

Je suis un extrémiste

Comme dans chaque chose qui compose ce monde, il n'y a pas de juste milieu

Tout va très bien ou tout va très mal


Go fuck yourself, you ass hole

Alors, tu tournes dans ton petit univers misérable

Une planche à repasser, pas de lavage possible avant 23h

Pas de senteur de bouffe allouée ni de merde dans les toilettes en ta présence

Encore heureux que tu sortes tous les soirs

Essayant ardemment de ramasser quelqu'un pour embrasser ton gros cul

J'y mettrais le nez et je sais qu'il ne sentirait rien

Car ce n'est pas de la merde que tu chies, mais bien des fleurs

Et ton obsession, c'est la vérité

Eh bien, la vérité, la voici :

Je ne t'aime pas, je te méprise même

Je t'ai trompé avec la planète entière dans ton lit trop bien fait

Je ne regrette rien de tout le mal que je t'ai fait

Tu peux ravaler ta prétention, elle ne te sied pas

Ton humour plat, garde-le pour ta mère

(seule une mère qui aime son fils peut rire un tel ramassis de conneries)

Qu'as-tu trouvé encore dans mes tiroirs pour pouvoir ensuite me prendre en défaut ?

Tu veux souffrir, alors souffre, ça me rempli de joie de te voir souffrir

Sache que, si la vérité ne faisait pas mal, on ne la cacherait pas


Au cœur de Londres

Après ma deuxième journée à travailler douze heures en ligne,

j'ai pris le train jusqu'à Piccadilly Circus

J'ai remonté Regent Park jusqu'à Oxford Circus

Hanover Grand, Popstarz, Indie Music

Je suis arrivé à minuit trente

J'ai goûté la source de ce qui m'a maintenu en vie toutes ces années

J'ai observé la jeunesse anglaise en action se défouler

En plein centre de l'enfer où l'on boit, l'on fume et l'on drague

Après quelques bières et quelques cigarettes, les gens ne se comprenaient plus

Ils se laissaient aller comme des malades au rythme de la musique

Fous, ils chantaient et dansaient oubliant qu'il y aurait un lendemain assommant

J'ai ramassé quelqu'un de Liverpool,

on est monté en haut pour s'embrasser devant tout le monde

On a pris un taxi jusqu'à sa chambre sur Westbourne Park Road à Notting Hill

On a fait l'amour toute la nuit, on a crié comme des vierges qui se font dépuceler

Le lendemain je suis reparti très tôt, j'avais douze heures de travail à accomplir

Je suis peut-être un mort-vivant, mais je vis au cœur du mythe


Je ne peux pas t'endurer,

mais je coucherais bien avec toi

Tu arrives le soir, tu te déshabilles presque entièrement

Tu prends une bière, tu ouvres la radio, tu regardes les images sur le téléviseur

La beauté se montre encore, malgré tes trente-cinq années toutes comptées

Tu me fais de l'oeil, tu te couches très tard en espérant quelque chose

Pourtant tu n'oses rien faire, de peur que je te rejette

Tu ne me dis rien de tes sentiments et tes désirs

Je ne connais rien de ton passé et de ta vraie personnalité

Peut-être as-tu souffert, peut-être souffres-tu ?

Tu aimes et respectes tes parents comme s'ils étaient des dieux

Tout le temps il faut que tu brises le charme, tu te mets à parler,

comme une machine impossible à arrêter

Ton sens de l'humour me tue,

je ne puis plus endurer ne serait-ce qu'une seule de tes blagues

Tu m'insultes sans cesse, me ridiculises à ta façon

Sans cesse j'ai l'impression que tu me reproches des choses

Tu n'as aucune délicatesse, rien de positif à offrir à qui que ce soit

En fait tu es un monstre impossible à vivre

Malgré tout j'aimerais bien me retrouver dans tes bras


Tu as abusé de moi

Nous sommes sortis dans les pubs locaux

Tu m'as fait boire cinq ou six pintes de lager, et quoi d'autre...

J'étais saoul mort

J'ai dégueulé quatre fois (dans tes toilettes du moins)

Mon inconscience ne me permettait pas de me déshabiller, ni de t'arrêter

Alors tu en as profité

Tu m'as déshabillé

Tu m'as forcé à t'embrasser

Tu m'as fait faire des choses que je ne voulais pas

Tu as même été un peu violent

Tu t'es levé le lendemain en disant : Mon Dieu!

Me laissant toute la journée avec cette impression de vide absolu

De vie souillée et corrompue

Tu as fait de moi un misérable ver de terre

Puisses-tu l'emporter au paradis ?


T'es rien qu'une hostie de chienne

Tu passes à côté de moi en m'ignorant totalement

À tes yeux je ne vaux pas moins que rien

Tu crois que j'ai seize ans, je pense que tu en as bien quinze de plus que ton âge réel

Tu me fais faire la pire besogne pour ta propre satisfaction personnelle

Tu jouis à me faire chier, tu me ris au visage

Tu pompes tout le monde contre moi partout où tu vas

Tu sembles être dans ta période de menstruation 365 jours par année

Tu marches les cuisses serrées comme si tu craignais que tes tampons

pleins de sang s'écrasent sur le sol

Ton visage me donne de l'urticaire, je ne pourrais m'imaginer te faire l'amour

Tu ne fous rien de ta peau, tu as six couches de maquillage dans les yeux,

un vrai clown, une vraie putain

Tu es tellement sec, on jurerait que tu vas casser en morceaux

Dieu que je te déteste, je te battrais jusqu'à ce que tu n'aies plus aucune dent

Les dinosaures sont encore en vie, ils crachent même du feu,

je m'y suis brûlé à plusieurs reprises

Apportez-moi une hache que je bûche cette planche de bois !

T'es rien qu'une hostie de chienne


Je suis incompatible avec la vie

Je suis une contradiction de la nature dans tous les sens du terme

De A jusqu'à Z je pense différemment du reste du monde

Je suis convaincu qu'il n'y a pas de justice en ce monde

Même, je crois que rien ne justifie qu'il y ait une justice

Je suis bien impressionné lorsque je vois que l'on laisse les gens crever de faim

Très surpris que ces gens dans la misère ne se soulèvent pas contre

ceux qui mangent trop

L'ordre, on l'a imposé à tout le monde par la peur

Un contrat social qui a oublié que nous étions dans une jungle

Et que, dans la jungle, c'est la loi du plus fort qui l'emporte, le reste doit mourir

Mais les préceptes qui sont à la base de ces sociétés frôlent l'anarchie

C'est encore la loi du plus fort qui prévaut, mais à un autre niveau

Il faut se battre contre la vie, se battre contre la mort

S'imposer, imposer nos idées, nos désirs, nos besoins, nos lois, nos droits

Mais tout n'est que convention en ce monde

Il n'existe aucun droit, aucune liberté,

aucun besoin d'autrui que nous devrions combler

Rien n'est bien, rien n'est mal

À nous de s'adapter à la vie

Il n'y a pas de nobles sentiments
Il n'y a pas de nobles sentiments

Il n'y a que des intérêts cachés

Même celui de gagner son ciel et d'aller au paradis
Il n'y a rien de pire que les gens à principes

Il n'y a rien de pire que les gens à principes

Parce que leurs principes ne s'appliquent jamais à eux

Car, bien sûr, personne ne peut vivre à 100 % selon les meilleurs principes du monde

Ainsi ils échouent dans leur idéal de vie

On en souffre énormément

Et ils reviennent ensuite pour réguler notre vie

Selon des principes qu'eux-mêmes ne respectent pas

Ainsi ma vie est emprisonnée par ces principes

Principes qui changent d'une personne à une autre

Et je demande à voir si tout cela est bien justifié

D'où découle la source de ce qui devrait être et ce qui ne devrait pas être

La vie pourrait être bien plus simple

Sans tous ces futiles principes


The Policy of Truth

Doit-on cacher la vérité ?

Doit-on dire la vérité ?

Doit-on exiger la vérité d'autrui ?

Doit-on aider autrui à cacher la vérité ?

La vérité doit-elle devenir une obsession, une chose qui n'a pas de prix ?

On peut passer notre vie entière à chercher la vérité

On peut détruire le monde entier pour une simple recherche de la vérité

On peut perdre tous ses amis et toute sa famille pour la vérité

On peut rendre notre vie misérable pour ce simple besoin de connaître la vérité

On peut mentir et s'offrir un sentiment de culpabilité terrible à cacher la vérité

On peut souffrir dans des camps de concentration pour avoir dit la vérité

On peut détruire notre carrière et notre destinée si autrui connaît la vérité

Nous ne valons plus rien si les gens connaissent la moindre de nos vérités

La vérité d'autrui est sale au possible, vaut mieux ne pas trop la connaître

Toute vérité n'est pas bonne à dire

Toute vérité n'est pas bonne à connaître

Toute recherche de la vérité sera vaine

Toute tentative de cacher la vérité sera vaine

The Policy of Truth


Va te laver !

Bon Dieu, tu pues comme ce n'est pas possible

Tu as plein de graines dans les yeux et les oreilles

Tes ongles longs tout noirs

Tes cheveux dépeignés et non lavés

Et ce gros bouton-là, squeeze-le et fais sortir le blanc et le sang

Rase-toi un peu

Tu as chié combien de fois dans les cinq derniers jours ?

On n'a pas idée d'inviter quelqu'un dans son lit quand on est aussi dégueulasse

Qu'est-ce que tu crois ?

Que tu es si désirable que cela importe peu ?

Eh bien, tu m'as écœuré à jamais


Sexe ? Voici les contrats à signer...

Bonjour, vous êtes de la région ?

“Es-tu en train de me draguer ?”

Euh, bien, c'est que...

“Voici les formulaires d'inscriptions à remplir.

Je voudrais des références de tes parents, de tes amis, de ta banque,

de ton propriétaire s'il y a lieu, de ton patron s'il y a lieu...”

Eh bien, c'est que... je croyais plutôt que...

“Il me faut la date de ta naissance (ton signe du zodiaque),

l'heure que tu es né (pour ta carte du ciel),

ton nom, ton âge, ton expérience sexuelle en long et en large,

tes études, tes diplômes, ton expérience de travail, ta situation acquise,

la carrière que tu projettes, les chances que tu as de réussir...”

Est-ce bien nécessaire que tu saches tout cela pour...

“Il me faudrait un test médical précis, ton suivi par un médecin,

ce que ton psychologue pense réellement de ton cas mais ne te dit pas...”

Tu ne trouves pas que tu...

“Eh bien, écoute, j'ai ton numéro de téléphone,

si tu m'intéresses, je t'essaierai à temps partiel,

et si tout va bien, eh bien, je te prendrai peut-être à temps plein,

après signature des contrats inhérents à ce qu'implique cette relation à long

terme que tu projettes d'avoir avec moi...”

Comment une relation à long terme ? Tout ce que je veux c'est un one night stand !


Arrête de dire que je suis un naughty boy !

Pour quelqu'un qui s'exhibe sur la piste de danse

Qui saute au plafond parce qu'il prend des speeds, ecstasy, coke

Qui vit dans un vrai dépotoir où il ramène chaque jour quelqu'un de différent

Qui parle un accent qui lui hypothèque tout avenir dans le Royaume-Uni

Qui a les dents cariées (mais charmant, ça ajoute au tableau)

Qui se fout de tout

Qui tombe assis par terre dans un coin avant la fin de la soirée

(s'il n'a pas pris de drogue)

Qui manque de se faire frapper par les autobus à deux étages

dans les rues londoniennes à 6h du matin

Qui se ramasse dans des endroits sombres la nuit pour satisfaire ses besoins

Qui s'est même fait battre à plusieurs reprises, emporté au poste de police,

tribunal, prison, casier judiciaire

Qui n'a plus aucune communication avec sa famille et ses amis

Qui travaille d'arrache-pied quelque part dans le sud

afin de se payer son calvaire quotidien

Et puis quoi encore ?

Après cela, as-tu vraiment le droit de dire que je suis un naughty boy ?
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

similaire:

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk icon44e the Grove, Isleworth, Middx, Londres, tw7 4JF, Royaume-Uni

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk icon44e the Grove, Isleworth, Middx, Londres, tw7 4JF, uk
«Un Québécois à Hollywood». Mais celui-là me demanderait trop de temps à corriger, alors c’est pas pour demain

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk icon44e the Grove, Isleworth, Middlesex, London, uk, tw7 4JT

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconBob Noyce, Gordon Moore, Andy Grove
Doublement de la densité des transistors dans un microprocesseur tous les 2 ans

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconCe gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie...

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconRésumé Les Éléments Urbains Londoniens aborde la vie sociale hiérarchique...

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconDéfinition
«ordre initiatique». Organisée en obédiences depuis 1717 à Londres, la franc-maçonnerie dite spéculative (c'est-à-dire philosophique...

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconRésumé À Londres, un jour de juin 1923, «Mrs Dalloway dit qu’elle...
«mise à la porte de l'école pendant la guerre». Clarissa la voyait comme «un de ces fantômes contre lesquels on se bat la nuit»....

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconA/ Les problèmes qui ont permis ou causé la crise de 2008 n’ont pas été réglés
«Mon ennemi, c’est le monde de la finance», avait claironné à Londres, le 22 janvier 2012, François Hollande en campagne électoral....

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconBibliographie générale Sources Addison Joseph, Remarks on Several...
«Nouvelle Salle de l’École des beaux-arts, peinte par M. Paul Delaroche», La Presse, 12 décembre 1841








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com