44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk








télécharger 1.44 Mb.
titre44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk
page1/17
date de publication12.08.2018
taille1.44 Mb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17



L’ANARCHISTE


Publié chez :



Roland Michel Tremblay

44E The Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, TW7 4JF, UK

Tél./Fax: +44 (0) 20 8847 5586 Mobile : (+44) (0) 794 127 1010

rm@anarchistecouronne.com
www.anarchistecouronne.com
L’Anarchiste, Recueil de poésies noires

Peut-on encore allumer les masses ? Peut-on encore motiver une génération à accomplir quelque chose de concret ? Peut-on encore scandaliser un peuple et fabriquer une légende ? Même, peut-on rivaliser Émile Nelligan et Arthur Rimbaud ?


S'il faut décrire une génération, il ne faut pas y aller par quatre chemins, il faut viser juste. Ce qui est anarchique en fait n'est peut-être que la réalité commune à tous. Sinon, c'est là où l'anarchie commence.

Vous serez frappé par l’omniprésence (ou l’absence) de Dieu. Roulez-vous avec délectation dans l'enfer de ce maudit. Abreuvez-vous de ses crachats et nourrissez-vous de son mépris, car le mépris est le début d'une pensée autre.
Le laid peut devenir beau, l’inversement des valeurs est une valeur à part entière. Aimer ou détester la vie se comprend de toute façon lorsque l’on a connu les deux. La Haine se nourrit d’Amour et inversement.

Roland Michel Tremblay a publié certaines pages de L'Anarchiste dans Les Saisons Littéraires (Les Éditions Guérin, 8 avril 1997, numéro 10) et ces pages ont été publiées à nouveau dans un livre appelé Poètes québécois d'aujourd'hui, 1994-1997 (Guérin Éditeur, 1998, Montréal, Québec, Canada). D'autres poèmes de L'Anarchiste sont parus dans ENVOL, Revue de Poésie (Vol. VI, No 2, 1998, Les Éditions du Vermillon, Ottawa, Ontario, Canada).

 

Disponible en Anglais (www.anarchistecouronne.com/Anarangl.htm)

 

ISBN : 2-7479-0013-4

Prix public : 59FF/ 9 Euros.

En téléchargement gratuit sur : www.idlivre.com/rolandmichel.tremblay

Achetez-le sur le site Le Livre Français : www.livre-francais.com/?tliv=14&idliv=2-7479-0013-4

 

 

Préface
Poésie Noire (si on veut)

Avertissement : Ce livre ne s'adresse à personne de mon entourage, personne qui a vieilli plus vite que son temps et qui se considère comme quelqu'un de bien. Je n'ai aucunement besoin de vos jugements, gardez-les pour vous !
Alors que Roland Michel en était au désespoir absolu à son retour au Canada après l'Europe, n'ayant ni emploi, ni études en cours, ni de vie affective et amoureuse, sans endroit où demeurer, après ses escales à Jonquière, New York et Toronto, il s'est mis à écrire le plus dur des recueils de poésie : L'Anarchiste. L'Anarchiste, commencé à New York, qui a pris forme à Toronto, qui a été continué à son retour à Londres, puis terminé alors qu'il avait emménagé à Bruxelles, a été curieusement le premier de ses écrits qui ait été publié en extraits, trois fois en ligne. Pourtant c'est le livre de la honte, celui qu'il a aisément camouflé et évité de parler de son existence. Pour peu cette poésie noire ne serait jamais sortie de la mémoire de son ordinateur portatif. Ordinateur détruit, personne n'aurait connu son existence.
Aujourd'hui l'auteur s'est suffisamment distancé de l'œuvre pour la faire paraître sur le site d'iDLivre. Vous pouvez aller lire, mais attention, ça vous explosera au visage et vous serez seuls responsables de la névrose qui s'ensuivra.
Poésie noire, si l'on peut définir L'Anarchiste ainsi. Livre à scandale, comique par endroit, qui reprend le discours traditionnel du No Future sans sombrer toutefois dans la platitude.
Peut-on encore allumer les masses ? Peut-on encore motiver une génération à accomplir quelque chose de concret ? Peut-on encore scandaliser un peuple et fabriquer une légende ? S'il faut décrire une génération, il ne faut pas y aller par quatre chemins, il faut viser juste. Ce qui est anarchique en fait n'est peut-être que la réalité commune à tous. Sinon, c'est là où l'anarchie commence.

Prologue

 

Je pense bien que je n’aie plus rien à dire

Je suppose que c’est le meilleur moment pour se décider à écrire

Je n’ai plus aucune obligation et toute mon inspiration est disparue

Le talent, le succès, la réussite, tout cela est devenu un vague concept

Le goût de l’aventure s’est lui aussi évanoui,

avec l’idée de reconstruire un nouveau monde, un nouvel univers

Je ne connais plus personne sauf une seule

Et cette personne me semble morte

 

Je vis donc seul dans ma bulle

Je laisse le temps me traverser le corps

Et mon esprit voguer dans l’espace infini, à travers les astres

J’ai aussi perdu ce goût de découvrir l’infinie capacité de chaque phénomène

Le désir de définir l’univers et les mécanismes de l’existence

Une vision qui remettait en question la physique, mais qui manquera la détermination et la connaissance requises pour naître.

 

Pourtant cette année j’ai visité Prague, Paris, Barcelone, Cannes, Rome, Amsterdam, New York, Los Angeles, San Francisco, Las Végas, le désert californien, les Îles Canaries, tout le sud de la France, une partie du Canada, et puis quoi encore…

Et quand je reviens à Londres, je m’ennuie, j’attends quelque chose, j’ignore quoi

Je me demande si je puis faire une différence

Je me demande si je puis changer quoi que ce soit à ce monde, et si oui, comment

Écrire vaut-il la peine, peut-on prendre cela au sérieux ?

 

Le temps me manque pour accomplir tout ce que je veux accomplir,

et lorsque enfin j’ai le temps, je ne veux plus rien accomplir

J’ai tout pour être heureux, et je ne le suis pas

Je ne suis pas malheureux non plus

 

Est-ce que la vie me traverse sans que je ne m’en rende compte ?

Est-ce que je traverse la vie sans m’en rendre compte ?

 

Dans la deuxième partie de l’Anarchiste, je vais tenter de découvrir si je suis bien en vie

et s’il me reste encore une motivation à l’existence.


L'Âme collective décomposée

Pervers animal qui connaît tout de l'univers du sexe

Je t'ai bien pénétré, je me souviens

Cela fait de moi un pervers également

Ne sommes-nous pas heureux ensemble

Dans les bas-fonds, à se débattre

Pour arriver nulle part

C'est beau la vie lorsqu'il n'y a que la perversité

Pour nous guider vers les hautes sphères de ce monde

Car par toi et par eux j'atteins de front la conscience humaine

Qu'elle observe, qu'elle se reconnaisse, qu'elle meurt avec nous

L'âme collective est aussi pourrie que notre âme

Car nous en sommes le produit


Ni Foi Ni Espoir

Ah, il faut vider mon cœur

De toute la pourriture qu'il contient

Je suis loin de la plénitude et de la paix intérieure

Je souhaite mourir autant que tuer

Aucune lumière à l'horizon

Pourtant je connais les philosophies mystiques

Je sais comment atteindre la spiritualité

Découvrir Dieu

Mais c'est tout intellectuel

Rien ne vient du coeur

Je suis incapable d'amour

Mais capable de mort

Ma sensibilité ne sert de rien

La violence de mes idées détruit l'humanité

Ni foi ni espoir


Je suis corrompu

Je suis corrompu

Autant que vous auriez pu le souhaiter

Je suis corrompu jusqu'à l'os

Atteint d'une maladie incurable

Qui me flotte dans le cerveau

Qui me ronge les os et m'offre des doutes

Des peines et des misères

J'avance avec le poids de ma culpabilité

Sur les routes parsemées d'Églises

Distinguant enfin le bien et le mal, en faisant le mal

Ils m'ont eu

Mes idées ne m'appartiennent plus

Je suis tombé dans leur filet

J'ai écouté, j'ai assimilé, j'ai avalé

Je suis atteint de cette maladie incurable

Que l'on nomme Dieu


N'être rien

Je suis un éclatement de lieux

Une multitude de temps différents

J'existe en plusieurs versions

J'avance sur l'un et l'autre chemin, je crois pourtant suivre une destinée

Mais elle me fait tant souffrir

Avoir la conscience de suivre un chemin tracé et le vivre trop intensément

Je tente de tout accepter, de ces épreuves

Alors que je pourrais aisément me les épargner
Je suis un éclatement de lieux

Une multitude de temps différents

Je poursuis une quantité de possibles

J'avance sur l'un et l'autre chemin, je suis ma destinée

Elle me fait tant souffrir

Mais j'apprends à connaître la vie

Et j'apprends à connaître la vie d'autrui

Elle ressemble à la mienne
Je suis un éclatement de lieux

Une multitude de temps différents

J'ai pourtant l'impression de n'être rien

Sale et laid, vide et sans valeur

Comment un tel amas de viande peut-il suivre une destinée ?


Allons à la messe ce dimanche !

Je suis entré à l'église ce dimanche

J'avais un Prions en l'église dernière édition

J'ai embrassé la foule, accomplissant ma destinée

Rendant service à ceux qui avaient besoin d'amour

Le curé souriait à pleines dents, il jouissait de cette messe joyeuse

Il m'a remercié et m'a absous de mes péchés

Absolution, rien n'est si grave que Dieu ne pardonne
Je suis entré à l'église ce dimanche

J'avais un fusil dernier modèle

J'ai tiré sur la foule, accomplissant ma destinée

Rendant service à ceux qui ne voyaient plus clair

Le curé souriait à pleines dents, il jouissait de cette messe mortuaire

Il m'a remercié et m'a absous de mes péchés

Absolution, rien n'est si grave que Dieu ne pardonne


Vos enfants, tous des cruches vides

(et des maniaques du cul !)

Je les ai vus, hyperactifs et malveillants

Cerveau complètement vide, jouissant dans leur ignorance

Tout comme moi, légumes de l'univers

À apprendre des stupidités pour tenter de remplir les cruches

Mais elles sont toutes fêlées, les têtes d'eau se vident sur les planchers,

à défaut de pouvoir passer aux actes et remettre en question l'autorité

Il n'y en a pas un qui ne rêve de s'envoler par la fenêtre

Ou de faire l'amour à la personne à côté

La majorité est déjà sur la drogue

Et ces cruches vides, pour l'amour du ciel, vous les voulez haut placées

Vous les aurez vos cruches vides hautement placées et fêlées à la fois

N'empêche, vos enfants sont tous de cruches vides pour l'éternité

Comme la vie est belle lorsque enfin votre vérité sort de la bouche de vos enfants


L'Anarchiste

Je me sacrifie pour tout et chacun

Je m'avance et dis la vérité

Il faut transmettre l'expérience

Je raconte en détail ma perversité, mon immoralité

Entendez, on me crache dessus, on me piétine, je n'en ai plus rien à foutre

Je suis là, c'est aujourd'hui

Je n'ai pas comme vous une multitude de défenses qui entrent en action

Une multitude de faussetés pour justifier mes déboires

Cinquante-six moyens pour camoufler la vérité

La voici toute nue devant vous

Ouvrez les yeux et prenez-en leçon

Vous ne serez jamais mieux que moi

Vous ne vaudrez jamais plus que moi

Moi je confronte la vie

Moi je confronte la vérité


Have a nice cup of tea, my dear

“Nous n'avons point besoin de tant de violence,

cette musique déchaînée, ces images osées”

“Quand tu seras plus vieux, tu changeras, tu comprendras j'espère”

“Il te reste deux possibilités : le droit ou la médecine”

“Il te faut au moins ce diplôme et ces acquis”

“Maintenant il te faut observer les autres et faire comme eux”

“Pourquoi ne le fais-tu pas ?”

“Où étais-tu cette nuit ? Ta vie est guidée par le sexe !”

“Tu ne touches pas aux drogues j'espère ? Sache que l'alcool c'est de la drogue”

“Tu n'as aucun concept de ce qui est bien et de ce qui est mal !”

“Il faut persévérer, ça viendra un jour”

“Have a nice cup of tea, my dear”

Et étouffe-toi avec !


Je vais vous dire ce qui est normal moi

C'est la vérité telle que vous ne la connaîtrez jamais

C'est les infidélités en série autant chez les femmes que chez les hommes

C'est un dégoût de la vie si marqué qu'il faut une pharmacie pleine de

médicaments pour s'en sortir

C'est les séparations, les divorces, les dépressions, les avortements

C'est les amours éphémères avec le cul au premier plan

C'est une bonne bouteille de Scotch ou de Cognac

C'est un paquet de cigarettes avec un beau gros cancer qui nous ronge les tripes

C'est la mort inexpliquée au coin de la rue pour mille et une raisons

C'est une lutte pour le pouvoir et l'argent que personne ne remportera

en bout de ligne

C'est une bitch supérieure dans la hiérarchie sociale qui pense tout savoir et

qui te fait une morale infernale

C'est la prostituée qui vient de se faire sauter par un homme d'affaires et

qui se meurt d'une surdose de coke

C'est un groupement de névrosés qui se rencontrent pour amplifier leur mal

C'est le pape qui raconte tout le contraire de ce qu'il pense au nom d'on ne sait quoi

C'est un pays qui appartient à quelques riches compagnies

C'est des vies qui appartiennent à des banques

C'est l'hypocrisie omniprésente

C'est l'esclavage institutionnalisé

C'est la corruption politique à tous les niveaux

C'est Dieu mort et enterré


J'ai fait l'amour à la salope de la ville

Resplendissante dans sa belle robe aux couleurs criardes

Ses seins poussés aux hormones

Sa perruque de cheveux s'étalant sur au moins un demi-mètre au-dessus de la tête

Certes, elle était belle ma salope

Elle chantait pour fêter la Saint-Patrick

Elle comptait ses ex-copains dans le bar, elle en avait beaucoup trop

Je l'ai prise tout entière dans ma chambre d'hôtel

On croyait que j'avais ramassé une pute, et encore, pas n'importe laquelle

Moi je l'ai embrassée, l'ai sucée, l'ai pénétrée jusqu'à

lui faire sortir les tripes à ma salope

Elle a été docile comme une chienne en chaleur qui en redemande, ma salope

J'aurais dû lui arracher la perruque à ma salope

Lui dégonfler les seins à l'hélium à ma salope

Lui déchirer la robe et le derrière à ma salope

J'aurais dû l'achever de plaisir ma salope

Cette nuit j'ai fait l'amour à la salope de la ville

Et je me sens libéré

  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

similaire:

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk icon44e the Grove, Isleworth, Middx, Londres, tw7 4JF, Royaume-Uni

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk icon44e the Grove, Isleworth, Middx, Londres, tw7 4JF, uk
«Un Québécois à Hollywood». Mais celui-là me demanderait trop de temps à corriger, alors c’est pas pour demain

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk icon44e the Grove, Isleworth, Middlesex, London, uk, tw7 4JT

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconBob Noyce, Gordon Moore, Andy Grove
Doublement de la densité des transistors dans un microprocesseur tous les 2 ans

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconCe gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie...

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconRésumé Les Éléments Urbains Londoniens aborde la vie sociale hiérarchique...

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconDéfinition
«ordre initiatique». Organisée en obédiences depuis 1717 à Londres, la franc-maçonnerie dite spéculative (c'est-à-dire philosophique...

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconRésumé À Londres, un jour de juin 1923, «Mrs Dalloway dit qu’elle...
«mise à la porte de l'école pendant la guerre». Clarissa la voyait comme «un de ces fantômes contre lesquels on se bat la nuit»....

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconA/ Les problèmes qui ont permis ou causé la crise de 2008 n’ont pas été réglés
«Mon ennemi, c’est le monde de la finance», avait claironné à Londres, le 22 janvier 2012, François Hollande en campagne électoral....

44e the Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, tw7 4JF, uk iconBibliographie générale Sources Addison Joseph, Remarks on Several...
«Nouvelle Salle de l’École des beaux-arts, peinte par M. Paul Delaroche», La Presse, 12 décembre 1841








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com