Le syndicalisme français








télécharger 13.88 Kb.
titreLe syndicalisme français
date de publication10.08.2018
taille13.88 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
LE SYNDICALISME FRANÇAIS




Du début du syndicalisme à la seconde guerre mondiale

1791
: la Loi Le Chapelier interdit les coalitions

1831 : révolte des Canuts - ouvriers de la soie - à Lyon
première insurrection sociale de l’ère de la Grande Industrie.
Elle a pour origine la baisse des salaires depuis les meilleures années
de l’Empire.

1864 : légalisation du droit de coalition et du droit de grève

1884 : la loi Waldeck Rousseau reconnaît aux syndicats et associations professionnelles le droit de se constituer librement

1895 : naissance de la CGT

1906 : charte d’Amiens – anarcho-syndicalisme
Elle fixe l’indépendance entre les partis politiques et les mouvements syndicaux.

1919 : création de la CFTC – Confédération française des travailleurs chrétiens. Elle est rattachée à la doctrine sociale de l’Eglise catholique

1920 : création du parti communiste en France

1922 : scission de la CGT en CGTU et CGT

1936 : élection du gouvernement BLUM - Front populaire -, grèves générales en France et signature des Accords de Matignon - congés payés, semaine de 40 heures… - où seul la CGT est représentée.
Réunification de la CGT


LE SYNDICALISME FRANÇAIS




De la seconde guerre mondiale à aujourd'hui

1940
: Vichy interdit le syndicalisme, CFTC et CGT sont dissoutes
par la Loi du 16 août.
De nombreux syndicalistes entrent dans les réseaux de résistance.
Des actions sont menées conjointement par la CGT et la CFTC.

1944 : création de la CGC – Confédération Générale des Cadres.
Institution des Comités d’entreprise et de la Sécurité Sociale

1946 : après la guerre, est posée la question du cumul des mandats politiques et syndicaux. Le non-cumul est adopté en février.

1947 : les tensions de la guerre froide entre l’Est et L’Ouest rejaillissent dans les débats internes aux syndicats. Naissance de la CGT- FO qui s’oriente vers le paritarisme et le réformisme. La CGT reste dominée
par les éléments communistes.

1964 : la CFTC se scinde en deux : CFTC et CFDT – Confédération Française Démocratique du Travail. Evolution vers un syndicalisme laïc.
La CFTC se maintient avec une référence confessionnelle.

Mai 1968 : les syndicats appellent à une action sur les lieux de travail.
Pour la première fois, le syndicalisme agit en entreprise. Accords de Grenelle - augmentation de 35% du salaire minimum, reconnaissance
de la section syndicale à l'entreprise…

1970 : l’autogestion est présentée comme une alternative au capitalisme.
Participation des salariés à la gestion de l’entreprise ; ils deviennent présents dans différentes instances.

1981 : arrivée au pouvoir de la gauche, considérée comme la possibilité
d’un renouveau pour le syndicalisme.

1982 : ordonnances réduisant la durée du travail à 39 heures et instituant
la cinquième semaine de congés payés.

1984 : retraite à 60 ans

1988 : début du syndicalisme d’adhérents. Volonté d’augmenter le nombre d’adhérents et d’être implanté sur les lieux de travail afin d’exercer une action plus revendicative.

1998 et 2000 : Lois Aubry qui fixent la durée légale du travail à 35 heures
de travail effectif hebdomadaire.


LE SYNDICALISME FRANÇAIS




CFDT, CGT, CGC, MEDEF, CFTC, FO...
Une petite mise au point pour décrypter le paysage syndical actuel.


La France a un taux de syndicalisation parmi les plus bas d'Europe :
10 % des salariés appartiennent à une organisation syndicale.
Et ce syndicalisme est encore affaibli par son éclatement.
Par ailleurs, le régime de représentativité est en crise puisque l’Etat ne reconnaît que quelques syndicats comme interlocuteurs.

Les principaux syndicats, leur secrétaire général et leur date de fondation

MEDEF - Le mouvement des entreprises de France a succédé,
en octobre 1998, au CNPF
Ernest-Antoine Seillière
Création : 1946

CFDT - Confédération française démocratique du travail
François Chérèque
Création : 1964
830 601 adhérents

CGT - Confédération générale des travailleurs
Bernard Thibault
Création : 1895
650 000 adhérents

FO - Force Ouvrière
Marc Blondel
Création : 1947

CFE- CGC - Confédération française de l’encadrement confédération générale des cadres
Jean-Luc Cazettes
Création : 1944

CFTC - Confédération française des travailleurs chrétiens
Jacques Voisin
Création : 1919

FNSEA - Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles.


similaire:

Le syndicalisme français iconChapitre 2 : Socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne depuis 1875

Le syndicalisme français iconSocialisme et syndicalisme en allemagne
...

Le syndicalisme français iconCentre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale
«Le syndicalisme européen est un acteur institutionnel; ce n'est pas un mouvement transnational»

Le syndicalisme français iconR Ésolution géNÉrale
Le 17ème Congrès de la fnec fp-fo réuni du 10 au 14 octobre à Gravelines réaffirme son attachement au syndicalisme ouvrier, fédéré...

Le syndicalisme français iconLa fin de la deuxième guerre mondiale ouvre un bal de revendications...

Le syndicalisme français iconInstructions officielle
«socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne depuis 1875» permet de mettre en évidence des caractéristiques majeures du mouvement...

Le syndicalisme français iconLe français ne s’est jamais mieux porté
«Loi 101», qui impose depuis trente ans l’usage du français dans le système scolaire et sur les lieux de travail

Le syndicalisme français iconDahir (9 ramadan 1331) sur la condition civile des Français et des...

Le syndicalisme français iconPeut, sous certaines conditions, devenir français. Ce n'est donc...

Le syndicalisme français iconLa question de la déchéance de nationalité des auteurs de crimes...
«tout» citoyen français qui commet de tels actes devrait pouvoir être privé de sa nationalité7








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com