Quelques détails sur M. et Mme de Hédouville








titreQuelques détails sur M. et Mme de Hédouville
page4/29
date de publication07.02.2018
taille0.5 Mb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   29

Dispositions intérieures - Obéissance aveugle


Rancé - Lettre à la marquise d’Alègre, 15 novembre 1682 :

Je connais, Madame, que vos dispositions sont presque toujours les mêmes. Vous servez Dieu et vous voudriez que ce fût d’une manière parfaite et que votre amour-propre fût tellement détruit que vous n’en ressentiez plus ni de mouvements ni d’atteintes. C’est ce que Dieu n’accorde guère en ce monde. (…) Il faut Madame que vos intentions soient pures, qu’elles aillent droit à lui, que nous lui donnions dans notre cœur la préférence à toutes choses et que nous nous abandonnions à lui dans une grande confiance, en lui laissant le discernement de ce qui nous touche. Car autrement, cette application scrupuleuse avec laquelle nous nous regarderions nous priverait de tout repos et nous n’aurions pas un seul instant d’une paix véritable. (…) Vous pouvez, Madame, lui demander qu’il vous délivre de tout ce qui peut vous empêcher d’être à lui autant que vous le souhaitez. Cependant, réglez tous vos désirs par le cours de sa Providence et soyez persuadée que la situation qui vous convient davantage et qui vous est le plus utile est précisément celle dans laquelle il veut que vous soyez. Un état médiocre, quand c’est Dieu qui nous y place, nous vaut beaucoup mieux qu’un état supérieur quand nous y sommes par notre propre conseil, parce que tout le bonheur d’une âme qui est à Dieu consiste dans une conformité parfaite à toutes ses volontés et à tous ses desseins. (…) Prenez sur votre esprit et sur votre cœur ce que vous ne pouvez prendre sur votre chair et sur vos sens et croyez que la mortification secrète et intérieure est incomparablement plus grande que non pas celle qui est extérieure, qui frappe les yeux et qui tombe sous la connaissance des hommes.

RB 58, 1-6 : Le moine promettra stabilité, changement de vie et obéissance, devant Dieu et ses saints, en sorte que s’il lui arrive d’agir autrement, qu’il le sache, il sera condamné par celui dont il se moque.

RB 5 - De l’obéissance : L’obéissance sans délai convient à ceux qui estiment n’avoir rien de plus cher que le Christ. En raison du service sacré dont ils ont fait profession, ou de la peur de l’enfer, ou de la gloire de la vie éternelle, dès qu’un ordre leur est donné par un supérieur, ils l’exécutent comme s’il s’agissait d’un ordre de Dieu, sans souffrir le moindre retard.

(…) Les moines ne vivent pas selon leur gré, ils n’obéissent pas à leurs désirs ni à leurs plaisirs, mais ils marchent selon la décision et l’ordre d’autrui et demeurant dans des monastères, ils souhaitent avoir un abbé à leur tête. Sans nul doute de tels moines imitent le Seigneur formulant cette sentence : Je ne suis pas venu faire ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. (Jn 6, 38) Cette obéissance sera agréable à Dieu et douce aux hommes si l’ordre s’exécute sans agitation ni lenteur ni mollesse, sans récrimination ni désaccord exprimé. Car obéir aux supérieurs, c’est obéir à Dieu qui a dit lui-même en effet : Qui vous écoute m’écoute (Lc 10, 16). Les disciples doivent obéir de bon gré car Dieu aime qui donne avec joie (2 Co 9, 7). Si donc le disciple obéit de mauvais gré et s’il récrimine non seulement en paroles mais même en son cœur, l’ordre fût-il exécuté, cela n’agréera point à Dieu qui voit le cœur récriminer. Une telle façon d’agir ne procure nul avantage (…).

[Rancé], Sainteté et devoirs de la vie monastique, 2 tomes, Paris, 1683, tome 1, p. 94 - Saint Bernard enseigne [Traité du précepte et de la dispence] que l’obéissance parfaite ne connait point de loi ni de limites, qu’elle n’est point resserrée dans les bornes étroites de la perfection, qu’elle s’élève par une volonté pleine dans la vaste étendue de la charité, qu’elle embrasse dans une disposition libre et remplie d’allégresse et de vigueur toutes les choses qui lui sont commandées. Il nomme une moindre obéissance, une obéissance imparfaite, lâche et servile…

Rglt tome 1 p. 53 - [Discussion de la communauté sur le chap 5 de la RB - De l’obéissance] - Le résultat des avis de la communauté fut :

1°- Qu’ils reconnaissaient tous n’avoir jusqu’alors pratiqué ce chapitre que d’une manière bien imparfaite. Plusieurs se prosternèrent en disant dans un esprit de componction, qu’il n’avaient jamais été de vrais obéissants, mais que, reconnaissant combien cette vertu est indispensable pour un religieux de saint Benoît, ils priaient instamment le R. Père de les y exercer continuellement, de la leur faire pratiquer par toute sorte d’épreuves, afin de les forcer, pour ainsi dire, à n’avoir d’autre volonté que la sienne.

2°- Qu’on s’appliquerait davantage à relever son obéissance par des vues de foi, en regardant la personne de Jésus Christ même dans celle du supérieur, conformément à ces paroles Qui vos audit, me audit : Qui vous écoute m’écoute.

3°- Qu’on s’étudierait à obéir au moindre signe de la volonté du supérieur afin d’alléger un peu le poids de la supériorité qui est déjà si grand par soi-même et qui devient insupportable lorsque les inférieurs n’obéissent que difficilement.

Rancé, Sainteté… p. 296 - Le sentiment des saints a été qu’un religieux pouvait satisfaire au devoir de prier sans cesse lorsque la volonté de Dieu réglait toute sa vie, que son cœur était rempli de son amour, qu’il se tenait dans son ordre en toutes choses, qu’il n’avait qu’un seul désir qui est celui de lui plaire, que dans toutes ses actions il le regardait comme sa fin et qu’il n’en entreprenait pas une qu’il ne lui demandât, selon l’enseignement de saint Benoît, par d’instantes prières, qu’il y donnât sa bénédiction et qu’il lui plût de l’achever. Quand un solitaire observe cette exactitude et qu’il vit dans cette piété, on peut dire que toutes ses voies sont saintes que sa vie n’est rien qu’un sacrifice de louange, qu’il prie toujours et que si Dieu dans ses différents exercices échappe quelques fois à son esprit, il le conserve dans la fidélité et dans la disposition de son cœur.

Rglt tome 1, p. 80 - Instruction aux religieux sur quelques points de ces réglemens - Nous sommes venus ici avec tant d’empressement, que dans l’espérance d’y trouver et encore plus de perfection dans les Règles et plus de fidélité, plus d’exactitude à les observer. Mais ce qu’il ne sera peut-être pas hors de propos de remarquer, c’est l’estime et l’amour que nous devons avoir pour ces Règlements. Or je crois que ce qui peut davantage exciter en nous ces sentiments, c’est de considérer d’où ils sont tirés, de quoi ils sont composés et dans quelle sources ils ont été puisés. Ils son tirés, mes Frères : 1° de ce qu’il y a dans la Règle de saint Benoît, de plus clair et de plus conforme à son esprit ; 2° de plus certain et de plus pur dans le Nomasticon ou recueil des premiers usages de l’Ordre de Cîteaux ; 3° de plus antique et de plus vénérable dans le Rituel ; 4° de plus régulier et de plus exact dans les Réglemens de Mr. l’abbé de Rancé, notre digne Réformateur ; 5° enfin de plus prudent et de plus selon Dieu dans nos délibérations.

Rglt tome 1, p. 85 - Quel respect ne mérite pas de notre part cette Règle sainte [de saint Benoît] qui, après l’Évangile, sera la matière la plus sérieuse de notre jugement ? Et surtout quel respect ne mérite pas l’esprit même de cette Règle, ou plutôt la lettre de cette Règle, prise ainsi selon son esprit ? Car au grand jour des justices, ce ne sera pas sur la lettre seule que nous serons examinés, mais sur la lettre jointe à l’esprit. Nous avons fait vœu de l’observer et nous ne pouvons pas en omettre volontairement et sans raison le moindre article, que nous ne déplaisons à Dieu et que nous ne devenions infidèles à nos promesses.

C’est dans cette perspective de vouloir à chaque instant connaître l’exacte volonté de Dieu pour l’exécuter que les Réglemens ont été dressés de façon si minutieuse.

Tome 1, p. 91 - Les motifs [des moines qui ont rédigé les Règlements] ? Les mêmes absolument qu’ont eu nos Pères et les saints fondateurs de l’Ordre de Cîteaux, s. Robert, s. Albéric, s. Étienne et s. Bernard, je veux dire, le désir d’observer la sainte Règle dont nous avons fait profession, le plus littéralement et le plus parfaitement qu’il nous serait possible, celui d’assurer notre salut et par-dessus tout de contribuer en quelque chose à la gloire de Dieu.

Tome 2, p. 172 - S’il y a tant de mérite et tant de bonheur en un seul jour passé dans la maison du Seigneur (Ps 83), si une seule action et une des plus petites actions que l’on puisse faire, telle que de donner un verre d’eau froide au nom du Seigneur, doit avoir une récompense, disons bien plus encore, si un seul instant peut nous mériter le plus grand de tous les biens, l’amitié de Dieu, le plus précieux de tous les trésors, celui de la grâce, le plus ineffable de tous les bonheurs, la bienheureuse éternité, oui, si je le veux, dès cet instant même je suis l’ami de Dieu, si, dis-je, il en est ainsi d’un seul jour, d’une seule action, d’un seul instant, que sera-ce d’une semaine entière remplie d’une continuité et succession de bonnes œuvres, qui n’y laissent pas le moindre vide et dont tous les moments étant réglés par l’obéissance, on ne voit plus subsister qu’une offrande continuelle, qu’une immolation perpétuelle de ce que nous avons de plus cher et par conséquent que le plus méritoire, le plus parfait et pour tout dire en un mot, le plus glorieux pour Dieu de tous les sacrifices, celui de notre propre volonté ?

Lettre de dom Urbain à Mgr Plessis, Bardstown le 4 sept. 1809

(…) Je ne pus m’empêcher d’admirer la régularité de La Trappe, l’obéissance que des vieillards tout blancs rendaient aveuglément à de jeunes supérieurs. Je me rappelle que le premier novice qui me fut confié avait 75 ans et moi 22 [en 1786] . Cependant il m’obéissait avec la plus grande exactitude, quoique souvent mes commandements se ressentissent beaucoup de ma jeunesse et de mon étourderie. J’ai même été depuis (encore laïc) chargé d’un novice prêtre très âgé, ancien directeur de Saint-Sulpice, homme d’une grande sainteté et d’une prudence beaucoup au-dessus du commun qui était, quoique mon novice, mon professeur de théologie. Si l’on excepte les 2 premières semaines, je puis dire qu’il me déconcertait par la simplicité de son obéissance, quoique je ne croie pas qu’on ait jamais fait passer un novice par de pareilles épreuves, car j’inventais tout ce que je croyais capable de l’humilier et de lui persuader qu’on le méprisait, et véritablement si on n’avait pas su qu’il le faisait par obéissance, on l’aurait souvent pris pour un fou. Voici les premières paroles qu’il entendit de moi : “Il parait que vous êtes un pauvre prêtre français qui, ne trouvant pas de quoi vivre dans le monde, venez chercher du pain à La Trappe !”


Annexe 7
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   29

similaire:

Quelques détails sur M. et Mme de Hédouville iconQuelques détails sur M. et Mme de Hédouville

Quelques détails sur M. et Mme de Hédouville iconBien, quelques détails sur ces premiers jours au Tchad!

Quelques détails sur M. et Mme de Hédouville iconRelative à la protection de l’enfance
«La protection de l‘enfance et l’adoption» à l’initiative de la sénatrice Mme Michelle Meunier en s’appuyant non seulement sur le...

Quelques détails sur M. et Mme de Hédouville iconM. Serge richard maire, M. Jean varinois, Mme Isabelle burgos mme...

Quelques détails sur M. et Mme de Hédouville iconMM. Didier miriel, Mme Marie-Line hercouet, Mme Nicole despres, Mme...
«Le Bas Bourg». Le montant des travaux s’élève à 13 535,00 € ht, soit 16 242,00 € ttc et fera l’objet d’un financement par la commune,...

Quelques détails sur M. et Mme de Hédouville iconDétails sur la guerre sainte

Quelques détails sur M. et Mme de Hédouville iconMme caussarieu jocelyne donne procuration à Mme roy sarah, M. Brunet...
...

Quelques détails sur M. et Mme de Hédouville iconMme Gisèle Deraspe Administratrice Mme Nancy Leblanc Administratrice...

Quelques détails sur M. et Mme de Hédouville iconItinéraire topographique et historique des Hautes-Pyrénées, contenant...

Quelques détails sur M. et Mme de Hédouville iconNotice sur les livres de Denis Duclos disponibles
«le Translatador»- plusieurs de mes livres récents. Je vous en adresse la liste ainsi que quelques lignes de sommaire, le fac-similé...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com