Une pièce d’Eric Beauvillain








télécharger 427.46 Kb.
titreUne pièce d’Eric Beauvillain
page8/11
date de publication07.02.2018
taille427.46 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

Brunhilde : Six « Notre Père » ! Ce n’est pas un peu beaucoup pour ce que j’ai dit ?

Elédéanne : Quand est-ce qu’on s’y met ?

Brunhilde : Pourquoi j’en ai autant, moi ?

Adénaïse : Je vous laisse la journée pour préparer, on s’y met dès demain matin.

Jean : Oui, je vais vous aider.

Brunhilde : C’est toujours moi qui en prends le plus…

Gilbert : Mais qu’est-ce que je dois faire, moi ?

Figolin : Je vais lui mettre un point de couleur, à ma fourmi, pour être sûr de la reconnaître à chaque fois…

Adénaïse : Allez ! On n’a pas que ça à faire ! Préparez-vous ! On va voir ce qu’on va voir !

IV – Accomplissement Machiavélique

1.

Adénaïse et Figolin entrent.
Figolin : Mais il faut que j’aille nourrir ma fourmi, ma mère…

Adénaïse : Il commence à me courir sur le haricot avec sa fourmi, Figolin ! On a des choses importantes à régler aujourd’hui !
Issenlieu entre.
Issenlieu : Vous vouliez me voir, paraît-il ?

Adénaïse : Oui.

Issenlieu : Alors ? Ça avance, ces préparatifs ? Plus que quatre jours avant votre départ vers d’autres cieux…

Adénaïse : C’est amusant.

Issenlieu : Mais réaliste… Tout est prêt pour que les travaux commencent… Je suis chez moi.

Adénaïse : Justement. Je voulais mettre quelques petites choses au point avant de partir…

Issenlieu : Vous devenez raisonnable, c’est bien.

Adénaïse : Je voulais vous présenter Figolin.

Figolin : C’est moi, ça.

Issenlieu : La belle affaire… Qu’est-ce que vous voulez que ça me fasse ?

Adénaïse : Puisque vous avez hérité de tout, vous avez aussi hérité de Figolin. Il vous sera d’une aide précieuse…

Issenlieu : Qu’est-ce que ça veut dire, ça ?

Adénaïse : Figolin… Allez chercher quelque chose à boire pour monsieur. Un peu de whisky par exemple…

Figolin : Oui, ma mère.
Figolin sort.
Issenlieu : Pourquoi aurais-je hérité de cet énergumène ?

Adénaïse : Parce qu’il est employé au couvent… A vie… Il est à vous.
Figolin entre.
Figolin : Euh… Où je trouve du whisky, ma mère ?

Adénaïse : Dans la salle de réception.

Figolin : Ah.
Figolin sort.
Issenlieu : Qu’est-ce que vous avez encore été imaginer !

Adénaïse : Mais rien du tout… Figolin est employé ici à vie. Vous ne pourrez pas le licencier aussi facilement…

Issenlieu : Et il est employé à quoi ?

Adénaïse : A ne rien faire…
Figolin entre.
Figolin : Euh… C’est laquelle la salle de réception, ma mère ?

Adénaïse : La salle à côté. Première porte dans le couloir.

Figolin : Ah.
Figolin sort.
Adénaïse : Alors employé à ne rien faire de précis… Cela va être difficile de lui trouver une faute professionnelle…

Issenlieu : Eh ! Ben il restera là et il ne fera rien, que voulez-vous que je vous dise…
Figolin entre.
Figolin : J’ai pas vu de bouteille, ma mère…

Adénaïse : Elle est dans la commode, Figolin.

Figolin : Ah.
Figolin sort.
Adénaïse : Ça… Il va beaucoup plaire à vos clients…

Issenlieu : Parce qu’il va aller les voir ?

Adénaïse : Oui ! Pour leur montrer des fourmis, des feux de Bengale… Tout un tas de chose. Il est très communicatif.

Issenlieu : Mais, mais, mais…
Figolin entre.
Figolin : Euh… Il y a deux commodes, ma mère. Qu’est-ce que je fais ?

Adénaïse : C’est dans la deuxième, Figolin.

Figolin : Ah.
Figolin sort.
Issenlieu : Mais il va les effrayer ! On dirait un… Un… Un clochard !

Adénaïse : Oui, mais il est très gentil. Je suis sûr qu’il abordera tout le monde pour leur montrer sa dernière trouvaille…

Issenlieu : Je… Je… Je l’enfermerai dans une pièce, voilà.
Figolin entre.
Figolin : La deuxième en partant de quel côté, ma mère ?

Adénaïse : De la gauche, Figolin.

Figolin : Ah.
Figolin sort.
Adénaïse : Traitez-le mal et je vous envoie l’inspection du travail, les journalistes, tout un tas de monde !
Figolin entre.
Figolin : C’est laquelle la gauche, ma mère ?

Adénaïse : Bon, Figolin, ouvrez les deux commodes et regardez. Vous allez savoir reconnaître une bouteille, oui ?

Figolin : Euh… Je crois bien que oui, ma mère…
Figolin sort.
Issenlieu : Non, mais ce n’est pas possible ! Qu’est-ce que vous voulez que je fasse de ça ?!

Adénaïse : Vous verrez… Figolin est très serviable. Il vous aidera… J’en suis persuadée.
Figolin entre avec une bouteille presque vide et des verres.
Figolin : J’ai pris ça, ma mère. C’est bien ?

Adénaïse : C’est très bien, Figolin.

Figolin : J’ai même pris des verres…

Adénaïse : Vous voyez ? Il est plein d’initiative… Vous allez être aux anges avec lui…

Issenlieu : C’est amusant, ça… D’accord… C’est votre vengeance ? C’est petit…

Adénaïse : Venez, Figolin. Laissons monsieur déguster…

Figolin : Ah. Je peux aller voir ma fourmi ?

Adénaïse : Vous pourrez même la montrer à beaucoup de monde très bientôt, Figolin… Il est content, Figolin ?

Figolin : Ah ! Ben oui ! Content !
Adénaïse et Figolin sortent.
2.
Issenlieu : Qu’est-ce que je vais faire de ça, moi… Je trouverai bien un moyen de le virer … Si elle croit que ça va m’arrêter… Ou de le faire taire… Avec du scotch… Non, elle va m’envoyer la SPA…
Dalmasine entre alors qu’Issenlieu a le dos tourné et réfléchit.
Dalmasine : Mon Dieu ! Il est là !
Un court temps.
Dalmasine : Une bouteille… On pourrait le faire boire… Nous n’y avons pas pensé… Mais peut-être que soûl, il sera plus conciliant…

Issenlieu : Tiens ! Je le déguiserai en gros poussin ! Ça amusera les enfants ! Ah ! Vous étiez là, vous ?

Dalmasine : Oui… Je me disais… Vous avez raison de nous faire partir… Cela nous fera découvrir de nouvelles choses…

Issenlieu : Heureux que vous soyez heureuse…

Dalmasine : Puisqu’il y a une bouteille, autant fêter ça, non ?
Dalmasine va ouvrir la bouteille et remplir les deux verres.
Issenlieu : Qu’est-ce qu’elle me veut, celle-là… Elle me paraît bien gentille d’un coup…
Dalmasine vient avec ses deux verres, en offre un à Issenlieu.
Dalmasine : Allez ! A notre nouveau départ !

Issenlieu : Cul sec !

Dalmasine : Pardon ?

Issenlieu : Je veux dire… D’un coup. On boit notre verre d’un coup.

Dalmasine : Ah ?
Dalmasine regarde son verre.
Issenlieu : Un problème ?

Dalmasine : Non, non…
Ils trinquent et boivent. Dalmasine vide son verre mais Issenlieu n’en boit qu’un peu. Dalmasine fait la grimace après l’avoir bu, ferman les yeux et tenant son verre devant elle. Issenlieu vide le reste du sien dans celui de Dalmasine.
Dalmasine : Ah ! Ben dîtes donc, dîtes donc ! C’est fort…

Issenlieu : Oui, mais il faut tout boire, sinon, on a trinqué pour rien…

Dalmasine : Ah ! Ben il m’en reste ?

Issenlieu : Eh ! Oui…

Dalmasine : Ah ! Ben je croyais que j’avais tout bu…

Issenlieu : Moi, j’ai tout bu.

Dalmasine : Ah ! Ben vi…
Dalmasine vide son verre.
Dalmasine : Uuuuh… C’est fort, mais c’est bon…

Issenlieu : Maintenant, on peut considérer que l’on a fêté notre nouveau départ…

Dalmasine : Ui, ihihi… Ça chauffe un peu quand même, non ?

Issenlieu : Un peu, oui…

Dalmasine (pour elle) : Bé… Il est résistant, celui-là… (à Issenlieu :) On reboit un ’ti coup ?

Issenlieu : Vous en revoulez ?

Dalmasine : Vui… Pour… Pour fêter… Notre ancien départ !

Issenlieu : Notre ancien départ ?

Dalmasine : Vui… Notre pas départ, mais de vie d’avant…

Issenlieu : Vous allez bien ?

Dalmasine : Pfffff ! Parfaitement bien ! Allez !
Dalmasine va remplir les verres, finissant la bouteille.
Issenlieu : Je ne sais pas ce qu’elle veut, mais elle ne m’aura pas !
Dalmasine revient avec ses verres.
Issenlieu : Attendez… Maintenant que l’on est amis, trinquons comme des amis.

Dalmasine : Comment qu’on fait ça ?

Issenlieu : Croisons.
Issenlieu va pour trinquer passant son bras dans celui de Dalmasine.

Issenlieu : Allez, cul sec !

Dalmasine : Ouais ! Cul sec ! Prrrrrr…
Dalmasine boit son verre, Issenlieu, non.
Dalmasine : Brrrrrrrr ! Eh ! Ben même la deuxième fois, c’est fort !

Issenlieu : Oui, mais vous n’avez encore pas bu…

Dalmasine : Comment ça, j’ai pas bu ? Mais si !

Issenlieu : Non, regardez. Mon verre est vide… Quand on croise, c’est l’autre qui boit notre verre. J’ai bu le vôtre, mais vous n’avez pas bu le mien…

Dalmasine : Quand qu’on croise c’est l’autre verre qu’on boit ?

Issenlieu : Je suis formel.
Dalmasine essaye de visualiser le mouvement, mais c’est visiblement très embrouillé pour elle.
Issenlieu : Allez, il faut boire.

Dalmasine : Ah ! Ben si qu’y faut… Ihi…
Issenlieu lui fait boire son verre.
Dalmasine : Ah ! J’ai réussi, ce coup-ci, non ?

Issenlieu : Vous êtes formidable. Descendre un canon comme ça mériterait d’être canonisé !

Dalmasine : Ihihi… J’ai pas compris… Mais ce devait être rigolo… (pour elle :) Il est sur le point de craquer, je le sens… Il faut que je l’achève !

Issenlieu : Vous allez bien ?

Dalmasine : Vuiiiiiiiiiiiiiiiii ! Il faut qu’on reboive un coup à ce que vous avez dit… Ma caranination… Cananisation… Canalisation…

Issenlieu : Oui, elle m’a l’air rudement en pente, votre canalisation.

Dalmasine : Rho ! Ben n’en n’a pu dans la bouteille !

Issenlieu : On va peut-être arrêter là, non ?

Dalmasine : Beuh ! Non ! On va n’aller jusqu’au bout ! Je vous n’aurai ! On va qu’aller en chercher de n’autre !

Issenlieu : D’accord… Je ne sais pas ce que vous voulez, mais on s’amuse bien. Allons…
Issenlieu et Dalmasine sortent avec la bouteille et les verres.
3.

Cunégonde entre par l’autre côté.
Cunégonde : C’est pas possible ! Elles m’avaient prévenue mais c’est vrai ! Dès qu’on cherche quelqu’un, on ne le trouve pas ! Il faudrait qu’il arrête de bouger s’il veut que je le trouve ! Snif… Qu’est-ce que ça sent ici ? On verra ça plus tard. Déjà, trouver cet Haysternengingeren… C’est pas possible non plus de s’appeler comme ça… C’est mère Adénaïse qui a du lui trouver son nom à celui-là… Bon. Déjà, que je le trouve.
Cunégonde sort par où son passés Issenlieu et Dalmasine juste avant.
4.

Brunhilde, Elédéanne et Père Jean entrent par l’autre côté, sans croiser Cunégonde.

Elédéanne : Alors on est bien d’accord ?

Jean : Parfaitement. Vous faites venir l’architecte, sœur Brunhilde l’effraye et quand j’entends le coffre claquer, j’interviens.

Elédéanne : Parfaitement.
Elédéanne pose le chandelier sur la table et y attache un fil en nylon qui va largement jusqu’au coffre.3
Brunhilde : Pourquoi c’est moi qui dois me cacher dans le coffre ? Je suis sûr que je vais y étouffer !

Elédéanne : Parce que si vous devez lui parler, vous allez vous sentir mal.

Brunhilde : C’est toujours pour moi les corvées…

Jean : Du calme mes filles, concentrons-nous.
Elédéanne allume les bougies du chandelier.
Elédéanne : Reprenons. D’abord, vous éteignez les bougies. Puis vous faites tomber le chandelier. Puis vous faites claquer le coffre.

Jean : Et à ce moment-là, j’entre ! Vous allez voir, je me suis entraîné hier, je pense que je ne suis pas mauvais…

Elédéanne : C’est ça, nous verrons. En place, je vais chercher Hayster… Testenn… L’architecte, là.

Jean : Oui, oui, en place. Ce que je suis excité…
Père Jean et Elédéanne sortent.
Brunhilde : Quelle aventure ! Quelle aventure ! Je suis sûre que j’ai vieilli de dix ans en trois jours… Ce n’est pas bon pour ma tension, tout ça… Et pour mon estomac ! J’ai des crampes… C’est le trac, le stress… Si j’entre là-dedans comme ça, je sens que je vais me faire pipi dessus… Qu’est-ce que je fais ? Bon, allez, un petit tour rapide aux toilettes et je me mets en place.
Brunhilde sort.
5.

Cunégonde entre de l’autre côté.
Cunégonde : Ce n’est pas vrai, il me cherche celui-là ! Ou plutôt, non, il ne me cherche pas… C’est moi qui le cherche… Mais s’il veut jouer à cache-cache, il va me trouver ! Enfin, non, c’est moi qui vais le trouver. Du moins, j’espère… Pfff… Je ne m’y retrouve plus dans toutes mes recherches, moi…
Cunégonde sort.
6.

Elédéanne et Haysterningenn entrent.
Elédéanne : Merci d’être venu… Je voulais absolument vous dire quelque chose avant que nous ne quittions les lieux.

Haysterningenn : Oui, mais alors vite parce que je bouillonne, là ! Je suis en train de tout revoir pour rester dans le thème du couvent tout en visitant les pays ! Le centre commercial culturel ! Les aborigènes pour servir les repas dans la nature, des moines aztèques pour donner les tickets dans le parking qui ressemble à ces monuments mayas, des religieuses suisses aux caisses. Pour l’argent, forcément des Suisses… Ce n’est plus du bouillonnement, c’est de la fusion, là ! Alors vite ! Qu’est-ce que vous me voulez !

Elédéanne : Justement… Je tenais à vous prévenir avant que vous ne commenciez les travaux… Ce ne serait pas juste, sinon…

Haysterningenn : Quoi ? Quoi ? Je sais ! Les hommes de ménage ou d’entretien ! On leur met un costume avec plusieurs bras, comme les Dieux hindous ! Comme ça, on les repère tout de suite ! Ils s’occupent de tout ! On est rassurés ! Confiance ! Zen… Qu’est-ce qui ne serait pas juste ?

Elédéanne : Voilà… Personne ne voulait vous le dire, mais ce lieu est hanté…

Haysterningenn : Comment ça ?

Elédéanne : Il se passe des phénomènes que l’on n’explique pas…

Haysterningenn : Comme s’il avait été construit sur un ancien cimetière ? Comme dans les films ? Avec des spectres qui marchent comme ça, des zombis ? Très bon ! Excellent ! On pourrait faire courir une légende urbaine ! Des gens viendraient visiter ! Pour se faire peur ! Mais ne pas mettre près des commerces. Mauvais, ça… Un petit coin, quelque part, comme pour des fouilles…

Elédéanne : Dîtes… Ça vous dérangerait de m’écouter deux secondes sans piailler ?

Haysterningenn : Quoi ? Vous n’avez pas tout dit ?

Elédéanne : Ce que je vous raconte est vrai ! Parfois, il se passe des choses…
Elédéanne amène Haysterningenn en avant-scène.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

Une pièce d’Eric Beauvillain iconConférence d'Eric Lafon
«Mémoire et Histoire. IL y a 80 ans. Que reste-t-il du Front populaire», proposé par le cdhmot, en partenariat avec l'Association...

Une pièce d’Eric Beauvillain iconComment isoler une piece du bruit ?

Une pièce d’Eric Beauvillain iconCorrigé du module sur la loi de Gresham
«la bonne pièce de 5 francs en argent» a rapidement disparu de la circulation, on en a fait notamment des bijoux dernier cri, dans...

Une pièce d’Eric Beauvillain iconLa pièce de réemploi, une vraie dimension dans le monde des travaux publics

Une pièce d’Eric Beauvillain iconActivité 1(chapitre 6): Détermination du pourcentage massique de...

Une pièce d’Eric Beauvillain iconCarte d'identité ou passeport. Si votre pièce d'identité est périmée,...

Une pièce d’Eric Beauvillain iconActivité expérimentale 2 du chapitre 5 (1ºS) : Quelle teneur en cuivre...
«one cent» ou» penny» est constituée par du zinc métallique plaqué de cuivre

Une pièce d’Eric Beauvillain iconLe capitaine de bord doit être majeur et est respon-sable du matériel...

Une pièce d’Eric Beauvillain iconAdresse : Nombre de pièce

Une pièce d’Eric Beauvillain iconEric Besson annonce des débats sur l'identité dans les quartiers








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com