Une utopie scoute, bah voyons… Et puis quoi encore ma brave dame !








télécharger 21.61 Kb.
titreUne utopie scoute, bah voyons… Et puis quoi encore ma brave dame !
date de publication03.02.2018
taille21.61 Kb.
typeUtopie
l.21-bal.com > loi > Utopie
Une utopie scoute, bah voyons… Et puis quoi encore ma brave dame !
J’entends de ci de là une rumeur sur la toile comme quoi il existerait un manifeste pour le scoutisme uni… Tiens donc, aussitôt, par association d’idée je songe à un autre manifeste célèbre, celui du surréalisme. Et effectivement cela semble être le domaine qui convient pour imaginer un scoutisme unifié. Et déjà je vois l’habituel clivage se former entre ceux qui trouvent ça génial, et ceux qui trouvent ça génial mais quand même blablabla.

Bien entendu, personne ne se risquera à affirmer tout haut que l’idée ne lui plait pas. Personne n’osera remettre en question directement l’idée que pratiquant tous le scoutisme, il serait logique que nous le pratiquions ensemble en dépassant nos différences, et ce conformément à la volonté même qu’avait exprimé BP en 1936 lors de son passage à Paris.

Par contre chacun ira de son « oui mais ». Oui mais est-ce que ma religion à moi va être respecté ? Oui mais est-ce qu’on pourra rester entre nous quand même ? Oui mais est-ce qu’on pourra garder notre nom, nos insignes ? Oui mais en fait la situation actuelle n’est pas si mal après tout, on sait ce qu’on perd mais pas vraiment ce qu’on gagne.

Et nous voilà de nouveau englué dans des débats typiquement franchouillard et stériles.
Pourtant l’idée est bonne. Très bonne même. D’autant plus que le système actuel est en train de montrer ses limites, et les observateurs avertis constatent que le sac de nœud du scoutisme en France est en train de craquer de toute part. Mais pour la mettre en œuvre, cette idée il faut l’ancrer dans le réel. Facile à dire, alors que le réel lui à souvent tendance à dire oui, mais…
Alors peut-être qu’en fait il FAUT être surréaliste, il FAUT rêver, comme si nous étions dans un pays tout neuf. Peut-être que pour relancer le scoutisme, faut-il faire comme si nous étions des fondateurs, des Georges Bertier, des Nicolas Benoit, des Abbé d’Andreis, des Antoinette Butte, des Vera Barclay et aussi, oui aussi des Père Sevin.
Allez venez camarades, laissons-nous prendre à rêver à un scoutisme unifié :

Forme du mouvement


Une fédération unique regroupant un ensemble de groupes locaux.

Chaque groupe local déclare une association type Loi de 1901, avec des statuts type normalisé pour toute la fédération. Cela permet à la fois d’avoir des statuts homogènes pour l’ensemble de la fédération, et en même temps de garantir une certaine marge de liberté aux groupes locaux. Les groupes sont regroupés en régions ou territoires en fonction de la densité des effectifs.

Nom du mouvement


Fédération du Scoutisme Français, notamment car cette fédération qui existe déjà est Reconnue d’Utilité Publique, avec tous les avantages financiers qui vont avec. D’où l’intérêt d’avoir un modèle de statuts pour les associations locales qui respectent les normes de la RUP.

Emblème


L’insigne du Jamboree de 1947 de Moisson, avec en rajout le trèfle du scoutisme féminin.

Position vis-à-vis de l’OMMS


La fédération adhère à l’OMMS, et en respecte les principes et règlements. Elle participe aux Jamboree de manière active.

Position vis-à-vis de la religion


Chaque groupe choisis localement d’adhérer à l’une des sections suivantes : Neutre – Unioniste – Israélite – Catholique – Musulmane – Bouddhiste.

Chaque section sera dirigée par une Commission Fédérale qui en définira les orientations, ainsi que les étapes de progressions spécifiques par branche.

Tranches d’âges & Pédagogie


Afin de pouvoir satisfaire la plus large demande possible et dans la mesure où cette demande existe, il sera créée une Equipe Nationale Pédagogique pour chaque branche :


  • Louvetisme traditionnel 8-12 ans

  • Jeannettes 8-12 ans

  • Louvetisme « réformé »* 8-12 ans

  • Scoutisme/Guidisme unitaire 12-17 ans

  • Scoutisme « réformé » 12-14 ans

  • Pionniers 15-17 ans

  • Ainé(e)s 17 ans et +


* Par ce terme on englobe toutes les propositions louvetisme qui n’ont plus spécifiquement le Livre de la Jungle comme support pédagogique.
Chaque équipe nationale de branche est responsable de l’animation de celle-ci et de la définition des orientations d’années, ainsi que des axes de progressions et des supports pédagogiques (carnets de progression).
Chaque groupe au niveau local définit lors de sa création les propositions pédagogiques qu’il souhaite vivre dans ces unités. Il définit également pour chaque tranche d’âge si les unités sont homogènes (filles ou garçons), ou co-éduqués (filles et garçons mais dans des patrouilles/sizaines/équipes distinctes)

Vocabulaire de branche


Chaque groupe local décide du vocabulaire spécifique à l’organisation de ses unités (troupe/compagnie/clan/équipes/patrouilles/sizaines/éclaireurs/éclaireuses/guides/scouts/aînée/routier etc…)

Uniforme & Insignes


L’uniforme est défini par chaque groupe local lors de sa fondation, en accord avec les règles fédérales suivantes :

  • Le nom et l’emblème de la fédération doivent apparaître visiblement sur l’uniforme

  • Foulard scout obligatoire (minimum commun)

  • tenues paramilitaires interdites (camouflage ou vert armée)

  • Le port de symboles ou insignes religieux peut-être intégrés dans l’uniforme, conformément aux limites définis par chaque section. Cependant, leur port ne doit pas être obligatoire, et relever du choix de la famille et/ou de l’enfant.


Les insignes de progressions techniques sont définit par les équipes nationales de branche, et sont communs à toute la fédération, de même que les insignes de progression spirituelle qui sont définit par chaque section.

L’insigne de promesse est le même pour toute la fédération et reprend son emblème.

Loi & Promesse


Les textes de Promesses sont conforme aux normes de l’OMMS et sont définit par chaque Commission de section.

La Loi est la même pour toute la fédération :
1. … n’a qu’une parole.
2. … est loyal.
3. … se rend utile et fait chaque jour une bonne action.
4. … est un ami pour tous et un frère pour tous les autres scouts.
5. … est respectueux de tous.
6. … aime la nature et les animaux.
7. … sait obéir.
8. … est joyeux.
9. … est travailleur et économe.
10. .. est propre dans ses pensées, ses paroles et ses actes.
Chaque unité l’adaptera en fonction de son vocabulaire de branche.

Les lois correspondant aux branches cadettes sont définis par les Equipes Nationales de Branche.

Organisation générale du mouvement


Le mouvement est dirigé démocratiquement par ses adhérents.

Tous les ans, chaque groupe local désigne 1 délégué qui le représentera lors de l’assemblée générale. L’Assemblée Générale élit chaque année un Conseil d’Administration composé de 20 membres (10 hommes, 10 femmes). Ce conseil élit ensuite en interne un bureau (président, trésorier, secrétaire), et désigne un Commissaire Fédéral.

Le Conseil d’Administration gère toute la partie administrative et financière, tandis que le Commissaire Fédéral dirige les Equipe Nationale Pédagogique de Branche et les Commissions fédérales de sections. Cette structure est relayé au niveau régional par des Conseil Régionale Fédéral regroupant des Equipes Régionales Pédagogiques et des correspondant locaux des Commissions de sections.

Représentativité des jeunes


Afin que les jeunes adhérents eux aussi puissent faire entendre leurs voix au sein du mouvement, chaque groupe désigne chaque année un garçon et une fille parmi ces jeunes pour le représenter au sein d’un Conseil Régional des Jeunes. Ce dernier se réunit une fois l’an et désigne 2 délégué, un garçon et une fille pour représenter la région lors d’un Conseil National dirigé par la Commissaire Fédérale et les Equipe Nationale de Branche.

Ainsi, les jeunes de la Fédération ont la possibilité de faire remonter leurs suggestions et leurs envies jusqu’en haut de l’appareil pédagogique fédéral. Ce qui permet également aux Equipes Nationales de ne pas être coupés des réalités de terrain.

Organisation administrative et déclaration d’activité


Chaque chef de groupe déclare ses activités auprès de son Conseil Régional Fédéral, qui valide la déclaration et procède à son enregistrement auprès de l’administration de tutelle.

Les projets pédagogiques d’année et de camp d’été sont également transmis auprès du Conseil Fédéral Régional qui les valide. La non validation d’un projet pédagogique ou d’une déclaration d’activité à pour conséquence directe une interdiction d’activité de fait puisqu’il n’y aura pas de déclaration auprès des autorités de tutelle.

Formation des responsables et des cadres


Les responsables locaux en charges de l’encadrement des enfants sont formés dans des camps écoles, durant lesquels ils vivent réellement la pédagogie de leur branche, selon le principe de l’immersion pédagogique. Ces camps écoles se font suivant le cadre réglementaire des BAFA/BAFD, et sont assurés en interne par chaque Equipe Nationale de Branche.

Les Pôles Techniques Fédéraux


Ces structures regroupent les adultes, toutes branches ou sections confondue, spécialisés dans un domaine précis (sport, chorale, froissartage, communication, etc…). Leur rôle est de soutenir les actions de la fédération, d’aider les groupes locaux sur le terrain en tant que consultant, et d’assurer des formations interne notamment des spécialisation BAFA.

Fédération & Politique


La Fédération est apolitique. Tout responsable ou tout groupe qui prendrait ouvertement des positions politiques recevra alors un avertissement écrit du Conseil Fédéral. Au bout de trois avertissements la sanction sera l’exclusion pour le groupe ou le responsable.

Protection des Mineurs


La Fédération travaillera avec les autorités de tutelle de la Jeunesse et des Sports, mais aussi de l’Education Nationale, afin de veiller qu’aucun cadre interdit par ses deux structures ne puisse être adhérent.

Adhésion & Assurances


Chaque adhérant de chaque groupe local est obligatoirement adhérant à là Fédération. Cependant, chaque groupe local peut demander une cotisation local afin de pouvoir faire face aux frais inhérents à leur situation locale (locaux, matériels nautiques, uniformes etc…).

Le montant de la cotisation inclue la souscription à l’assurance de la Fédération. Cette assurance est la même pour tout les adhérant afin de résoudre plus facilement les éventuels litiges en cas d’accidents.

Transparence & Comptabilité


Afin de répondre aux exigences de transparence de la Reconnaissance d’Utilité Publique, mais aussi d’assurer la consolidation des comptes de la Fédération, chaque groupe local dispose d’un compte bancaire dépendant du compte national de la fédération.

Revue


La Fédération édite une revue dont la rédaction est dirigée par un comité de rédaction composé de représentant des Equipes Nationales, des Commissions de Sections et des Pôles Techniques Fédéraux. La cotisation d’adhésion à la Fédération inclus l’abonnement à cette revue qui aborde le scoutisme au sens large, mais qui réserve aussi des pages à chaque branches et chaque section.

Isatis

Paris, le 23/02/2011

similaire:

Une utopie scoute, bah voyons… Et puis quoi encore ma brave dame ! iconProgramme Chapitre 2
«Comment choisir une lampe ?» «C'est quoi les Watt ?» «Ça donne quoi comme informations ?»

Une utopie scoute, bah voyons… Et puis quoi encore ma brave dame ! iconL'importance du marketing mix dans une entreprise brassicole
«L'être humain est un animal frustré, rarement satisfait au-delà d'une courte période. Lorsqu'il a assouvi un désir, IL lui en vient...

Une utopie scoute, bah voyons… Et puis quoi encore ma brave dame ! iconEn quoi le xxe siècle est-il dominé par les Etats-Unis ?
«cash and carry» et la «loi prêt-bail» permet aux eu d’apporter leur soutien et leur aide aux Franco-Britanniques dès 1940, puis...

Une utopie scoute, bah voyons… Et puis quoi encore ma brave dame ! iconUtopie de la conquête de l’espace
«la symphonie polyexpressive» futuriste d’une «réalité chaotisée» comme ils l’écrivent dans leurs manifestes, notamment le Manifesto...

Une utopie scoute, bah voyons… Et puis quoi encore ma brave dame ! iconLa défense de la laïcité est un combat permanent
«Notre Dame du Léman veille sur tes enfants», sur le domaine public communal. Une décision quelque peu déconcertante pour une collectivité...

Une utopie scoute, bah voyons… Et puis quoi encore ma brave dame ! iconL’offensive de Lorraine Août 1914 Les Dardanelles
«Seddulbahr 11 mai 1915. Hommage respectueux au brave ami et camarade Galland tombé la tête haute, à la Française, le 10 mai à midi,...

Une utopie scoute, bah voyons… Et puis quoi encore ma brave dame ! iconCours fabrication des machines-outils mathematiques
«à cause de quoi» et «pour obtenir quoi» : comprendre la raison d’être, les envies à l’origine des concepts

Une utopie scoute, bah voyons… Et puis quoi encore ma brave dame ! iconI-pourquoi l’Europe se découvre-t-elle alors une vocation coloniale ? (1830-1910)
«réparation», reconnaissance des méfaits du système colonial (loi Gayssot, puis loi Taubirat de 1997, puis loi de 2005 sur le «rôle...

Une utopie scoute, bah voyons… Et puis quoi encore ma brave dame ! iconUtopie de La Plaine des Flandres Prod. M. Romano Prop. M. Matarasso

Une utopie scoute, bah voyons… Et puis quoi encore ma brave dame ! iconÀ partir d'extraits du thème 10 du livre d'Adela Cortina et autres:...
«A quoi ça sert ?» la réponse «pour être heureux» à la question «le bonheur, ça sert à quoi ?» n’a pas de sens








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com