Lorsque les Babyloniens détruisirent Jérusalem en 586 av. J. C., ils déportèrent les meilleures gens à Babylone. La captivité à Babylone était le jugement de








télécharger 28.79 Kb.
titreLorsque les Babyloniens détruisirent Jérusalem en 586 av. J. C., ils déportèrent les meilleures gens à Babylone. La captivité à Babylone était le jugement de
date de publication02.02.2018
taille28.79 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
INTRODUCTION A ESDRAS
Lorsque les Babyloniens détruisirent Jérusalem en 586 av. J.C., ils déportèrent les meilleures gens à Babylone. La captivité à Babylone était le jugement de Dieu sur son peuple idolâtre. Le but de Dieu était de les conduire à la repentance. La captivité babylonienne, selon les prophéties de Jérémie, dura 70 ans. Cyrus de Perse conquit Babylone en 539 av. J.C. et permit aux premiers exilés, conduits par Zorobabel, de retourner à Jérusalem et de reconstruire le temple. Le temple fut terminé après beaucoup de luttes en 516 av. J.C., 70 ans après avoir été détruit. Esdras vivait à Babylone. Il conduisit le second grand groupe d’exilés à Jérusalem en 458 av. J.C. La mission d’Esdras était d’être un berger et un enseignant de la Bible pour les exilés qui avaient oublié la loi de Dieu et qui erraient dans un désert spirituel et moral. Néhémie viendra quelques années plus tard (445 av. J.C.) et reconstruira la muraille.
Esdras écrivit probablement 1 et 2 Chroniques, le livre d’Esdras et le Psaume 119. Dans Esdras 1-6, il parle des premiers juifs qui retournèrent. Ils finirent de construire le temple. Dans les chapitres restants, il décrit son propre ministère. Il se sentait concerné par l’idolâtrie et le compromis qui avaient corrompu les exilés de retour. Esdras 7 : 10 est le verset clé « Car Esdras avait appliqué son cœur à étudier et à mettre en pratique la loi de l’Eternel et à enseigner en Israël la règle et le droit. »

DIEU EMEUT LE CŒUR DU PEUPLE
Esdras 1 : 1-11

Verset clé

« Alors, les chefs de famille de Juda et de Benjamin, les sacrificateurs et les Lévites, tous ceux dont Dieu réveilla l’esprit se levèrent pour monter au pays et bâtir la maison de l’Eternel qui est à Jérusalem. » (Esd 1 : 5)
1. Dieu tient parole (1-4)

L’Eternel avait promis qu’après 70 ans les Juifs exilés à Babylone pourraient retourner à Jérusalem. Dieu tint parole en permettant à Cyrus de Perse de conquérir Babylone. Alors il toucha le cœur du roi afin de permettre aux exilés de retourner et de reconstruire le temple de l’Eternel (cf. Es 44 : 28 ; Jr 29 : 10). Il reconnut le Dieu des cieux. Il reconnut que son pouvoir venait de Dieu, et il reconnut que Dieu l’avait désigné pour construire le temple à Jérusalem (2). Dieu contrôle l’histoire. Quelques fois il utilise les rois ou les gens du monde pour atteindre son but.
2. Dieu émeut le cœur du peuple (5-11)

Au début, la vie en exil avait été difficile. Après plusieurs années, cependant, les Juifs étaient devenus des Babyloniens. Les Juifs avaient acheté des choses à Babylone et il leur était difficile de partir et de retourner vivre dans le pays dévasté de Juda. Dieu émut les cœurs de quelques chefs qui acceptèrent cette mission et retournèrent pour reconstruire le temple.
Prière : Seigneur, aide-moi à voir ce que tu veux faire dans mon époque et à accepter ta mission. Merci de tenir tes promesses.
Un mot : Accepte la mission de Dieu

CONSTRUCTION DES FONDATIONS DU TEMPLE
Esdras 2 : 1-2,68-3 : 13

Verset clé

« Ils rétablirent l’autel sur ses assises, car ils avaient peur des populations locales et ils y offrirent des holocaustes à l’Eternel, des holocaustes du matin et du soir. » (Esd 3 : 3)
1. Survie dans un pays hostile (2 : 1-2,68-70)

Le pays était devenu un désert. Alors la vie y était difficile. Mais les exilés de retour offrirent premièrement une offrande volontaire pour la reconstruction du temple. Puis ils commencèrent la difficile tâche de survivre.
2. Reconstruction de l’autel (3 : 1-6)

La survie spirituelle était le plus urgent. Les habitants du pays étaient impies et matérialistes. Ce n’était donc pas facile pour les exilés d’avoir une identité claire en tant que peuple de Dieu. Ils surmontèrent la peur, reconstruisirent l’autel et commencèrent à adorer Dieu selon les enseignements de la Bible.
3. Construction des fondations du temple (7-13)

Construire les fondations est difficile. Cela demande une décision de foi, beaucoup de travail et de sacrifice, et de collaboration. Lorsque les fondations furent établies, tout le peuple poussa des cris de louange à l’Eternel. Certains criaient de joie, certains pleuraient de tristesse, mais tous louaient l’Eternel.
Prière : Seigneur, aide-nous à construire les fondations spirituelles à travers l’étude biblique 1 : 1.
Un mot : Surmonte la peur, construis les fondations

DES ENNEMIS INTERROMPENT L’ŒUVRE DE DIEU
Esdras 4 : 1-24

Verset clé

« Mais Zorobabel, Josué et les autres chefs des familles d’Israël, leur répondirent : Ce n’est pas à vous et à nous de bâtir une maison pour notre Dieu ; Nous bâtirons nous seuls pour l’Eternel, le Dieu d’Israël, comme nous l’a ordonné le roi Cyrus, de Perse. » (Esd 4 : 3)
1. Nous bâtirons seuls (1-5)

Lorsque les hommes acceptent la mission de Dieu et commencent à faire son œuvre, le Malin envoie toujours des ennemies pour les harceler. Les habitants du pays dirent qu’ils invoquaient aussi Dieu et ils offrirent leur aide pour construire le temple. Mais leur religion était mélangée avec l’adoration d’idoles (2 R 17). Les Juifs refusèrent leur offre. Leur refus parait venir d’une étroitesse d’esprit, mais selon 4 : 1, ils étaient des ennemis. Lorsque le peuple de Dieu refusa le compromis, les gens du pays cherchèrent activement à entraver leurs travaux.
2. Découragement et pressions politiques (6-24)

Le découragement est l’instrument le plus efficace du Malin. Les ennemis du peuple de Dieu travaillèrent dur pour décourager les exilés de retour. Ils implantèrent en eux la crainte et essayèrent de les décevoir de leur travail. Mais comme cela ne fonctionnait pas, ils saisirent une opportunité quand le roi Artaxerxés devint empereur. Ils lui écrivirent et déposèrent une plainte. Même si leurs charges étaient mal fondées, le travail fut interrompu pendant 15 ans. Le peuple de Dieu pouvait seulement prier et attendre.
Prière : Eternel, aide-moi à surmonter la peur et le découragement, et à attendre ton temps et prier.
Un mot : Ne fais pas de compromis, attends et prie

L’ŒIL DE DIEU ETAIT SUR SON PEUPLE
Esdras 5 : 1-17

Verset clé

« Mais l’œil de leur Dieu était sur les anciens des Juifs. On ne leur fit pas interrompre les travaux pendant l’envoi d’un rapport à Darius et jusqu’à la réception d’une lettre sur cet objet. » (Esd 5 : 5)
1. Les serviteurs de Dieu donnent une directive (1-4)

Un changement politique eut lieu dans l’empire perse et Darius devint empereur. Quelques hommes de foi saisirent cette opportunité. Aggée et Zacharie étaient des hommes de Dieu. Ils enseignèrent la parole de Dieu et encouragèrent Zorobabel et Josué à commencer de nouveau à construire le temple. Ils recommencèrent par la foi.
2. L’œil de Dieu était sur eux (5-6)

Comme c’était à prétendre, les fonctionnaires locaux vinrent mener leur enquête. Ils écrivirent les noms des hommes qui construisaient. Ils n’avaient pas de permis de construire ! Les Juifs étaient dans la crainte, mais ils savaient que l’œil de Dieu était sur eux. Ils continuèrent à construire.
3. Une lettre au roi Darius (7-17)

La lettre du gouverneur au roi n’était pas négative. Il fit un rapport sur le travail. Il rapporta ce que les constructeurs avaient déclaré au sujet de leur motivation pour construire le temple.
Prière : Seigneur, aide-moi à faire ton œuvre devant tes yeux. Que ton œil soit sur nous ! Protège, guide et défends-nous.
Un mot : L’œil de Dieu était sur son peuple

LE TEMPLE EST ACHEVE
Esdras 6 : 1-22

Verset clé

« Afin qu’ils offrent des sacrifices de bonne odeur au Dieu des cieux et qu’ils prient pour la vie du roi et de ses fils. » (Esd 6 : 10)
1. Le décret du roi Darius (1-12)

Dieu répondit à la prière de son peuple et toucha le cœur du roi Darius. Il regarda les archives et trouva que le roi Cyrus avait réellement autorisé la construction du temple. Le roi Darius dit au gouverneur de la province de ne pas empêcher la construction du temple, mais plutôt de les assister en tout point qu’il pouvait. Il ordonna que le coût de la construction soit payé avec le trésor national et que des animaux pour les sacrifices leur soient aussi donnés. Il demanda la prière pour lui et pour ses fils.
2. Une célébration joyeuse (13-22)

Le peuple inaugura avec une immense joie le temple. Il représentait la présence de Dieu au milieu d’eux. Ils étudièrent la Bible et établirent l’adoration dans le temple selon la parole de Dieu. Alors, ils célébrèrent avec joie la Pâque, en se rappelant la grâce salvatrice de Dieu, et comment il avait travaillé pour changer l’attitude du roi.
Prière : Seigneur, merci d’ouvrir une voie pour ton peuple lorsqu’ils font ton œuvre par la foi. Aide-nous à nous réjouir en ta présence.
Un mot : La présence de Dieu apporte la joie

LA MAIN DE L’ETERNEL ETAIT SUR LUI
Esdras 7 : 1-28

Verset clé

« Cet Esdras monta de Babylone ; c’était un scribe, versé dans la loi de Moïse donnée par l’Eternel, le Dieu d’Israël. Et comme la main de l’Eternel, son Dieu, était sur lui, le roi lui accorda tout ce qu’il demandait. » (Esd 7 : 6)
1. Un enseignant de la Bible diligent (1-10)

Quelques 60 années après l’achèvement du temple, Esdras conduisit le second groupe d’exilés hors de Babylone. La main de l’Eternel était avec lui, et le roi lui accorda tout ce qu’il demanda. Esdras était un sacrificateur et un enseignant de la Bible, et un berger. Il se consacra à l’enseignement de la Bible, et aida le peuple à mettre en pratique la loi de Dieu.
2. Le mandat du roi (11-28)

Esdras partit avec la bénédiction et l’entier soutien du roi Artaxerxés. Le roi savait que la reconstruction des fondations morales du pays était plus urgente que la reconstruction matérielle. Le roi craignait le Dieu d’Israël et envoya Esdras à Jérusalem pour enseigner la Bible au peuple, afin qu’ils puissent vivre et adorer Dieu selon ses lois. Esdras réalisa que la main de Dieu était sur lui, alors il prit courage et persuada les dirigeants d‘Israël d’aller avec lui.
Prière : Seigneur, reconstruit les fondations morales de notre pays sur la parole de Dieu.
Un mot : Etudie et enseigne la Bible

ESDRAS RETOURNE A JERUSALEM
Esdras 8 : (1-14),15-36

Verset clé

« J’aurai eu honte de demander au roi une escorte et des cavaliers pour nous protéger contre l’ennemi pendant la route, car nous avions dit au roi : la main de notre Dieu est pour leur bien sur tous ceux qui le cherchent, mais sa force et sa colère sont sur tous ceux qui l’abandonnent. » (Esd 8 : 22)
1. Les hommes utiles à Dieu doivent venir (15-20)

Lorsque Esdras regarda la liste de ceux qui devaient partir avec lui à Jérusalem, il réalisa qu’il avait besoin de plus de Lévites. Les lévites étaient les serviteurs de Dieu qui servaient le temple et l’adoration dans le temple. Il insista pour que les hommes utiles à Dieu viennent avec lui. La main gracieuse de Dieu fut sur lui pour susciter des hommes fidèles et capables.
2. Une dépendance absolue de Dieu (21-36)

Esdras avait dit au roi que Dieu est avec celui qui attend son aide de lui. Alors il se sentait honteux de demander une escorte militaire. Lui et les 12 sacrificateurs principaux transportaient de grandes quantités d’or et d’argent pour le temple, et le chemin qu’ils empruntaient traversait des territoires infestés de bandits. Lui et le peuple s’humilièrent devant Dieu par le jeûne et la prière, et demandèrent qu’il protège leur voyage. La main de Dieu fut sur eux et ils arrivèrent sans encombre à Jérusalem.
Prière : Seigneur, merci de répondre aux prières de ceux qui s’humilient devant ta face par le jeûne et la prière.
Un mot : La main gracieuse de notre Dieu

DIEU HAIT LE COMPROMIS
Esdras 9 : 1-15

Verset clé

« Eternel, Dieu d'Israël, tu es juste car nous restons aujourd’hui comme des rescapés. Nous voici devant toi avec notre culpabilité, et nous ne saurions ainsi subsister devant ta face. » (Esd 9 : 15)
1. Un peuple infidèle (1-4)

Esdras fut scandalisé de voir que beaucoup parmi le peuple de Dieu, y compris les dirigeants, se mariaient avec des femmes cananéennes. La culture cananéenne était corrompue. Elle comprenait la perversion sexuelle, l’adoration d’idoles, etc. Dieu avait dit à son peuple de ne pas faire de compromis avec les Cananéens et de ne pas se marier avec eux. Quand Esdras vit combien le mariage avait dégénéré d’une sainte institution en un arrangement humain, il déchira ses vêtements et s’assit dans la poussière toute la journée, plongé dans un profond abattement. Puis il tomba à genoux pour prier.
2. La prière d’Esdras (5-15)

Esdras partagea la responsabilité du péché de son peuple dans sa confession. Il remercia Dieu pour sa pitié, car il avait épargné un petit reste pour les faire revenir et reconstruire le temple. Il confessa leurs péchés et leur désobéissance à la parole de Dieu ainsi que leurs mariages avec les habitants du pays.
Prière : Seigneur, nous sommes des pécheurs qui ne peuvent se tenir devant toi. Purifie-nous de notre idolâtrie et guéris-nous de notre infidélité.
Un mot : Pas de compromis

L’ESPOIR DES PECHEURS REPENTANTS
Esdras 10 : 1-17 (18-44)

Verset clé

« Nous avons été infidèles envers notre Dieu, en épousant des femmes étrangères qui appartiennent aux peuples du pays. Mais maintenant, il y a encore une espérance pour Israël à ce sujet. » (Esd 10 : 2b)
1. Assis sous la pluie (1-15)

Les larmes de repentance d’Esdras émurent le cœur de ceux qui étaient retournés. Ils réalisèrent que leur seul espoir se trouvait dans une repentance sincère. Alors, au jour désigné, tous les hommes se rassemblèrent sur la place de la maison de Dieu à Jérusalem. Il pleuvait à torrent. Esdras ignorait la pluie. Il leur rappela qu’ils avaient été infidèles à Dieu en se mariant avec des femmes incrédules. Il les défia de se repentir et de se séparer des gens incrédules du pays. Ils ne discutèrent pas. Ils acceptèrent de faire ce qu’il avait dit, mais ils ne voulaient pas rester sous la pluie !
2. Les fruits de la repentance (16-17)

Les exilés de retour se repentirent de leur infidélité et de leur compromis. Ils prirent une série de mesures draconiennes. Peut-être étaient-ils trop extrémistes, mais il en allait de leur survie spirituelle. Esdras sauva son peuple en enseignant la repentance et l’obéissance qui vient de la foi.
Prière : Seigneur, aide-nous à ne pas faire de compromis avec le péché. Aide-moi à enseigner ta parole fidèlement, comme Esdras le fit.
Un mot : Il y a un espoir si vous vous repentez

similaire:

Lorsque les Babyloniens détruisirent Jérusalem en 586 av. J. C., ils déportèrent les meilleures gens à Babylone. La captivité à Babylone était le jugement de iconNous sommes en 536 av. J. C., soit 3 ans après la prise de Babylone...

Lorsque les Babyloniens détruisirent Jérusalem en 586 av. J. C., ils déportèrent les meilleures gens à Babylone. La captivité à Babylone était le jugement de iconChapitre 1: captifs de babylone
«Elle [Ninive] est vidée, et dépouillée, et dévastée !» (Nahum 2: 10, drb) et «Il [l’Eternel] dévastera Ninive pour en faire un désert...

Lorsque les Babyloniens détruisirent Jérusalem en 586 av. J. C., ils déportèrent les meilleures gens à Babylone. La captivité à Babylone était le jugement de iconCette position fut maintenue jusqu'en septembre 2003, alors que la...
«S'ils sont de sang-mêlé, ils sont [considérés par le gouvernement comme étant des] Blancs.»

Lorsque les Babyloniens détruisirent Jérusalem en 586 av. J. C., ils déportèrent les meilleures gens à Babylone. La captivité à Babylone était le jugement de iconLes grandes decouvertes et les grands physiciens
«Air» par évaporation ou en «Terre» lorsque le Nil dépose son limon au cours de ses inondations annuelles. Cette conception lui était...

Lorsque les Babyloniens détruisirent Jérusalem en 586 av. J. C., ils déportèrent les meilleures gens à Babylone. La captivité à Babylone était le jugement de iconVignes et vignerons du trieves
«La surface cultivée en 1850 était de l’ordre de 300ha, puis 125ha en 1940. Nos anciens ont façonné les paysages du Trièves en entretenant...

Lorsque les Babyloniens détruisirent Jérusalem en 586 av. J. C., ils déportèrent les meilleures gens à Babylone. La captivité à Babylone était le jugement de iconLa méthode d’abattage islamique
«Ils t’interrogent sur les boissons alcoolisées et les jeux de hasard. Dis : «Dans les deux, IL y a un grand péché et quelques avantages...

Lorsque les Babyloniens détruisirent Jérusalem en 586 av. J. C., ils déportèrent les meilleures gens à Babylone. La captivité à Babylone était le jugement de iconI une certaine orchestration de la violence des jeunes
«jeunes loups» à la nuit tombée de préférence, lorsque les honnêtes gens dorment paisiblement. Dans la journée, ce sont plutôt les...

Lorsque les Babyloniens détruisirent Jérusalem en 586 av. J. C., ils déportèrent les meilleures gens à Babylone. La captivité à Babylone était le jugement de iconTous les enfants vont-ils à l’école ?
«Lorsque j’étais plus petite, je croyais que je travaillerais bien à l’école et que j’aurais un métier. En fait, je voulais être...

Lorsque les Babyloniens détruisirent Jérusalem en 586 av. J. C., ils déportèrent les meilleures gens à Babylone. La captivité à Babylone était le jugement de iconGrille d’analyse socio-technique de la race ardenais roux
«Et donc c’est clair qu’on en a acheté parce qu’on les trouvait beaux. Et c’est vrai que c’était original et que les gens, à ce moment-là,...

Lorsque les Babyloniens détruisirent Jérusalem en 586 av. J. C., ils déportèrent les meilleures gens à Babylone. La captivité à Babylone était le jugement de iconManuel Valls
«Il ne faut pas avoir peur de se faire traiter d’islamophobe. A partir du moment où les gens auront compris que c’est une arme contre...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com