Rapport annuel 2011 document 7 Volatilité du cours des actions des entreprises et indices de concentration du secteur des télécommunications aux Etats-Unis. Jose Miguel gaspar et Massimo massa, «Idiosyncratic volatility and product market competition»








télécharger 26.82 Kb.
titreRapport annuel 2011 document 7 Volatilité du cours des actions des entreprises et indices de concentration du secteur des télécommunications aux Etats-Unis. Jose Miguel gaspar et Massimo massa, «Idiosyncratic volatility and product market competition»
date de publication06.10.2017
taille26.82 Kb.
typeRapport
l.21-bal.com > loi > Rapport
Concurrence et laisser-faire
DOCUMENT 1 Extrait de Frédéric BASTIAT, « Concurrence », in Harmonies Economiques, 1850.
DOCUMENT 2 Extrait de Joseph A. SCHUMPETER, Capitalisme, Socialisme et Démocratie, Payot, 1990, [1942], (p.115-116)
DOCUMENT 3 Effets de la libéralisation des transports routiers en France

Pierre Cahuc, Francis Kramarz, André Zylberberg, « Les ennemis de la concurrence et de l’emploi », Commentaire, n°114, 2006

http://ces.univ-paris1.fr/membre/azyl/pdf/Concurrence%20et%20Emploi%20Cahuc%20Kramarz%20Zylberberg.pdf
DOCUMENT 4 Relation entre l’indicateur du degré de facilité du commerce et le taux d’emploi en 2004.

Pierre Cahuc, Francis Kramarz, André Zylberberg, ibid.
DOCUMENT 5 Les causes de dissolution des cartels dans l’Union Européenne entre 1969 et 2009

Emmanuel COMBE & Constance MONNIER, « Les cartels en Europe : une analyse empirique »,

Revue Française d’Economie, novembre 2012 

http://emmanuelcombe.org/rfe2012.pdf

DOCUMENT 6 Le groupe Casino à Paris

Autorité de la Concurrence, Rapport annuel 2011
DOCUMENT 7 Volatilité du cours des actions des entreprises et indices de concentration du secteur des télécommunications aux Etats-Unis.

Jose Miguel GASPAR et Massimo MASSA, « Idiosyncratic volatility and product market competition »,

Journal of Business, vol. 79, novembre 2006, p. 3125-3152.


DOCUMENT 1 Extrait de Frédéric BASTIAT, « Concurrence », in Harmonies Economiques, 1850.

Il suffit de savoir que la Concurrence n'est autre chose que l'absence d'une autorité arbitraire comme juge des échanges, pour en conclure qu'elle est indestructible. La force abusive peut certainement restreindre, contrarier, gêner la liberté de troquer, comme la liberté de marcher; mais elle ne peut pas plus anéantir l'une que l'autre sans anéantir l'homme. Cela étant ainsi, reste à savoir si la Concurrence agit pour le bonheur ou le malheur de l'humanité; question qui revient à celle-ci: L'humanité est-elle naturellement progressive ou fatalement rétrograde?

Je ne crains pas de le dire: la Concurrence, que nous pourrions bien nommer la Liberté, malgré les répulsions qu'elle soulève, en dépit des déclamations dont on la poursuit, est la loi démocratique par essence. C'est la plus progressive, la plus égalitaire, la plus communautaire de toutes celles à qui la Providence a confié le progrès des sociétés humaines. C'est elle qui fait successivement tomber dans le domaine commun la jouissance des biens que la nature ne semblait avoir accordés gratuitement qu'à certaines contrées. C'est elle qui fait encore tomber dans le domaine commun toutes les conquêtes dont le génie de chaque siècle accroît le trésor des générations qui le suivent, ne laissant ainsi en présence que des travaux complémentaires s'échangeant entre eux, sans réussir, comme ils le voudraient, à se faire rétribuer pour le concours des agents naturels; et si ces travaux, comme il arrive toujours à l'origine, ont une valeur qui ne soit pas proportionnelle à leur intensité, c'est encore la Concurrence qui, par son action inaperçue, mais incessante, ramène un équilibre sanctionné par la justice et plus exact que celui que tenterait vainement d'établir la sagacité faillible d'une magistrature humaine. Loin que la Concurrence, comme on l'en accuse, agisse dans le sens de l'inégalité, on peut affirmer que toute inégalité factice est imputable à son absence; et si l'abîme est plus profond entre le grand lama et un paria qu'entre le président et un artisan des États-Unis, cela tient à ce que la Concurrence (ou la liberté), comprimée en Asie, ne l'est pas en Amérique. Et c'est pourquoi, pendant que les Socialistes voient dans la Concurrence la cause de tout mal, c'est dans les atteintes qu'elle reçoit qu'il faut chercher la cause perturbatrice de tout bien. Encore que cette grande loi ait été méconnue des Socialistes et de leurs adeptes, encore qu'elle soit souvent brutale dans ses procédés, il n'en est pas de plus féconde en harmonies sociales, de plus bienfaisante dans ses résultats généraux, il n'en est pas qui atteste d'une manière plus éclatante l'incommensurable supériorité des desseins de Dieu sur les vaines et impuissantes combinaisons des hommes.

Je dois rappeler ici ce singulier mais incontestable résultat de l'ordre social, sur lequel j'ai déjà attiré l'attention du lecteur et que la puissance de l'habitude dérobe trop souvent à notre vue. C'est que: La somme des satisfactions qui aboutit à chaque membre de la société est de beaucoup supérieure à celle qu'il pourrait se procurer par ses propres efforts. — En d'autres termes, il y a une disproportion évidente entre nos consommations et notre travail. Ce phénomène, que chacun de nous peut aisément constater, s'il veut tourner un instant ses regards sur lui-même, devrait, ce me semble, nous inspirer quelque reconnaissance pour la Société à qui nous en sommes redevables.
DOCUMENT 2 Extrait de Joseph A. SCHUMPETER, Capitalisme, Socialisme et Démocratie, Payot, 1990, [1942], (p.115-116)

L'homme d'affaires se sent placé dans une situation concurrentielle même s'il n'a pas de rival dans sa branche, en fait, dans de nombreux cas, sinon dans tous, une telle pression virtuelle impose un comportement très analogue à celui que déterminerait un système de concurrence parfaite...

Nous venons de voir que (à la fois effectivement et virtuellement) le choc des innovations - par exemple des techniques nouvelles - sur la structures existante d'une industrie réduit grandement, en durée et en importance, l'influence des pratiques qui visent, en restreignant la production, à maintenir des situations acquises et à maximiser les profits qu'elles procurent. Il nous faut maintenant reconnaître également que les pratiques restrictives de cette nature, pour autant qu'elles sont efficaces, prennent une signification nouvelle au sein de l'ouragan perpétuel de destruction créatrice, signification qu'elles ne revêtiraient pas dans une situation stationnaire ou dans un état de croissance lent et équilibré. Dans chacun de ces deux cas, une stratégie restrictive ne produirait aucun résultat, sinon un accroissement des profits aux dépens des acheteurs, étant entendu que, dans le cas de progrès équilibré, la limitation des ventes pourrait constituer la méthode la plus commode et la plus efficace pour obtenir les fonds nécessaires au financement des investissements supplémentaires. Quand cependant, une économie est engagée dans le processus de destruction créatrice, les pratiques restrictives peuvent contribuer beaucoup à redresser le navire et à atténuer des difficultés temporaires.
DOCUMENT 3 Effets de la libéralisation des transports routiers en France
En 1986, la réglementation du transport routier de fret a été modifiée en France. Auparavant, il existait un système de licence ayant pour but de protéger le chemin de fer de la concurrence du transport routier. En outre, la « tarification routière obligatoire » définissait des planchers permettant de limiter la baisse des tarifs. En 1986, les licences furent distribuées très largement et la tarification obligatoire fut supprimée.


Evolution du prix relatif

des prestations du secteur des transports

Evolution des taux de marge

dans le secteur des transports et dans l’industrie






Evolution de l’emploi dans le transport routier de marchandise



Pierre Cahuc, Francis Kramarz, André Zylberberg, « Les ennemis de la concurrence et de l’emploi », Commentaire, n°114, 2006

http://ces.univ-paris1.fr/membre/azyl/pdf/Concurrence%20et%20Emploi%20Cahuc%20Kramarz%20Zylberberg.pdf

DOCUMENT 4 Relation entre l’indicateur du degré de facilité du commerce et le taux d’emploi en 2004.



En abscisse, l’indicateur « Rang » classe les pays par ordre croissant d’entraves réglementaires, selon un indicateur construit par la Banque Mondiale. En d’autres termes, le pays ayant le rang 1, en l’occurrence la Nouvelle Zélande, est le pays où les entraves réglementaires sont les plus faibles.
Pierre Cahuc, Francis Kramarz, André Zylberberg, ibid.
DOCUMENT 5 Les causes de dissolution des cartels dans l’Union Européenne entre 1969 et 2009



Emmanuel COMBE & Constance MONNIER, « Les cartels en Europe : une analyse empirique »,

Revue Française d’Economie, novembre 2012 

http://emmanuelcombe.org/rfe2012.pdf

DOCUMENT 6 Le groupe Casino à Paris

Le groupe Casino

Répartition des parts de marché des groupes de distribution à Paris (en surface de vente)





La pression concurrentielle sur le groupe Casino est insuffisante pour le conduire à baisser ses prix, alors que le niveau des marges nettes réalisées en amont (au niveau des centrales d’achat) et en aval (au niveau des magasins de détail) pourrait le permettre.[…]

L’Autorité de la concurrence ne remet pas en cause le comportement du groupe Casino, qui a acquis sa position grâce à sa stratégie et ses mérites propres en investissant dans de nouveaux magasins, en rénovant les points de vente existants et en cherchant à adapter son modèle commercial à la demande (format de proximité).

Pour autant, sa position constitue un obstacle à la concurrence aujourd’hui difficilement réversible. C’est pourquoi l’Autorité de la concurrence propose de donner une portée effective à ses pouvoirs et réclame un nouveau moyen d’action, “l’injonction structurelle”, c’est-à-dire la possibilité de pouvoir par exemple ordonner des cessions de magasins à des enseignes concurrentes, dans les zones de chalandise où la situation concurrentielle est réellement

problématique.

Ce pouvoir, qui existe dans d’autres pays comme le Royaume-Uni et qui offrirait des garanties procédurales similaires à celles encadrant le contrôle des concentrations, apparaît comme le moyen le plus efficace d’agir sur la structure de marché au bénéfice du consommateur

Autorité de la Concurrence, Rapport annuel 2011
DOCUMENT 7 Volatilité du cours des actions des entreprises et indices de concentration du secteur des télécommunications aux Etats-Unis.



Jose Miguel GASPAR et Massimo MASSA, « Idiosyncratic volatility and product market competition »,

Journal of Business, vol. 79, novembre 2006, p. 3125-3152.

similaire:

Rapport annuel 2011 document 7 Volatilité du cours des actions des entreprises et indices de concentration du secteur des télécommunications aux Etats-Unis. Jose Miguel gaspar et Massimo massa, «Idiosyncratic volatility and product market competition» iconLa loi Sarbanes-Oxley va-t-elle améliorer la sécurité financière des investisseurs ?
«class actions», ont été intentées en matière boursière contre des dirigeants de sociétés étrangères cotées aux Etats-Unis

Rapport annuel 2011 document 7 Volatilité du cours des actions des entreprises et indices de concentration du secteur des télécommunications aux Etats-Unis. Jose Miguel gaspar et Massimo massa, «Idiosyncratic volatility and product market competition» iconEssais Le plomb, métal aux semelles de vent Page 11 Sous l’empire...
«courtier en ligne» : Artprice –, ses valeurs – enfin ses œuvres –, son premier et son second marché, et comme la Bourse, des indices...

Rapport annuel 2011 document 7 Volatilité du cours des actions des entreprises et indices de concentration du secteur des télécommunications aux Etats-Unis. Jose Miguel gaspar et Massimo massa, «Idiosyncratic volatility and product market competition» iconCentre Européen des Entreprises à Participation Publique et des Entreprises...
«Cadre d’actions pour le développement des compétences et des qualifications tout au long de la vie»

Rapport annuel 2011 document 7 Volatilité du cours des actions des entreprises et indices de concentration du secteur des télécommunications aux Etats-Unis. Jose Miguel gaspar et Massimo massa, «Idiosyncratic volatility and product market competition» iconRapport des sociétés à leur passé L’Historien et les mémoires de la seconde guerre mondiale
«catastrophe»,ce mot hébraïque vise à souligner la spécificité du génocide des juifs perpétré par les nazis durant la seconde guerre...

Rapport annuel 2011 document 7 Volatilité du cours des actions des entreprises et indices de concentration du secteur des télécommunications aux Etats-Unis. Jose Miguel gaspar et Massimo massa, «Idiosyncratic volatility and product market competition» iconLe discours sur l'état de l'Union (State of the Union address) est...
«We did not, in the words of Lincoln, adhere to the “dogmas of the quiet past.” Instead we thought anew, and acted anew.» C’est parce...

Rapport annuel 2011 document 7 Volatilité du cours des actions des entreprises et indices de concentration du secteur des télécommunications aux Etats-Unis. Jose Miguel gaspar et Massimo massa, «Idiosyncratic volatility and product market competition» iconRÉponses des états unis aux questions posées par le groupe spécial...

Rapport annuel 2011 document 7 Volatilité du cours des actions des entreprises et indices de concentration du secteur des télécommunications aux Etats-Unis. Jose Miguel gaspar et Massimo massa, «Idiosyncratic volatility and product market competition» icon1. Est-ce que l’éducation aux Etats-Unis est laïque ? Donnez des exemples

Rapport annuel 2011 document 7 Volatilité du cours des actions des entreprises et indices de concentration du secteur des télécommunications aux Etats-Unis. Jose Miguel gaspar et Massimo massa, «Idiosyncratic volatility and product market competition» iconLe phenomene de concentration des entreprises
«naturelle» des autres et la production de chaque entreprise ne bouge pas, voire diminue

Rapport annuel 2011 document 7 Volatilité du cours des actions des entreprises et indices de concentration du secteur des télécommunications aux Etats-Unis. Jose Miguel gaspar et Massimo massa, «Idiosyncratic volatility and product market competition» iconL’émergence de la notion de valorisation dans le contexte français...
...

Rapport annuel 2011 document 7 Volatilité du cours des actions des entreprises et indices de concentration du secteur des télécommunications aux Etats-Unis. Jose Miguel gaspar et Massimo massa, «Idiosyncratic volatility and product market competition» iconLe juge des référés du tgi de Nantes a contraint l'État à délivrer...
«identité». «Nous sommes contents mais cet appel nous empêche de nous réjouir», commente Sylvie Mennesson








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com