Bulletin officiel n° 4418 du 19 joumada I 1417 (3 octobre 1996)








télécharger 0.82 Mb.
titreBulletin officiel n° 4418 du 19 joumada I 1417 (3 octobre 1996)
page1/23
date de publication14.07.2017
taille0.82 Mb.
typeBulletin
l.21-bal.com > loi > Bulletin
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   23
Loi n° 15-95 formant code de commerce
Référence
Livre premier : Le commerçant
Titre Premier : Dispositions générales

Titre II : l' acquisition de la qualité de commerçant

Titre lll : La capacité commerciale

Titre IV : les obligations du commerçant

Livre II: le fonds de commerce
Titre premier : Les éléments du fonds de commerce

Titre II : Les contrats portant sur le fonds de commerce

Livre III : Les effets de commerce
Titre premier : la lettre de change

Titre II : le billet à ordre

Titre III : le chèque

Titre IV : Autres moyens de paiement

Livre IV : Les contrats commerciaux, dispositions générales
Titre premier : le nantissement

Titre II : l' agence commerciale

Titre III : Le courtage

Titre IV : la commission
Titre V : Le crédit-bail

Titre VI : le transport

Titre VII : les contrats bancaires

Livre V : Les difficultés de l' entreprise
Titre premier : les procédures de prévention des difficultés
Titre II : Les procédures de traitement des difficultés de l' entreprise

Sous-titre premier : conditions d' ouverture

Sous-Titre II : Le redressement judiciaire

Titre III : La liquidation judiciaire

Titre IV : les règles communes aux procédures de traitement et de liquidation judiciaire

Titre V : les sanctions à l' encontre des dirigeants de l' entreprise

Titre VI : les voies de recours


Référence
Bulletin officiel n° 4418 du 19 joumada I 1417 (3 octobre 1996)
Dahir n° 1-96-83 du 15 rabii 1417 (1er août 1996) portant promulgation de la loi n° 15-95 formant code

de commerce
Livre premier : Le commerçant
Titre Premier : Dispositions générales
Article premier : La présente loi régit les actes de commerce et les commerçants.
Article 2 : Il est statué en matière commerciale conformément aux lois, coutumes et usages du

commerce, ou au droit civil dans la mesure où il ne contredit pas les principes fondamentaux du droit

commercial.
Article 3 : Les coutumes et usages spéciaux et locaux priment les coutumes et usages généraux.
Article 4 : Lorsque l' acte est commercial pour un contractant et civil pour l' autre, les règles du droit

commercial s'appliquent à la partie pour qui l' acte est commercial; elles ne peuvent être opposées à

la partie pour qui l' acte est civil, sauf disposition spéciale contraire.
Article 5 : Les obligations nées, à l' occasion de leur commerce, entre commerçants, ou entre

commerçants et non commerçants, se prescrivent par cinq ans, sauf dispositions spéciales contraires.
Titre II : l' acquisition de la qualité de commerçant
Article 6 : Sous réserve des dispositions du chapitre II du titre IV ci-après, relatif à la publicité au

registre du commerce, la qualité de commerçant s'acquiert par l' exercice habituel ou professionnel

des activités suivantes:
1) l' achat de meubles corporels ou incorporels en vue de les revendre soit en nature soit après les

avoir travaillés et mis en oeuvre ou en vue de les louer;
2) la location de meubles corporels ou incorporels en vue de leur sous-location;
3) l' achat d' immeubles en vue de les revendre en l' état ou après transformation;

4) la recherche et l' exploitation des mines et carrières;

5) l' activité industrielle ou artisanale;

6) le transport;

7) la banque, le crédit et les transactions financières;

8) les opérations d' assurances à primes fixes;

9) le courtage, la commission et toutes autres opérations d' entremise;

10) l' exploitation d' entrepôts et de magasins généraux;

11) l' imprimerie et l' édition quels qu'en soient la forme et le support;

12) le bâtiment et les travaux publics;

13) les bureaux et agences d' affaires, de voyages, d' information et de publicité;

14) la fourniture de produits et services;

15) l' organisation des spectacles publics:

16) la vente aux enchères publiques;

17) la distribution d' eau, d' électricité et de gaz;

18) les postes et télécommunications.

Article 7 : La qualité de commerçant s'acquiert également par l' exercice habituel ou professionnel des

activités suivantes:

1) toutes opérations portant sur les navires et les aéronefs et leurs accessoires;

2) toutes opérations se rattachant à l' exploitation des navires et aéronefs et au commerce maritime et

aérien.
Article 8 : La qualité de commerçant s'acquiert également par l' exercice habituel ou professionnel de

toutes activités pouvant être assimilées aux activités énumérées aux articles 6 et 7 ci-dessus.
Article 9 : Indépendamment des dispositions des articles 6 et 7 ci-dessus, sont réputés actes de

commerce:
- la lettre de change;

- le billet à ordre signé même par un non-commerçant, lorsqu'il résulte d' une transaction commerciale.

Article 10 : Sont également réputés actes de commerce, les faits et actes accomplis par le

commerçant à l' occasion de son commerce, sauf preuve contraire.
Article 11 : Toute personne qui, en dépit d' une interdiction, d' une déchéance ou d' une

incompatibilité, exerce habituellement une activité commerciale, est réputée commerçant.
Titre lll : La capacité commerciale
Article 12 : Sous réserve des dispositions ci-après, la capacité pour exercer le commerce obéit aux

règles du statut personnel.
Article 13 : L' autorisation d' exercer le commerce par le mineur et la déclaration anticipée de majorité

prévues par le code du statut personnel, doivent être inscrites au registre du commerce.
Article 14 : Le tuteur testamentaire ou datif ne peut exploiter les biens du mineur dans le commerce,

qu'après autorisation spéciale du juge conformément aux dispositions du code du statut personnel.
Cette autorisation doit être inscrite au registre du commerce du tuteur testamentaire ou datif.
En cas d' ouverture d' une procédure de redressement ou de liquidation judiciaire imputable à la

mauvaise gestion du tuteur testamentaire ou datif, ce dernier est passible des sanctions prévues au

titre V du livre V de la présente loi.
Article 15 : Est réputé majeur pour exercer le commerce tout étranger ayant atteint vingt ans révolus,

même si sa loi nationale prévoit un âge de majorité supérieur à celui qui est édicté par la loi

marocaine.
Article 16 : Lorsqu'un étranger n'a pas l' âge de majorité requis par la loi marocaine et qu'il est réputé

majeur par sa loi nationale, il ne peut exercer le commerce qu' après autorisation du président du

tribunal du lieu où il entend exercer et inscription de cette autorisation au registre du commerce.
ll est statué sans délai sur la demande d' autorisation.

Article 17 : La femme mariée peut exercer le commerce sans autorisation de son mari.

Toute convention contraire est réputée nulle.
Titre IV : les obligations du commerçant
Chapitre premier : Les obligations comptables et la conservation des correspondances
Article 18 : Tout commerçant, pour les besoins de son commerce, a l' obligation d' ouvrir un compte

dans un établissement bancaire ou dans un centre de chèques postaux.
Article 19 : Le commerçant tient une comptabilité conformément aux dispositions de la loi n° 9-88

relative aux obligations comptables des commerçants promulguée par le dahir n° 1-92-138 du

30 joumada II 1413 (25 décembre 1992).
Si elle est régulièrement tenue, cette comptabilité est admise par le juge pour faire preuve entre

commerçants à raison des faits de commerce.
Article 20 : Les tiers peuvent opposer au commerçant le contenu de sa comptabilité même

irrégulièrement tenue.
Article 21 : Lorsque les documents comptables correspondent à un double qui se trouve entre les

mains de la partie adverse, ils constituent pleine preuve contre elle et en sa faveur.
Article 22 : Au cours d' une instance judiciaire, le tribunal peut ordonner d' office ou à la requête de l'

une des parties, la représentation ou la communication des documents comptables.
Article 23 : La représentation consiste à extraire de la comptabilité les seules écritures qui intéressent

le litige soumis au tribunal.
Article 24 : La communication est la production intégrale des documents comptables. Elle ne peut être

ordonnée que dans les affaires de succession, de partage, de redressement ou de liquidation

judiciaire et dans les autres cas où ces documents sont communs aux parties.
La communication a lieu de la manière établie entre les parties et, si elles ne peuvent s'accorder,

moyennant le dépôt au secrétariat greffe de la juridiction saisie.
Article 25 : Lorsque sur injonction du juge, le commerçant refuse de produire sa comptabilité ou

déclare ne pas en avoir, le juge peut déférer le serment à l' autre partie pour appuyer ses prétentions.
Article 26 : Les originaux des correspondances reçues et les copies des correspondances envoyées

doivent être classés et conservés pendant dix ans à compter de leur date.
En cas de concordance entre les énonciations des originaux détenus par l' une des parties et des

copies détenues par l' autre, les uns et les autres ont la même force probante.
Chapitre II : La publicité au registre du commerce
Section première.: L' organisation du registre du commerce
Article 27 : Le registre du commerce est constitué par des registres locaux et un registre central.
Sous-section première : Le registre local
Article 28 : Le registre local est tenu par le secrétariat-greffe du tribunal compétent.
La tenue du registre du commerce et l' observation des formalités prescrites pour les inscriptions qui

doivent y être faites sont surveillées par le président du tribunal ou par un juge qu'il désigne chaque

année à cet effet.
Article 29 : Toute personne peut se faire délivrer une copie ou un extrait certifié des inscriptions qui

sont portées au registre du commerce ou un certificat attestant qu'il n'existe point d' inscription ou que

l' inscription existante a été rayée.
Les copies, extraits ou certificats sont certifiés conformes par le secrétaire-greffier chargé de la tenue

du registre.
Article 30 : Toute inscription au registre du commerce d' un nom de commerçant ou d' une

dénomination commerciale doit être requise au secrétariat-greffe du tribunal du lieu de situation de l'

établissement principal du commerçant ou du siège de la société.
Dans la première semaine de chaque mois, un exemplaire de l' inscription sera transmis par le

secrétaire-greffier au service du registre central pour y être transcrit.
Sous-section II : Le registre central du commerce
Article 31 : Le registre central du commerce est tenu par les soins de l' administration.
Article 32 : Le registre central du commerce est public. Toutefois, sa consultation ne peut avoir lieu

qu'en présence du préposé à la tenue de ce registre.
Article 33 : Le registre central est destiné:
1) à centraliser, pour l' ensemble du Royaume, les renseignements mentionnés dans les divers

registres locaux;
2) à délivrer les certificats relatifs aux inscriptions des noms de commerçants, dénominations

commerciales et enseignes ainsi que les certificats et copies relatifs aux autres inscriptions qui y sont

portées;
3) à publier, au début de chaque année, un recueil donnant tous renseignements sur les noms de

commerçants, les dénominations commerciales et les enseignes qui lui sont transmis.
Article 34 : Le registre central doit transcrire sans délai les mentions qui lui sont transmises par le

secrétaire-greffier, avec une référence au registre du commerce local sous lequel le commerçant ou la

société commerciale est immatriculé.
Article 35 : La transcription prévue à l' article 30 vaut protection, soit dans toute l' étendue du

Royaume, si les intéressés le requièrent, soit dans la localité ou le ressort judiciaire spécialement

désigné par eux.
Toutefois le dépôt d' un nom de commerçant ou d' une dénomination commerciale appelé à servir en

même temps de marque, doit, pour valoir protection de cette marque, être effectué suivant la

législation relative aux marques.
Section II : Les inscriptions au registre du commerce
Sous-section première : Dispositions générales
Article 36 : Les inscriptions au registre du commerce comprennent les immatriculations, les

inscriptions modificatives et les radiations.
Article 37 : Sont tenues de se faire immatriculer au registre du commerce toutes les personnes

physiques et morales, marocaines ou étrangères exerçant une activité commerciale sur le territoire du

Royaume.
L' obligation d' immatriculation s'impose en outre :
1) à toute succursale ou agence d' entreprise marocaine ou étrangère;
2) à toute représentation commerciale ou agence commerciale des Etats, collectivités ou

établissements publics étrangers;
3) aux établissements publics marocains à caractère industriel ou commercial, soumis par leurs lois à

l' immatriculation au registre du commerce;
4) à tout groupement d' intérêt économique.
Sous-section II : Les immatriculations
Article 38 : L' immatriculation du commerçant ne peut être requise que sur demande écrite du

commerçant lui-même ou de son mandataire muni d' une procuration écrite qui doit être jointe à la

demande.
L' immatriculation d' une société ne peut être requise que par les gérants ou par les membres des

organes d' administration, de direction ou de gestion et, par le directeur, s'il s'agit d' un établissement

public, d' une succursale, d' une agence ou d' une représentation commerciale.
Article 39 : L' immatriculation a un caractère personnel. Nul assujetti ou société commerciale ne peut

être immatriculé à titre principal dans plusieurs registres locaux ou dans un même registre local sous

plusieurs numéros; le juge procède d' office aux radiations nécessaires.
La demande d' immatriculation doit être déposée auprès du secrétariat-greffe du tribunal dans le

ressort duquel est situé le siège social ou, s'il s'agit d' un commerçant personne physique, soit son

principal établissement, soit le siège de son entreprise s'il est distinct de son principal établissement.
Article 40 : En cas d' ouverture d' une ou plusieurs succursales ou agences, ou en cas de création d'

une nouvelle activité, il y a lieu à inscription modificative auprès du registre local du lieu soit du siège

social, soit du siège de l' entreprise ou du principal établissement, selon le cas.
En outre, une déclaration d' immatriculation doit être déposée auprès du registre local du lieu de la

succursale ou de l' agence ou du lieu de création de la nouvelle activité, avec une indication du

registre du commerce, soit du siège social, soit du siège de l' entreprise ou du principal établissement,

selon le cas.
Article 41 : Toute succursale ou agence de sociétés commerciales ou de commerçants dont le siège

social ou l' établissement principal est situé à l' étranger, toute représentation commerciale ou agence
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   23

similaire:

Bulletin officiel n° 4418 du 19 joumada I 1417 (3 octobre 1996) iconCode penal version consolidée en date du 15 décembre 2016
«Bulletin officiel» n° 5911 bis du 19 safar 1432 (24 janvier 2011) pages 159 et 162; publié au Bulletin Officiel n° 5918 du 13 rabii...

Bulletin officiel n° 4418 du 19 joumada I 1417 (3 octobre 1996) iconCode penal version consolidée en date du 4 juin 2015
«Bulletin officiel» n° 5911 bis du 19 safar 1432 (24 janvier 2011) pages 159 et 162; publié au Bulletin Officiel n° 5918 du 13 rabii...

Bulletin officiel n° 4418 du 19 joumada I 1417 (3 octobre 1996) icon27 aoыt 1996 journal officiel de la rйpublique franзaise page 12849

Bulletin officiel n° 4418 du 19 joumada I 1417 (3 octobre 1996) icon18 janvier 1996 journal officiel de la rйpublique franзaise page 00886

Bulletin officiel n° 4418 du 19 joumada I 1417 (3 octobre 1996) icon27 aoыt 1996 journal officiel de la rйpublique franзaise page 12844

Bulletin officiel n° 4418 du 19 joumada I 1417 (3 octobre 1996) iconCirculaire n 96-247 du 25 octobre 1996

Bulletin officiel n° 4418 du 19 joumada I 1417 (3 octobre 1996) iconBulletin officiel

Bulletin officiel n° 4418 du 19 joumada I 1417 (3 octobre 1996) iconBulletin officiel

Bulletin officiel n° 4418 du 19 joumada I 1417 (3 octobre 1996) iconBulletin officiel

Bulletin officiel n° 4418 du 19 joumada I 1417 (3 octobre 1996) iconBulletin officiel








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com