Littérature québécoise








télécharger 134.33 Kb.
titreLittérature québécoise
page1/6
date de publication13.07.2017
taille134.33 Kb.
typeLittérature
l.21-bal.com > loi > Littérature
  1   2   3   4   5   6



Pierre Saurel

La bombe atomique




BeQ

Pierre Saurel


L’agent IXE-13 # 084

La bombe atomique
roman


La Bibliothèque électronique du Québec

Collection Littérature québécoise

Volume 355 : version 1.0

La bombe atomique
Numérisateur : Jean Layette.

Éditions Police Journal

Relecture : Jean-Yves Dupuis.

Illustration de couverture :

André L’Archevêque.

I


IXE-13, malgré sa blessure à la jambe, malgré que le grand chef, Sir Arthur lui eusse donné un congé, s’était de nouveau lancé dans une nouvelle aventure.

Avec ses trois compagnons, Marius Lamouche, le gros Marseillais, Francine Dermont, la jeune mais colosse espionne canadienne, et Gisèle Tubœuf, la fiancée du roi des espions, il avait réussi à se tirer d’un très mauvais pas.

On accusait IXE-13 d’un meurtre qu’il n’avait pas commis.

Mais tout s’était arrangé pour le mieux.

Comme le médecin avait prescrit quelques jours de repos à IXE-13, Sir Arthur jugea à propos de ne pas lui accorder de nouvelles missions immédiatement.

– Revenez ici, dans deux jours, au même endroit et à la même heure et alors, je verrai ce qu’il y a à faire.

– Très bien, Sir.

Et deux jours plus tard, IXE-13 se rendait auprès de Sir Arthur.

– Asseyez-vous, lieutenant...

– Merci.

Il y eut un long silence, puis :

– IXE-13, je sais que vous êtes capable de conserver un secret...

– Naturellement.

– Eh bien, je vais vous confier un des secrets les plus importants de l’heure.

– Ah !

– C’est au sujet de la bombe atomique.

IXE-13 resta surpris :

– La bombe atomique ? Qu’est-ce que c’est que ça ?

– C’est une bombe qu’on a réussi à fabriquer... c’est-à-dire qu’on n’a pas encore réussi, mais on y parviendra certainement avant longtemps, en séparant l’atome.

IXE-13 éclata de rire.

– Écoutez, Sir, j’ai étudié la chimie.

– Je sais...

– Et vous voulez me faire croire qu’on peut séparer l’atome, allons donc, c’est le principe de la chimie et de la physique... ça ne se sépare pas.

– Eh bien, IXE-13, croyez-moi ou non, on y est presque arrivé.

IXE-13 se demandait réellement si Sir Arthur voulait se moquer de lui.

Le grand chef reprit :

– Vous souvenez-vous de votre dernier voyage au Canada ?

IXE-13 soupira :

– Comment pourrais-je l’oublier !

C’était vrai.

C’était au cours de ce voyage qu’IXE-13 avait failli épouser Gisèle Tubœuf.

Cependant, le service d’espionnage avait jugé que ce mariage pourrait nuire au rendement de l’espion et s’était arrangé en sorte pour que le mariage fut contremandé.

– Vous vous rappelez d’une certaine mission à Ottawa... un savant américain qui transportait d’importants papiers...

– Oui, oui.

– Eh bien, ces papiers se rapportaient à la bombe atomique.

– C’est incroyable.

– Je vous parlais d’un puissant explosif... une bombe qui bouleverserait l’univers... il s’agissait toujours de la bombe atomique... et croyez-moi, je suis des plus sérieux.

– Je vous crois... bien que ce soit difficile.

– Alors, votre mission va justement se rapporter à la bombe atomique.

– Mais qui... qui a fait cette étonnante découverte ?

– Plusieurs savants, aux États-Unis. Mais ce ne sont pas tous des savants américains. Il y a même des Allemands parmi ce groupe.

– Ah !

– Dans un an, peut-être, cette bombe sera à point... avant cela probablement. Mais nous sommes assurés qu’il y a eu des fuites.

– Comment cela ?...

– Tout d’abord, il y a eu de l’espionnage au Canada et aux États-Unis, et d’autres pays sont peut-être dans le secret plus ou moins. On dit que la Russie est assez bien renseignée. De plus les petites puissances s’inquiètent... et les fabricants de munitions.

IXE-13 fronça les sourcils :

– Les fabricants de munitions ?...

– Certainement. Vous ne songez pas qu’un tel engin meurtrier peut empêcher les guerres.

– Comment cela ?

– Une puissance aura peur de déclarer la guerre à une autre puissance à cause de la bombe atomique.

– Est-elle vraiment si terrible que cela, cette fameuse bombe ?

– Vous ne pouvez vous en faire une idée... elle peut détruire des villes entières... des pays, même.

– Diable !

– Alors, voilà pourquoi les fabricants de munitions s’inquiètent. Ils ont peur qu’il n’y ait plus de guerre...

– Cela les ruinerait ?

– Naturellement. Ceux qui préparent la guerre, ce sont les fabricants de munitions. Vous savez, que la guerre, c’est une question d’argent... combien de personnes s’enrichissent pendant la guerre ?...

– Vous avez raison.

– Oh ! plusieurs protestent, crient au scandale quand on parle de ces choses-là, mais c’est quand même la vérité.

Il y eut un long silence, puis IXE-13 demanda :

– En quoi consistera ma mission ?

– Les pays alliés ont décidé de signer un traité.

– Un traité ?

– Oui, rapport à la bombe atomique.

– On veut la mettre hors la loi ?

– Non, mais nous voulons nous protéger mutuellement. Et dans deux jours, il doit y avoir une conférence importante.

– Où ?...

– En Afrique, à Alger. Les représentants de tous les pays seront présents.

– C’est là qu’aura lieu la conférence ?

– Exactement. Vous avez entendu parler de Sir Édouard Holsley ?

– Oui.

– Eh bien, il sera notre principal représentant et surtout un des plus importants conférenciers car je crois qu’on le nommera président de la nouvelle association.

– Il faudra le surveiller ?

– Exactement. Mais voilà le plus important.

IXE-13 prêta une oreille attentive.

– Plusieurs personnes sont au courant de cette conférence et tenteront par tous les moyens possibles de la faire échouer.

– Que voulez-vous dire ?

– On ira peut-être jusqu’au meurtre pour semer la discorde entre les rangs des alliés.

Comme Sir Édouard transporte les principaux documents rapport à l’entente sur la bombe atomique, c’est peut-être sur lui qu’on s’attaquera en tout premier lieu.

– Qu’entendez-vous par on ?...

– On peut vouloir dire plusieurs personnes, IXE-13. Il y a d’abord les fabricants de munitions. Il y en a plusieurs de rendus à Alger... d’autres s’y rendront.

– Ensuite ?

– Il y a les Russes, qui sont peut-être assez avancés dans l’étude de l’atome pour espérer fabriquer la première bombe atomique. Les Russes sont nos alliés, soit. Mais vous connaissez la Russie ?

– Hélas !

– Ils ont eux aussi des idées de grandeur.

– Il y a peut-être l’Allemagne qui tentera de faire échouer l’accord.

– Je ne crois pas.

– Pourquoi ?

– Parce que ce ne serait pas une bonne chose pour eux. Si l’accord échoue, les Américains essaieront de mettre la bombe à point le plus vite possible, afin de montrer aux autres nations, comme elle est efficace.

– Et c’est contre l’Allemagne qu’il l’utiliserait ?

– Ou contre le Japon.

– Alors, que me faudra-t-il faire ?

– Chaque pays envoie des représentants, des journalistes, des détectives. Vous serez l’un de ces derniers.

– Bon.

– Votre travail consistera à surveiller Sir Edouard et nos autres représentants. Méfiez-vous de tout le monde.

– Je suppose que je dois partir seul ?

– Non, j’enverrai votre fiancée avec vous.

– Gisèle ?

– Oui, je lui ai déjà trouvé une place de journaliste. Elle travaillera pour un grand journal féminin de Londres.

– Bon.

– Quant à Marius et Francine, il y a tellement de missions à remplir que vous pouvez être certain qu’ils ne s’ennuieront pas durant votre absence.

– Oh, pour cela, j’en suis sûr. Quand devons-nous partir ?

– Demain... mais revenez me voir demain matin, avec Gisèle,

– Parfait, Sir, à quelle heure ?

– À neuf heures.

– Nous serons ici.

IXE-13 retourna à l’hôtel.

On s’imagine un peu le désappointement que causa IXE-13, à ses amis, Francine et Marius.

Lorsqu’il leur apprit qu’ils ne l’accompagneraient pas, tous deux protestèrent.

– Peuchère... patron...

– Nous ne voulons pas nous séparer.

– Les ordres sont les ordres et nous ne devons pas les critiquer.

– Bon, parfait... mais quand même...

IXE-13 interrompit Marius :

– Écoutez, tous les deux, vous ne serez pas complètement seuls et inactifs, puisque Sir Arthur a décidé de vous faire travailler ensemble.

– C’est toujours ça, soupira Francine.

Quant à Gisèle, elle était des plus heureuse d’accompagner son fiancé.

Et dès le lendemain, elle se rendait à la demeure de Sir Arthur avec IXE-13.

– Voici vos papiers, fit Sir Arthur.

Il donna à Gisèle une grande enveloppe.

La jeune fille l’ouvrit.

Désormais, elle s’appellerait Pauline Ravelle, une Française à l’emploi d’un grand journal londonien.

IXE-13, lui, serait le détective Jack Summer.

– Ce Jack Summer a-t-il réellement existé ?

– Non. Mais ça n’a aucune sorte d’importance.

– Sir Édouard sait-il que nous devons partir pour le surveiller ?

– Non, il n’aurait pas accepté. Nous le connaissons... il n’aime pas les affaires d’espionnage. C’est un type qui prêche continuellement pour la paix et tout ce qui se rapporte à la guerre le met hors de lui.

– Mais cet engin s’y rapporte ?...

– Oui et non, car grâce à cet accord, Sir Édouard espère éviter les guerres.

– Je comprends.

Le chef se tourna vers l’espionne T-4.

– Gisèle, vous étudierez bien les renseignements en rapport avec votre journal.

– Oui, Sir.

– Vous pouvez converser avec votre fiancé... vous pouvez l’avoir connu à Londres.

– Bien.

– Ce soir, un avion transportant Sir Édouard et quelques autres personnalités partira pour Alger. Vous serez une dizaine en tout.

– Un avion de passagers ?

– Justement. Vous serez du nombre. L’avion partira ce soir de l’aérodrome à dix heures.

– Parfait, Sir. Nous serons là.

– Est-ce que nous vous reverrons ? demanda Gisèle.

– Non. Je suis absolument étranger à toute cette affaire. Faites comme si vous ne travailliez pas pour moi.

– Entendu.

Deux minutes plus tard, IXE-13 et Gisèle sortaient du bureau de Sir Arthur.

Pour eux, une nouvelle aventure allait commencer.

Un nouveau genre d’aventures.

– Ce sera peut-être un voyage très ennuyant... aller assister à la signature de certains traités, fit Gisèle.

– À moins que ce ne soit un voyage fertile en événements. On ne sait jamais.
  1   2   3   4   5   6

similaire:

Littérature québécoise iconLittérature québécoise

Littérature québécoise iconLittérature québécoise

Littérature québécoise iconLittérature québécoise

Littérature québécoise iconLittérature québécoise

Littérature québécoise iconLittérature québécoise

Littérature québécoise iconLittérature québécoise

Littérature québécoise iconLittérature québécoise

Littérature québécoise iconLittérature québécoise

Littérature québécoise iconLittérature québécoise

Littérature québécoise iconLittérature québécoise








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com