T. P. de Physique n° 10 bis








télécharger 28.66 Kb.
titreT. P. de Physique n° 10 bis
date de publication08.07.2017
taille28.66 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos

Physique TS : Tronc commun ptstp10be page /

T.P. de Physique n° 10 bis

Modélisation de la force de frottement

Utilisation de la méthode d’Euler
Objectifs.

- Utiliser une méthode numérique itérative pour résoudre l’équation différentielle caractéristique de l’évolution d’un système mécanique à l’aide d’un tableur.

- Modéliser la force de frottement fluide et comparer à l'expérience.

I. Première approche.


L’étude de l’évolution temporelle d’un système matériel mécanique conduit à mesurer le taux de variation de certaines grandeurs physiques.

Le taux de variation d'un déplacement est une vitesse.

Le taux de variation d'une vitesse est une accélération.

Ce taux de variation instantané est représenté par une dérivée.

L'objet mathématique qui décrit l'évolution temporelle du système est une équation différentielle.

Résoudre une équation différentielle, c’est rechercher une fonction, afin de prévoir l’évolution de ce système. Cela passe par la connaissance :

- des conditions initiales qui définissent l'état du système à une date antérieure,

- des lois d’évolution qui mettent en jeu les actions (forces) qui s’exercent sur le système.

II. La situation-problème.


Nous allons utiliser le fichier concernant la chute dans l'eau d'une fiche banane.

A la date t = 0, un solide de masse m et de volume V est lâché sans vitesse initiale dans l'eau à l'altitude y0 = 0.

Quelles sont les caractères du mouvement de chute verticale de ce solide dans le champ de pesanteur uniforme ?

1. Bilan des forces :


  • Les actions sur ce solide sont :

- le poids  = m. (on admettra que g = g0 = 9,8 N.kg-1 dans le domaine considéré).

- la poussée d'Archimède  = - eau.V. (V étant le volume d'eau déplacé)

- la force de frottement fluide  dont la valeur est proportionnelle à la vitesse ou au carré de la vitesse.(k>0 est le coefficient de frottement fluide pour le solide étudié) et son sens opposé à la vitesse.



2) La deuxième loi de Newton :


Dans le référentiel terrestre galiléen, la deuxième loi de Newton appliquer au solide régit le mouvement de son centre d'inertie G :

Dans le repère Oy, vertical, orienté vers le bas la relation ci-dessus devient : expression (1)

II) Premier essai de modélisation avec F = - k.v

1) L'équation différentielle :


En remplaçant par les expressions des forces, la relation (1) devient :

ou ay + ().vy - g + = 0 (par la suite nous remplacerons vy par v)

soit : + .v - g + = 0 ou bien + .v = g(1 - ) = A (A étant une constante)

En posant B = , la relation devient : + B.v = A (2)

2) Détermination des constantes :


La constante A peut se calculer, puisque tous les paramètres sont connus.
A =
Détermination de B :

Lorsque le solide atteint sa vitesse limite, quelle est la valeur de ?

En utilisant l'équation différentielle (2) quelle est alors l'expression de B ?

En déduire sa valeur en utilisant vlim donné par le graphique v = f(t)


3) La méthode d'Euler :


A la date ti , admettons que l'on connaisse les valeurs de vi et de yi .

Calcul de ay : ai = -(k/m).vi + g - = A - B.vi

A la date ti+1 = ti + t , quelles sont les nouvelles valeurs de vi ?

Admettons que pendant la durée t (pas de discrétisation temporelle ou pas de résolution), on puisse considérer ai = constante

Calcul de vy : vi+1 = ai.t + vi =
Ces nouvelles valeurs de vy nous servent à initialiser un nouveau calcul de ay ...etc...

Indication : Le premier calcul de ay est effectué à partir des conditions initiales (t0 , v0 , y0) figurant dans l'énoncé du problème.

4) Résolution à l'aide du tableur Excel.


On se propose de modéliser la chute verticale d'une fiche banane dans l'eau

a) Préparation de la feuille de calcul


Ouvrir le fichier chute1npxl

Entrer sur les 2 premières lignes :

- les données numériques (eau, m; V, g)

- le calcul de A et de B (On peut nommer les cellules : menu Insertion puis Nommer et Définir)

- le pas de discrétisation temporelle (t = 0,05 s)).
colonne D : accélérations ay déduites de l'équation différentielle du mouvement.

- la première cellule D6 reçoit la formule a0 = A -B.v0
- la deuxième D7 reçoit la formule a1 = A - B.v1
- recopier cette formule dans toutes les autres cellules (tirer la poignée dans le coin droit)

colonne E : vitesses v calculées en admettant que ai = Cte sur t

- la première cellule E6 reçoit la valeur de v0 = 0
- la deuxième E7 reçoit la formule v1 = a0. t + v0
- recopier cette formule dans toutes les autres cellules (tirer la poignée dans le coin droit)

b) Insertion des graphiques associés.


Nous allons ajouter la courbe vcalculée = f(t) sur le graphique contenant les points expérimentaux.

Sélectionner le graphique

Dans le menu Graphique choisir Données source puis l'onglet Séries.

Choisir Ajouter et dans la fenêtre Abscisses X indiquer la plage de cellules contenant le temps (colonne A) puis dans la fenêtre ordonnées (Y) celle contenant la vitesse que vous venez de calculer (colonne E)

Comparer les 2 courbes.

Constater la présence de deux régimes de chute (régime initial, régime permanent asymptotique) et les caractériser.

Modifier le Pas (0,1 s puis 0,05 s), observer les courbes. Discuter la pertinence des courbes obtenues et conclure.

III) Deuxième essai de modélisation avec F = - k.v2

1) L'équation différentielle :


La relation (1) devient :

soit : + .v2 + eau.V.g= 0 ou bien + .v2 = g(1 - ) = A (A étant une constante)

En posant B' = , la relation devient : + B'.v2 = A (3)

2) Détermination des constantes :


La constante A est la même que précédemment.

A =
Détermination de B' :

Lorsque le solide atteint sa vitesse limite, quelle est la valeur de ?

En utilisant l'équation différentielle (3) quelle est alors l'expression de B' ?


En déduire sa valeur en utilisant vlim de la courbe v = f(t).

3) La méthode d'Euler :


Nous utilisons la même méthode que précédemment en remplaçant B par B'.

4) Résolution à l'aide du tableur Excel.


On se propose de modéliser la chute verticale d'une fiche banane dans l'eau

a) Préparation de la feuille de calcul


Dans le fichier chute1npxl, ajouter la constante B'

colonne F : accélérations ay déduites de l'équation différentielle du mouvement.

- la première cellule F6 reçoit la formule a0 = A - B'.v02

- la deuxième F7 reçoit la formule a1 = A - B'.v12

- recopier cette formule dans toutes les autres cellules (tirer la poignée dans le coin droit)

colonne G : vitesses v calculées en admettant que ai = Cte sur t

- la première cellule G6 reçoit la valeur de v0 = 0

- la deuxième G7 reçoit la formule v1 = a0.t + v0

- recopier cette formule dans toutes les autres cellules (tirer la poignée dans le coin droit)

b) Insertion des graphiques associés.


Nous allons ajouter la courbe vcalculée' = f(t) sur le graphique contenant les points expérimentaux.

Sélectionner le graphique

Dans le menu Graphique choisir Données source puis l'onglet Séries.

Choisir Ajouter et dans la fenêtre Abscisses X indiquer la plage de cellules contenant le temps (colonne A) puis dans la fenêtre ordonnées (Y) celle contenant la vitesse que vous venez de calculer (colonne G)

Choisir le meilleur Pas

Comparer les courbes.

IV) Conclure



similaire:

T. P. de Physique n° 10 bis iconRésumé. La physique quantique ou l'entraînement de la pensée physique...

T. P. de Physique n° 10 bis iconParcours L3 «Physique Fondamentale» (PF)
«Physique», avec les objectifs, les débouchés, le public visé et l’organisation pédagogique

T. P. de Physique n° 10 bis iconLe programme de physique chimie en terminale stl, spcl, est composé...

T. P. de Physique n° 10 bis iconPhysique au secondaire
«oiseau rare», devra apporter satisfaction à son auteur et à tout le monde d’ ailleurs, lorsqu’on sait que la plupart des livres...

T. P. de Physique n° 10 bis iconPhysique au secondaire
«oiseau rare», devra apporter satisfaction à son auteur et à tout le monde d’ ailleurs, lorsqu’on sait que la plupart des livres...

T. P. de Physique n° 10 bis iconLa nouvelle obligation du trustee de déclaration des trusts
Pour l’application du présent titre, on entend par constituant du trust soit la personne physique qui l’a constitué, soit, lorsqu’il...

T. P. de Physique n° 10 bis iconAlna éditeur théâtre-cinéma 24 bis rue de Norvège – 17000 La Rochelle

T. P. de Physique n° 10 bis iconRèglements de copropriété
«bis» ! Comme IL ne s’agit que d’une convention de langage, voici quelques explications

T. P. de Physique n° 10 bis iconRèglements de copropriété
«bis» ! Comme IL ne s’agit que d’une convention de langage, voici quelques explications

T. P. de Physique n° 10 bis iconSection 0i bis taxe sur la valeur vénale des immeubles possédés en...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com