37 Lycée Léonard de Vinci, Amboise, ag vendredi, appel fo et snes à la grève le 19 et 17








télécharger 30.9 Kb.
titre37 Lycée Léonard de Vinci, Amboise, ag vendredi, appel fo et snes à la grève le 19 et 17
date de publication03.12.2016
taille30.9 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
Prises de position Loi El Khomri
60

Le 17 mai:

5 AG : Lycée de Crépy en Valois SNES FO, Lycée de Senlis SNES FO, Collège Charles Fauqueux : AG convoquée par FO, Collèges de Crèvecœur et de Formerie (FO)

Le 19  mai:

2 AG Collège Gaétan Denain SNES FO, Lycée Pierre d'Ailly SNES FO
95

Collège Copernic à Montmagny le 17 au matin, initiative FO
37

Lycée Léonard de Vinci, Amboise, AG vendredi, appel FO et SNES à la grève le 19 et 17.
75

Depuis mardi AG sur la loi Travail, la réforme du collège notamment aux lycées Villon (SNES, SNES, FO), Carnot( SNES, SNEP, FO, SNALC), Voltaire (SNES, FO), Raspail (SNES FO), La Fontaine (FO), aux collèges Mozart (SNES FO), Condorcet (SNES, FO), Thomas Mann (FO, CGT), Perrin (SNES, FO), A Fournier (SNES, FO)...
92

Collège Jean Macé, Clichy, initiative FO motion adoptée le 13 mai 2016 à l’unanimité

Nous, personnels du collège Jean Macé à Clichy, réunis en assemblée générale avec le SNFOLC (16 présents), avons pris connaissance du communiqué des organisations syndicales FO CGT FSU Solidaires UNL UNEF Fidl en date du 10 mai, suite au recours inacceptable du 49-3 par le gouvernement, pour faire passer en force le projet de "loi travail".

Nous partageons notamment le passage suivant : " Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires et les organisations de jeunesse, UNEF, UNL et FIDL invitent leurs structures à organiser des assemblées générales avec les salarié-es pour débattre des modalités d'actions, de la grève et de sa reconduction.

Elles appellent leurs organisations à construire deux nouvelles journées de grèves et manifestations le mardi 17 mai et le jeudi 19 mai prochains.

De plus, elles n'écartent aucun type d'initiatives pour les semaines à venir, y compris une manifestation nationale. »

Nous considérons effectivement qu'une manifestation nationale à Paris dans le contexte actuel serait de nature à faire monter d'un cran la mobilisation pour le retrait du projet de "loi travail". Nous y sommes favorables.

Nous apprenons par ailleurs que les cheminots, les transports routiers et d'autres secteurs professionnels (universités, SECU, raffineries etc.), décident de reconduire la grève à partir du 17 mai. Nous pensons qu’ils ont raison.

Ainsi, nous décidons de nous mettre nous aussi en grève le mardi 17 mai et de nous réunir dès le lendemain matin, avant les cours (à 7h30), pour décider de la reconduction.

Nous rappelons que nous demandons toujours l’abrogation de la réforme du collège : la ministre refuse depuis près d’un an de recevoir l’intersyndicale du 2nd degré qui représente 80% des personnels.

Réforme du collège – loi Travail : tout est lié. Dans le projet de loi travail, c’est l’inversion de la hiérarchie des normes, l’accord d’entreprise serait le niveau de droit commun. Avec la réforme du collège, c’est la même logique : c’est l’établissement autonome qui deviendrait le « niveau de droit commun ».

78

Lycée des Pierres Vives à Carrières-sur-Seine, ag, le 12.

Nous, personnels du lycée des Pierres Vives à Carrières-sur-Seine, réunis en assemblée générale, ce jour, avons pris connaissance du communiqué des organisations syndicales FO CGT FSU Solidaires UNL UNEF Fidl en date du 10 mai, suite au recours inacceptable du 49-3 par le gouvernement, pour faire passer en force le projet de "loi travail".

 Nous partageons notamment le passage suivant : "les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires et les organisations de jeunesse, UNEF, UNL et FIDL invitent leurs structures à organiser des assemblées générales avec les salarié-es pour débattre des modalités d'actions, de la grève et de sa reconduction.

Elles appellent  leurs organisations à construire deux nouvelles journées de grèves et manifestations le mardi 17 mai et le jeudi 19 mai prochains.

De plus, elles n'écartent aucun type d'initiatives pour les semaines à venir, y compris une manifestation nationale."

Nous considérons effectivement qu'une manifestation nationale à Paris dans le contexte actuel serait de nature à faire monter d'un cran la mobilisation pour le retrait du projet de "loi travail". Nous y sommes favorables.

Nous considérons également qu'au moment où les cheminots, les transports routiers et d'autres secteurs professionnels (lycées, universités), décident de reconduire la grève à partir du 17 mai, le moment est venu, pour nous aussi, personnels enseignants, d'envisager de reconduire la grève jusqu'au retrait du projet de loi.
93

- Collège Jean Lolive de Pantin, SNES, SNFOLC.

S’indignent du recours par le gouvernement à l’article 49-3 de la constitution pour imposer en force le projet de loi EK rejeté par l’immense majorité des salariés avec leurs organisations syndicales CGT, FO, FSU, solidaires et les organisations de jeunesse UNEF, UNL, et FIDL.

Ce mépris et ce déni de démocratie s’ajoutent aux provocations, aux violences et aux arrestations contre les manifestants, syndicalistes, jeunes….

Ils constatent que c’est le même mépris qui prévaut dans l’Education Nationale quand la ministre refuse de recevoir les organisations syndicales alors que, depuis un an les personnels ont fait grève et ont manifesté par centaines de milliers pour l’abrogation de la réforme des collèges.

Ils constatent que la « refondation de l’école », la réforme des collèges reposent sur la même logique que le projet de loi EK : celle de la destruction des statuts et des programmes nationaux, celle de l’individualisation des droits. C’est la logique de l’inversion de la hiérarchie des normes.

Les personnels se félicitent de l’unité des organisations syndicales qui exigent le retrait de la loi et proposent aux AG « de débattre des modalités d’action, de la grève et de sa reconduction ».

Ils se félicitent également des appels à la grève et à sa reconduction pour le retrait dans différents secteurs professionnels.

C’est un formidable point d’appui pour la grève reconductible pour gagner le retrait de la loi EK mais aussi pour continuer le combat et obtenir l’abrogation de la réforme des collèges.

C’est pourquoi ils répondront à l’appel national à la grève et à la manifestation les 17 et 19 mai prochains et se déclarent favorables à la grève reconductible que faciliterait l’organisation d’une grande manifestation nationale pour le retrait.
- Cité scolaire Jean-Jaurès, FO et SNES

Ils ont eu vraiment « mal au cœur », mais ils l’ont fait !

Le gouvernement fait passer la loi travail

sans discussion au parlement par le 49.3 !

La destruction du Code du Travail à la hussarde, c’est maintenant ?
Les 469 amendements intégrés à la nouvelle mouture ?

Ils laissent intacte l’inversion de la hiérarchie des normes, c’est-à-dire la possibilité d’appliquer dans une entreprise des dispositions moins favorables pour les salariés que les accords de branche, ou dérogatoires au droit du travail !

Ils laissent intact le CPA, le fait que, dans le privé, et bientôt pour les fonctionnaires, les droits de chaque travailleur soient non collectifs mais « attachés à la personne » !

Ils laissent intact le « périmètre géographique » des licenciements économiques, qui permettrait à une entreprise déficitaire en France mais archi bénéficiaire en Chine d’arguer de ses difficultés économiques pour licencier à tout va !

Pour obtenir son retrait, Force Ouvrière, la CGT, la FSU, Solidaires, l’UNEF, la FIDL appellent à deux journées de grève et de manifestation mardi 17 et jeudi 19 mai.
Les sections syndicales de la cité scolaire se félicitent des prises de position de secteurs géographiques (par exemple la CGT, la FSU, FO, Solidaires et l'Unef dans le 94 ) et professionnels (les transports, la chimie...) pour la grève reconductible.

Dans cette perspective, nous appelons tous les collègues à participer à la grève et à la manifestation du mardi 17 à Paris et de se réunir au lycée à midi pour une assemblée de grève, avec pique-nique (apporter son manger) pour un départ collectif.

Il faut en finir maintenant !

Retrait du projet de loi El Khomri ! RENDEZ-VOUS AU LYCEE MARDI 17 à 12 heures !
- Lycée Renoir

Les personnels se sont réunis en heure d’information syndicale jeudi 12 mai.

Les débats ont porté sur la situation nouvelle créée par la décision du gouvernement d’utiliser l’article 49.3 de la constitution pour faire adopter le projet de loi dit « travail ». Les interventions étaient unanimes pour souligner qu’il s’agit d’un projet global de précarisation des salariés avec des mesures qui n’ont jamais eu d’effets positifs lorsqu’elles ont été administrées à nos voisins européens. Laisser passer cette loi ouvrirait inévitablement la voie à la remise en cause du statut de la fonction publique dès la prochaine alternance.

L’AG a ensuite discuté de l’appel de l’intersyndicale réunissant CGT, FO, FSU, SUD-Solidaires, l’UNEF, l’UNL et la FIDL appelant à deux journées de mobilisation la semaine prochaine. On été aussi rappelé que des appels sectoriels à la reconduction existe dans plusieurs secteurs ( Sncf, transporteurs, chimie…)

-17 collègues se sont déclarés grévistes pour le mardi 17 et 12 pour le jeudi 19 mai.

-Les collègues ont décidé de se retrouver le mardi 17 mai pour manifester en cortège.

(départ de manifestation non encore défini jeudi, nous enverrons un RV par couriiel)

-Les grévistes ont décidé de se retrouver en AG mercredi matin à 11 h 30 pour envisager la suite de la mobilisation.

-L’AG appelle tous les collègues à rejoindre la mobilisation.
- Collège Olympe de Gouges, SNES, FO, SUD.

Malgré le rejet de l'immense majorité des jeunes et des travailleurs le gouvernement a décidé de passer en force en utilisant le 49-3 pour imposer sa loi « travail »

Inversion de la hiérarchie des normes, facilitation des licenciements économiques, mise en place du Compte Personnel d'Activité (CPA) pour tous les travailleurs du privé et les fonctionnaires : ce projet de loi nous concerne tous.

Il fait écho aux contre-réformes imposées, ou que souhaite imposer le ministère de l'Education nationale : décret Peillon-Hamon du 20 août 2014 qui détruit les statuts nationaux, réforme des collèges qui détruit le caractère national du contenu des enseignements…

Contre-réformes auxquelles s'ajoutent les baisses de moyens que nous subissons chaque année. Au collège Olympe de Gouges une centaine d'élèves supplémentaires sont attendus à la rentrée sans qu'aucun personnel vie scolaire en plus ne soit prévu, sans même les locaux nécessaires pour les accueillir !

Nous ne laisserons pas nos élèves être ainsi voués à la précarité et privés d'instruction ! Nous ne laisserons pas notre profession être détruite !

Dans leur communiqué commun du 10 mai les organisations syndicales CGT-FO-FSU-Solidaires et les syndicats étudiants et lycéens UNEF-UNL-FIDL « invitent leurs structures à organiser des assemblées générales pour débattre des modalités d’action, de la grève et de sa reconduction. Elles appellent à deux nouvelles journées de grève et de manifestation mardi 17 mai et jeudi 19 mai prochains ».

Face au déni de démocratie du gouvernement, face aux violences policières qui se multiplient à chaque manifestation, opposons la grève unie jusqu'au retrait du projet de loi El Khomri !

Les sections syndicales Snes, FO et Sud d'Olympe de Gouges appellent :

- à la grève et à la manifestation mardi17 mai (rdv 14h Ecole militaire);

- à une Assemblée Générale mercredi 18 mai à 8h en salle des profs.
A noter dans les informations remontées ce jour

83

Ce mardi 17 mai, nous étions 2500 manifestants à Toulon pour exiger l'abrogation à l'appel de FO, CGT, FSU, Solidaires, UNEF, UNL

A Brignoles, ils étaient 500 en manifestations devant le lycée Raynouard, suite à une AG de 80 lycéens organisée par l'UNL. Des camarades FO d'intermarché, enseignants, ... étaient au coté des lycéens, avec des militants CGT.

63

4000 manifestants à Clermont-Ferrand

44

Message du SG UD FO ( extrait)

Entre 8 et 10 000 personnes ont manifesté aujourd’hui à Nantes et 2 500 à 3 000 à St Nazaire. Dans plusieurs secteurs, en particulier les transports et les raffineries, la grève est importante et reconduite. Bien entendu, nous reviendrons plus dans le détail sur le niveau de la mobilisation et de la grève dans le pays.

Notre confédération proposera d’ici à la fin de la semaine et à l’occasion de la prochaine intersyndicale nationale une montée nationale à Paris.

Là également nous vous tiendrons informés.

Mais sans attendre, nous vous invitons à prendre toutes vos dispositions pour organiser grève et débrayage dans vos entreprises et administrations, et à participer à la manifestation départementale qui se déroulera à St Nazaire jeudi 19 mai à 10h30 (départ Place de l’Amérique Latine direction les chantiers STX).
Dans le premier et second degré

63

CGT, FNEC FP-FO, SNUIPP, SNES, Solidaires.

Face au déni de démocratie, amplifions la mobilisation :

Retrait du projet de loi Travail

Depuis plus de 2 mois, des centaines de milliers voire des millions de salariés, de fonctionnaires, de privés d’emploi, de salariés précaires, de lycéens et d’étudiants, de retraités se sont mobilisés pour le retrait du projet de loi Valls El- Khomri et l’obtention de nouveaux droits.

Les mobilisations ont contraint le gouvernement à modifier son projet pour tenter d’en minimiser les impacts. Le compte n’y est toujours pas!

Les accords d’entreprise dérogatoires, l’inversion de la hiérarchie des normes, c’est la fin du code du travail et des conventions collectives garanties pour toutes et tous. L’étape de destruction suivante serait le statut de la Fonction Publique. Ce projet El Khomri doit être retiré.

Personnels de l’Education nationale avec tout le monde du travail et la jeunesse, nous devons être unis, parce que nous sommes toutes et tous concernés.

Flexibilité, précarité, licenciements, temps de travail allongé, 35h attaquées, dates de congés reportées, heures supplémentaires moins payées, inspection et médecine du travail affaiblies, indemnités prud’homales abaissées…

Plus de 70% de la population est pour le retrait. La décision brutale d’utiliser le 49.3 pour passer en force apparaît alors comme un aveu de faiblesse du gouvernement.

- On ne réduit pas le chômage en faisant travailler plus longtemps ceux qui travaillent déjà.

- On ne crée pas d’emploi en facilitant les licenciements.

- On ne lutte pas contre la précarité en diminuant les protections et les droits.

Rien pour la jeunesse et les salariés, tout pour le Medef

Plusieurs secteurs professionnels continuent de développer des actions, des grèves (cheminots, routiers, énergie, chimie, construction, aéroport…), autant d’éléments dynamiques dans la construction du rapport de force, nécessaire pour gagner.

C’est maintenant qu’il faut renforcer et amplifier les mobilisations déjà engagées.

Gagner contre la loi travail, c’est ouvrir d’autres perspectives à nos revendications pour de vraies augmentations de salaire, contre l’autoritarisme de la réforme des collèges et sa mise en place à marche forcée, pour la réduction des

effectifs d’élèves dans les classes, pour l’amélioration des conditions d’exercice de nos professions, pour l’école publique.

Nationalement la CGT, FO, SOLIDAIRES, FSU, UNEF, UNL, FIDL face à la gravité de la

situation appellent à deux jours de grève nationale et interprofessionnelle.

Dans le Puy de Dôme

SNES, SNUIPP, FNECFP-FO, SUD Education, CGT Educ’action

appellent à la grève mardi 17 et jeudi 19 mai.

Multiplions les réunions dans les écoles, services et établissement pour construire la mobilisation

Manifestations unitaires mardi 17 et jeudi 19 mai 10H30 Place du 1er mai à Clermont-Ferrand




similaire:

37 Lycée Léonard de Vinci, Amboise, ag vendredi, appel fo et snes à la grève le 19 et 17 iconC’est pourquoi, les sections snes-fsu et snfolc du lycée Evariste...

37 Lycée Léonard de Vinci, Amboise, ag vendredi, appel fo et snes à la grève le 19 et 17 iconAppel à la grève interprofessionnelle et à manifester

37 Lycée Léonard de Vinci, Amboise, ag vendredi, appel fo et snes à la grève le 19 et 17 iconAppel à la grève dans la fonction publique mardi 26 janvier 2016

37 Lycée Léonard de Vinci, Amboise, ag vendredi, appel fo et snes à la grève le 19 et 17 iconBibliographie 57 introduction. «Fifi Brindacier»
«Vendredi ou le limbes du Pacifique» et «Vendredi ou la vie sauvage» et nous avons traduit une dizaine de pages du livre «Vendredi...

37 Lycée Léonard de Vinci, Amboise, ag vendredi, appel fo et snes à la grève le 19 et 17 iconA propos de la grève et du droit de grève

37 Lycée Léonard de Vinci, Amboise, ag vendredi, appel fo et snes à la grève le 19 et 17 iconA propos de la grève et du droit de grève

37 Lycée Léonard de Vinci, Amboise, ag vendredi, appel fo et snes à la grève le 19 et 17 iconAppel des fédérations cgt- fo sud
«Organisons l’initiative nationale de grève et de manifestation pour le retrait du projet de loi santé, l’abandon du plan d’économies...

37 Lycée Léonard de Vinci, Amboise, ag vendredi, appel fo et snes à la grève le 19 et 17 iconStage départemental de formation syndicale snes 66

37 Lycée Léonard de Vinci, Amboise, ag vendredi, appel fo et snes à la grève le 19 et 17 iconAudience publique du 26 janvier 2017
«aucune argumentation en cause d’appel» sur l’opposabilité des baux litigieux, la cour d’appel a dénaturé leurs conclusions d’appel...

37 Lycée Léonard de Vinci, Amboise, ag vendredi, appel fo et snes à la grève le 19 et 17 iconVendredi, ne se bornent pas toujours au dogme ou à la morale; souvent...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com