L'âme humaine selon le symbolisme du christianisme primitif








télécharger 463.84 Kb.
titreL'âme humaine selon le symbolisme du christianisme primitif
page1/24
date de publication07.07.2017
taille463.84 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   24


Charles Lancelin

L'âme humaine
Etudes expérimentales de psychophysiologie par un spiritualiste


SUBSTANCE DE L'AME – FORMES - BIOLOGIE ORGANIQUE - DISSECTION -ANATOMIE - ÉLÉMENTS MATÉRIELS - PHYSIOLOGIE - PROPRIÉTÉS PHYSIQUES ET CHIMIQUES

« La première partie de la science de l'homme est celle de l'âme. » D'Alambert
« La connaissance de l'âme humaine, comme entité psychique et physique, sera la science de demain. » C. Flammarion
«....tout ce qui est en vous, c'est-à-dire l'esprit et l'âme et le corps. » Paul, II Th. V, 23
« Il existe un corps psychique et il existe un corps spirituel. » Paul, I Cor. XV, 44

A la mémoire de mon très regretté maître, le colonel Albert de Rochas d’Aiglun

Le génial découvreur qui a écrit comme un mot d'ordre prophétique pour les chercheurs engagés dans les voies ouvertes par lui : « L'occultisme sera la science du XXème siècle », ces pages, où, suivant ses enseignements et à l'aide des procédés innovés par lui, l'auteur s'est efforcé de désocculter une parcelle du Mystère, sont pieusement dédiées par le plus fervent de ses disciples.

Qu'à ce nom vénéré il me soit permis de joindre ici celui de Madame L. Lambert, le courageux sujet magnétique avec l'aide de qui le Colonel de Rochas a réalisé ses immortelles découvertes de l'extériorisation de la sensibilité et de la motricité, et qui, en m'apportant son dévouement sans réserve, poussé parfois jusqu'à l'abnégation de soi-même, m'a permis à mon tour de solutionner, au moins dans ses grandes lignes, l'immense problème de l'âme.


L'âme humaine selon le symbolisme du christianisme primitif





Le cheval en marche, âme vivante (Sic currite ut comprehendatis Paul, Cor. IX, 24). Au repos, âme morte (Cursum consummavî ( Paul II. Tim. IV, 7)


Le navire : voiles déployées, âme vivante. Voiles reployées, âme morte.

La forme humaine sortant du corps matériel, d'après une médaille (martyre de St Laurent).



La colombe tenant un rameau d'olivier, symbole de la paix tenant au bec une graine (froment céleste), comprise comme emblème d'amour divin (Surge, columba mea, et veni Cant. II, 10) d'après un sceau.

Toutes ces reproductions de l'antique sont extraites du Dictionnaire des Antiquités chrétiennes par M. l'abbé Martigny (1 vol. grand in-8, Paris, Hachette)


Psyché, l’'âme humaine selon le mythe gréco-romain

La psyché de R. Westmacott, de la galerie privée du duc de Bedfort, à Woburn (Angleterre)


En guise de préface




Un des maîtres de la physique contemporaine disait récemment : « Je défie le plus fort physicien de pouvoir, après avoir lu deux pages de n'importe quel traité de physique, affirmer sur l'honneur qu'il a tout compris ! »

On se rappelle l'hilarante mésaventure dont fut victime, vers 1858, la grave Académie des Sciences déclarant ex cathedra, sur la foi d'expériences manquées par l'illustre physicien qu'était M. Biot, qu'il est impossible d'enflammer un corps combustible par la simple compression de l'air et ce, tandis que partout, dans Paris, on vendait des briquets atmosphériques, basés sur le phénomène même dont la docte compagnie niait l'existence.

Autre histoire plus récente

Un jour, MM. Blondlot et Charpentier découvrirent les rayons N et toute l'Europe savante ayant répété les expériences de MM. Blondlot et Charpentier et les ayant réussies, constata à son tour, de façon indubitable, l'objectivité des rayons N et poussa une longue et savante acclamation en l'honneur des deux savants... Jusqu’au jour où un autre savant prouva, par d'autres expériences que les rayons N n'existent pas. Et toute l'Europe savante, ayant répété les nouvelles expériences, et les ayant non moins réussies, constata à son tour, et de façon non moins indubitable, que les rayons N n'existent pas et ce fut une longue et savante malédiction contre MM. Blondlot et Charpentier.

La morale de ces trois faits, c'est que :

1° il faut à nos officiels des théories si abstruses qu'ils ne les comprennent pas eux-mêmes ;

2° ces théories sont tellement vagues, tellement flottantes et diffuses qu'ils ne peuvent faire avec certitude le départ entre ce qui est et ce qui n'est pas, de telle sorte qu'à tout instant leurs affirmations les plus péremptoires, les plus autorisées se trouvent brutalement démenties par les faits ;

3° et enfin ces théories sont, par eux, basées sur dos expériences se faisant tomber les unes par les autres comme une série de capucins de cartes.

Tout ceci d'ailleurs n'est pas nouveau, car, il y a quatre siècles, Paracelse définissait déjà la science officielle de son époque : Scientia est quaerere, errare, nil invenire et falsa docere !

Or, voici un livre dont les théories sont accessibles à toute intelligence moyenne. Et ces théories s'appuient sur des expériences que le premier venu peut réaliser à la seule condition de connaître les principes rudimentaires du magnétisme et d'avoir entre les mains un sujet hypnotique un peu développé.

C'est dire que les officiels se garderont bien de faire ces expériences... fi donc ! Puisque tout le monde les peut réussir ! Et ils préféreront hausser les épaules devant ce livre, ce qui est, comme chacun sait, le geste de l'intangible supériorité.

Et, de même que dans l'avenir, à la suite d'une nouvelle palinodie en sont ils d'ailleurs à les compter ? Ils reconnaîtront que les rayons N existent bien et réellement, de même, dans l'avenir, il se trouvera un scientiste officiel, palmé, diplômé, patenté et décoré qui, après avoir beaucoup ri de ces choses, s'avisera que en se cachant toutefois de ses confrères pour ne pas leur servir de plastron, il pourrait peut-être vérifier lui-même ces expériences que tout le vulgum pecus a réussies avant lui. Et quand, à son grand étonnement, il constatera qu'il a réussi les expériences tout comme s'il était lui-même du vulgum pecus, il en sera d'abord ébaubi, puis il songera : « Sous quel titre vais-je présenter aux Académies la découverte que je viens de faire ? »

« Car, a dit un maître de l'Institut Pasteur au cours d'une de ses leçons, au commencement de 1914, la probité scientifique consiste, de nos jours, à démarquer aussi habilement que possible le linge du voisin.....»


  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   24

similaire:

L\II/ Le champ disciplinaire de la psychologie
«psychologie» provient de deux mots grecques : psyche = âme; logia = science : science de l’âme (sciences humaines)

L\Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 10,25-37
«Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit, et ton prochain comme...

L\3 Finances Budget primitif Ville Exercice 2017 – Approbation

L\La naissance du christianisme

L\[1] Jean-Jacques Wunenburger, Mots clefs : imaginaire, mythe, symbolisme,...

L\Centre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale
«cobots», ces robots dits collaboratifs qui selon leurs défenseurs pourraient venir assister les personnes âgées déficientes. Cependant,...

L\Bac Histoire des théories économiques Samuel Desguin
«mathématique», l’économie était une vraie science humaine, place d’importants débats. Même aujourd'hui, IL faut se méfier de l’idée...

L\Norme générique 18 – approvisionnement dans le respect de la dignite...
«GS18» : la Norme générique et les Principes de mise en œuvre de l'initiative Approvisionnement dans le respect de la dignité humaine...

L\Science sans conscience n’est que ruine de l'âme

L\Le hard-discount français a-t-il perdu son âme?








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com