La cgt anpe avec les syndicats sud et unsa








télécharger 13.14 Kb.
titreLa cgt anpe avec les syndicats sud et unsa
date de publication06.07.2017
taille13.14 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos






LA CGT ANPE AVEC LES SYNDICATS SUD ET UNSA,

APPELLE LES AGENTS A LA GREVE LE 8 JUIN 2007

ET S’ADRESSE A CETTE OCCASION AUX CANDIDATS AUX LEGISLATIVES

Madame, Monsieur,


Vous êtes candidat e aux élections législatives de juin 2007. Nous voulons vous saisir d’une situation préoccupante pour l’ANPE, son personnel et ses usagers, notamment demandeurs d’emploi.
L’ANPE est en danger. Le démantèlement du Service Public de l’Emploi s’accélère au point de mettre en danger l’avenir de l’ANPE et de ses agents. Le délitement des missions publiques a des conséquences redoutables pour les hommes et femmes privés d’emploi : fin de l’égalité d’accès et du traitement des usagers sur tout le territoire, disparition de droits et garanties, accroissement de la politique coercitive en direction des chômeurs avec son cortège de pressions, radiations, sanctions financières…
Le décret n° 2007 445 du 27 mars dernier donne la possibilité au Directeur Général de l’ANPE de créer des filiales commerciales de droit privé qui, en dépeçant par pan l’Etablissement, créent les conditions d’une privatisation totale. Ces filiales donnent en outre une possibilité accrue à ceux qui poursuivent des buts lucratifs et pas du tout sociaux de faire de l’argent sur le dos des chômeurs. Ce décret renforce aussi la régionalisation de l’Agence en accentuant le pouvoir des directeurs régionaux de l’ANPE et en introduisant dans ses conseils d’administration régionaux des représentants des collectivités territoriales. Le caractère national de l’Etablissement est un peu plus mis à mal. Le désengagement de l’Etat en matière d’emploi, de formation et d’orientation professionnelle est total.
Quelle est votre position sur cette question ? Si vous étiez élus abrogeriez  vous ce décret ?

Comme vous, je suis fortement préoccupé par le désengagement de l’Etat en matière de formation et d’orientation professionnelle.

Plus réservé sur la question de la régionalisation de l’Agence. Je pense qu’il faut faire évoluer le service public de manière général. Une gestion plus proche des usagers en impliquant les élus locaux me semble en être une voie.

/ …

Le décret qui instaure les filiales privées trouve son origine dans la loi Borloo de 2005, dite de cohésion sociale. Cette loi prévoyait déjà la marchandisation des services de l’ANPE. Mais elle a aussi mis l’ANPE en concurrence en ouvrant le « marché » du placement au secteur privé marchand qui n’a ni les mêmes objectifs, ni les mêmes moyens, ni les mêmes contraintes et obligations. Cette loi a organisé également la mise en place des Maisons de l’Emploi (MDE) qui visent à introduire dans le Service Public une myriade de structures représentants les intérêts privés, notamment patronaux : ASSEDIC où le poids du MEDEF est prépondérant, intérim, branches professionnelles, etc. Dans ce cadre le Service Public originel – ANPE, DDTEFP, AFPA – est cerné, minoritaire face aux intérêts privés. Les stratégies patronales locales se substituent à la politique publique de l’emploi décidée par l’Etat qui devrait en assurer et garantir la mise en œuvre.
Qu’en pensez vous ? Si vous étiez élus abrogeriez vous cette loi ?

La loi dite de cohésion sociale n’a pas que des inconvénients. Il me semble intéressant d’en faire un bilan après 2 années. Pour le reste Je suis fortement attaché à la notion de service public de l’ANPE en ce qui concerne l’aide à la recherche d’emploi, l’orientation… qui n’a rien à voir avec une agence d’intérim dont le, but est de fournir de la main d’œuvre pas chère au secteur économique moyennant rétribution, mais pas d’aider le demandeur en difficulté.
La loi de cohésion sociale a en outre durci les obligations des chômeurs en matière de recherche d’emploi. Le décret du 2 août 2005 et sa circulaire d’application, sous prétexte de responsabiliser les chômeurs et de dynamiser leur recherche d’emploi, a renforcé le dispositif de contrôles et de sanctions. Les motifs de radiation ont été élargis, de nouvelles possibilités pour réduire ou supprimer les allocations chômage ont été introduites, les possibilités de recours des demandeurs d’emploi sanctionnés ont été réduites. Ces dispositions aggravent la situation des chômeurs et les met en position d’accusés, alors qu’ils sont victimes de la précarité et des licenciements individuels ou collectifs.

Le renforcement de ce système répressif a pour objectif de faire accepter aux chômeurs des emplois dans des secteurs qui ont des difficultés de recrutement, et pour cause, puisque les conditions de salaire, de travail et de statut (interim, CDD, temps partiels) y sont particulièrement dégradées.
Partagez vous notre inquiétude concernant ces évolutions régressives ? Abrogeriez vous le décret du 2 août 2005 ?

Oui je partage vos inquiétudes à ce sujet. Je reste cependant surpris de l’incapacité de notre société à mettre en phase les demandeurs d’emplois disponibles, volontaires et la nécessité d’assurer collectivement à certain nombre de missions aujourd’hui pas assurées du fait du cloisonnement entre les dispositifs d’aides diverses. Je citerais en exemple l’entretien public de l’espace rural, des sentiers…
Nous sommes conscients de n’aborder ici que quelques aspects de la destruction programmée du Service Public de l’emploi, mais ils sont essentiels.
Il est urgent que la future représentation nationale prenne le problème de l’emploi enfin à bras le corps :


  • en rétablissant le Service Public de l’Emploi dans ses missions publiques.

  • en lui donnant les moyens nécessaires à son fonctionnement.

  • en garantissant les droits des usagers, à commencer par le droit de choisir son métier, son emploi et sa formation ; en garantissant l’égalité de traitement des usagers sur l’ensemble du territoire ; en garantissant aussi un véritable revenu de remplacement.

  • en donnant au personnel de l’ANPE des garanties sur son avenir, notamment concernant son statut public.

01.06.07

similaire:

La cgt anpe avec les syndicats sud et unsa iconHeSam : pourquoi les syndicats Cgt, Snptes, Sud Education, Sgen-Cfdt,...
«construction commune». Ceci a été officialisé lors de cette fameuse séance du vendredi 19 décembre 2014. Un président a été élu...

La cgt anpe avec les syndicats sud et unsa iconEt consolidation de la performance economique
«consolidation de la performance économique et émergence de l’innovation», en partenariat avec les Communautés d’agglomération Porte...

La cgt anpe avec les syndicats sud et unsa iconLigue des Droits de l’Homme sos racisme mrap france Terre d'asile...

La cgt anpe avec les syndicats sud et unsa iconCgt- pcf : "etude sur l'entree en double appartenance dans les directions...

La cgt anpe avec les syndicats sud et unsa iconCongrès national de l’unsa du 24 au 27 novembre à Pau : Plus fort l’unsa !
...

La cgt anpe avec les syndicats sud et unsa iconCommuniqué des syndicats
...

La cgt anpe avec les syndicats sud et unsa iconLes trois syndicats cgt, fo, cgc dénoncent la privatisation de gdf...

La cgt anpe avec les syndicats sud et unsa iconLa représentativité des syndicats en France
«les syndicats peuvent se constituer librement» (article L 411-2 du code du travail)

La cgt anpe avec les syndicats sud et unsa iconAppel des fédérations cgt- fo sud
«Organisons l’initiative nationale de grève et de manifestation pour le retrait du projet de loi santé, l’abandon du plan d’économies...

La cgt anpe avec les syndicats sud et unsa iconDéclaration commune cgt, fo, sud du secteur de la santé de loire-atlantique
«regroupement» est une véritable machine de guerre inventée pour restructurer de fond en comble l’offre de soins et mettre en œuvre...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com