La laïcité, actualité et histoire d’une idée, Bernard jolibert








télécharger 14.43 Kb.
titreLa laïcité, actualité et histoire d’une idée, Bernard jolibert
date de publication24.12.2016
taille14.43 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > histoire > Documentos

La laïcité, actualité et histoire d’une idée, Bernard JOLIBERT


Le principe du livre est simple et il est contenu dans son sous titre ; « actualité et histoire d’une idée ». Se questionner sur la laïcité est-il encore utile et d’actualité ? Quels éclairages peut-elle donner aux problèmes actuels d’intégrisme religieux, de sectarisme ou de consumérisme qui traversent la société française et donc son système éducatif ? Comment porter un regard objectif et dépassionné autour d’un thème dont la moindre évocation ne sert souvent qu’à raviver d’anciennes querelles ? L’idéal laïc est-il porteur de paix sociale dans un contexte français devenu multiconfessionnel ?

Pour répondre à ces questions et développer ses points de vue, Bernard JOLIBERT se fait pédagogue. Son efficacité est redoutable. Il évite les écueils et les raccourcis simplistes en s’entachant seulement à l’essentiel ; définir la laïcité, en montrer les fondements historiques puis les remises en cause et les évolutions possibles. L’un des intérêts du est de pointer ces « fausses » évidences et de mettre en valeur les textes fondateurs de cette idée politique généreuse. Définie comme « un modèle politique qui marque une séparation entre la société civile et la société religieuse » la laïcité se pose d’emblée comme potentiellement conflictuelle. Quelle place la société civile souhaite-t-elle laisser au religieux et inversement quelle influence veut avoir le religieux sur la société civile ? Voilà l’enjeu d’un combat d’idées qui aboutira aux textes de Jules Ferry (1882) et à la Loi de 1905. Malgré son instrumentalisation par les partisans des deux camps, le but de l’idéal laïque a été et est bien avant tout « de faire vivre ensemble des hommes qui ont des croyances différentes, voire des croyances à la limite de l’incompatibilité…la laïcité, tente de rapprocher sur la base de la différence. » Nous voilà bien avec ce concept au coeur de l’actualité et sa pertinence ne fait plus de doute !

Le lecteur découvrira avec bonheur combien les textes fondateurs de Jules Ferry sont universels et contemporains, combien la pensées de Jaurès n’a rien perdu de sa force et peut encore éclairer les enseignants d’aujourd’hui. Ferry a su imposer l’idéal laïc en douceur et de façon assez consensuelle en dissociant la question conflictuelle politique « de la question strictement dogmatique et de la question pédagogique du respect de la foi individuelle. » Il a ainsi fondé l’idée de laïcité sur la « liberté individuelle de la conscience …et non sur un quelconque anticléricalisme destructeur ». Cette laïcité a été mal comprise en son temps par les maîtres et les familles. Elle a été perçue à juste titre comme un instrument de propagande politique. Sa véritable importance reposait cependant plus sur les valeurs universelles qu’elle véhiculait et auxquelles elle a redonné leur primauté. L’émancipation intellectuelle et morale qu’elle a permis par le biais de l’Ecole lui a conféré son caractère transcendental. Cette séparation très marquée entre l’espace public et l’espace privé a du s’adapter à l’histoire de notre pays. Des dérogations telle que celle accordée à l’Alsace Loraine ont donné des inflexions au principe de laïcité que la loi Debré de 1959 sur le financement des établissements privés ou l’avis du Conseil d’Etat de Novembre 1989 sur le port du « foulard islamique » sont venus fragiliser et remettre en cause. Tous les états n’entretiennent pas les mêmes relations que la France avec la laïcité même si le modèle dominant en Europe est celui d’une religion exclue de la vie sociale mais dont la présence dans la vie morale et politique est souhaitée et reconnue. L’anticléricalisme virulent a donc disparu d’un grand nombre de pays et cet effacement a redéfinit les contours de la laïcité. Faut-il maintenant, comme le propose R.Debrais une « laïcité d’intelligence », élargie ouverte aux églises, assez souple pour admettre l’intervention du religieux dans les institutions, y compris l’Ecole… » ?

L’auteur montre que l ‘affaiblissement de la laïcité a permis l’émergence d’autres formes d’intrusions dans la vie publique, d’autres limitations de nos libertés individuelles. La montée en puissance ces dernières années de l’activité et de l’influence des sectes, obligeant ainsi l’Etat à légiférer, a sans doute été la plus visible. Plus pernicieux, l’économisme comme nouvelle croyance n’a pas épargné l’Ecole et s’est insinué au cœur des programmes scolaires. Il présente la scolarité comme un investissement dont la rentabilité est évaluée au regard de l’insertion sur le marché du travail. Les groupes de pression économique créent des goûts et des comportements passagers qui pénètrent également la sphère scolaire. Peut-on alors encore parler de neutralité de l’école ou de laïcité ?

Il est donc évident que le modèle français doit être remis en cause et ses valeurs redéfinies car c’est bien l‘affaiblissement des principes laïques qui a permis l’entrée dans l’Ecole de pressions multiformes. Le problème est de savoir comment concilier cet abandon des références privées que demande l’Ecole de la République, cette transcendance au profit de l’universel avec le nécessaire besoin personnel de valeurs et de repères éthiques ?

Comme Ferdinand BUISSON, l’auteur pense que l’enseignement du fait religieux permettrait à l’Ecole de ne pas laisser aux seuls représentants des cultes la responsabilité de l’enseignement de l’histoire des religions et de lutter ainsi contre l’obscurantisme, « d’éclairer sur tout ce qui fait l’humanité,…à la fois pour des raisons de culture générale, mais aussi d’émancipation personnelle ». Certes cela nécessiterait d’amputer la religion de sa dimension métaphysique car « la possibilité d’un enseignement laïque » d’un maintien de « la paix sociale » et de la liberté de conscience de chacun est à ce prix.

Là encore la laïcité est pensée comme moyen de libération et d’affranchissement de l’esprit humain, de toutes pesanteurs et de toutes pressions extérieures « pour se penser et penser les autres du point de vue de l’universel.» Pour l’auteur, l’antireligion primaire semble appartenir au passé. L’enseignement du fait religieux atténué par « le filtre des disciplines traditionnelles » semblerait plus efficace pour protéger les jeunes des dérives sectaires ou intégristes. Cet enseignement demanderait à être pensé et contrôlé car si le religieux a battu en retraite il n’en reste pas moins à la recherche de nouvelles ouvertures et il serait paradoxal que l’Ecole lui ré ouvre ses portes.

E.M.E, sociologie.

similaire:

La laïcité, actualité et histoire d’une idée, Bernard jolibert iconNos sources (liste non exhaustive) : Pour la France et la Turquie
«La laïcité à l’épreuve des droits de l’homme» et «Brève histoire de la laïcité en France», in Jean Baubérot (dir), La laïcité à...

La laïcité, actualité et histoire d’une idée, Bernard jolibert iconBibliographie et outils de travail 16 Ressources internet 16 Histoire...
«Bouquins», 2 volumes, préface de Pierre Vidal-Naquet, édition par Hervé Duchêne, 2006

La laïcité, actualité et histoire d’une idée, Bernard jolibert iconI. Qu’est-ce que la sécurité sociale ? La sécurité sociale, c’est...
«Toute personne en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale»

La laïcité, actualité et histoire d’une idée, Bernard jolibert iconLaicite 9 décembre Journée de la laïcité
«La laïcité est à la fois un principe constitutionnel et un principe éthique du vivre ensemble»

La laïcité, actualité et histoire d’une idée, Bernard jolibert iconSociétés et religions : les élections américaines, la société musulmane,...
Aux États-Unis, la religion se confond donc avec toutes les habitudes nationales et tous les sentiments que la patrie fait naître;...

La laïcité, actualité et histoire d’une idée, Bernard jolibert iconRapport de la Commission de réflexion sur la laïcité, 15 décembre 2003. (Paragraphe 2)
«laïcité de combat», ce qui constitue une rupture salutaire avec ce qui a été prôné ces dernières années par quelques élus

La laïcité, actualité et histoire d’une idée, Bernard jolibert iconBac Histoire des théories économiques Samuel Desguin
«mathématique», l’économie était une vraie science humaine, place d’importants débats. Même aujourd'hui, IL faut se méfier de l’idée...

La laïcité, actualité et histoire d’une idée, Bernard jolibert iconI résumé Introduction
«jurys citoyens» a été étonnamment très critiquée. Finalement le vainqueur de l’élection présidentielle incarne «une conception de...

La laïcité, actualité et histoire d’une idée, Bernard jolibert iconBernard faureau, Gilbert campo, Jacques bastard, Emilie bergonhe-poirot,...

La laïcité, actualité et histoire d’une idée, Bernard jolibert iconDaniel Halévy
«idée» de l’infini, comme Descartes dit que l’on a une idée de Dieu, mais en ce sens que la pensée est comme telle ouverture à l’infini...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com