Une chance pour construire des ponts








télécharger 253.5 Kb.
titreUne chance pour construire des ponts
page1/7
date de publication23.12.2016
taille253.5 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > histoire > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7
Les Diasporas

par Gilbert Auger

La question des " Migrations " fait partie intégrante de la vie internationale et de la mondialisation. Le Bureau du MIAMSI en a recherché, au cours de sa XIIème Assemblée Générale ( Malte : 24 au 29 octobre 2008 ), la perspective la plus constructive : " une chance pour construire des ponts ? "

Le très intéressant < Atlas des migrations > ( Coédition La Vie-Le Monde : Hors Série 2008-2009 ) introduit les diasporas et les peuples transnationaux dans le phénomène général des migrations et constitue un document de références montrant l'actualité des questions que nous pose cette réalité.

J'ai proposé de centrer une réflexion sur les diasporas, dans un contexte de conflits où elles sont impliquées, en prenant pour thèmes :

1 - La spécificité de la question diasporique et ses incidences sur le développement humain durable

2 - Les enseignements que l'ACI pourrait en tirer

parce que j'ai rencontré, à maintes occasions, des membres de ces diasporas dans l'exercice de mes responsabilités associatives. Que ce soit, il y a fort longtemps, quelques juifs de la diaspora dans une banlieue populaire de Moscou dès l'ouverture des frontières de l'URSS, où Theresa EE, membre de la diaspora chinoise de Kuala-Lumpur, dans le travail au Bureau du MIAMSI, ou des jeunes ouvrières chinoises de la JOC dans un échange à Port-Louis ( Ile Maurice ), ou des membres des diasporas latino-américaines en France avec lesquels le CCFD était en relation, ou les Roms à l'occasion de leur rassemblement mondial de Budapest, en commémoration du génocide nazi, trop occulté par la Shoah, dont ils ont été victimes, au cours duquel mon intervention s'est faite dans un climat des tensions violentes entre les partisans de l'assimilation et les partisans de la sauvegarde de l'identité spécifique de la diaspora, ou encore, plus récemment, les membres de la diaspora de la République démocratique du Congo pendant le temps de préparation des élections générales organisées pour la première fois démocratiquement .

1 - La spécificité de la question diasporique

et ses incidences sur le développement humain durable
1-1 Evolution du concept de " Diaspora "

1-1-1 Il apparait dans la Bible des "Septante" comme une volonté divine de dispersion du peuple élu caractérisée par l'Exode des juifs de la Terre Sainte vers Babylone. Dans l'acception la plus récente, ce concept n'est plus strictement religieux. On ne parle plus de Diaspora mais des diasporas. Celles-ci concernent soit toute dispersion d'une communauté ethnique ou d'un peuple à travers le monde soit toutes les communautés d'un peuple émigrées hors de leur pays d'origine qui ont subi les effets de cette dispersion. On peut aussi parler, sous certaines conditions, d'exode ou d'exil. Mais a contrario tout retour au pays d'origine, bien que constituant un phénomène migratoire, ne peut être assimilé au concept de diaspora : il en est ainsi du sionisme au sens d'un retour en Israël.

1-1-2 Bibliographie

  • séminaire de lecture mai 2004 : les diasporas ( compte rendu par Francesco Ragazzi / Cultures et Conflits /mail : edaction@conflits.org )

  • Stéphane Dufois : Les Diasporas " Que sais-je " PUF

  • Stéphane Dufois : De " Diaspora " à " diasporas ". La dynamique d'un nom propre. Intervention à l'Université de Paris I / 6 mars 2004 http://histoire-sociale.univ-paris1.fr/Sem/Dufoix-paris1.pdf

  • l'Atlas des migrations ouv.cité

  • Jean-Christophe Attias et Esther Benbassa : Judaïsme éd. Le nouvel Observateur 2007


1-2 L'importance du phénomène diasporique

1-2-1 - L'aspect numérique : On estime à 10 % de l'humanité le nombre de personnes en situation de diaspora soit 600 millions, alors qu'il existerait 200 millions de migrants ( Commission globale sur les migrations internationales de l' ONU : rapport 2005 ). Les " diasporiques ", citoyens ou non des pays d'accueil, seraient donc 3 fois plus nombreux que les migrants.

1-2-2 - La diversité : les plus connues sont réparties dans de nombreux pays : juive, irlandaise, italienne, arménienne, africaine, chinoise, palestinienne, libanaise, arabe, coréenne, russe, cambodgienne, vietnamienne, québécoise voire berbère, bretonne, corse, sans oublier celles des populations migrantes : Roms, Tziganes ....

Leurs histoires et ce qui les caractérise montrent que le fait diasporique est multiforme :

  • La diaspora chinoise a pour dominante le réseau commercial et financier qu'elle a créé principalement dans l'Asie du Sud-Est. Les données sont mal connues. Je trouve dans divers articles quelques informations parfois contradictoires

Le mythe de l'Eldorado. De tout temps les jonques de l'Empire ont sillonné les eaux de la mer de Chine, convoyant épices, riz, thé, bois précieux. Au fil du temps, leur présence s'est renforcé, de 8 millions au début du XXème siècle, ils passent à 20 millions à la fin. Leur situation varie selon les pays. Certains groupes cultivent jalousement leur identité, d'autres se mêlent aux populations locales et développent des cultures métissées originales.

Bibliographie : L'Atlas des Migrations 2008-2009

  • La diaspora juive a, elle aussi, été confinée dans des activités de second rang dans les pays d'accueil : le maniement de l'argent réprouvé dans les pays de l'islam, les métiers artisanaux etc. Mais cette spécialisation, qui étrangement ne donnait à ses membres aucun titre de citoyenneté, en faisait, non seulement, des auxiliaires appréciés mais pour certains des notables influents. Encore aujourd'hui les réseaux financiers internationaux s'appuient sur cette tradition de la condition juive.

1-2-3 - La transnationalité : le peuple kurde, sans Etat propre, maintient son identité malgré sa grande diversité culturelle

1-3 Les causes de la dispersion

Le géographe R. Brunet ( 1992 ) cite 3 types de causes de dissémination :

  • une dispersion contrainte, en l'absence de pays propre ( diaspora palestinienne, les kurdes, déportation des arméniens au XVIIème siècle puis le génocide de 1915) )

  • une difficulté plus ou moins momentanée ( diaspora portugaise, irlandaise )

  • un choix d'activités et de modes de vie

L'aspect politique du rôle des diasporas dans les relations entre Etats, entre pays d'origine et pays d'accueil est à prendre en compte


1-4 Une exploration du concept diasporique

(Je m'inspire de la trame de l'exposé de Michel Bruneau, géographe, CNRS Bordeaux, paru sur le site Wikipédia pour y inscrire mes réflexions tirées de mes expériences personnelles)

1-4-1 - la définition d'une diaspora : 3 caractéristiques essentielles

  • la conscience et le fait de revendiquer une identité ethnique ou nationale

  • l'existence d'une organisation politique, religieuse ou culturelle du groupe dispersé ( vie associative )

  • l'existence de contacts sous diverses formes, réelles ou imaginaires, avec le territoire ou le pays d'origine ( l'intégration d'un groupe diasporé ne signifie pas l'assimilation dans le pays d'accueil )


1-4-2 - la dispersion dans le pays d'accueil

  • la dispersion est transnationale et constituée de multiples communautés sans hiérarchies strictes

  • le lien communautaire est essentiel pour la pérennité de la diaspora

  • ces liens sont de différentes natures ( familiale, quartier, édifices religieux, sièges d'associations )

  • ces liens se développent à travers de nombreux réseaux ( filières et cultures régionales )

1-4-3 - la mémoire et le territoire d'origine

  • références très fortes pour les diasporas issues de vastes zones eurasiatiques, naguère lieu de prédilection des empires multiethniques

  • relations conflictuelles entre diasporas et Etat-Nation en cas de génocides ( en Turquie, génocide arménien)

  • effets bénéfiques sur le repeuplement des pays d'origine ( Grèce, Arménie, Israël, Québec )


1-4-4 - la mondialisation et la structuration des diasporas

  • la mondialisation date du 19ème siècle et se déploie de plus en plus vers les pays développés à fort pouvoir d'attraction (Amérique du Nord et du Sud, Australie);

  • le progrès des transports et des moyens de communications actuels facilite les échanges et la circulation des personnes entre pays d'accueil et pays d'origine;

  • dans l'Etat-nation postmoderne, les diasporas sont moins assimilées qu'intégrées et conservent une certaine autonomie ;

  • la sédentarisation des migrations " de la pauvreté " fait émerger, à la seconde génération, de vraies diasporas ayant des moyens d'auto-développement et des capacités de soutiens financiers avec les collectivités d'origine dont elles sont issues;

  • 3 pôles de convergence distinguent les diasporas.

1/- économique : entreprises, flux financiers - 2 /- religieux et linguistique - 3 /- politique

1-4-5 - différence de natures juridiques

  • les diasporas ne sont pas un concept juridique mais plutôt culturel et religieux

  • les minorités font l'objet d'un droit international

1-4-6 - bibliographie

  • Daniel Boyarin, Pouvoirs de Diaspora : Essai sur la pertinence juive, Cerf, 2007

  • Gérard Chaliand et Jean-Pierre Rageau, Atlas des diasporas, Odile Jacob, 1991

  • Joseph Yacoub, Les minorités. Quelle protection ? Desclée de Brouwer 1995

  • Joseph Yacoub, Au-delà des minorités. Une alternative à la prolifération des Etats. les Editions de l' Atelier 2000



1-5 Des contextes particuliers

1-5-1- Chantal Saint-Blancat : L'Islam en Diaspora : Un laboratoire de gestion du pluralisme / article du document Croyances religieuses, morales et éthiques dans le processus de construction européenne / La Documentation française mai 2002

Je retiens quelques points d'attention susceptibles de nous permettre une meilleure compréhension du phénomène

  • le concept de diaspora est une grille pertinente pour appréhender le rapport du global au local

  • la condition diasporique représente une structure sociale où s'opère la médiation entre mobilité transnationale, liens identitaires extraterritoriaux et adaptation continue aux particularismes culturels et juridiques des contextes locaux de résidence et d'insertion par le biais d'une recomposition des liens communautaires.

  • la notion de diaspora privilégie l'incidence sociale de la stratégie des acteurs et met en évidence leur capacité autoréflexive.

  • la diaspora est un lieu de tensions, de réajustements, un espace de fragmentations comme de processus unificateurs, au plan symbolique comme au niveau des pratiques sociales.

  • l'émergence d'une conscience diasporique chez les musulmans européens apparait sous 3 aspects

  1. par l'élaboration d'une mémoire collective et européenne

  2. par la remise à jour spirituelle et éthique

  3. par l'insertion dans l'espace public européen


1-5-1-1 - La condition diasporique : une dynamique de distanciation et de réappropriation

  • la condition diasporique est un processus dynamique. Elle fait éclater les cadres traditionnels du pays d'origine et laisse aux acteurs l'opportunité de reconstruire leur propre rapport au temps et à l'espace. Elle dédramatise le contenu identitaire au profit de pratiques sociales flexibles;

  • tous les migrants et/ou réseaux ne débouchent pas sur l'émergence de diasporas. La dynamique requiert diverses conditions :

  1. la pratique sociale de la mobilité entre le pays d'accueil et le pays de sédentarisation, des liens multiples d'implantation .

  2. deux types de compétences : la construction d'une mémoire collective et autoréflexive qui rallie les membres, l'élaboration d'une identité collective qui transcende la variété des origines ethniques et nationales ainsi que la diversification des stratégies d'insertion locale.

1-5-1-2 - L'émergence d'un Islam de diaspora

  • les obstacles sont nombreux : diversité des nationalités (Turcs en Allemagne, Algériens et leurs descendants désormais Français musulmans, Marocains de Belgique et d'Espagne, Sénégalais d'Italie ...), faible impact des échanges de biens symboliques par les réseaux économiques et religieux, faible incidence du marché matrimonial car les regroupements familiaux ont permis aux jeunes musulmans, nés et socialisés en Europe, de devenir des citoyens européens de plein droit.

  • seules l'autodéfinition qu'ils donnent d'eux-mêmes et l'interaction avec le regard de l'Autre modèlent leur identité et feront des musulmans d'Europe une réalité diasporique structurée.

  • la construction d'une mémoire collective est essentielle à l'émergence d'une conscience diasporique musulmane pour 2 raisons :

  1. elle rend capable de transmettre et ainsi de relier affectivement et culturellement les individus à un "NOUS" collectif qui les inscrit dans une filiation, de donner sens à leur passé et de fournir à travers les récits familiaux ou communautaires un "mode d'emploi existentiel " pour se bâtir un devenir en les insérant dans une succession signifiante.

  2. donner une mise à distance des sujets par rapport à leur passé. Ce travail sur soi est un règlement de compte souvent douloureux .

  • la diaspora peut rimer avec ijtihad : la révélation coranique, référent extraterritorial et atemporel, illumine la spiritualité intérieure des musulmans et s'exprime dans l'espace public par le biais des comportements. L'Islam se caractérise par l'imbrication complexe de la théologie et du droit, du sens et de la norme. Le travail d'interprétation juridique re-territorialise le sacré dans le social et fait naitre des contrastes considérés en Islam comme un don de Dieu. Le débat existe et traduit le besoin de recomposer un code normatif susceptible de répondre aux nouveaux modes de vie en diaspora. L'appartenance à l'Umma n'est pas en jeu. C'est la fonction de la tradition juridique (fiqh) qui reprend vie en donnant le choix de l'école juridique la mieux appropriée à la problématique sociale locale.

1-5-1-3 - L'entrée dans l'espace public européen

  • deux tendances se dessinent et s'affrontent :

  1. l'affirmation communautaire passe par le contrôle des conduites et l'exercice d'un monopole sur le capital et les liens symboliques de l'appartenance.

  2. la réappropriation subjective du religieux tend à faire de l'Islam européen un pole d'innovation théologique et de l'Islam un capital social.

  • .pour l'ensemble des musulmans européens, l'apprentissage de la citoyenneté passe par l'expérience de la confrontation locale, la structuration communautaire passe par les interdits alimentaire et sexuel afin d'échapper aux dérives soit d'un Islam privatisé soit d'un Islam prisonnier de traditions magico-populaires.

  • la demande communautaire exige la visibilité dans l'espace public et débouche sur la volonté de négocier le statut des musulmans collectivement et non individuellement, au risque d'assumer parfois certaines formes de "communautarisation ". Ce défi place les acteurs au cœur de la globalisation qui exige une " religiosité citoyenne "

1-5-2 - Régine Azria :

Le fait diasporique : une autre façon de penser l'Europe / une autre façon de penser le politique Article du document Croyances religieuses, morales et éthiques dans le processus de construction européenne / La documentation française Mai 2002.
  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Une chance pour construire des ponts iconTentatives d’application des nouvelles approches pédagogiques
«savent» autour de l'événement pour construire une réponse qui prendra la forme d'une réponse structurée autour des grandes conséquences...

Une chance pour construire des ponts iconAccueillir, altérité, centralisation, chrétienté, complot, conscience,...
«Fille aînée de l’Eglise» se retrouve dépouillée de sa puissance d’antan. Mais si c’était la chance d’une nouvelle naissance ? Quelle...

Une chance pour construire des ponts iconUne mort clinique Un jugement Une seconde chance

Une chance pour construire des ponts iconUne seule issue : le retrait
«on vaut mieux que ça !», avec elle, la cgt est disponible pour construire ce «mieux»

Une chance pour construire des ponts iconTable des matières
«électroactifs». Dans les machines et actionneurs électriques classiques, on utilise seulement des matériaux polymères comme isolants...

Une chance pour construire des ponts iconMme Gloria Polo, dentiste à Bogota, (Colombie) partage avec nous...

Une chance pour construire des ponts iconUn accueil de loisirs c’est quoi ? L’accueil de loisirs
...

Une chance pour construire des ponts iconI. Intervention de Frédéric Ricard, Ingénieur en chef des ponts,...
«l’automatisation des véhicules» pour le conseil général de l’environnement et du développement durable (cgedd)

Une chance pour construire des ponts iconCertificats obligatoires pour la vente / Date de permis de construire du bien

Une chance pour construire des ponts iconCours – Hyundai/Concours Duotickets euro 2016
«Tentez votre chance de remporter 1 des 5 duo-tickets pour le match de l’euro 2016 Belgique-Italie !» (13/06/2016)








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com