On dit que l’Evangile ne dit presque rien de Marie ?








télécharger 158.34 Kb.
titreOn dit que l’Evangile ne dit presque rien de Marie ?
page1/15
date de publication20.12.2016
taille158.34 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > histoire > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15
On dit que l’Evangile ne dit presque rien de Marie ?


Quoi ! Ce n’est rien dire que de l’appeler : Comblée de grâce, le Seigneur est avec toi….Tu es bénie entre les femmes… C’est pourquoi le fruit saint qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu… ?

Quoi ! Ce n’est rien dire, que de faire remarquer que c’est à la voix ou à la prière de Marie, que s’opèrent les plus grandes merveilles, et dans l’ordre de la grâce et dans l’ordre de la nature… ? 


Quoi ! Ce n’est rien dire, que de faire dépendre de sa volonté le grand mystère de l’Incarnation… de la faire paraître sur le Calvaire, d’en faire la Mère de tous les chrétiens… ?

Quoi ! Ce n’est rien dire, que de la faire voir associée dans tous les mystères de son Fils… ?

Quoi ! Ce n’est rien dire, que de la laisser encore sur la terre après l’Ascension de Jésus-Christ… ?

Quoi ! Ce n’est rien dire, que de relever ses principales vertus, de manière à en faire le plus parfait modèle de vertus, après celui des vertus de Jésus Christ… ?

Quoi ! L’Evangile ne dit presque rien, et cependant depuis 1800 ans, les Saints Docteurs ne cessent de relever les grandeurs de Marie, puisant toujours dans l’Evangile… ?”

Père Chaminade (E.M. I, 482)

Introduction



Approfondir la place de Marie dans le dessein de salut de Dieu, c’est tout à la fois la resituer à l’intérieur de chacune de nos Eglises pour essayer de retrouver la place qu’elle occupait dans l’Eglise indivise c’est-à-dire avant le XIè siècle et faire l’effort de reconnaître les torts de nos Eglises, à savoir l’excès de dévotion chez les Catholiques surtout à travers l’histoire du Moyen Age qui a entraîné souvent chez nos frères protestants une certaine irritation et un sentiment de prudence et de retrait parfois porté à l’extrême.

Nous autres, Catholiques, nous avons un devoir impérieux de travailler théologiquement de manière à donner à Marie toute sa place et rien que sa place, d’abord pour notre croissance personnelle dans la foi, mais aussi pour répondre au souhait du Saint Père qui est à n’en pas douter le souhait du Christ notre Seigneur, l’unité des Eglises chrétiennes.

Le discours sur Marie qu’on appelle Mariologie se situe aujourd’hui à l’intérieur du Mystère du Christ à savoir la Christologie et l’Ecclésiologie et non comme il fut un temps dans notre Eglise, un traité à part, qui tend à faire de Marie un être quasi divin. Marie n’a de sens qu’en relation à son Fils, le centre de notre foi. Elle est de notre race, femme du peuple d’Israël, elle n’est rien par elle-même. Tout ce qu’elle est, elle le doit à son fils et elle le sait, tout lui vient d’en haut ”Il a regardé la petitesse de sa servante”. (Lc 1,48). Marie est grande parce qu’elle a reconnu sa petitesse, a accueilli et collaboré librement et intelligemment à ce que Dieu lui demandait à chaque instant.
Nous parcourrons l’Ecriture pour approfondir certains de ses passages, nous souvenant que «Dieu est UN et que sa Parole est UNE», que «Chaque passage de l’Ecriture a un sens propre qu’on ne peut écarter ni rejeter»1. Par ailleurs nous commenterons le texte sacré au moyen de l’approche exégétique mais aussi midrashique et de l’interprétation donnée par les traditions juives comme nous le propose la Commission Biblique Pontificale2.
L’être humain pour parvenir à sa maturité a besoin d’un passé, d’une histoire, d’ancêtres. Il ne peut croître qu’enraciné dans une descendance, héritier d’une famille qui lui apporte une culture, une tradition, une religion. Nous apporterons une coloration psychologique en ayant soin d’en donner les limites. «Quand nos jours ne sont pas éclairés par un passé qui enracine, par un avenir qui ouvre, par un présent de respect et d’amour, alors, forcément les dents grincent la nuit»3.
Marie, Fille d’Israël, femme juive s’inscrit ainsi dans une descendance, dans un peuple porteur d’un message, plus particulièrement dans la lignée de toutes les femmes de l’Ecriture qui manifestent la lente préparation du dessein de salut de Dieu et qui trouveront dans la «comblée de grâce» son accomplissement.
Par ailleurs, l’Eglise la chante en la représentant comme la fleur de la tige de Jessé, l’ancêtre de David. Marie apparaît au tympan des cathédrales entourée des rois d’Israël : David et Salomon. Tout cela nous rappelle l’enracinement charnel de Jésus, Fils de Dieu, devenu fils de Marie, dans le peuple de la Torah, pour le salut du monde. Elle est aussi le buisson ardent, l’Arche d’alliance, la Fille de Sion, etc…
Fille de Sion, elle réalise en elle et vit le destin du peuple de Dieu encore divisé à savoir Israël et l’Eglise, car Dieu n’a qu’un peuple et n’aura jamais qu’un peuple, habité par un unique dessein.
Mère de Dieu, elle suivra le chemin de son Fils, apprenant jour après jour, dans la foi, ce que cela exige et réclame. Elle sera enfin proclamée, par son Fils, Mère des disciples, c’est pourquoi dès sa mort elle connaîtra la béatitude éternelle auprès de Lui.


  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15

similaire:

On dit que l’Evangile ne dit presque rien de Marie ? iconIl me dit la fille est partie je sais pas quoi faire IL me dit j’ai...

On dit que l’Evangile ne dit presque rien de Marie ? iconPour parler de la Fête de la Pentecôte, IL faut commencer par la Fête de Pâques
«Tout ce que le Seigneur a dit, nous (le) ferons» (Ex 19,8). Et, après les avoir reçus, IL répète : «Tout ce que le Seigneur a dit,...

On dit que l’Evangile ne dit presque rien de Marie ? iconSans la prière la foi vacille !”, affirme le pape François lors de l’audience générale
«la nécessité de toujours prier sans se décourager» (V. 1). IL ne s’agit donc pas de prier de temps en temps, quand cela nous dit....

On dit que l’Evangile ne dit presque rien de Marie ? iconQuestionnaire Conclusion
Ceux qui pratiquent (mangent) l'intérêt ne se lèvent qu'à la manière de celui qui, frappé défolie, est rossé à tord et à travers...

On dit que l’Evangile ne dit presque rien de Marie ? iconâme, chair, Christ, corps, eschatologique, espérance, immortalité,...
«une douleur passagère en vue d'une vie intarissable» (7, 36). Rien n'est dit clairement sur le temps de la résurrection des justes...

On dit que l’Evangile ne dit presque rien de Marie ? iconAdresse : Lieu-dit Peyrecout

On dit que l’Evangile ne dit presque rien de Marie ? iconOn ne dit pas la maîtresse d'école

On dit que l’Evangile ne dit presque rien de Marie ? iconTon corps sais-tu ce qu'il te dit ?

On dit que l’Evangile ne dit presque rien de Marie ? iconLe premier ministre Stephen Harper en remet sur son opposition aux...
«anti-femmes». M. Harper a aussi dit que porter un niqab était inacceptable et contraire aux valeurs canadiennes

On dit que l’Evangile ne dit presque rien de Marie ? iconExhortation Apostolique Evangelii Gaudium du Pape François
«mini évangile», le plus souvent très archaïque, où est concentré l'essentiel de l'Évangile : l'annonce chrétienne de Jésus Messie...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com