Cours du 24/01/2012








télécharger 204.39 Kb.
titreCours du 24/01/2012
page8/13
date de publication19.12.2016
taille204.39 Kb.
typeCours
l.21-bal.com > histoire > Cours
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   13

13 mars


On dans les relations spéculaires. L’influence des UK sur la France passe par l’emprunt du bicamérisme lors de la constitution française en 1814. Depuis ce moment, la France a deux chambres. Le droit de dissolution vient des UK aussi + discours du trône. Il y avait dans nos imaginaires politiques, opposition entre modèle républicain et libéralisme. Approche plus sociétale, pragmatisme et idéologie, loi contre droit. Il faut en mesurer la validité de cette représentation, cette dualité.

Il faut voir qu’il y a du libéralisme dans le républicanisme et vice versa. Le libéralisme est mal vu en France, idéologiquement, il y a une philo libéralisme chez Locke dans la déclaration des droits de l’Homme. Bcp de libéralisme dans le modèle républicain. La devise de la république commence par liberté. Héritage de Montesquieu en France. Autour de 4 idées : supériorité de la liberté individuelle (en UK et France) liberté des modernes (privée, des droits de vie, de se consacrer à ce qu’on veut Vs la présomption est en faveur de la liberté : principe fondamental chez les UK. Si je veux limiter votre liberté, c’est à moi de justifier la contrainte. C’est fondamental pour les libertés.

  • Méfiance à l’égard du pouvoir d’Etat. Dans les deux pays, absolutisme est vécu comme négatif : les abus de pouvoir. C’est l’idée de la lutte contre le pouvoir royal. C’est fondamental dans les élites. Idée qu’il y a eu des abus de pouvoir. La révolution française commence par la prise de la Bastille, symbole de l’absolutisme. Et pouvoir de l’Eglise. Le catho en France, l’anglicanisme en UK. Ils ont opprimé les minorités religieuses. On ne peut être fonctionnaire jusqu’au XIXème en UK si on n’est pas anglicans. Les libéraux plaident pour la tolérance. Il faut que le pouvoir soit limité et contrôlé. Ce qui donne la théorie des check et balances (contrôle et balance). Il faut que le pouvoir arrête le pouvoir. C’est la séparation des pouvoirs (exécutif, judiciaire et législatif).

  • Importance de la représentation, hostile à la démocratie directe qui est considérée comme une forme de césarisme. Ce sont les bonapartistes qui utilisent les plébiscites. Representative governement. Les représentants sont instruits, élites éclairées qui peut gérer les affaires publiques, a du temps à consacrer à l’intérêt général.

  • Importance des règles de la vie commune. Pour les France, il la traduise par loi et les anglais par droit. Le libéralisme, ce n’est pas l’anarchie, il y a des règles. Les libéraux sont d’ailleurs très puissants dans les métiers du droit. On a besoin de règles pour assurer la vie commune. Ce que les UK appellent « the rule of law » (John Locke) est l’Etat de droit pour les Français. C’est l’idée que nous ne pouvons avoir d’Etat social que s’il y a des règles pour garantir l’intérêt commun. Locke dit qu’il y a de la compétition sinon car on veut prendre sa terre et sa femme sinon. La société d’abord mais il y a un rôle subsidiaire pour l’Etat. Les libéraux sont pour l’éducation publique. L’éducation coute cher donc il faut une solidarité. Ensuite, travaux publics (Adam Smith, XVIIIème, Théorie de la richesse des nations). Selon les Etats libéraux, le rôle de l’Etat est plus ou moins important.

Néanmoins, il demeure des différences réelles. Il y a une culture politique révolutionnaire en France et en Angleterre ; d’où la force des extrêmes en France (1/3 des votes à l’extrême). Les cultures politiques portent plus à la révolution qu’à l’évolution. ATTENTION AUX CARICATURES. Les UK ont guillotiné la tête de leur roi avant celle des français ! Mœurs pacifiques politiques non comme le fruit d’un génie national mais comme l’effet d’événements politiques traumatisantes. L’UK a connu un XVIIème siècle épouvantable avec deux révolutions et une énorme guerre civile (la guerre des deux roses)  histoire très violente. C’est pour cela qu’ils sont devenus plus pragmatiques. Les choses étant acquises au XIXème, les UK évoluent et les Français révoluent ! 1793 : suffrage universel pour les hommes, 1814 : suffrage censitaire suite à une invasion 1848 : suffrage universel ; Il faut une révolution ou une invasion pour que les choses changent. En UK 1832, 67, 85, 1918, 1928 : suffrage ultra minoritaires à droit de vote des femmes à 21 ans, comme les Hommes. Mais pas de vision irénique : les réformes se font sous pression de la rue. Bcp d’agitation sociale même si c’est calme politiquement. Société conservatrice avec une puissance noblesse (pas de révolution pour redistribuer). Chartisme. Il n’y a pas d’appel à la révolution en UK mais il y a un appel à la révolution en France. En UK the moderate est un compliment. En UK, révolution de Cromwell contre royauté, le peuple + aristocratie alors qu’en France la fronde au même moment. La révolution fr est valorisée car alliance de la bourgeoisie + peuple contre noblesse + roi. Ils en sortent plus riches.

Rôle de l’Etat est différent en France. Il est central chez les républicains. L’Etat est un instrument d’émancipation. C’est l’individu qui doit s’émanciper pour les UK.

Le libéralisme français c’st l’idée qu’en France la liberté et l’Etat vont ensemble. L’appareil d’Etat est la base de l’idéologie.  C’est incompréhensible pour un UK, on est dans l’élite ou pas. La puissance idéologique et sociologique est l’exception française. C’est un vrai problème et c’est pour ca qu’il n’y a jamais eu un parti libéral puissant en France. En UK, si jusqu’à la WWII : premier parti.

FIN DES REVISIONS POUR LE GALOP

Sujet transversal

St Simon. On emploie le terme « premier socialisme » plutôt que socialisme utopique. Pierre Leroux répand le terme en Europe. Les socialistes ont une critique forte du système sociale : il faut une rupture radicale. Comme par hasard, c’est beau

coup en France que ca va marcher. C’est une organisation sociale au début et non pas politique au début (racine du mot). C’est un recrutement social intellectuel, dominant, petite bourgeoisie, gens éduqués : médecine, droit… beaucoup d’ingénieurs. Un des milieux qui porte le premier ces idées est Polytechnique. Cela a des conséquences économiques considérables. St Simon est ancien élève de l’école militaire. Une idée qui les réunit tous : idée qu’il faut renforcer le lien social. En France, c’est particulièrement fort. Anxiété autour du lien social. Sensible e France qui est une terre de paysan, n’oubliez jamais que ce n’est qu’en 1931 que la population urbaine dépasse la population rurale (déjà 100 ans de révolution industrielle). Le salon de l’agriculture est inconcevable ailleurs. La révolution Française a détruit les ordres, églises  nous avons un déficit de lien social. Il faut que les hommes s’associent entre eux. C’est l’inverse chez les libéraux. L’association des travailleurs surtout pour améliorer leur vie. La société est plus puissance, si on s’associe on est plus efficace. Proudhon : théorie de la plus-value  Marx. Il y a une plus value car un homme ne peut faire en 3000heures ce que 3000 hommes font en une heure. D’où toutes les associations, syndicats…

Il y a souvent une forme dimension religieuse : la nouvelle église de notre temps, c’est le socialisme. St Simon écrit le nouveau socialisme il propose un socialisme qui remplace la religion (Marxisme). Raymond Aron a fait une analyse pour montrer que le PC fonctionne comme l’Eglise.

St Simon est important non pas pour lui-même mais pour le saint-simonisme. C’est une clé pour comprendre le socialisme même en Espagne et aux US. L’histoire de St Simon est un roman. Il a la chance d’être jeune au moment de la révolution : a vécu la fin de l’ancien régime, révolution… C’est un des américains. Il est très noble, parent du duc de St Simon. C’est l’expérience de la jeunesse qui bouleverse sa vie : est emprisonné par les UK. Il commence à avoir des idées. A 23 ans, il va voir le vice-roi d’Espagne et lui propose la construction du canal de Panama. Il rentre en France, veut qu’on l’appelle Bonhomme, fait du trafic puis devient pauvre puis son ancien valet l’entretient pendant 4 ans… Sa pensée et on influence importe plus : croisement entre l’utopie, la science et la philo. Il a lu les utilitaristes anglais (maximiser le bonheur en associant les hommes), il a tout lu ! Les hommes sont portés à la société comme les astres à la gravitation : Newton. La science est reine de ce siècle. Il faut la répandre par l’enseignement. Science de l’Homme = premier à l’utiliser. Analogie avec les sciences de la terre. Il faut trouver les lois de développement des hommes. Enormément de penseurs se lance dans une philo de l’Histoire (Herder). Auguste compte aura une influence mondiale. St Simon dit qu’on a trois périodes qui se répètent dans l’histoire : période organique stable, transition : période critique (révolution), période organique. On passe de l’age féodal à l’âge industriel par la période ciritique de la révolution française. Il faut achever et dépasser la révolution Française. Le vériatble sang de la société, c’est le producteur (plus on produit, plus on satisfait les besoins). Il y a des gens utiles (producteurs) et d’autres inutiles  si on supprime les ingénieurs, le monde s’écroule. Il est en adoration devant les savants et les artistes. Ils doivent rentrer au parlement pour lui. Il est dans une perspective ou l’intérêt général l’emporte, la société doit être gouverné par les producteurs, par ceux qui ont des capacités. Tout est en germe, idée de la circulation. Pour qu’une société soit riche, il faut que les hommes circulent ( Canal) est obsédé par les canaux. Conception de la secte…. Canal du Suez est un enfant de St Simonisme. Dans les élites françaises, importance des idées St-Simoniennes. Club pour réfléchir à la situation économique en Française. Se forme alors la technocratie française ; il faut donner le pouvoir à ceux qui savent (X organisateurs). Il faut savoir pour gouverner. Frère pereire, qui financent le chemin de fer  on peut être réveur et avoir des idées pratiques. Quand on lit St Simon, beaucoup de sentiments, lyrisme, religiosité. Il ne se reconnait pas dans le romantisme dans lequel il baigne. Syncrétisme  faiblesse car pas de parti politique mais force car a pu être approprié par les élites françaises. Beaucoup de remarques, réflexes culturelles ne se comprennent pas sans le St-simonisme. Il faut une association travail- capital que le patron s’associe avec le travailleur. Idée qu’on a les solutions de la modernité. Durkheim a fait une analyse sur le socialisme avec analyse de la pensée de St Simon. Dans ces mouvements socialistes utopiques, idée fondamentale qu’il faut trouver l’harmonie : harmoniser les passions (notamment passion amoureuse)  va très loin ; on la retrouve chez Owen, utopiste anglais. Il crée une usine exemplaire textile en Ecosse avec cantine, école. Il va aux US et crée un Etat appelé New Harmony. Obsession socialiste : rêve de l’harmonie, de l’âge d’or. Pensée de l’harmonie passionnelle, sexuelle. Ils ont eu des procès contre bonnes mœurs.

Dur du sujet : grands courants socialistes du XIXème. Le proudhonisme (Proudhon est l’homme le plus influent jusqu’à au moins 1870, é certains aspects on se demande si depuis la chute du communisme, il n’y a pas une revanche de Proudhon sur Marx) et Marx. Marx avait deux filles qui ont épousé deux proudhoniens. Ces deux hommes étaient très proches puis ennemis avec clair enjeu de pouvoir : qui serait le grand inspirateur du socialisme ; Pendant commune de paris, les 2/3 sont proudhoniens. Il faut atteindre la toute puissance de la social-démocratie Allemande au sein de la IIème Internationale (années 1880). C’est assez intéressant car la dénomination est importante. Marx parle de socialisme utopiste à propos de ses prédécesseurs. Proudhon est aussi utopiste aussi, il essaie de les mettre dans ses prédécesseurs mais ils sont de la même génération. Proudhon utilise l’expression socialiste scientifique pour lui. Ils sont scientistes : la science est la nouvelle philo, nouvelle religion. Etre scientifique, c’est se légitimer. Tout le monde st dans l’idée jusqu’en 1890 du Progrès, Evolution et idée de la Sciences. Positivisme est une philosophie développer par A. Comte et qui contient le scientisme. On est dans le Zeid geist (esprit du temps), un esprit du temps scientiste.

Proudhon (1809-1865) a une histoire très particulière. Il est Français et est un homme du peuple. Son père est tonnelier et sa mère cuisinière, en Franche-Comté. Région où il y a un fort ancrage communiste. C’est un autodidacte et va à l’école avec une bourse car très doué. Il est obligé d’arrêter car pas de moyen, donc sa culture vient de lui-même. Il est typographe et passe son Bac à 29 ans. Typographe = ouvrier les plus éduqués, révolutionnaires. 1840 = court pamphlet sur « qu’est-ce que le propriété ? ». Il répond que c’est le vol. Rencontre avec Marx qui lui fait connaitre la philo allemande, de Hegel. Ils vont vite se fâcher sur un tas d’enjeux philo et politiques. Dés 1846, se fâche. Philosophie de la misère écrit par Proudhon et réponse : Misère de la philosophie publiée par Marx

  • Idée de fonder un socialisme scientifique fondé sur l’économie. L’économie politique est la base de tout savoir rationnel et de toute politique. Ce ne sont pas des idéalistes.

  • Dénonciation de l’inégalité sociale sans relâche. Proudhon a toujours été un homme qui a dénoncé les inégalités sociales

  • Importance de l’industrialisation, nouvelle époque, révolution dans l’histoire du monde. Il faut changer l’ordre du monde, de manière radicale.

En 1846, Marx demande à Proudhon d’être son correspondant français mais s’oppose.

  • Proudhon est pacifiste. Non pas un pacifisme moral mais parce qu’il considère que les guerres sont toujours faites pour de mauvaises raisons, esprit de conquête. Il prend toutes les guerres napoléoniennes. A l’intérieur aussi, il est très réticent devant l’idée de révolution violente, qui renverserait l’ordre social dans un grand soir => inverse de Marx. Idée chez lui est qu’il y aura bien un renversement social mais par des réformes radicales : réformes par la société elle-même. La société a les moyens de se réformer elle-même et de s’auto-réformer de manière radicale.

  • Il dit qu’il est un anarchiste. Il s’oppose à la grande tradition française : tradition du pouvoir d’Etat. Il déteste Rousseau, le jacobinisme. Cet anarchisme est aussi contre l’Eglise (« ni dieu ni maitre ») et contre le Marxisme qu’il accuse de devenir une nouvelle religion. Mais attachement à l’égalité qui le distingue de Socialisme

  • Mutuelliste : c’est une idée qu’on retrouve sous la plume de Proudhon. Nous mutuellisons nos ressources et nos efforts dans tous les domaines de la vie sociale : production, commerce, vie privée… C’est l’idée qu’il ne faut pas opposer les classes mais les rassembler dans un effort mutuel, y compris les capitalistes. Si on rassemble nos efforts, nous seront plus fort  analyse du plus-value. Il est anti-individualiste mais antiétatique. Il défend le contrat mutuel. Idée de contrat est exclusive de celle de gouvernement. L’Etat, c’est la violence (a passé près de 4 ans de sa vie en prison, pleins de procès avec tous les régimes).

Proudhon dit tout et son contraire (la propriété est le vol  la propriété est la liberté). On a mal compris ! Il est contre le communisme : la mise dans la main de l’Etat de toutes les propriétaires. On va s’approprier la partie du travail donc vol. mais liberté car permet de résister à l’Etat. Il faut donc répandre la propriété pour la mutualiser. Le rêve de Proudhon c’est des fédérations de petites propriétaires, c’est la raison de son immense popularité en France. Permet d’éviter la toute puissance de l’Etat et de la toute puissance du capitalisme car comme Marx le dit, il n’y a rien de pire que le capitalisme. Donc mutualisons la propriété et rassemblons-nous en petites fédérations industrielles. La base de tous c’est l’économie politique. Du coup, tout un modèle politique s’enclenche à partir des cellules de production mutualisée. On les réunit dans des fédérations. On coupe la France en 12 grandes régions dans une fédération. Il est donc favorable à la fédération européenne. Il prévoit que l’Europe doit avoir la liberté de circulation et de résidence. Il faut que l’Etat soit décentralisé, sinon il est trop puissant. « Le XXème siècle ouvrira l’air des fédérations ou l’humanité recommencera un purgatoire de mille ans. »  force de l’association des hommes et une nostalgie des vieux métiers : compagnonnages, apprentissage ensemble entre vieux et jeunes, apprentis et spécialisés.

On a un système assez cohérent si on met à la base tout l’association contre errements de l’individualisme et liberté contre la puissance de l’Etat. Il est socialiste, anarchiste et libéraliste. Il est influencé par J.S. Mill, pour justifier la liberté et la propriété. Il y a un côté sombre de Proudhon. Un antisémitisme féroce, il est d’une violence inouïe. Pour lui, le riche, le capitalisme est juif. Et un antiféminisme incroyable.

Solidarité ; l’Europe ne fait que ce que l’Etat ne peut pas faire (exemple de la vache folle). Idée de suppléance. En politique, au plus près des citoyens ; en économie, au plus près des producteurs. Tout est contractuel chez lui : on tien la liberté de l’individu et le collectif, association. C’est une idée libérale chez lui.

Pour Marx, devenir humain a pour base fondamental la dialectique. Tout se désagrège et se reforme pour former du progrès. Proudhon dit qu’il cherche la balance des forces, pas la synthèse. Il considère que c’est que la vie, c’est quand des forces s’opposent et forment de l’énergie. Il faut toujours veiller à l’opposition et qu’il faut le maintenir car c’est ce qui donne le socialisme  lutte contre monopole et une faction dominante en politique. L’idée pour lui est qu’il y ait des contrepouvoirs (libéralisme). La propriété est le contre-pouvoir à l’Etat. Il faut le contrat car si on reste seul avec ses ressources c’est de l’anarchie. Par l’éducation, par la communication, les gens vont être convaincus. Métaphore de Roosevelt  éteindre l’incendie dans la maison du voisin. Le proudhonisme a d’énormes influences diffuses. On retrouve des proudhoniens de gauche et de droite. Il a beaucoup influencé l’Action Française (compagnonnage +antisémitisme) mais est surtout le père de l’autogestion (ouvriers peuvent gérer leur usine) Idée que patron et ouvriers peuvent collaborer et que les ouvriers peuvent profiter de leur usine. Il influence les syndicats (CFDT). C’est très français : anarcho-syndicalisme. Tout ce qui mutualiste est très présent en France. Il a lancé la banque du peuple avec crédit gratuit. Il a une postérité considérable : je paye pour la retraite de quelqu’un qui est en retraite ; mutualisation du risque, de l’âge, de l’accident du travail (premier type d’assurance).

Balance chez Proudhon, dialectique chez Marx. L’égalité a beaucoup de sens.

  • Egalité de droits (pas de distinction à la naissance) = libéralisme classique

  • Egalité de condition = je dois arriver à un état social ou tout le monde à la même chose selon ses besoins

  • Egalité des chances (libéralisme progressiste et social-démocrate : les droits ne suffisent pas, il faut organiser le fait qu’au début de la vie, les gens n’ont pas les mêmes chances au départ) ; on n’aura pas une société égalitaire forcément mais on s’assure au moins qu’ils ont eu les mêmes chances.

  • Egalité de traitement

Beaucoup de socialistes pour l’Europe sont Proudhoniens et d’autres MARTINE AUBRY <3, plus pour l’Etat.
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   13

similaire:

Cours du 24/01/2012 icon1. Cours du 20 septembre 2012

Cours du 24/01/2012 iconCours d'Electronique Général R. Kifouche, Avril 2012

Cours du 24/01/2012 iconCours d'Electronique Général R. Kifouche, Avril 2012

Cours du 24/01/2012 iconCours d'Electronique Général R. Kifouche, Avril 2012

Cours du 24/01/2012 iconTchin‐tchine Inscription aux cours de chinois 2011 -2012

Cours du 24/01/2012 iconSommaire
Article L123-13-1 Modifié par L ‘Ordonnance n°2012-11 du 5 janvier 2012 art. 3

Cours du 24/01/2012 iconRéunions du mardi 10 janvier 2012 et du mercredi 7 mars 2012

Cours du 24/01/2012 iconCalais Année universitaire 2011 – 2012 guérin sophie
«Plan Alzheimer 2008-2012» – Direction de la Stratégie, des Etudes et de l’Evaluation

Cours du 24/01/2012 iconArticle 133 Récapitulatif des marchés pour l'année 2012, en application...

Cours du 24/01/2012 iconCours de Madame Marie -alice fasquelle leonetti et de Madame Sandra vansteelandt
«reconnaissance des adoptions homoparentales prononcées à l'étranger : valse-hésitation à la Cour de Cassation», aj famille, Juillet...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com