Cours du 24/01/2012








télécharger 204.39 Kb.
titreCours du 24/01/2012
page3/13
date de publication19.12.2016
taille204.39 Kb.
typeCours
l.21-bal.com > histoire > Cours
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

7 Février 2012


La souveraineté est intérieure (je veux être gouvernée par des gens qui me ressemblent) et indépendante. Coïncidence entre le peuple et l’Etat. Chargé de leur trouver une mémoire collective. Ce discours est fondé sur l’ancienneté, l’unité, la continuité et la spécificité de la nation. Les constructivistes ne sont pas d’accord, car les nations se sont mises en place en Europe au XIXème et au MO au XXème.

Symbole du passage culturel au politique : poètes Byron, Heine, Victor Hugo.

2) Une invention à replacer dans les contextes historiques particuliers et dans la longue durée

2.1) Une invention à inscrire dans les contextes historiques particuliers


Il faut voir s’il est possible de construire cette nation (Basques), ce n’est pas évident. Les différences sont énormes : peuples dominés, dominants, satisfaits. Le facteur de l’ancienneté de l’état est décisif. Si c’est en Français ou en UK qu’apparait le terme de nation, c’est parce que ce sont les Etats les plus anciens. Certains pays ont l’habitude d’une vieille tradition étatique (Iran, Japon, Chine…). On voit qu’il est important dans le nationalisme UK l’idée de la fierté économique, c’est de même pour l’Allemagne. Les Fr ont un nationalisme fondé sur la fierté historique. Industrialisation et nationalisme vont de pair pour Gellner mais la France n’est pas le premier pays industriel alors que c’est le premier pays national. Et la Russie, Serbie, Amérique latine ?? Ensuite, critère idéologique. Il y a deux nationalismes : un négatif, un nationalisme d’exclusion puis il y en a un positif : juste revendication des peuples, droit des peuples à disposer ‘eux même (conception anglaise). On distingue, comme les italiens, le nationalisme et revendication nationalitaire. Le patriotisme est différent car c’est un sentiment. Avec Raoul Girardet est considéré l’autorité en France pour cette question. On peut distinguer nationalisme démocratique républicain, un nationalisme autoritaire (tradition française du bonapartisme, nationalisme allemand du IIème Reich), un nationalisme révolutionnaire de la fin du XIXème et du début du XXème qui alimente l’extrême droite et fascisme et nationalisme communiste avec l’idée de défendre la patrie des travailleurs (Staline).

  • Critère sociologique : une idée politique a une histoire et une clientèle. Une idée fait l’objet d’une appropriation par un certain milieu social et pas un autre. Des idées marchent mieux dans certains milieux. Le nationalisme, on le trouve partout même dans la petite bourgeoise. En Europe, c’est la classe montante au XIXème. Bataillon entier de ce que Gambetta annonce « les couches sociales nouvelles ». Nait grâce à l’industrie et essor de l’appareil d’Etat une classe sociale nouvelle. Déjà des 100aines de milieux de fonctionnaires en France et Allemagne. Cette classe est le terreau du nationalisme. La noblesse avait une tradition internationalisme  solidarité entre nobles, internationalisme naturelle de la noblesse. Les ouvriers sont eux aussi attirés par l’internationalisme. En revanche, la petite bourgeoisie se définit comme appartenant à un pays. Les milieux du Bazar au Moyen-Orient (Turquie, Iran) a le même rôle.

  • Critère de civilisation : fait colonial

  • Critère religieux : la situation est différente en fonction des pays. Dans certains, rôle positif ou pas. La religion est une communauté : umma. C’est une communauté imaginaire car on ne connait pas tous les musulmans. La fraternité est un fait religieux. La nation est d’abord une sécularisation du fait religieux. Les gens qui ont fait les nations l’ont fait avec un petit manuel religieux (rites, personnages…) De façon générale, le protestantisme est plus favorable au nationalisme car pas d’autorité transnationale comme le pape. En Italie, le pape est un frein à l’unification. 1848 le pape bloque la nationalisation. En Pologne, le nationalisme a été l’âme de la nation européenne. Au MO idem. Les pires ennemis réciproques d’une unité nationaliste arabe est les frères musulmans. L’islam c’est plus que l’Egypte ! Dans un autre pays, l’Iran, c’est le contraire à cause de la particularité chiite. La révolution est à la fois nationaliste et islamique. Israël était laïc au début mais il s’est confessionnalisé. Au début idée socialisme en Israël !

Même les constructivistes ne sont pas d’accord entre eux et disent que des mouvements de longs termes dépassent le XIXème siècle. C’est un mouvement qui se met en place bien avant. Dés le XVIème, se mettent en place les grandes langues de l’administration. Hobsbawm parle de liens proto-nationaux. La nation a des racines profondes, liens très anciens qui sont des facteurs favorables à l’émergence de la conscience nationale. La diffusion de la langue n’empêche pas qu’il y a une langue des élites en France, UK, Allemagne. Un certain milieu parle la même langue : milieu dominant. On a parlé de l’ancienneté religieuse, il faut penser aussi à des Etats qui ont disparu et qui étaient de vrais royaumes et dont la mémoire continue (Ecosse, période glorieuse jusqu’au XVIème, la Norvège, Croatie, Hongrie). Rôle des dynasties : même si le roi a fait un mauvais choix politique, la même dynastie pendant 1000 ans a crée un lien national même si on ne se dit pas citoyens, on est sujet du roi. Il y a déjà des liens entre les gens. Les Pays-Bas est le seul pays gouverné par la même dynastie depuis l’indépendance du pays : Orange fondé par Guillaume. Il fait cœur avec son pays d’adoption et le porte à l’indépendance contre l’Espagne. Il y a eu des événements capitaux avant le XIXème qui ont préparé le terrain. Episodes de guerre : reconquista. Le premier pays ou est écrit un ouvrage national est l’Espagne au XIIIème. La guerre de 100 ans pour la France, traité de Westphalie en 1648 ou l’indépendance des pays bas est reconnue et principe : à chaque pays sa religion.

Cujus regio, ejus religio

Cela prépare une identité nationale. A travers ces épisodes, se met en place l’opposition à l’autre dans la prise de conscience de soi. Combien de pays ont développé une conscience proto-nationale dans l’opposition à un pays séculaire ? Jeanne D’arc est récupérée par les nationalistes. La cour d’Angleterre était francophone car était français : Plantagenêt. Ils ne parlaient pas un mot d’anglais ! Quand ils entrent en guerre vs France, il décide qu’on parlera Anglais à la cour  réflexe d’identité. La Russe (exemple qui dérange les constructivistes) : un nationalisme populaire se forge à cause des invasions qui a parcouru tout le MA venu de l’ouest (Chevalier Tétaniques et la Pologne) et l’est. On voit se forger dans la conscience populaire un sentiment russe (rus est un mot populaire). « looking-glass self »  je me construis à travers le regard de l’autre. Relation spéculaire : speculo, miroir. Relation de miroir entre les pays : France vs Allemagne. Ce phénomène repéré par Cooley s’observe dans l’observation entre les Grecs et les perses.

Conclusion : nation nationalisme, récent, pas récent ?? En histoire, on utilise les mots de la rue. Ils ont pleins de sens qu’on ne comprend pas. Ce n’est pas parce que le mot est absent qu’il n’existe pas et vice versa. Ensuite, attention à l’explication mono-causale, tous ces facteurs sont en interaction de manière rythmée entre les pays. Ce qui est intéressant c’est de voir par l’étude comparative, les particularités. L’histoire est sciences du particulier. Si on peut parler d’invention, il faut voir qu’elle comble des aspirations profondes. Il y a aussi un nationalisme qui vient d’en bas, pour qui la nation est une opportunité (fonctionnaires)  besoins sociaux profonds qui renvoient à des milieux. La religion est un merveilleux dispositif imaginaire, la nation se substitue à elle, devenant un culte avec ses mythes. Les grandes puissances imaginaires, l’étranger, l’immigré, l’américain; le mythe du sauveur, de Gaulle, Nasser, Bismarck ; mythe de l’unité du peuple, nous sommes un peuple ; le mythe de l’âge d’or, le paradis perdu. Max Weber dit qu’il y a deux types de communautés : la société rationnelle (Gesellschaft) et la communauté (émotif). C’est la théorie du lien social. La religion et la nation transforme Gesellschaft en Gemeinschaft. L’invention des nations dans un sens très large, un processus très long de mobilisation de ressources de toute nature à la fois économique, institutionnelle (l’Etat et ses institutions), imaginaire (symbolique nationale). Le livre d’Anderson, peut être traduit par communauté d’imaginaires. Nous partageons un imaginaire commun. Il faut prendre imaginaire comme représentative collective et non créée, superficielle, supercherie. Mais rien de plus individuel qu’une représentation…
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

similaire:

Cours du 24/01/2012 icon1. Cours du 20 septembre 2012

Cours du 24/01/2012 iconCours d'Electronique Général R. Kifouche, Avril 2012

Cours du 24/01/2012 iconCours d'Electronique Général R. Kifouche, Avril 2012

Cours du 24/01/2012 iconCours d'Electronique Général R. Kifouche, Avril 2012

Cours du 24/01/2012 iconTchin‐tchine Inscription aux cours de chinois 2011 -2012

Cours du 24/01/2012 iconSommaire
Article L123-13-1 Modifié par L ‘Ordonnance n°2012-11 du 5 janvier 2012 art. 3

Cours du 24/01/2012 iconRéunions du mardi 10 janvier 2012 et du mercredi 7 mars 2012

Cours du 24/01/2012 iconCalais Année universitaire 2011 – 2012 guérin sophie
«Plan Alzheimer 2008-2012» – Direction de la Stratégie, des Etudes et de l’Evaluation

Cours du 24/01/2012 iconArticle 133 Récapitulatif des marchés pour l'année 2012, en application...

Cours du 24/01/2012 iconCours de Madame Marie -alice fasquelle leonetti et de Madame Sandra vansteelandt
«reconnaissance des adoptions homoparentales prononcées à l'étranger : valse-hésitation à la Cour de Cassation», aj famille, Juillet...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com