Pourquoi vos parents ont-ils décidé d’avoir un enfant ?








télécharger 121.11 Kb.
titrePourquoi vos parents ont-ils décidé d’avoir un enfant ?
page1/4
date de publication05.10.2017
taille121.11 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > histoire > Documentos
  1   2   3   4
Comment éduquer ses parents

Le guide officiel

Avant propos.
Avant que vous arriviez au monde, vos parents avaient le choix : Aller au cinéma, au restaurant, faire la grasse matinée, partir en vacance, voir des amis, ils étaient libres. Depuis que vous êtes là, tout a changé pour eux : Vous leur coûtez beaucoup d'argent, ils doivent vous amener à l'école le matin, vous habiller, vous nourrir, vous loger, vous soigner, ils ne peuvent plus sortir le soir, partir tous les deux en vacances.

Vous êtes pour eux une source de complication dans l’existence.
Pourquoi vos parents ont-ils décidé d’avoir un enfant ?

Pourquoi se compliquer la vie avec des enfants ? Les scientifiques se sont longuement posé la question. Ils ont formulé un certain nombre d’hypothèses :

  • Les adultes aiment beaucoup se plaindre. Avec un enfant sur les bras, ils peuvent le faire du matin au soir.

  • Les adultes ont souvent du mal à se réveiller le matin. Avec un enfant, ils retrouvent le plaisir de voir le jour se lever.

  • Les adultes s'ennuient très rapidement, avec un enfant chez eux, ils ont toujours quelque chose à faire.

  • Souvent les adultes ne savent pas trop quoi raconter à leurs amis. Leurs enfants leur offrent un sujet de conversation inépuisable.


Tous ces motifs nous amènent à la conclusion suivante : Vos parents ont besoin de vous.
D’où vient alors qu’ils vous obéissent si mal ? Pourquoi s’opposent-ils si souvent à votre volonté ? Pourquoi faut-il attendre Noël et son anniversaire pour avoir des cadeaux ? S’ils ne vous accordent pas tout ce que vous leur demandez, c’est que vous les avez mal éduqués.

Rassurez-vous : éduquer ses parents, c’est facile.
Vous trouverez dans ce guide tous les conseils et les exercices pratiques, pour rendre vos parents raisonnables et obtenir à la maison la place qui vous revient, celle du roi.

Portrait de Jean-Claude Bernard

Jean-Claude Bernard, s'est toujours beaucoup intéressé à la science. Il avait souvent des bonnes notes à l'école. Aujourd'hui il est abonné à plusieurs revues scientifiques. Il a aussi inventé une méthode pour tout comprendre facilement et nous en fait profiter tout au long de ce guide.
« Il m'a fallu vingt ans pour mettre au point cette méthode. Bien sûr je me suis arrêté de temps en temps pour manger ou dormir, mais si non, j'ai fait que bosser »
Jean-Claude Bernard.

Introduction

Qui sont les parents ?

Depuis votre naissance, deux personnes habitent chez vous. Il y en a en général une, qui sent fort et qui a des poils sur le visage c'est votre père ou Papa, l'autre de taille inférieure, avec une voix plus douce qu'on appelle votre mère, ou Maman. Ensemble, ils sont vos parents (voir figure 1 et 2).
Figure 1 représente le schéma d'un homme et d'une femme avec plusieurs légendes raccordées au schéma. (autour du père : zone de pilosité / sert à vous porter /autour de la mère : lieu pour se réfugier/élément pour raconter les histoires / Zones sur lesquelles s'assoir)

Des deux parents, c'est le père qui offre le plus de fonctionnalités en terme d'habitacle. En général, la mère dispose d'une surface moins grande, mais se révèle à l'emploi plus confortable et mieux équipée (options chansons, histoires, massage du cuire chevelu, etc.)
Votre naissance a entraîné le développement de certaines régions du cerveau de vos parents. Ce sont sur ces zones que vous devrez agir tout au long de leur éducation.
Figure 2 Le schéma d'un parent coupé en deux, avec des flèches reliant les différentes parties du cerveau aux notions suivantes.
L'instinct.

Comme votre hamster, votre canari, ou votre chien, vos parents sont guidés par leur instinct, c'est à dire qu'ils agissent souvent sans réfléchir. En principe, l'instinct maternel est celui que l'on trouve chez votre mère et l'instinct paternel, chez votre père. Grâce à lui, vos parents vous préfèrent à l'enfant du voisin, alors même que vous êtes beaucoup moins bien réussi. C'est aussi grâce à lui, que vos parents ne vous ont pas jeté par la fenêtre quand vous pleuriez, parce que vous faisiez vos dents en dehors des heures de bureau.

Vous apprendrez tout au long de ce guide à stimuler et développer cette faculté extraordinaire qu'ont vos parents à voir en vous leur fils, leur bataille, le fruit de leurs entrailles.
Les réflexes conditionnels.

Ce sont des facultés, qui comme l'instinct, font agir sans réfléchir. Ils ne se trouvent pas naturellement dans le cerveau, mais se créés par un travail régulier et continu. On peut même dire que l'éducation consiste précisément à créer et développer des réflexes conditionnels.

Exemple : Vous passez devant une boulangerie. Si vous faites systématiquement une crise de nerf pour avoir un gâteau, vos parents finiront par assimiler le schéma suivant :

Passer devant une boulangerie = Crise de nerf = Acheter un gâteau = Avoir la paix.

Ce qui donne après acquisition du réflexe :

Passer devant une boulangerie = Acheter un gâteau.

Il s'agit, en quelque sorte, de programmer vos parents comme un ordinateur, pour qu'ils agissent conformément à l'intérêt général, sans que vous ayez à vous fatiguer.
Le principe de Pavlov

Pavlov est un savant devenu célèbre pour avoir martyrisé un chien en lui faisant sonner une clochette dans les oreilles avant de lui donner à manger. Il a fini par découvrir le principe du réflexe conditionnel, qui sert encore aujourd'hui dans l'éducation, pour obtenir un gâteau ou dans la publicité, pour vous faire acheter un gâteau.
L'amour

Cette faculté se divise en deux :

L'amour filial : C'est l'amour que vous portent vos parents. Avec lui, vous êtes le centre du monde. Quand vous avez quelque chose à dire, tout le monde doit se taire. Quand vous avez un nouveau pyjama, tout le monde doit s'extasier. Quand vous perdez une dent, tout le monde doit vous féliciter. Quand vous faîtes un dessin, il est magnifique.

Vous verrez, que très paradoxalement, ce n'est pas parce que vous aimez les gens qu'ils vous aiment en retour, mais vous apprendrez aussi, que plus l'amour est grand, plus il rend indulgent et aveugle, ce qui est très intéressant pour ce qui vous concerne.
L'amour propre : Vos parents, comme la plupart des gens, ont besoin qu'on leur disent qu'ils sont merveilleux, pour se sentir merveilleux. L'amour propre est une fonction qui les rend très sensible à l'opinion des autres, et qui peut les conduire à faire n'importe quoi pour qu'on les regarde avec respect et admiration.

Vous trouverez, tout au long de ce guide, un certain nombre de méthodes pour flatter l'amour propre de vos parents et exciter leur générosité.
La culpabilité

Vos parents ont décidés de vous avoir. Maintenant ils sont responsable de vous, pour le meilleur et surtout pour le pire. Il vous arrive quelque chose de mal ? Pourquoi ne vous ont-ils pas mieux surveillé ? Ils sont coupables. Il vous arrive quelque chose de bien ? Pourquoi ne vous est-il pas arrivé quelque chose de mieux ? Ils sont encore coupable.

Vous êtes un enfant, vous êtes fragile, vous risquez sans arrêt d'être traumatisés, c'est à dire de finir alcoolique ou dictateur. Cette fonction du cerveau est une ressource inépuisable.

L'avis de Jean-Claude Bernard.

« Les parents aiment beaucoup faire des cadeaux : Quand vous avez une bonne note à l'école, le jour de votre anniversaire. Ils sont allé jusqu’à inventer un personnage imaginaire - le père Noël - pour pouvoir encore vous offrir des objets. Ils prétendent, même, quand vous perdez une dent, qu’une petite souris vient la nuit vous l’échanger contre un cadeau.

Pourtant de temps en temps, ils refusent de vous acheter ce que vous leur demandez. Il ne faut pas leur en vouloir, mais les aider à surmonter ce blocage pour leur permettre de retrouver le plaisir d’offrir.»
Cas particuliers : vos parents sont divorcés.

Il arrive que vos parents aient décidés de ne plus vivre ensemble. Aussi délicate que soit cette situation, elle représente une opportunité extraordinaire pour leur éducation. Elle stimule toutes les zones du cerveau décrites plus haut et particulièrement la culpabilité (vos parents vous ont peut-être traumatisé en se séparant et pourraient léguer à la société un futur dictateur alcoolique) et l'amour propre (si vos parents se remarient, vous pourrez comparer votre père avec votre beau-père et votre mère à votre belle-mère. Ils redoubleront d'effort pour être mieux que la concurrence).

Première partie

L'environnement favorable à une bonne éducation.
Pour que l'attention de vos parents ne cesse jamais de tourner autour de votre personne et de ses désirs, il est important de soigner le cadre de vie de vos parents.
La télévision.

C'est la pièce maîtresse de l'édifice.

Qui mieux que la télé peut convaincre vos parents d'acheter n'importe quoi ?

On le sait, la télévision sert à ramollir le cerveau des gens pour leur faire acheter des objets. Jamais vous n'y entendrez dire qu'il est inutile d'avoir une voiture, un ordinateur, des jouets, des gâteaux, des bonbons et toutes sortes de choses merveilleuses que vos parents refusent parfois d'acheter. Vous pouvez faire confiance aux personnes qui font les publicités, ce sont des professionnels capables de faire croire à vos parents que les barres de chocolat sont bonne pour la santé, et que vous en avez besoin pour votre goûter.
Qui mieux que la télé s'occupe de vos parents ?

Quand vos parents regardent le journal de 20 heures, on leur montre des tremblements de terre, des épidémies, des assassins et des gens furieux, pour qu'ils se rendent compte que le monde extérieur est dangereux et qu'on est beaucoup mieux à la maison à regarder un film (dans lequel, après un tremblement de terre, le héros se bat contre un assassin furieux qui veut déclencher une épidémie). Or quand vos parents regardent la télévision, non seulement, vous ne les avez pas sur le dos, mais en plus, ils restent sagement à la maison, à votre disposition.
Les bonnes lectures.

Les livres pour vous éduquer.

Il existe un nombre incalculable de livre expliquant à vos parents la manière dont il faut vous éduquer. Tous ces livres sont très utile pour stimuler leur culpabilité :

  • Ils commencent toujours par : « Éduquer son enfant, c'est très simple ». Mais comme ils comptent plusieurs centaines de pages, vos parents comprennent immédiatement que ce n'est pas simple du tout et qu'ils n'y arriveront jamais.

  • En expliquant à vos parents qu'il existe une bonne méthode pour éduquer son enfant, ils supposent qu'il en existe une mauvaise (peut-être celle qu'ils ont suivi jusqu'alors).

  • Ils sont souvent ennuyeux à partir de la troisième page, vos parents ne les lisent jamais jusqu'au bout et en ressentent de la culpabilité.

  • Ils disent des choses différentes et souvent contradictoires, c'est pourquoi il n'est pas inutile de leur en faire offrir régulièrement.

  • Ils comportent souvent des exemples de maladies rares et difficiles a détecter, que vous pourriez peut-être avoir, et qui expliqueraient pourquoi vous êtes mauvais à l'école, par exemple.


Le billet d'humeur de Jean-Claude Bernard.

Quand on veut faire un métier, on va d'abord à l'école. Or il n'existe aucune école pour devenir parent. Comment peuvent-ils savoir ce dont vous avez besoin ? Bien sûr il y a des livres qui expliquent tout ça. Mais vos parents n'ont pas le temps de les lire, ils travaillent et payent des impôts, le soir ils sont fatigués. Et puis, les livres sur l'éducation, c'est comme un marché le dimanche matin. Tout le monde dit en même temps « il est beau mon poisson », mais ça ne vous dit pas ce que vous allez manger à midi.
L'environnement social.

Il n'est pas toujours mauvais que vos parents quittent leur poste de télévision pour rencontrer du monde, mais seulement des personnes qui pourront vous aider tout au long de votre travail :
Les Grands parents.

Vos parents sont les enfants de vos grands-parents. Et pourtant vous remarquerez, que vos parents leur obéissent très mal. Comment vos parents peuvent-ils exiger de vous, ce qu'ils ne font pas avec leurs propres parents ? Par ailleurs, vos grands-parents, ont connus vos parents quand ils avaient votre âge, ils détiennent des informations passionnantes sur leurs résultats scolaires, leurs bêtises, et certains points obscures de leur vie passée. Des informations dont vous pourrez toujours vous servir en temps voulu.

Ainsi, la présence de vos grands-parents peut-être un recours précieux pour ruiner le peu d'autorité qu'il reste à vos parents (voir chapitre suivant) et vous permettre d'établir la votre.
Les amis de vos parents.

Ils offrent à vos parents la possibilité de grandes disputes qui finiront de les convaincre qu'on est beaucoup mieux chez soi à regarder la télévision. En effet, si les amis de vos parents ont des enfants, ils finiront par trouver que vous êtes mal élevé, ce qui mettra vos parents en colère (surtout quand on voit comment ils éduquent leur gamin, on se demande comment ils osent parler du petit). Si ils n'ont pas d'enfants, ils ne supporteront pas d'entendre vos parents leur parler sans arrêt de votre dernière gastroentérite et finiront par ne plus les voir, ce qui les décevra et leur donnera à penser qu'on est décidément mieux entre nous à regarder la télévision.
Les gens dans la rue.

Quand vous faîtes une colère, nous le verrons plus loin, celle-ci à beaucoup plus de chance d'aboutir si vous êtes dans un espace public, car maintenant, vous le savez, avec leur amour propre, vos parents ont très peur pour leur réputation, même au près de personnes qu'ils ne connaissent absolument pas.
Le médecin.

Ce qui est formidable avec la médecine, c'est qu'à mesure qu'elle découvre les traitements pour soigner les maladies, elle découvre de nouvelles maladies, toujours plus rares et plus dangereuse. Ces maladies ont le don d'inquiéter vos parents et les rendent toujours plus attentifs au moindre de vos petits problèmes.
Les maladies indétectables.

Quand vous êtes malades, vous avez tous les droits. Malheureusement, on ne peut être constamment malade. Il existe cependant un certain nombre de maladies chroniques indétectables qui vous assureront sans trop souffrir une place centrale à la maison.

  • Le mal de tête. Appelé également migraine. Il vous suffit de mettre la main sur le front et de plisser les yeux.

  • Le mal de gorge. Vous avez du mal à avaler votre salive. Contrairement à la précédente, elle ne vous empêche pas de regarder la télévision.

  • Le mal au cœur. Vous avez envie de vomir, mais vous n'y arrivez pas.

  • La dyslexie. Vous confondez les B avec les D, vous lisez et écrivez n'importe comment. Au lieu de dire que vous êtes analphabète, dîtes que vous êtes dyslexique.

  • Dysphasie. Vous avez du mal à prononcer les mots. Au lieu d'avouer que vous n'avez pas fait votre exposé, dites n'importe quoi sans articuler.

  • Dyspraxie. Vous avez du mal à coordonner vos mouvements. Vous n'êtes plus maladroit, vous êtes dyspraxique.

Le nombre de maladies augmentant constamment, nous ne pouvons pas toute vous les fournir et nous vous invitons a en chercher de nouvelles sur Internet, quand vous aurez épuisé celles-ci.
  1   2   3   4

similaire:

Pourquoi vos parents ont-ils décidé d’avoir un enfant ? iconAuparavant, les parents d’enfants en situation de handicap étaient...
«expert» du handicap pour se positionner dans un rapport de «domination» avec les parents. Ces derniers se sentaient d’une part responsables...

Pourquoi vos parents ont-ils décidé d’avoir un enfant ? iconÉtudes Sociales 9 Études sociales 9: Les sources
«Pourquoi la Cour suprême décide de quelle droits les immigrants et réfugiés ont? On n’était pas consulté et nous sommes les contribuables...

Pourquoi vos parents ont-ils décidé d’avoir un enfant ? iconLa loi n° 2015-29 du 16 janvier 2015 relative à la délimitation des...
«Ils se sont réunis, les grands féodaux, et ils ont décidé tout en haut, dans un bureau le soir à l’Elysée, de laisser leur plume...

Pourquoi vos parents ont-ils décidé d’avoir un enfant ? iconLa fessée et la punition
«De l'enfant roi à l'enfant tyran», précise même qu'il y aurait aujourd'hui une banalisation de la fessée. Après des années passées...

Pourquoi vos parents ont-ils décidé d’avoir un enfant ? iconBizutage : Souffrance et humiliation Ils ont réussi leur concours...

Pourquoi vos parents ont-ils décidé d’avoir un enfant ? iconAffichage en vertu de la loi sur l’Équité salariale : vos employés y ont-ils accès facilement?
«crt» d’infirmer la décision rendue, laquelle ordonne à l’employeur de reprendre les affichages relatifs à l’exercice de maintien...

Pourquoi vos parents ont-ils décidé d’avoir un enfant ? iconChabbat nitsavim
Vous vous tenez debout, vous tous, aujourd’hui, devant l’Eternel votre D. ieu : vos chefs de tribus, vos anciens, vos femmes et ton...

Pourquoi vos parents ont-ils décidé d’avoir un enfant ? iconSociété par Actions Simplifiée au
«les Statuts») d’une société par actions simplifiée qu’ils ont décidé de constituer entre eux (ci-après «la Société»)

Pourquoi vos parents ont-ils décidé d’avoir un enfant ? iconI lettre type à envoyer par lrar à l'école pour faire valoir vos droits
«En cas de désaccord entre les parents ou parents-tiers dont l’Administration aura connaissance, les chefs d’établissements et directeurs...

Pourquoi vos parents ont-ils décidé d’avoir un enfant ? iconA la suite de la naissance de votre enfant, vous avez décidé de faire...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com