Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au








télécharger 1.67 Mb.
titreCe gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au
page1/58
date de publication23.12.2016
taille1.67 Mb.
typeCompétition
l.21-bal.com > économie > Compétition
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   58
AALTONEN Paavo (1919-1962) Finlande / Gymnastique

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au concours général. Aaltonen l’emporte au saut de cheval et au cheval d'arçon à égalité avec ses deux compatriotes. Cette année là, il n’y eut pas de médaillé d’argent ni de bronze sur cet agrès. Après ce combat fraternel, les trois compères sont redevenus partenaires pour remporter le titre olympique du concours général par équipes.
AAMODT Kjetil André (1971) Norvège / Ski alpin

Celui qui « ne tombe presque jamais » comme ses adversaires le reconnaissent, sait mieux que quiconque mobiliser ses énergies pour les grands événements. Avec dix-sept médailles gagnées aux Jeux olympiques et aux championnats du monde, le skieur norvégien démontre qu’il est le plus grand champion de se génération. C’est à Albertville en 1992 qu’il devient le porte-drapeau de son pays en remportant le super G. Quelques jours plus tard, il remporte une deuxième médaille en prenant la troisième place du slalom géant. Un authentique exploit quand on sait que quelques semaines avant ces Jeux, atteint de mononucléose, il avait perdu onze kilos.

Deux ans plus tard, aux Jeux de Lillehammer, devant son public, Kjetil André déçoit. Il ne peut faire mieux que deuxième de la descente et du combiné. Ce qui lui vaudra tout de même deux médailles d’argent. Il se consolera en remportant la coupe du Monde, cette année là.

Depuis, le norvégien Kjetil André Aamodt est devenu le skieur le plus titré de l'histoire en remportant à Sankt Anton en Autriche en 2001 son troisième titre mondial consécutif du combiné. Il fera encore beaucoup mieux lors des Jeux de Salt Lake City en s’imposant dans le combiné pour la première fois aux Jeux et deux jours plus tard dans le Super G.
ABBAGNALE Giuseppe (1959) Carmine (1962) Agostino (1966) Italie / Aviron

Ces trois frères constituent une légende à eux seuls dans l'aviron italien. Les deux aînés Giuseppe et Carmine sont sacrés à sept reprises champions du monde du deux barré, ils sont deux fois champions olympiques en 84 à Los Angeles et en 1988 à Séoul associés à Giuseppe Di Capua. Ils ratent de très peu, une triple couronne à Barcelone en 1992, devancés par l'équipage britannique. La télévision italienne leur a consacré un documentaire de trois heures.

Le cadet Agostino va à son tour prendre le relais et apporter deux nouvelles médailles d'or dans la famille. Il est d'abord consacré dans le deux de couple aux Jeux d'Atlanta en 96 avant de remporter une nouvelle médaille d'or quatre ans plus tard à Sydney au sein du quatre de couple.
ABBOTT Margaret (1878-1955) Etats-Unis / Golf

La première championne olympique américaine s'impose dans l'épreuve de golf des Jeux de Paris en 1900. Originaire de Chicago, Margaret Abbott doit alors se rendre à Paris en compagnie de sa mère, nouvelliste. Au passage, elle fait halte à Compiègne et prend part au tournoi olympique. Elle s'impose sans coup férir. Depuis le golf a disparu des compétitions olympiques .
ABDUVALIEV Andrej (1966) Tadjikistan / Athlétisme

Avec un jet au delà de 82 m, le tadjik est loin du record olympique lorsqu'il jette son marteau dans le stade de Barcelone en 1992. Cela suffit pourtant à lui octroyer le titre olympique de la discipline. Il confirme sa domination les années suivantes en remportant le titre mondial en 93 et 95.
ABERA Gezahgne (1978) Ethiopie / Athlétisme

Les coureurs éthiopiens de grand fond avaient le vent en poupe lors des Jeux de Sydney 2000 avec les victoires de Gébresselassié chez les hommes et Tulu chez les femmes dans le 10.000 m, celle de Wolde dans le 5000 m et celle d'Abera dans le marathon. Il s'impose au kenyan Eric Wainana qui avait déjà pris la médaille de bronze à Atlanta. Digne héritier d'Abebe Bikila, vainqueur en 1960 et 64, Abera qui est encore jeune peut prétendre à une carrière comparable à son aîné.
ABORIGENE

Lorsque l'athlète australienne Cathy Freeman est invitée à allumer la vasque olympique des Jeux de Sydney 2000 elle permit d'un geste un début de réconciliation entre sa communauté aborigène et la majorité blanche de l'Australie. L'émotion qu'elle suscite dans le monde met en relief la souffrance des premiers habitants de l'Australie aujourd'hui chassés vers les terres rouges de l'intérieur du pays, bafoués, spoliés et méprisés. D'autres gestes ont marqué ce début de réconciliation. Il fut permis aux aborigènes de manifester lors de l'arrivée des délégations à Sydney, le drapeau de la communauté fut autorisé dans le stade et c'est un rituel aborigène qui permit d'allumer la flamme des Jeux paralympiques qui parcourut le pays de Canberra à Sydney.
ABRAHAMS Harold (1899 - 1978) Grande Bretagne / Athlétisme

Devenu célèbre grâce au film « les chariots de feu » qui raconte son histoire et celle de son compatriote Eric Lidell, le jeune étudiant britannique remporte à Paris en 24, le titre olympique du 100 m. Il rate de peu une autre médaille d'or au 4x100 m et doit se contenter de la médaille d'argent. Originaire d'une famille juive, Abrahams a beaucoup travaillé pour s'imposer aux Jeux de Paris. Il prend, comme le montre le film, un entraîneur professionnel Sam Mussabini pour arriver à ses fins. Ce dernier avait été le mentor de Reggie Walker qui avait remporté le 100 m des Jeux de Londres en 1908. Notons que jusqu'à sa mort Abrahams dînera à Paris avec le néo-zélandais Poritt, troisième de la course, chaque jour anniversaire de sa victoire.
ABSENT – Russie

Ce cheval est le plus titré des étalons. Il a participé à l’obtention de quatre médailles olympiques pendant sa carrière sportive. Monté par Sergei Filatov il permet à ce dernier de gagner la médaille d’or dans l’épreuve de dressage des Jeux de Rome en 1960. Quatre ans plus tard, les deux compères ramènent deux fois le bronze de Tokyo, en individuel et par équipes.

Monté par Yvan Kalita aux Jeux de Mexico en 68, Absent va remporter une dernière médaille avant sa retraite. Avec son cavalier, ils contribuent à l’obtention de la médaille d’argent de l’équipe soviétique de dressage.
ACADEMIE INTERNATIONALE OLYMPIQUE

C'est près du stade antique d'Olympie qu'est érigée l'Académie Internationale Olympique dont le but est d'étudier et d'enseigner l'histoire des Jeux. C'est en 1961 que la l'Académie Internationale Olympique a été crée. Elle voit régulièrement défiler des jeunes gens envoyés par leur comité nationaux.
ACKERMANN Rosemarie (1952) – Allemagne / Athlétisme

Championne olympique du saut en hauteur en 1976 à Montréal, Rosemarie Ackermann est l'une des premières femmes à franchir une barre placée à 2 m de hauteur. Championne d'Europe de la hauteur en 1974, Ackermann est battue de peu par sa rivale de l'époque, l'italienne Sarah Siméoni lors des championnats continentaux de 1978. Elle prend sa retraite après les Jeux de Moscou en 1980 après avoir terminé quatrième.
ADISSON Franck (1969) - FORGUES Wilfrid (1969) France / Canoë-kayak

Inséparables dans la douleur et dans l'effort, les deux canoïstes français après être montés sur le podium du slalom à Barcelone en 1992 pour une médaille de bronze et après avoir flirté avec la première place des championnats du monde en 93 et 95, ont enfin démontré leur suprématie mondiale dans le bassin en eaux vives d'Atlanta en 96. Ils y ont remporté la médaille d'or du slalom. Depuis, un titre mondial est venu confirmer ce résultat. Lors des Jeux de Sydney, les deux compères sont passés très près du bonheur. En tête à l'issue de la première manche, ils ont manqué une porte et pris la 7ème place de la finale.
ADLERZ Erik (1892-1987) Suède / Plongeon

Ce plongeur suédois domine les épreuves des Jeux de Stockholm en 1912. Il remporte les deux titres au tremplin et au haut vol. De nouveau en lice lors des Jeux d’Anvers en 1920, il devra se contenter d’une quatrième place au tremplin et d’une médaille d’argent au haut vol. Aujourd’hui encore Erik Adlerz, surnommé « Loppan », la puce en suédois, en raison de son petit gabarit, est considéré comme un pionnier de sa discipline.
AFRIQUE DU SUD

Exclue du mouvement olympique en 1964, juste avant les Jeux de Tokyo en raison de la politique ségrégationniste qui la caractérise, l'Afrique du Sud, revient dans le concert des nations aux Jeux de Barcelone en 1992. Pour l'occasion, elle présente une équipe multiraciale et son président de la république, Nelson Mandela, est l'invité d'honneur de la cérémonie d'ouverture. A cette époque, l'Afrique du sud refuse l'appellation « Springboks » qui est le symbole de l'apartheid. Lors de ces Jeux, la fondeuse Helena Meyer s'illustre en terminant deuxième du 10.000 m derrière l'Ethiopienne Tulu. L'image de leur tour d'honneur, drapeaux emmêlés, fera le tour du monde. Il faut toutefois noter qu'en 84, l'athlète sud-africaine Zola Budd, considérée à l'époque comme la meilleure sur longues distances avait été autorisée à participer aux Jeux de Los Angeles de 84 sous le maillot britannique. Elle n'y a pas obtenu de médaille.
AGASSI André (1970) Etats-Unis / Tennis

Vainqueur souvent à plusieurs reprises de tous les tournois majeurs du circuit professionnel : les internationaux de France, des Etats-Unis, de Grande-Bretagne et d'Australie, le tennisman américain ne peut pas manquer d'inscrire son nom au palmarès des Jeux olympiques lors du tournoi d'Atlanta en 96. Il bat en finale l'espagnol Sergi Bruguera. Il dédie son succès à son père un boxeur qui avait participé aux Jeux de 48 et 52 sous les couleurs de l'Iran. Considéré comme l'un des meilleurs joueurs du monde, André Agassi n'en finit plus de durer. C'est ainsi qu'à l'approche de la trentaine, il s’est imposé dans les grands tournois professionnels et a accédé au rang de n°1 mondial. L'américain aurait aimé défendre son titre à Sydney, mais sa mère et sa sœur étant gravement malade, il a préféré rester à leurs côtés pour les soutenir.
AGENCE MONDIALE ANTIDOPAGE

Créée en 1999, cette instance comprend 34 membres. L'AMA, l'Agence Mondiale Antidopage a pour mission de promouvoir et coordonner sur le plan international la lutte contre le dopage sous toutes ses formes. A travers cette agence autonome, le Mouvement olympique et les Autorités publiques du monde entier ont intensifié leurs efforts pour exclure les drogues du sport. Après avoir débuté ses activités à Lausanne en Suisse, le siège de l'agence est aujourd'hui à Montréal. Il s'agit d'une ville indépendante afin de bien dissocier son fonctionnement de celui du CIO. L'agence mondiale antidopage est présidée par Dick Pound, un membre du CIO. Le comité International Olympique finance en effet pour moitié cette institution. Les états du monde se sont engagés à partager le coût de son fonctionnement en payant l’autre moitié. Depuis sa création, l'agence a diligenté plusieurs milliers de contrôles. Elle vient de rédiger un code mondial antidopage qui a été adopté en 2002 à Copenhague. Ce code prévoit notamment la suspension des sportifs contrôlés positifs à deux années de suspension et à sa radiation en cas de récidive.
AIHARA Nobuyuki (1934) Japon / Gymnastique

Déjà médaillé d'argent à Melbourne en 1956, le gymnaste japonais démontre cette fois son savoir faire aux Jeux de Rome, quatre ans plus tard. Il s'impose au sol et par équipes et remporte ainsi deux médailles d'or. Il achève sa carrière internationale sur un titre mondial en 1962.
AKII - BUA John (1949-1996) – Ouganda / Athlétisme

Absent aux Jeux de Montréal en 1976, compte tenu du boycott des pays africains, John Akii-Bua n'a jamais pu défendre le titre sur 400 m haies gagné quatre ans plus tôt à Munich. C'est Edwin Moses qui se révèle alors. Longtemps recordman du monde de la spécialité, Akii-Bua déroutait ses adversaires par sa technique. Il pouvait indifféremment sauter une haie en s'appuyant sur sa jambe gauche ou sur la droite. C’est donc aux Jeux de Munich que l’ougandais va se couvrir de gloire. Dans la finale Olympique, il gagne la médaille d'or facilement avec un nouveau record du monde établit en moins de 48 secondes.
ALBERTVILLE - France

Cette sous-préfecture française obtient les Jeux de 1992, sans doute à la défaveur de Paris qui espérait accueillir ceux d'été cette année là. L'objectif premier est d'assurer la promotion de la Savoie dans le monde entier. L'autre pari est de limiter les investissements financiers et les dégradations écologiques. Les Savoyards réussiront leurs paris au-delà de toutes les espérances. Lors de l'ouverture, la Cérémonie orchestrée par le chorégraphe Philippe Decoufflé est sublime. On en parle dans le monde entier. Pendant cette fête, le président français participe à la « ola » avec les 34.000 spectateurs présents.

Ces Jeux couronneront les patineurs allemands et les skieurs norvégiens qui raflent le plus grand nombre de médailles. Chez eux, les Français obtiennent tout de même neuf podiums.
ALBRIGHT Tenley (1935) Etats-Unis / Patinage artistique

Tenley Albright participe à ses premiers Jeux olympiques en 1952 dans l’épreuve du patinage artistique. Elle obtient la médaille d'argent. Moins de deux semaines avant les Jeux de Cortina en 1956, elle se blesse et sa participation aux Jeux est très incertaine. Son père qui est chirurgien parvient à la remettre sur pied. Elle sera cette fois championne olympique. Un miracle quand on sait qu’enfant elle était atteinte d'une poliomyélite non paralytique et qu’elle n’aurait jamais du devenir championne. C’est sans doute ce qui a contribué à lui faire intégrer la prestigieuse Université d’Harvard pour devenir, à son tour, chirurgienne.
ALBRITTON David (1913 – 1994) Etats-Unis / Athlétisme

David Albritton n'a jamais été champion olympique. Il doit se contenter de la médaille d'argent du saut en hauteur à Berlin en 1936. Toutefois, son nom mérite de rester dans l'histoire car c'est lui qui invente la technique du rouleau ventral. Ce style restera en vogue jusqu'au début des années 70, date à laquelle est adoptée le fosbury flop qu'impose Dick Fosbury, le champion olympique à Mexico en 68. L’athlète franchit la barre en donnant une impulsion arrière et c’est le dos qui passe la barre en premier à la différence du torse dans le cas du rouleau ventral.
ALEXANDRE Marc (1959) France / Judo

Champion olympique à Séoul en 1988, médaillé de bronze, quatre ans plus tôt à Los Angeles, vice champion du monde, Marc Alexandre a fini par trouver la récompense à la supériorité qui était la sienne dans la catégorie des moins de 71 kg . Devenu conseiller technique du judo français, Marc Alexandre favorise aujourd'hui l'éclosion des jeunes pousses d'un sport porteur de médailles pour son pays.
ALEXEIEV Vassili (1942) Russie / Haltérophilie

Ingénieur des mines et major de l'Armée Rouge, le Russe Vassili Alexeiev est l'une des plus grandes figures de l'haltérophilie mondiale, sinon la plus grande au tournant des années 70. Lors des Jeux de Munich en 72, il soulève au total des trois mouvements la charge de 640 kg, ce qui constitue pour l'époque le record absolu. Tout au long de sa carrière, ce colosse de 1.86 m pour 160 kg établit même la bagatelle de 79 records du monde en remportant 9 titres mondiaux : c'est là encore un record ! Il conserve à Montréal en 1976, le titre gagné à Munich. Pendant toutes ces années passées au sommet, pas un de ses rivaux n'a réussi à le mettre en difficulté.
ALIBERT Gaston (1883-1917) France / Escrime

C'est le premier français médaillé d'or à l'épée, une discipline dans laquelle excelle cette nation. Il remporte le tournoi des Jeux de Londres en 1908 en s'imposant au terme de 21 victoires et sans la moindre défaite. Il mène ensuite l'équipe de France à la victoire par équipes. Elle compte dans ses rangs Lippmann et Olivier, médaillé d'argent et de bronze à titre individuel.
ALLAIS Emile (1912-) – France / Ski alpin

En remportant la médaille de bronze du combiné à Garmisch-Partenkirchen en 1936, Emile Allais devient le premier médaillé français de ski alpin qui en compte de nombreux. Toutefois cette médaille de bronze est une déception pour celui qui fut l'année suivante le meilleur skieur de l'année, en remportant trois médailles d'or au combiné, en descente et en slalom spécial. Emile Allais est également l’inventeur d’une technique qui fait encore école aujourd’hui. Il est le premier à skier avec des spatules parallèles.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   58

similaire:

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconMichel Colucci, orphelin de père à l'âge de trois ans, commence à...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconRésumé En octobe 1864, Denise, qui a vingt ans, arrive à Paris avec...
«par un instinct» de l'attirance que Mouret éprouve pour la vendeuse. Ce dernier, toutefois, joint ses moqueries à celle des autres....

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconCuratelle et tutelle / Protection des majeurs
«La majorité est fixée à dix-huit ans accomplis; à cet âge, chacun est capable d'exercer les droits dont IL a la jouissance» : a...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconAnnée esdes- option Marketing / Communication / Vente
«femmes au foyer» ou les «ménagères de – de 30 ans» par exemple. C’est pour cela que les chercheurs proposent des classes d’âge pour...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconCompétitions pour toutes les compétitions, présentation de la licence...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconLe français ne s’est jamais mieux porté
«Loi 101», qui impose depuis trente ans l’usage du français dans le système scolaire et sur les lieux de travail

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconLittérature russe
«D. N. Mamine a toutes les chances de prendre place parmi les romanciers européens de premier ordre ou du moins de dominer l’esprit...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconLes travaux préliminaires sur la question spécifique des droits du mineur
«suivant son âge et sa maturité, le patient est associé à l’exercice de ses droits. Les droits énumérés dans cette loi peuvent être...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconLettre d’information
«numéro de police : xxxxx» a été souscrit par le promoteur de l’essai, «nom du promoteur, adresse du promoteur» auprès de la compagnie...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconTarification d’assurance vie en primes pures
«obsèques» La garantie promet le versement de 5 000 € au décès d’un homme assuré âgé de 60 ans à la souscription à condition que...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com