Littérature russe








titreLittérature russe
page39/39
date de publication22.12.2016
taille1.3 Mb.
typeLittérature
l.21-bal.com > économie > Littérature
1   ...   31   32   33   34   35   36   37   38   39
Texte établi par la Bibliothèque russe et slave en partenariat avec le groupe Ebooks Libres et Gratuits ; déposé sur le site de la Bibliothèque le 23 avril 2011.
* * *
Les livres que donne la Bibliothèque sont libres de droits d'auteur. Ils peuvent être repris et réutilisés, à des fins personnelles et non commerciales, en conservant la mention de la « Bibliothèque russe et slave » comme origine.
Les textes ont été relus et corrigés avec la plus grande attention, en tenant compte de l’orthographe de l’époque. Il est toutefois possible que des erreurs ou coquilles nous aient échappé. N’hésitez pas à nous les signaler.

1 En Russie, dans la conversation, il est rare que l'on nomme quelqu'un par son nom de famille ; on n'emploie guère non plus le prénom seul, qui serait trop intime ou trop familier. L'appellation généralement usitée, – qui a l'avantage d'être à la fois familière avec les inférieurs et respectueuse avec les supérieurs, – est analogue à l'antique formule grecque : Achille Péléïade ou fils de Pélée.

2 En grec Thécla.

3 Kislistchi, boisson fermentée et très-gazeuse, qui contient des raisins secs, du sucre, etc.

4 Dans la comédie d’Ostrowski, Vikhoref est un viveur ruiné qui se fait aimer de la fille d’un riche marchand de petite ville, et qui enlève la fille pour être plus sûr qu’on la lui donnera en mariage. Avec ou sans intention, l’éminent dramaturge russe a mis en présence l’élément patriarcal du passé et un produit vicieux de la civilisation.

5 Néjdanof, mot à mot : « non attendu. »

6 Les phrases en italique sont en français dans l’original.

7 Wer den Dichter will versteh’n

Muss im Dichter’ s Lande geh’n…

8 Revisor, c'est-à-dire l'Inspecteur en tournée, comédie de Nicolas Gogol.

9 Épithète donnée aux gentilshommes d'autrefois qui distribuaient volontiers des horions.

10 Kolia, diminutif de Nicolaï, Nicolas.

11 Kolomna, ville du gouvernement de Moscou.

12 Zemstvo. Il y a en Russie deux sortes d’assemblées locales de ce nom, qui correspondent à peu près à nos conseils municipaux et à nos conseils généraux.

13 Katkof, directeur du Messager russe et de la Gazette de Moscou.

14 Sorte de lansquenet.

15 Poëte dramatique des plus médiocres.

16 Cantique.

17 Avant l’émancipation, dans chaque domaine, un certain nombre de serfs étaient choisis par le seigneur (ou vivaient chez lui de père en fils) comme domestiques, valets d’écurie, charrons, menuisiers, etc., etc. Ces dvorovié, gens de la cour (du mot dvor, qui signifie cour), formaient une classe différente de celle des paysans. Lors de l’émancipation, en 1861, ils sont devenus libres, mais n’ont pas reçu de lots de terrain comme les paysans cultivateurs. Depuis quinze ans, par conséquent, les dvorovié sont des prolétaires qui se louent à l’année, soit comme domestiques, soit comme ouvriers dans les domaines seigneuriaux.

18 Raskolnik, dissident, sectaire.

19 Le Bazar ; assemblage de boutiques.

20 Le Kazatchok, diminutif de Kasak, Cosaque, – est un petit groom.

21 Une boucle, avec le chiffre romain des années de service, à partir de vingt-cinq, qu’on porte sur la poitrine.

22 Artél, groupe de travailleurs du même métier, embryon de société coopérative qui existe depuis très-longtemps en Russie.

23 Prononciation russe de Potemkin.

24 Cocher de fiacre.

25 Fomouchka, diminutif de Thomas ; Fimouchka, diminutif d’Euphémie.

26 Les raskolniks, vieux croyants, ont le tabac en horreur.

27 Obrok, redevance annuelle que les paysans payaient à leur seigneur.

28 Diminutif de Porphyre.

29 Espèce de vinaigrette au kvas.

30 « Oukha », bouillon de poisson.

31 Assemblées provinciales, conseils municipaux de province.

32 Deux hectolitres.

33 En français dans l’original.

34 Propriétaires appartenant à l'aristocratie et habitant la province.

35 Vikenti, Vincent. – Ossip, Joseph.

36 L’adjonction du nom patronymique à un prénom, en Russie, équivaut à celle de « monsieur » ou « mademoiselle » dans le reste de l’Europe.

37 L’idée de la mort ne m’attriste guère ; – mais ce que redoute mon esprit malade, – c’est que la mort ne me joue – une mauvaise plaisanterie.

Je crains que, sur mon corps refroidi, – on ne verse des larmes brûlantes ; – que, dans son zèle maladroit, quelqu’un – n’apporte des fleurs sur mon cercueil ;

Que, sans motif intéressé, – une foule d’amis ne marche derrière, – et que, sous la terre de ma tombe, – je ne devienne un objet de sympathie ;

Que tout ce qu’avec tant d’ardeur, – et si vainement, j’ai désiré pendant ma vie, – ne vienne me sourire d’un sourire enchanteur, – quand je serai sous les planches de ma bière.

(Dobrolioubof, Œuvres complètes, t. IV, p. 615.)

38 Manière populaire de prononcer le nom d'Alexis.

39 Une réunion d’employés de province, trouvant l’expression de « mauvais ton » dans une lettre interceptée, ne sait pas ce que cela veut dire.

40 Hymne d’église qu’on chante au mariage.

41 Paklia signifie étoupe en russe ; Soloma, paille.

42 Konapatit, en russe, signifie : bourrer, mastiquer avec de l'étoupe (paklia).

43 Vers de Pouchkine.

44 Phrase officielle, consacrée dans des cas pareils.

45 Kant, en russe, veut dire bordure, liséré : les ingénieurs, artilleurs, en général les armes savantes, ont des bordures particulières sur les collets de leurs uniformes.

1   ...   31   32   33   34   35   36   37   38   39

similaire:

Littérature russe iconLittérature russe

Littérature russe iconLittérature russe

Littérature russe iconLittérature russe

Littérature russe iconLittérature russe

Littérature russe iconLittérature russe

Littérature russe iconLittérature russe

Littérature russe iconLittérature russe

Littérature russe iconLittérature russe

Littérature russe iconLittérature russe

Littérature russe iconLittérature russe








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com